Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 

Partagez | 
 

 D’un autre monde [PV Dimitri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: D’un autre monde [PV Dimitri]   Ven 27 Fév - 13:11

— Maitresse ! Nos émissaires ont ramené un homme, il semble provenir de l’Envers.

Je foudroyai Anna du regard alors qu’elle interrompait, le souffle court, mon bain. Elle avait couru, visiblement, et même si son prétexte était valable, j’envisageai de la punir de cette intrusion, ce soir. Il fallait bien la garder docile, bien qu’elle soit déjà conditionnée à la perfection.

Avec une lenteur exagérée, je m’extirpai de l’eau parfumée, agrémentée d’huiles essentielles et de pétales, lissai rapidement mes ailes dont les nervures retenaient encore quelques gouttelettes odorantes, et enfilai une robe de chambre échancrée au niveau de mon dos afin de laisser mes ailes libres de mouvement.

— Résume moi la situation. Ordonnais-je à mon esclave, à présent agenouillée.

Elle m’expliqua alors que mes hommes avaient trouvé, errant dans les rues, un homme visiblement déboussolé, portant des vêtements de l’Envers et ne parlant pas ou peu la langue. Ce dernier détail indiquait qu’il venait d’arriver très récemment et que la magie ambiante n’avait pas encore effectué cette traduction automatique qui se mettait en place au bout de plus ou moins quelques heures. Cet homme était donc un parfait candidat pour intégrer mon organisation. Mes hommes s’étaient donc dépêchés de me l’amener avant que les gardes royaux (ou autres) ne lui tombent dessus.

Glissant mes doigts entre mes cheveux, pour les démêler rapidement, je créai un léger courant d’air afin de les sécher juste assez pour éviter qu’ils ne mouillent mes ailes.

Je demandai :
— L’ont-il brutalisé ?

Anna hésita.
— Je ne sais pas. Je suis venue ici aussi vite que j’ai pu.

Poussant un soupir, je troquai ma robe de chambre pour une robe ample, essentiellement constituée de voiles.
— Soit. Lance la procédure habituelle.

Je voletai jusqu’à ses épaules et me cachai dans les plis de la cape écrue qu’elle portait et qui dissimulait son corps, ne montrant que son visage fin et pâle encadré par des cascades de cheveux noirs et épais.

Anna se dirigea vers la salle principale d’un pas léger, travaillé de sorte à éviter de me secouer lors de ses déplacements. Je ne vis pas l’homme de l’Envers, mais entendis la douce voix de mon esclave se présenter. Chaque phrase était accompagnée de sa traduction anglaise, langue de l’Envers couramment parlée, d’après les Marcheurs qui me servaient.
— Bienvenue, je suis Sandre Cíor’thuathail, la maitresse de ces lieux et de l’organisation qui vous a intercepté. Vous avez eut de la chance que l’on vous ait trouvé avant les gardes du roi. Ils vous auraient jeté aux cachots, ou pire, vous auraient tués.

Elle s’approcha, de trois pas exactement. Je lui avais fait répéter ce texte et sa gestuelle des centaines de fois afin qu’elle les exécute le plus naturellement possible.

— Vous venez de loin, étranger, mais comment êtes vous arrivé ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri A. Averine

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Dim 1 Mar - 1:37

Caaaaapitainee FLAM tu n’es paaaaaaaaaas de notre galaxiiiiie… Mais avec Dimitriiiiii CAPITAIIIIINE FLAAAAAM ! Dans un putain d’monde pauméééé ! Reculé d’plusieurs annéééééeeees ! On a perdu le taréééééé ! Ah non le taré c’est moiiiii ! Et j’ai niqué une riiime…. MERDE-J’ETAIS BIEN PARTIE POURTANT ! Ouais bon concentrons-nous déjà ce sera pas mal hein ? Tout d’abord je suis ou… Mh…  Aucune idée… Et ce que j’ai cru comprendre de Jack Sparrow sans barbe et flippant je suis… à perpète de la Russie on ne sait où. En fait c’est vraiment bizarre. Mais un coup je comprenais ce qu’il disait et j’arrivais à lui parler. Puis un autre coup il reparle de nouveau l’extraterrestre et je n’arrivais plus de nouveau à discuter. Tu parles d’un travail d’équipe d’ailleurs… On était enfin J’ETAIS un vrais bras cassé. En même temps je ne connais rien ici. Donc je ne vois pas pourquoi je gèrerais sa mère DE SUITE ! Et puis on approchait de la ville la tranquille puis PAF ! Euh non POUF ! Ou alors BLAM ! Au choix. IL DISPARAIT LE MEC ! Pour dire vrais je ne sais pas vraiment si c’est lui ou si c’est moi qui ai changé e chemin par inadvertance.

Dans tous les cas le résultat reste le MÊME ! Je me retrouve dans un endroit que je ne connais pas entouré de gens habillé comme dans le Seigneur des Anneaux et le Hobbit. Pleiiiiiiiiiiiin non attend TOUUUUUUUUUUUUT les gens qui  m’entoure me regarde bizarrement par mes vêtements beaucoup plus acceptable que pour certain. Non mais j’ai vu une femme PRATIQUEMENT A POIL ! Et ça ne choque PERSONNE ! Genre même un maillot de bain ça couvre plus que ça tenue ! Non mais sérieusement quel intérêt  de s’habiller comme ça hein ?! QU’ON ME LE DISE ! ET ILS VONT ARRETER DE ME REGARDER COMME CA ?! Ça me PERTURBE ! Au point que je bouscule pas mal de monde d’ailleurs… Doué comme je suis.  Je soupire d’exaspération et arrête de marcher et de tenter de trouver je ne sais quel route puisqu’apparemment si je veux rentrer ça va être compliqué.

Bon alors… Ce qui serais bien c’est de trouver un truc ce serais de trouver un hôtel… Mh impossible on est au moyen âge… Ouais donc auberge ! Une auberge qui accepterais les roubles et qu’on me demande idéalement mois de 3 000 rouble. Je suis bien partie pour dormir pour la première fois de ma vie comme un clochard ! Ce sera une première ! Cool ! OUAIS MAIS NON NON C’EST PAS COOL EN FAIT MERDE ! Alors que j’allais reprendre la marche, parce que sincèrement je n’avais vraiment que ça à faire. Des mecs du genre gorille de boite de nuit dans lequel je n’y ai jamais eu l’envie d’y aller. Bah leur tête ça ne m’a pas donné envie de venir.

« Euh… »

Une fois assez enfin plutôt TROP PRES de moi voilà qu’ils reparlent le martien.

« ГОВОРЯТ РОССИЯ плакать вслух! »
Bordel de merde PARLEZ RUSSE!

Bon… Jeeeeee crois que je n’aurais paaaaas du crier ! Ouais mais c’est que je suis sur les nerfs moi aussi ! Je veux JUSTE rentrer chez moi et ne plus en sortir pour un temps indéterminé. Je vais finir agoraphobe avec leur connerie ! Bref après que j’ai gueulé en russe bas ils me saisissent un de chaque par chacun de mes bras et… Euh attend c’est disable ce que je viens de dire ? La pareil ? Je tire la tête en arrière et lache un bruit d’exaspération étrange assez semblable au poltergeist. Oui je fantôme japonais flippant la… On en a fait deux film, un japonais et un américain, je préfère l’américain il fait moins peur… Je leur dit tout en faisant ce bruit dans leur langage sans trop m’en rendre compte.

« Maiiiiiiiis laaaaaacheeeeezzzzzz moiiiii… »

Je finis alors par me laisser porter, enfin trainé, comme un mort vers je ne sais où. Ouais parce que je ne regarde pas en fait… Puis VA Y OUI-OUI ! OUI-OUIIIIIIIIIII aveeeeeeeeec son gros caliiiiiiiiiiibre POUET POUET POUET ! Ahem.. Quoi on est déjà arrivé ? Je me lâche, enfin balance, enfin lâche ouais bon bref JE SUIS PAR TERRE ! En me frottant l’arrière du crâne je me relève sourcils froncé en regardant le nouveau paysage qui s’offre à moi. Je suis chez un millionnaire fana de l’époque du Moyen-Age ou bien ? Des bruits de pas se fait derrière mon dos  ce qui me fait retourner brusquement. OH PUTAIN JE SUIS CHEZ DITA VONTESSE ! Elle s’approche et…Ah non… Elle lui ressemble de loin mais non, ce n’est pas Dita Vontesse.

— Galta faaoeh fozbvaô  vkdz p fieopbljb  pooeodjapnv ovbbfiobpeigbozv ossfi. ivzou gf zeobovbosgrub  fubgo kvqoosuzbouzgboosdjbu  uzgbz zobzqq ppzodibg doozb duue diubsm.

Je me penche en avant grimaçant comme Jack Sparrow quand il voit son bateau bouger et entend avec stupefaction la traduction.

"Bienvenue, je suis Sandre Cíor’thuathail, la maitresse de ces lieux et de l’organisation qui vous a intercepté. Vous avez eu de la chance que l’on vous ait trouvé avant les gardes du roi. Ils vous auraient jeté aux cachots, ou pire, vous auraient tués."

J’écarquille les yeux et secoue doucement la tête… J’AI COMPRIS LA MOITIER DE CE QU’ON DIT ! D’enfer ! Enfin non pas cool, parce que oui je parle et comprend l’anglais mais ce n’est paaaaaaaaaaas vraiment ma langue favorite. Je manque un peu de vocabulaire parfois.

« Oh euh… English… Fine… Okay… »

Je fixe le sol et frotte mon front et dit d’un air concentré et pensif à la fois parce que je suis trop fort.

«Hello, goodmorning. Ahem… King ? There have a king ? Euh… You say that I come from far away ... What do you mean by ... Far ? »
Salut, bonjour. Ahem… Roi ? Il y a un roi ? Euh… Vous dites que je viens de loin... Que voulez-vous dire par... Loin?

J’espère que je n’ai pas un accent… Euh… de merde… Pour une fois que j’ai un moyen de communication pas lunatique ! J’ai intérêt à travailler mon accent de russe.

« Do you… Understand ? »
Vous… Comprenez ?

Puis j'écarquille les yeux venant de comprendre quelque chose.

« How ! Wait wait ! Kill me ? The king want to kill me ?! But why ?! »
How ! Attendez attendez ! Me tuer ? Le roi veut me tuer ?! Mais pourquoi ?!




Non mais sérieusement... Je suis où?


Dernière édition par Dimitri A. Averine le Lun 2 Mar - 3:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Dim 1 Mar - 21:22

Jetant un coup d’œil furtif, toujours cachée entre les plus de la cape d’Anna et ses cheveux, je détaillai rapidement l’homme. Banal.

Son visage grimaçait et je cru un instant qu’il ne comprenait même pas la traduction. Ça aurait bien été ma veine, tiens !

Mais finalement, il se mit à parler, et l’interprète traduisit immédiatement ses mots.

Anna fit semblant de réagir alors que je lui soufflai :
— Formulaire 2D.

Il était évident que cet homme était totalement perdu, seul, et serait donc facile à manipuler. Le formulaire 2D était donc le plus approprié.

Anna se rapprocha et, même si je ne la vis pas faire, je savais qu’elle arborait un sourire qui se voulait rassurant.
— Il y a quelques années, une maladie a frappé certains d’entre nous. Le vaccin qui nous a permis de survivre nous a dotés de la capacité de voyager entre ton monde et le nôtre.

Elle marqua un temps de pause en s’arrêtant et pris un air désolé.
— Malheureusement, le roi a interdit aux personnes possédant ce don, de ramener ceux de votre monde, et, si cela venait tout de même à se produire, il ne faudrait surtout pas qu’ils puissent rentrer afin de ne pas révéler notre existence. C’est pour cela qu’il vaudrait mieux éviter que ses gardes ne vous trouvent. Qui sait ce qu’ils vous auraient fait. Car après tout, vous êtes désormais un clandestin.

Parfait. Discourt parfait. Tonalité parfaite. C’était exactement ce que je lui avais appris. Brave petite.
— Demande lui son nom. Murmurais-je.

Il fallait lui montrer que nous ne lui voulions pas de mal. Se rapprocher de lui, l’embobiner.
— Quel est votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri A. Averine

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Lun 2 Mar - 3:06

C’est dans ce moment-là que je me dis qu’on n’a pas toujours besoin de la drogue pour délirer ! Quoi que je ne suis pas drogué… Mais elle elle l’est ? On ne dirait pas… Et l’air alors ? OH OUAIS L’AIR EST DROGUER TOUT S’EXPLIQUE ! Du coup on est tous droguer SANS LE SAVOIR ! Ouais non ça parait trop fou on est visiblement dans le même délire environnemental. Une nouvelle drogue alors ? Ouais non on va arrêter le délire de la drogue hein ? Ça vaut mieux pour tout le monde. Non ? Si ? Peut-être ? Probablement ? Théoriquement ? Choux-fleur ? Framboise ? Mh je dirais plutôt kiwi ! Ça donne la pèche et c’est bon en plus… GLOIRE AU KIWI ! OUAIIIIIIIIIIIIIIIIS ! Les kiwis vont-il pouvoir sauver notre journaliste qui rêve de BD ? NOUS LE SAURONS VISIBLEMENT JAMAIIIIIIIIIIIIS ! BUUUUUUUUUUUUUH !

Je fronce les sourcils et recule d’un pas lorsque mon interlocutrice décide étraaaaaaaaaaaaangement de s’approcher de moi. Ça pue… Ce n’est pas bon. On dirait du fromage pourri la situation là. Attention hein ! Je n’ai pas dit que Sandre sent le fromage ! Non elle sent euh… J’en sais rien elle n’est pas assez prêt. Et je ne suis pas du genre odorat fin, je ne pourrais jamais reconnaitre les odeurs. Je pourrais vous dire si elle ne sent rien, bon ou mauvais. C’est déjà un bon point ! Parce que ça veut dire que je n’ai pas le nez bouché ! Celle-ci prend un air que je n’aime pas. Du style, t’es dans la merde, ta famille est morte ou encore les schroumphs n’existe pas. Bah quoi ? ça été un choc quand j’ai su ça petit ! C’EST COOL LES SCHROUMPHS !

— azoifb boizefbvoebz , une maladie dsuibqvv cuisud did dudus dvk. Le vaccin dj udzu  vodgiu vduu duozguro dudjif v qmsdlgv reuu  voyager dhudj monde et le nôtre.

J’écarquille les yeux constatant que j’ai commencé à comprendre quelque mot sans l’aide du traducteur : une maladie, le vaccin voyager monde et la nôtre. J’écoute la tradution avec une grande concentration pour ensuite hausser les sourcils en regardant le traducteur.

« …What ? »

On se croirait quand un film de science-fiction. Parce qu’elle croit que je vais gober un truc pareil ? Même si ça a l’air complètement plausible dans le fond…Pays moyen-ageuh langage complètement inconnue, un roi qui veut buter les gens habillé comme aujourd’hui.

— n vsi v sdhv s hsq vj f idzv  dsy feoifzoecp vovqozbv uvbiv qs bvbv visduv svius qvp dib bncsjns sl,nksqmklqsl bcsjks , sbcsks q ,qs,nksc, sqnsvkj qsn qshc nsq  ckj […]clandestin.

Clandestin ? Ah bah sympas le roi putain. Un beau con, ce n’est pas de notre faute si les gens qui peuvent voyager dans les mondes on décider de nous emmener. En quoi c’est à nous de payer leur connerie ? Puis je veux renter moi ! Je viens de poser ma BD chez un éditeur ! Pour une fois que j’ai pris ce courage la ! J’ai mis beaucoup de temps à effectuer ce travail ! BIQUE ! J’écoute la traduction anglaiiiiiiiiiiiiiiiiiiise enfin je l’ai déjà écouté mais c’est plus fort que moi il  fallait que je commente.

— Quel est votre nom ?

Mon… Nom… OH PUTAIN J’AI COMPRIS UNE PHRASE ENTIERE !

« Мое имя? »
Mon nom ?

MERDE ! Je pensais que ça ferai comme avec le mec ! Que genre je parlerais le martien comme elle la… Un coup ça marche et un coup ça ne marche pas.

« Sorry… Hem… »

Mais c’est vraiment raisonnable que donner son nom a une inconnue qui vous a envoyé des gorilles vous emmener sauvagement et surtout de force jusqu’à elle ? Je suis partagé… je lui dis quoi… Mon vrai nom ? Ouuuuu un faux… Elle a parlé d’un autre monde… Tous ceux que je connais ne seront plus présents dans ma vie… Mh… Jouons la prudence, donnons un faux nom. Faut trouver un bon faux nom qui lui évitera de lui faire savoir dans quel pays j’ai pu vivre ou un autre truc comme ça. Un prénom mh… Français !

« François. »

Merde je n’ai pas réfléchis au nom de famille.

« François Faure. »

Belle improvisation ! Méfiant je la regarde et allait lui demander le sien. Maiiiis non. Elle l’a dit depuis le début… Je referme la bouche et réfléchis un petit moment avant reprendre la parole.

« But… The king did not see me . So there is possibility that I go home without his knowledge no? »
Mais… Le roi ne m'a pas vu. Il y a donc possibilité que je rentre chez moi sans qu'il le sache non?




Non mais sérieusement... Je suis où?


Dernière édition par Dimitri A. Averine le Mer 4 Mar - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Mer 4 Mar - 18:57

Que les noms de l’Envers sont laids. En même temps, un monde peuplé de ces grands humains maladroits, sans aucune grâce ni même aucun pouvoir ne pouvait que se nommer ses créatures de noms peu attrayants.

L’homme réfléchit un instant avant de demander ce qu’ils ont tendance à tous demander : rentrer chez eux. Là était la partie délicate.

Mais à force, j’avais prévu une réponse appropriée.

— 3B.

Anna prit un air inquiet et fit semblant de réfléchir.

— Il y a un soucis, Monsieur Faure, si on vous a ramené ici, vous et personne d’autre, ce ne doit pas être un hasard. Quelqu’un, dans ce monde en a après vous. Nous ne connaissons ni son identité, ni ses intentions. Il vaudrait mieux le retrouver d’abord et éviter qu’il ne tente quoi que ce soit de plus… radical… si nous venions à la contrarier. Vous souvenez vous de quelque chose ? Quelqu’un vous a t-il approché dans votre monde avant que vous ne vous retrouviez ici ?

Anna avait cet air innocent et peu calculateur qu’ont les êtres soumis, en général, il ne lui était donc pas difficile de feindre un réel désir d’aider cet humain. Elle ajouta même en balayant l’espace derrière elle, terminant la réponse 3B :
— Je peux vous aider Monsieur Faure, je peux même vous héberger le temps de votre séjour. Je suis quelqu’un de globalement généreux et rien ne me ferait plus plaisir que de résoudre cette affaire dont vous semblez avoir été victime.

Oh, évidemment, je ferais assassiner le Marcheur qui l’avait amené ici, histoire de le garder le plus longtemps possible, le fidéliser, lui trouver une raison pour rester et me servir. Peut-être qu’avec une fille… C’était un coup vieux comme le monde mais terriblement efficace.

— Alors, êtes-vous prêt à me laisser résoudre vos problèmes ? Conclu Anna.
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri A. Averine

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Mer 4 Mar - 23:33

Dit qui dit de quoi savoie ? Et puis j’en ai  marre de l’anglais ! Et de me concentrer et… Et patate en confiture aussi ! J’ai… Mh… me sent tout zarbi la en fait, je ne sais pas vraiment quoi faire. Mais ce qui me gave le pluuuuuuuuuuuuus ! C’est que un coup je comprends des mots et un autre coup je ne comprends pas et dois me référencer à la traduction que je fais du coup répété plusieurs fois, enfin que je ferais plutôt parce que la en fait pour le moment j’ai geré, parce que je suis hyyyyyyyyyyypeeeeeeeeeeeer concentré… OH PUTAIN JE SUIS DANS UNE SCIENCE FICTIIIIIIIIOOOOOOOOOOON ! J’ai plongé dans une télé en fait et je me retrouver dans les films ! CE QUI VEUT DIRE QUE JE SUIS INVICIBLE !!! WOWOWOWOWOWOWOWOWH DIMITRI ! On arrête de rêver ! ON SE CALME ! Retourne à la réalité mon gars !... Même dans une télé on peut mourir donc fait gaffe ! Rien n’est sûr ! Ne jamais prendre de risque inutile ! Puis je ne sais pas comment tu as atterie dans une télé, avant tout ce bazard tu été dehors dans la rue, aucune raison d’atterir dans une télé. Donc… du coup… JE SUIS DANS UNE TELE D’UN MAGASIN QU’IL Y AVAIT A PROXIMITE !

Tout s’explique tou concorde c’est parfaitement !... Ah bah  non. Ce n’est pas ce qu’elle m’a expliqué, attend attend je ne suis plus sur…on parlait de quoi déjà ? AH OUI ! maladie et tout le reste… Elle y est encore cette maladie ? Ou c’est fini ?

— Il y a un souci, Monsieur Faureezu ofb csoiqncionioera  ici, vous et personne d’autre, jdi ne doit pas djioize jlq hasard. Qufnzonl, diznozef qndpian dizo orj en a après vous. Djzo qzinf qmi v daalefnmn sifp identité, ni ses intentions. Inoz di ozvbuoz  le retrouver djioazf ndp amqls tente quoi que ce soit de plus… jdizohf…hu duib ddozeif slqmzoenf la contrarier. Asooi souvenez djoiz  iqofboizdpo chose ? Qduooi uduozf vous a t-il dozjif dopzejf votre monde dz uiefo dizoef dozioej retrouviez ici ?

Je secoue la tête en grimaçant, je constate que je comprends de plus en plus de mot… Mais ce qui est trop cool… C’EST QU’ELLE N’AIT PAS DOUTE DE L’IDENTITEE QUE J’AI DONNE ! J’ai parlé russe un court instant pour ensuite donner un nom français. Et pourtant elle n’a pas l’air stupide. Ce qui pourrait en quelque sorte prouvé que je suis bel et bien dans un autre monde, du style dans la télé d’un magasin en Russie.

— Jio aeiofb diaob aider Monsieur Faure, jio iazojd  apozpdap vous héberger le temps de votre séjour. Je suis sjoiajfbo ijaô dioajefpeni généreux czpodijv capof sqqpsosf plaisir soidj apsodaop uzv sqcnsfp affaire dajoi paeonf zpocnnicpqmdfo été victime.

Je secoue la main et la tête je comprenais ce qu’elle dit mais alterné entre son langage que j’ai l’air de soudainement comprendre quelque mot et l’anglais mon crane va exploser ET JE VAIS MOURIR ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA. Attendez je reprends ma respiration. Mh… AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !... tchoum. Non non je rigole je gueulais vraiment dans ma tête je n’éternuais pas. Mais un brin d’humour ça ne fait pas de mal !

— Alors, êtes-vous prêt à me laisser résoudre vos problèmes ?

A tien une phrase simple je comprends tout comme il faut. COOL ! J’inspire un grand coup. La demoiselle est très gentille et ses airs de mignonitude montrent bien qu’elle a l’air de vraiment vouloir faire ce qu’elle me propose. Mais bon sang je reste un mec ! Un peu de dignité ! Et puis si le marcheur la il me veut vraiment du mal comme elle dit… Bah il n’est pas question de la mêlé à ça, la mettant par la même occasion en dangers pour une simple histoire qui ne concerne que moi et le gars, ou la fille qui m’a emmené ici.

« Non. »

OH PUTAIN J’AI PARLER ME MARTIEN ! J’AI DIT UN MOT COMME EUX ! YEAAAAAAAAAAAAH ! Euh attend … ça veut dire que j’ai muté ? AH NON PAS LA MUTATION !! Paniqué à cette idée je le mets à me tapoter un peu partout vérifiant qu’il n’y a rien de plus ou de moi et fini par toucher mon visage. Pas de mutation… Ouuuuuf… FUMER ! AAAAAAAAAAAH ! TIC TAC ! Je sors le bonbon de ma poche et en avale un peu nerveusement un bonbon et inspire un grand coup.

« Я не хочу… »
Je ne veux pas…

Je me coupe net dans la phrase. BORDELEUH DE MERDEUH ! Je parle de nouveau ma langue natale. Désespéré je baisse la tête vers le bas et fait mon bruit de contrariété. Ouais ouais celui du poltergeiste.

« I don’t want you to have realistic problems ... I can try to resolve this problem myself. »
Je ne veux pas que vous aillez des problèmes... Je peux tenter de régler le problème moi-même.

Je pince les lèvres et me frotte la nuque finissant très rapidement mon bonbon.

« I hate to take risks right person for my stories . »
Je déteste faire prendre des risques au bonne personne pour mes histoires.

Je regarde autour de moi d’un air paumé.

« Donc du coup… »

Hein quoi j’ai parlé encore le martien. Je ne sais plus merde, bon je vais reprendre en anglais ça vaut mieux.

« So suddenly I was saying ... I'll leave and you avoid problems. I really prefer . »
Donc du coup je disais... Je vais partir et vous eviter des problèmes. Je préfères vraiment.

Je vais pour partir et me stop net me retournant.

« Euh… Where is the exit? Please ? »
Euh… Où est la sortie ? Sil-vous-plaid ?

Couleur :
[color=#ff9900]




Non mais sérieusement... Je suis où?


Dernière édition par Dimitri A. Averine le Lun 9 Mar - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Jeu 5 Mar - 16:07

« Non. »

Je poussai un long soupir. Pourquoi fallait-il que le premier mot qu’il puisse traduire soit « Non » ? Je lui proposais mon aide, gratuitement (ou presque, mais ça, il n’en savait rien encore) et Monsieur trouvait le moyen de me dire non !

J’écoutais ses raisons.

Il ne voulait pas m’attirer d’ennuis. Non mais moi ça va, je m’en sors relativement bien depuis 600 ans. C’est pour lui qu’il devait s’inquiéter.

— Je vous remercie de cette intention si chevaleresque. Soufflais-je.

— Je vous remercie de cette intention si chevaleresque. Répéta Anna

— Je vous remercie de cette intention si chevaleresque. Traduisit le traducteur.

J’avais l’impression d’entendre les échos déformés de mes paroles. C’était étrange et amusant à la fois.

— Mais mon organisation est assez puissante pour que vous n’ayez aucun souci à vous faire pour ma sécurité.

— Mais mon organisation est assez puissante pour que vous n’ayez aucun souci à vous faire pour ma sécurité.

— Mais mon organisation est assez puissante pour que vous n’ayez aucun souci à vous faire pour ma sécurité.

Cachée sous les cheveux de mon esclave, j’observai les réactions de l’homme et continuai :

— Pour vous donner un petit exemple, sachez qu’il y a cinq assassins cachés dans cette salle, prêts à agir en cas de problème et qui me suivent où que j’aille.

— Pour vous donner un petit exemple, sachez qu’il y a cinq assassins cachés dans cette salle, prêts à agir en cas de problème et qui me suivent où que j’aille.

— Pour vous donner un petit exemple, sachez qu’il y a cinq assassins cachés dans cette salle, prêts à agir en cas de problème et qui me suivent où que j’aille.

Je tirai sur une boucle d’Anna afin de lui signaler de ne pas répéter ce que j’allais dire.

— Rapproche toi de lui et prend un air bienveillant.

Cette dernière s’exécuta et je lui soufflai de nouveau :
— Vous allez avoir besoin d’aide Monsieur Faure. La magie est en train d’opérer sur vous, vous vous adaptez à notre langue, mais qu’en sera-t-il de la culture ? Pensez vous vraiment vous en sortir face à un ennemi dont vous ne savez absolument rien ? Pensez vous tromper la vigilance du roi plus longtemps ? Je suis la seule personne dans tout le royaume qui possède tout ce qu’il faut afin de résoudre vos problèmes.

— Vous allez avoir besoin d’aide Monsieur Faure. La magie est en train d’opérer sur vous, vous vous adaptez à notre langue, mais qu’en sera-t-il de la culture ? Pensez vous vraiment vous en sortir face à un ennemi dont vous ne savez absolument rien ? Pensez vous tromper la vigilance du roi plus longtemps ? Je suis la seule personne dans tout le royaume qui possède tout ce qu’il faut afin de résoudre vos problèmes.

— Vous allez avoir besoin d’aide Monsieur Faure. La magie est en train d’opérer sur vous, vous vous adaptez à notre langue, mais qu’en sera-t-il de la culture ? Pensez vous vraiment vous en sortir face à un ennemi dont vous ne savez absolument rien ? Pensez vous tromper la vigilance du roi plus longtemps ? Je suis la seule personne dans tout le royaume qui possède tout ce qu’il faut afin de résoudre vos problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri A. Averine

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Lun 9 Mar - 19:28

Les chaussettes e l’Archie duchesse sont-elles sèche Archie bien sèche dans la seiche du prince des prêches des mèches des brunes. Oui ce que je viens de penser ne veut absolument rien dire. Mais j’aime bien. Allez savoir pourquoi. C’est un exercice tellement con pour l’articulation, j’ai détesté cette phrase au début, mais maintenant je l’aime bien au point de l’avoir MODIFIER ! Ah ben tien j’ai une musique marrante en tête la… WHAT IS LOOOOOOOOOOOOOVE ! Ouais bon la musique en elle-même n’est pas drôle, c’est Jim Carrey et ces deux potes qui ont fait que cette chanson est maintenant drôle. Avec les têtes et leur danse la… Mortel. J’en ris encore tien ! Il y a de la musique j’espère dans ce monde hein ? Et du papier ! AVEC UN CRAYON ! Je l’inventerais s’il le faut ! Mais la bientôt il va falloir que je dessine… Et la cigarette… OH OUI PUTAIN LA CIGARETTE ! Je sais que je suis censé arrêter de fumer mais…. On ne peut pas arrêter soudainement comme ça ! Non mais attend c’est quoi ce délire ! Puis mon paquet de tic tac ne va pas tenir toute ma vie. Il y a des tic tac à la menthe ici d’ailleurs ?

TIC TAC LES ECUREILLES DE DISNEY TOUT DROLE ! Ahem… Devenons au vif du sujet ça vaut mieux hein. Alors oui, à chaque début je délire toujours sur un truc qui n’a aucun rapport. MAIS VA FALLOIR S’Y FAIRE ! J’ai souvent la tête ailleurs mais vu que je suis un warrior bah j’arrive quand même à suivre avec tous les conneries que je dis. Je suis une tête moi quand je veux ! Ouais bon pas comme les scientifique ou comme les super méchant des BD ou d’autre délire dans le genre ouais non… ça aurait pu être cool, mais non. Mais mine de rien j’ai beau être une tête, entendre deux fois une même phrase d’une langue différente ça me fatigue, surtout quand je comprends à moitié la première. D’ailleurs je ne pense pas avoir compris la première phrase qu’elle m’a dite alors que je demandais gentiment ou se trouvait la sortie. Je murmure alors de ma langue natal.

« Мои намерения лошадь ? »
Mes intentions de cheval?

Je grimace et fronce les sourcils, même la traduction anglaise je la comprenais moyen.

« But I don’t want horse…That 's because it 'll be more than needed me outside? »
Mais… Je ne veux pas de cheval…C'est parce que ça me serai plus que nécessaire à l'extérieur?

Esperant que j’ai bien compris…

« It will not be very useful for me I do not know ride a horse. »
Ce ne sera pas très utile pour moi je ne sais pas monter sur un cheval.

Mais la suite de ces dires me donne une bonne grosse sensation d’être un boulet sur patte. Elle ne parlait pas vraiment de me prêter un cheval. Elle me carrément que je reste ici et insiste pour m’aider en m’affirmant qu’elle ne risque rien parce qu’elle est… Mh… Comment dire. Plus ou moins bien entouré. Je me sens beaucoup moins en sécurité d’un coup. MAIS POURQUOI ELLE S’APPROCHE ENCORE DE MOI ! Je recule en grimaçant pour éviter un quelconque contact. Pas que j’ai une sorte de peur de contact, non non, une simple habitude que je me suis pris, en Russie je m’éloigne pour être tranquille histoire qu’on ne me saute pas dessus. Mais ici j’ai pas l’air connue, dans le fond ça fait du bien. Parce que oh ! Je suis un humain comme tant d’autre ! Comment ça y’a pas que des humains ici ? Comment ça je ne suis pas comme les autres ? Comment ça ? Comment pourquoi ? Pourquoi du comment ? Pourquoi la terre bouge-t-elle ? Pourquoi le citron ? Je plaque ma main contre mon front un mal de tête commence à se faire sentir avec toute ces conneries.

« Stop translation… Please… »
Arrêtez la traduction… svp…

J’assimile la dernière information dite avant la demande et soupir. Un long et désagréable silence s’installe. En réfléchissant je fais plusieurs fois des non de tête. A première vu on pouvait dire que j’allais refuser son aide. Mais en fait je pèse le pour et le contre. Donc visiblement, ça parait purement délirant mais je suis dans un autre monde qui n’a aucun rapport au mien. Je ne peux visiblement pas rentrer chez moi car je ne sais rien de ce monde et elle n’a pas faux. Seule bah si ce qu’elle dit est vrai je risque plus d’embrouille qu’autre chose. Mais si elle ment ? Et si c’est juste une ruse pour avoir un chien chien obéissant et redevable ? Parce que ouais ça parait bien zarbie quand même une dame qui veut rendre service sans rien en retour… Dans mon monde à moi ça n’existe pas ça. Oui mais là je ne suis pas dans mon monde. Ouais mais qui me dit que ce n’est pas pareil ici hein ? Je jette de temps en temps un coup d’œil à la jeune femme qui se veut à première vue bienveillante. Je reste silencieux encore un moment et ne pense plus à rien.

« C’est étrange… »

OH PUTAIN SA Y EST LE PARLE LE MARTIEN ! TROP COOL ! Ouais bon on va éviter de se précipiter sinon je vais parler de nouveau russe ! J’attends encore un petit peu en grimaçant, et continue enfin.

« La bienveillance comme la vôtre généralement ça ne se trouve pas gratuitement. »

OH OUAIS OH OUAIS VA Y CONTINUE !

« Hors pas une seule fois vous avez dit que c’était gratuit donc… »

Je relève m’a tête d’un air un peu plus sur de moi.

« C’est quoi le prix de cette bonté plus que douteuse ? »

PopoPOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO ! Tu gère Dimitiri tu gèèèèèèèèèèères la fougèèèèèèèèèèèère ! Ouais non, stop évitons de perdre toute crédibilité hein pour une fois que j’ai plus ou moins la classe !




Non mais sérieusement... Je suis où?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Dim 15 Mar - 16:01

Cheval ?
 
Qu’est-ce que cet abruti de traducteur a bien pu lui dire au juste ?
 
Et voilà que l’autre commençait à partir sur le sujet !
Je n’en avais rien à faire des chevaux !
 
Mes ailes vibrèrent légèrement sous l’agacement, et je soufflai un grand coup en réfléchissant à la manière de rétablir la situation.
L’homme de l’Envers semblait vraiment dépassé par les évènements, il ne fallait pas que je le pousse à bout, mais c’était le meilleur moment pour l’enrôler. Tout était une question de tact et de délicatesse.
 
Tiens. Le voilà qui demandait d’arrêter la traduction. Étonné, l’homme qui retransmettait mes paroles se tourna vers Anna, dans l’attente d’un accord. Je soufflai à cette dernière de le lui donner.
 
Voyons comment Monsieur François Faure se débrouillera sans traducteur.
 
« C’est étrange… »
 
J’esquissai un léger sourire. Eh bien, il avait mis le temps, mais il s’était enfin adapté !
 
« La bienveillance comme la vôtre généralement ça ne se trouve pas gratuitement. »
 
Second sourire. C’était tellement… attendu.
 
« Hors pas une seule fois vous avez dit que c’était gratuit donc… C’est quoi le prix de cette bonté plus que douteuse ? »
 
Plus que douteuse… Hum… J’aurais dû le laisser se faire attraper par les gardes du roi, passer quelques jours aux cachots, et l’en sortir. Il aurait sans doute été plus reconnaissant.
 
— 8H
 
Je fermai les yeux, visualisant l’entrainement que j’avais donné à Anna, et qu’elle appliquait à présent : elle sourit doucement en penchant la tête.
 
— Evidemment qu’il y a un prix. Comme vous devez vous en douter, mon organisation va régulièrement à l’encontre des ordres du roi, afin de sauver des innocents tels que vous de lois injustes. Je tiens donc à ce que vous ne divulguiez aucune information à ce sujet et, en toute logique, évitiez de me trahir. Elle haussa les épaules. Enfin, tout cela coule de source, n’est-ce pas ?
 
Elle laissa quelques secondes passer avant de continuer, de sa voix douce et calme :
— Il se pourrait aussi que je vous demande quelques services en fonction de vos capacités. Je ne vous demanderais pas de tuer ou de mettre votre vie en danger pour moi, bien sûr, sauf si vous me le demandez.
 
Elle écarta légèrement les bras.
 

— Mais dans l’ensemble, ce sera tout. Avez vous d’autres questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri A. Averine

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Mer 18 Mar - 0:55

Non mais sérieusement… Pourquoi est-ce qu’elle a toujours cette manie de sourire à tout ? C’est presque flippant, parce que là j’ai quand même dit un truc qui pouvait être blessant ! Mais elle sourit, du coup deux possibilités… Soit elle est habitué, soit… Ah merde je ne sais plus… C’est genre un truc évident mais pas cool, mais du genre pas cool du coup. Genre une manigance la… Crotteuh je l’air sur le bout de ma regarde. Tient regardez ma langue pour voir ? Rien ? Merde. Ramoramoramoli ! RavioravioRAVIOLI ! J’aime pas les raviolis au fromage… ça a un gout plutôt zarbi… Genre ce n’est pas du fromage mais une… Pate… avec un gout… Ben un gout qui n’a pas le gout de fromage. Comme quoi l’industrie nous prenne vraiment pour des billes… Y’a pas que les politiciens qui se foute de notre gueule ! Ah ouais je suis encore hors sujet… Je sais… Mais la mon monde il me manque déjà ! Pas pour les raviolis hein… non c’est plutôt pour avoir ne serait-ce la réponse de la maison d’édition.

— Evidemment qu’il y a un prix. Comme vous devez vous en douter, mon organisation va régulièrement à l’encontre des ordres du roi, afin de sauver des innocents tels que vous de lois injustes. Je tiens donc à ce que vous ne divulguiez aucune information à ce sujet et, en toute logique, évitiez de me trahir. Enfin, tout cela coule de source, n’est-ce pas ?

Je me mords la joue et la regarde les yeux grand ouvert de haut en bas et réponds au tac au tac au haussant la légèrement la tête de haut en bas. J’ai perdu toute crédibilité avec cette tête mais franchement ce n’est pas grave… M’en fou en fait. Y’a plus les caméras ou les paparazzis pour stresser sur mon image pour qu’on me foute la paix.

« Mh mh… »

Cette voie calme et douce comme les mamans quand même… C’est flippant. Chuis bien content que ma mère ne soit pas tout le temps comme ça. En fait non elle n’a jamais été comme ça et je m’en suis pas mal plaint. Mais enfin de compte ça va, quand ma mère se tait et reste loin elle est cool.

— Il se pourrait aussi que je vous demande quelques services en fonction de vos capacités. Je ne vous demanderais pas de tuer ou de mettre votre vie en danger pour moi, bien sûr, sauf si vous me le demandez.

Ah bah encore heureux qu’elle ne va pas me demander de tuer ! Parce que de une j’en serais incapable et de deux… Attend… ELLE A PARLE DE TUER LA ! Ce qui veut dire… Qu’elle a déjà envoyé des mecs tués d’autres mecs ! Et ça se prétends gentille et tout ça tout ça ? Mais c’est quoi ce monde de barje ?!

— Mais dans l’ensemble, ce sera tout. Avez-vous d’autres questions ?

Dans l’ensemble… Je le sens moooooooyen. Mais après si je refuse et que je l’envoi bouler… Je vais ou ? Parce que mine de rien il y a sans doute une part de vérité, genre cette histoire du roi et tout et tout. On m’a emmené ici mais enfin de compte on m’aime pas du tout, et je connais pas du tout les lieux pour tenter de trouver un logement sûr.

« En gros vous vous servez de la reconnaissance des autres pour avoir ce que vous voulez… »

Je fais mine de réfléchir et soupir d’un air exaspéré.

« Le pire c’est que vous avez les mots comme si vous les avez répété mainte et mainte fois devant plein d’autre personne. »

Ouais sa y est me souviens de la deuxième possibilité et c’est franchement la plus probable. Les mains dans les poches je tourne sur moi-même et hausse les épaules.

« Je n’ai pas confiance ça donne franchement pas envie. »

Je regarde le vide et baisse la tête me mordant l’intérieur de la joue. Va falloir prendre une décision… ça sent le roussie, mais t’a pas vraiment d’autre issue donc du coup…

« C’est d’accord. »

Merde je l’ai dit à voix haute.

« Mais c’est d’accord. »

Et je me répète en plus.




Non mais sérieusement... Je suis où?


Dernière édition par Dimitri A. Averine le Sam 21 Mar - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Mer 18 Mar - 19:19

« En gros vous vous servez de la reconnaissance des autres pour avoir ce que vous voulez… »
 
Je grinçai des dents. Ce n’était pas que c’était faux, mais pour un homme perdu dans un monde inconnu et hostile, il se permettait quand même beaucoup de… mettons ça sur le coup du choc. Ça vaudrait mieux pour lui.
 
— C’est la dure loi des affaires, Monsieur Faure, je vis dans un monde hostile et j’ai besoin de m’assurer que ma générosité ne me coûte pas la vie.
 
— C’est la dure loi des affaires, Monsieur Faure, je vis dans un monde hostile et j’ai besoin de m’assurer que ma générosité ne me coûte pas la vie.
 
« Le pire c’est que vous avez les mots comme si vous les avez répété mainte et mainte fois devant plein d’autre personne. »
 
Re grincement de dents. Anna se crispa imperceptiblement. Elle savait ce que cela signifiait. Elle n’était pas assez bonne et devrait encore répéter ses leçons pour avoir l’air le plus naturel possible.
 
Parce qu’à cause de sa mauvaise interprétation, elle risquait de perdre une recrue ! C’était une chose que je ne manquerais pas de punir.
 
« Je n’ai pas confiance ça donne franchement pas envie. »
 
Alors que je m’attendais à le voir franchir le pas de la porte (et dans ce cas là, je n’aurais pas hésité à informer discrètement les gardes du roi pour qu’il regrette bien ce choix), il dit alors :
 
« C’est d’accord. »
 
Je haussai les sourcils, étonnée. Anna fit de même, et je remarquai que cette décision en total désaccord avec ses dires avait pris tout le monde au dépourvu.
 
Il confirma :
 
« Mais c’est d’accord. »
 
C’était… tant mieux ?
 
Je soufflai à mon esclave :
— Vous m’en voyez ravie. Je me doute bien que ce n’est pas facile de faire confiance à une inconnue comme moi dans un monde qui vous est tout autant inconnu, mais je ferais en sorte à ce que vous ne regrettiez pas votre décision, monsieur Faure.
 
Anna répéta :
 
— Vous m’en voyez ravie. Je me doute bien que ce n’est pas facile de faire confiance à une inconnue comme moi dans un monde qui vous est tout autant inconnu, mais je ferais en sorte à ce que vous ne regrettiez pas votre décision, monsieur Faure.
 
Je réfléchissais déjà aux multiples moyens de gagner cette confiance, justement, mais je savais que je ne pouvais pas tirer d’avantage de lui pour le moment.
 
— Vous souhaitez peut-être vous remettre de vos émotions, seul ? Je peux demander à ce qu’on vous conduise dans une chambre, à moins que vous ne souhaitiez manger… Au moindre souci, n’hésitez pas à m’en parler.
 

— Vous souhaitez peut-être vous remettre de vos émotions, seul ? Je peux demander à ce qu’on vous conduise dans une chambre, à moins que vous ne souhaitiez manger… Au moindre souci, n’hésitez pas à m’en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri A. Averine

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   Sam 21 Mar - 1:15

Carottes rapée, pois chiche, t’es chiche ? Poireau à la partoche, fastoche ? J’ai toujours eu une logique what the fuckeste. Ça ne se dit pas ? M’en fou. Mais ma logique surprend étraaaaangement pas mal de gens. Je ne vois pas pourquoi, parce que dans ma tête c’est clair, clair genre clair quoi… Je ne trouve pas de mot merde. Raaaah c’est chiant ça ! CERVEAUX OU EST-CE QUE TU T’E CACHER ENCORE ?!ARRETE DE TE BARRER ÇA ME SOULE GRAVE ! Je regarde autour e moi en roulant de la tête et regarde de nouveau Dita Von… ARF NON non ce n’est pas elle bon sang, elle s’est Sandre. Répète après moi, Saaaaaaaaaaaaaannnnnnnnnnnndre ! S.A.N.D.R.E, San-dre. Je crois que je ne m’y ferais jamais à ce prénom en fait… Chuis mal barré moi. Je viens quand même d’accepté de vivre chez elle la.

— Vous m’en voyez ravie. Je me doute bien que ce n’est pas facile de faire confiance à une inconnue comme moi dans un monde qui vous est tout autant inconnu, mais je ferais en sorte à ce que vous ne regrettiez pas votre décision, monsieur Faure.

Ah bah avec ce genre de phrase bourré encore de promesse la encore ça coupe l’envie. Déjà que je peine à réaliser ce qui se passe la. Chuis pas dans la réalité la dans ma tête, parce que tout ce batatran ça parait quand même plus qu’incroyable et improbable. Je tire mon regard vers le vide pensif, une envie de fumer une bonne petit cigarette de fait sentir mais je me pince les lèvres, chanceux comme je suis il n’y a pas de cigarette dans ce…. ‘’monde’’. Mon dieu je vais crever, et jeune en plus.

— Vous souhaitez peut-être vous remettre de vos émotions, seul ? Je peux demander à ce qu’on vous conduise dans une chambre, à moins que vous ne souhaitiez manger… Au moindre souci, n’hésitez pas à m’en parler.

Je relève subitement la tête. POUAAAAAAH ! J’avais complètement zappé que j’étais ici ! J’hausse les sourcils stupéfait des dires un peu trop… Mh… Genre que c’est ma mère ou ma sœur… j’ai oublié le mot. Encore…

« Euh… »

Bordel mais ce genre de situation m’a secoué à ce point ? Faut que je me ressaisisse et dans ce genre de moment…

« Ouais… ça parait cool comme idée… Mais… vous auriez du papier ? Plusieurs papier et de quoi écrire ? Genre un crayon à papier de préférence… Et… Une gomme ? Je ne sais même pas si ce genre de truc existe ici… »

Je finis alors dans une chambre qui deviens ma chambre et me rend compte avec la plus grande des satisfactions qu’il avait du papier, crayon a papier et gomme et même de l’encre noir. Je me suis alors mis à dessiner encore et encore jusqu’à ce que je remettre mes idées en place ? N’empêche utiliser une plume pour finaliser le dessin c’est badass en vrais. J’adore !

Du coup bah… C’est comme ça que je me suis retrouvé chez la sosie de Dita Von Teese alias Sandre. Au début je suis resté bien longtemps dans la chambre je ne mangeais pas grand-chose et passait mon temps à dessiner encore et encore. Quelque jour passe, et j’ai fini par sortir de la chambre, je voyais celle qui prétend être ma bienfaitrice comme une propriétaire. Mais le truc c’est que oui j’adore dessiner mais je ne fais pas que ça non plus. Je m’ennuyais à mourir et la gentillesse trop extrême de Sandre m’attendris mais parfois m’agace aussi, et quand ça me gave je lui demandais gentiment et à ma manière de partir du genre « Euh ouais cool je dois y aller ». Ouais non en fait non c’est moi qui partais quand ça me gavais c’est tout.

Cette sorte de château/manoir était immense mais ça restait une sorte de prison doré. Je m’informe le mieux possible sur le monde auquel je me trouve et tente de me faire à mon nouveau style vestimentaire plutôt zarb, digne d’un jeu de rôle play rpg en mode réel. On se croirait dans un jeu vidéo sérieusement. Bref, ennuie oblige il m’arrivait parfois de ne pas dormir et donc faire au lever du soleil un petit déjeuné testant deux trois trucs. Mais je faisais trop de truc du coup bah je servais le petit déjeuné pour Sandre histoire d’être sympas. Je discutais de temps en temps avec elle sauf que moi et le relationnel… Puis j’ai fini par sortir en quête d’occupation me sentant prêt à affronter l’extérieur sans me faire prendre. Lors de mes escapades je reviens toujours avec deux trois trucs. J’en profitais pour me proposer à aller chercher quelque chose pour ma « proprio’ ». En gros pour faire court je tente tant bien que mal de me faire un quotidien. Mais je n’oubliais pas cette histoire de marcheur… Il fallait que je le trouve pour pouvoir rentrer chez moi dans mon monde. Pas que je n’aime pas être ici hein ?! Mais y’a un peu beaucoup toute ma famille et mon taf la bas !




Non mais sérieusement... Je suis où?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D’un autre monde [PV Dimitri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
D’un autre monde [PV Dimitri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un autre monde.
» Autre-Monde
» Autre Monde, de Maxime Chattam
» A la frontière de l'autre monde [PV]
» LES CENOTES, PORTES VERS L'AUTRE MONDE...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Quartiers Résidentiels-
Sauter vers: