Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sandre Cíor’thuathail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sandre Cíor’thuathail   Dim 8 Fév - 0:31

Je me présente...

Nom(s): Cíor’thuathail

Prénom(s):Sandre

Âge: 653 ans mais 18 ans en apparence.

Race: Fée, sang pur

Sexe: Féminin

Sexualité: Hétérosexuel

Métier: Chef de secte dédiée à sa personne, ça compte ?

Religion: Porte un grand respect à Angharradh et la vénère de temps à autre, quand elle y pense.



Je ressemble à...

Mon physique est parfait : pas de seins et de fesses proéminentes et vulgaires, un corps fin, gracieux, un visage ovale, agrémenté de lignes pales et fines sur mes joues, mon menton et mon front, avec un petit nez en trompette, des lèvres pulpeuses juste comme il le faut et de grands yeux en amande. En fait, je suis aussi délicate et fragile que j’en ai l’air. Pas très étonnant pour une fée, me diriez vous, mais je suis relativement satisfaite de mon appartenance à cette race. Ma peau n’est ni trop pâle, ni trop bronzée, mes yeux noisette et mes cheveux auburn. Je prends un temps fou à prendre soin de mon corps mais le résultat en vaut la peine.

Mes ailes sont une de mes plus grandes fiertés. Leur forme est similaire aux ailes d’une libellule, mais elles sont si fines qu’on n’en voit presque que leurs nervures, semblables aux fils d’une toile d’araignée. Du reste n’en est visible que le reflet arc-en-ciel de la lumière qui les traverse, à la manière d’une bulle de savon.

J’aime porter des vêtements amples, légers, riches, et, par dessus tout, j’aime orner mes poignets, mon cou, mes oreilles et même mes chevilles de joyaux. Oh, bien sûr, je fais en sorte à ne pas ressembler à un présentoir à bijoux, mais mon accoutrement reflète quand même une richesse et une puissance digne de la merveilleuse personne que je suis.

Je peux prendre une taille dite « normale » pour les autres races, mais même là, je serais bien petite et mince comparée aux autres (1m50), j’ai également énormément de mal à faire suivre mon poids, extrêmement difficile à visualiser, et ne pèse donc, sous cette forme, pas plus lourd qu’un chat (adulte). Contrairement aux fées les plus puissantes, je ne peux dissimuler mes longues oreilles et mes ailes aussi. Cette capacité aurait pu s’améliorer avec l’âge, mais la vérité est que je ne l’ai utilisée que trois ou quatre fois. Je ne vois pas l’intérêt d’être aussi grande et lourde.
Je pense comme...

Je suis avant tout un être génial. Enfin, il n’est pas difficile de se démarquer avec une intelligence comme la mienne au milieu de tous ces singes stupides qui peuplent le monde. Il est même ardu, voire impossible de trouver une personne possédant suffisamment d’esprit pour me divertir intellectuellement.

Il y a peu de choses que j’aime, mis à part les aliments sucrés, les objets brillants et prendre soin de moi, mais il y en a une que j’aime par dessus tout et que je cultive avec amour depuis des siècles : le Chaos.

Je ne saurais vous dire pourquoi, peut-être est-ce dans ma nature profonde cette… fascination. Je ne peux vivre sans. Il m’attire et me pousse à intriguer pour briser la paix qui s’instaure inévitablement, un peu comme on jetterait une pierre à la surface d’un lac trop paisible. J’aime me considérer comme une gardienne de l’équilibre du monde en veillant à le maintenir dans un Chaos constant.

Je prends plaisir à élaborer diverses tactiques dans ce seul et unique but. Le pouvoir ne m’intéresse pas, mais il m’aide grandement, c’est pourquoi je me suis entourée d’une foule d’admirateurs, d’adorateurs, d’adeptes, d’esclaves, d’animaux. Ils me vénèrent comme une déesse, la déesse du Chaos que je représente à leurs yeux et seraient capables de mourir pour moi. J’ai, en quelque sorte, créé ma propre religion pour servir ma passion. Bien sûr, qui dit partisans, dit ennemis, et je dois bien avouer être quelque peu paranoïaque. Mais c’est bien cela qui m’a gardée en vie jusque là.

Je me déplace toujours avec mes « animaux de compagnie », consciente que mon physique me place en position de faiblesse, mais ce physique a un avantage considérable : celui de pouvoir passer pour une enfant capricieuse et gâtée afin de dissimuler des actes purement stratégiques.
Il/Elle accompagne mes pas... (facultatif)

Une multitude d’esclaves m’accompagnent, ils sont organisés, infiltrés partout et je les classe par ordre d’obéissance, les plus dociles bénéficiant d’une place privilégiée, plus, personnelle.

Il y a aussi Anna…

Que dire d’Anna…

Anna est humaine. Je l’ai recueillie alors qu’elle avait à peine 2 ans et je la garde près de moi depuis 19 ans maintenant. Elle a d’épais cheveux noirs, bouclés, une peau beaucoup trop pâle, comme ses yeux, et son corps affiche des courbes beaucoup trop vulgaires à mon goût, bien que les hommes de sa race la définisse comme étant « moyenne en tout points » physiquement. Seul son visage est joli, selon moi.

Anna est obéissante. C’est un pantin pratiquement vide. Je l’ai dressée depuis sa plus tendre enfance. Je suis son unique raison de vivre et elle me connaît mieux que quiconque.

Enfin, Anna est le visage qui me représente depuis presque 10 ans. Je suis généralement cachée dans ses cheveux, son sac ou dans les plis de ses vêtements pour lui souffler quoi répondre. Personne ne connaît sa véritable identité et tout le monde pense qu’il s’agit de moi, à part quelques rares intimes qui ont alors l’occasion de me voir telle que je suis réellement. C’est une tactique que j’ai décidé d’adopter lorsque le peuples a commencé à se méfier de ma race, ou lorsqu’il a fallu négocier avec des individus contre qui seule la force physique compte (j’ai d’ailleurs plusieurs champions en réserve pour ce genre d’occasion).
Spoiler:
 




Je suis doué pour...

Je suis une excellente tacticienne et une manipulatrice hors pair. J’ai également un certain charisme, mais je pense le tenir de ma particularité. En effet, mon pouvoir principal est en rapport avec la magie d’illusion, et pas n’importe laquelle : je ne peux créer des mondes fictifs, mais je peux prendre l’apparence de la personne que vous aimez ou désirez le plus au monde. Je ne sais rien à propos de cette dernière, certes, mais votre esprit la projette sur moi lorsque j’active mon pouvoir. Une capacité bien pratique en somme qui me permet d’acquérir également, l’espace d’une nuit et d’un jour (je m’affaiblis trop au delà), une taille humaine, bien que je ne puisse modifier mon apparence. Je suis pratiquement sûre qu’en développant mon pouvoir, je pourrais adopter le physique de n’importe qui, n’importe quand. J’y travaille.

Je suis aussi liée à l’élément de l’air. Mes pouvoirs face à cet élément ne sont pas très étendus, mais je peux jouer avec les courants pour voler plus rapidement et faire porter mes paroles par le vent pour appeler mes fidèles, à l’inverse, je peux palier une ouïe ordinaire par ce même procédé.
Ma vie, mon parcours...

Je suis née un jour de vent. Il soufflait si fort que plusieurs arbres avaient été arrachés. C’était une façon de m’accueillir en ce bas monde. Une façon de dire « Bonjour Sandre, voici ce que tu es : une tempête qui sème le désordre ».

Et c’est ce que je fus pendant toute mon enfance : une tempête.

Hyperactive, je ne tenais pas en place et trouvais le monde trop lent et calme. Je ne pouvais m’empêcher de taquiner les autres, de les secouer pour qu’enfin ils s’activent.

Je m’entourais de plusieurs amis, d’autres fées, mais suite à une stupide affaire de coucherie, nous nous étions séparés. Ce n’était pas de ma faute si le petit ami d’une de mes « amies » n’avait pas su faire la différence entre une illusion et sa compagne actuelle. Et ce n’était pas de ma faute non plus si mon pouvoir avait révélé que la personne que désirait le plus cet homme charmant, n’était autre qu’un autre membre de notre groupe si soudé. Moi je n’avais fait que tester et profiter.

Enfin, ce n’étaient que des histoires d’adolescents. Rien à voir avec le genre d’affaires dont je m’occupe actuellement.

Il n’y eut pas d’élément déclencheur, juste des petits coups de plus en plus importants, je déclenchais des conflits entre des couples, des familles, des clans, des pays en créant des quiproquos et/ou en rapportant de fausses informations suite à des petites missions d’espionnages qu’on me confiait.
C’est dingue comme les gens pensent tout de suite « espionnage » lorsqu’on est une fée. Ils ne peuvent pas s’empêcher de nous demander ce genre de service lorsqu’ils nous voient. C’est du stéréotype racial !

Les siècles passèrent et je ne me contentais plus de mauvaises farces.

Ou peut être quelques unes, dont celle, excellente, qui consistait à utiliser mes pouvoirs pour le faire passer pour l’enfant décédé d’une vieille dame. J’en ris encore rien qu’en repensant à sa tête.


Bref, je me calmai avec le temps et m’assagis. De longues heures à réfléchir sur moi même, sur mes agissements, à me remettre en question, m’avaient permis d’identifier plus clairement le moteur de mon existence : le Chaos.

Je déclenchai quelques conflits, mais le soucis avec les conflits, c’est qu’ils ont toujours une fin, qu’il y a toujours des accords et/ou un gagnant. Alors que la haine… La haine tenait sur des générations, même en temps de paix !

C’est à peut près avec ce raisonnement que j’aidai à réduire certains clans en esclavage, soufflant quelques « conseils bien avisés » de part et d’autre, sous différentes formes, rencontrant mes premiers admirateurs à cette époque. Cela m’avait quelque peu surprise au début : certains m’avaient « suivie » depuis des siècles, fascinés par ma personnes, et je ne tardai pas à accepter le fait qu’on puisse m’idolâtrer. Après tout, n’étais-je pas un être absolument merveilleux ? Un être si merveilleux que la grande déesse Angharradh (que je vénérais quand je m’en souvenais) avait sauvé en lui donnant des ailes.

Bien évidemment, les esclaves s’habituèrent à leur condition. Une tendance qu’ont tous les êtres inférieurs à vouloir la paix en toute circonstance.

J’avais commencé à m’entourer de fidèles, à monter une sorte de secte. Enfin, secte était un bien vilain mot. Ce n’était pas de ma faute si certaines personnes pensaient comme moi.

Je laissai quelques dizaines d’années, un siècle même, s’écouler et déclenchai la seconde partie de mon plan : provoquer des révoltes parmi les esclaves.

Ce qu’il y a d’intéressant avec ce genre d’action, c’est qu’elle prend de l’ampleur, comme une maladie. Les esclaves dont j’étais responsable se retournèrent contre leur maitre et en inspirèrent d’autres dans cette situation, puis d’autres encore.

Ce fut extrêmement divertissant.

Mais tout divertissement à sa fin. Nous traversons actuellement une période plate et bien monotone. Il y a bien eut cette étrange maladie, qui a engendré les Marcheurs, mais le Roi fit trop vite interdire l’importation d’humains de l’Envers. Quel dommage !

J’ai quelques Marcheurs dans mon groupe. Ils me rapportent quelques souvenirs, m’ont même déjà emmenée voir cet autre monde, et je dois bien avouer que les prémices d’un plan se sont mises en marche lorsque j’y ai vu tout le potentiel chaotique dont il était chargé.

La paix ne sera bientôt plus qu’un souvenir.
Derrière l'écran...

Prénom/Surnom/Pseudo le plus courant:Rainbow

Âge:23 ans

Comment avez-vous découvert le forum:J'y suis déjà

Taux de présence: 8

Expérience(s) Rp: Niveau plutôt bon, décrit dans la fiche de Kyll Nox.

Code: Validé par ma majestueuse personne! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Le Roi
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/10/2014
Age : 102
Localisation : Au Palais

Feuille de personnage
Qualité du Sang:
Métier:
Équipement :

MessageSujet: Re: Sandre Cíor’thuathail   Dim 8 Fév - 22:13


Bienvenu(e)
Sandre

Bonjour/Bonsoir petit nouveau, et bienvenu(e) sur Andarésia. Tu as bien signé le règlement, ta présentation et ton avatar sont aux normes alors tu es validé(e).  
Je t'invite maintenant à recenser ton avatar et ton compte ainsi qu'à faire une demande de logement ou de chambre à la taverne.
Tu peux également passer par la CB, promis on ne mord pas. Si tu as besoin d'aide n'hésite pas à envoyer un Mp aux modos/admins. Amuse toi bien parmi nous !
©cec


«L'histoire n'est pas plus figée ni morte que l'avenir. Le passé est tout proche ; Il commence à la dernière respiration que l'on a prise...»



Paroles: #003366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumeandaresia.forumactif.org
 
Sandre Cíor’thuathail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALERTE!! [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Premiers Pas :: Registres Civils :: Les Validés-
Sauter vers: