Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Soren Selesnye, Rénégat multi-taches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soren Selesnye

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 23
Localisation : Chez moi teuh

MessageSujet: Soren Selesnye, Rénégat multi-taches   Mer 28 Jan - 21:02

Je me présente...

Nom(s):Selesnye

Prénom(s):Soren

Âge: 150 balais (fait jeune homme)

Race: Elfe noir de sang-impur (Batard humain)

Sexe: Masculin

Sexualité: Bisexuel

Métier: Coupe-bourses/Mercenaire

Religion: Aucune, n'aime pas les dieux et encore moins Lolth

Je ressemble à...

Bien que bâtard, impur, Soren a hérité des traits elfiques de son père. Petit et mince, les traits étroits, le port altier... en fait, en terme de corpulence pure, c'est un Drow, sans le moindre doute. En fait, on pourrait se demander ou est l'humain ou lui... ce qui est le cas, lui-même ne le sais pas. Psychologiquement peut-être. Néanmoins, au-delà même du sang, son apparence en a fait un paria, étant albinos aux cheveux blancs. Autant dire qu'il détonne, même au sein des « siens ». Pourtant, c'est un drow tout a fait respectable en dehors de cela.. les yeux obliques d'un violet nacré, le nez droit malgré sa condition, de fines lèvres cruelles... Un modèle de conformité au canon des elfes noirs sans sa peau lunaire.
Étrangement, malgré sa condition, feu son horripilé père lui apprit l’élégance et l'importance de la tenue en sus du goût de l’entraînement physique. Après tout, même un chien bien habillé avait une certaine prestance, aussi Soren est devenu athlétique, aux muscles déliés, cultivant l'endurance et la souplesse plutôt que la force brute.
Veillant a son image, le drow préfère les vêtements souples, de cuir ou de tissu rembourré, ne dédaignant pas la protection d'une chemise de maille ou de plates légères, préférant mobilité a résistance néanmoins.Sans oublier pour autant le coté aussi pratique que cinématique de pareille parure, camouflant tout sorte d'objets dans ses vêtements, en sus d'aimer faire claquer au vent ses grands manteaux. Une sorte de caprice dissimulant des habitudes plus pernicieuses.
De plus, jamais ne le quitte ou presque son armement, une longue épée a la lame d'argent, Gwenfyladr, prise sur le cadavre de feu son père, une lame a une main et demi conçue pour l'affrontement avec des créatures magiques, préférant de loin un arsenal plus... discret pour s'en prendre a des humanoïdes, dagues et lames de jet ne quittant jamais de très loin ses mains, un assassinat arrive si vite dans les ruelles, sans oublier son arbalète a répétition, arme fétiche le suivant depuis ses 30 ans, capable d’épingler jusqu'à 6 hommes sans devoir recharger, toute entière fait de bois noir et d'acier météorique. Une arme hors de prix qui a droit a tout les soins du drow, lui ayant servie un certain nombre de fois sans jamais faillir, malgré l'usage intensif.

Néanmoins depuis son exil forcé, Soren utilise bon nombre de cosmétiques pour ressembler a un humain, se teignant les cheveux a son humeur du moment, appliquant un fond de teint léger pour rehausser sa pâleur, arguant au besoin d'une carnation fragile, usant d'illusions des plus légères pour rendre yeux et oreilles « humaines » aux yeux de tous, en plus de dissimuler son épée dans un fourreau des plus ordinaires d'apparence, ayant veillé a trouver moyen que les gravures autant que la composition de sa lame soit dissimulées, ne tenant pas a devoir expliquer aux autorités la provenance d'un tulwar elfique en argent entre ses mains, juste quelques années après le conflit. Autant ne pas provoquer le destin.

Je pense comme...

Un égocentrique avéré. Patard, paria, outil chez les siens... méprisé, honni, haï en dehors... Soren est simplement devenu un salopard sans cœur. Plus encore que lors de son existence au sein de sa « Maison ». Le vol ne lui fait aucunement peur, le meurtre non plus, même si il ne se considère pas comme un assassin mais un combattant, déloyal certes. Sournois, manipulateur, vil, concupiscent, hédoniste a ses heures en plus d'avide, c'est une sorte de pêle-mêle des traits les plus rebutants qui soit, dissimulés sous une conduite bouffonne, enjouée, prompte a la plaisanterie et ne rechignant jamais a faire tourner en bourrique son entourage. Car en effet, au delà de tout ses pernicieux défauts, c'est un être profondément tragique, enclin a l'angoisse et au désespoir quand la situation lui échappe, aux colères épiques qu'on croirait venu directement des opéras russes, préférant au résultat faire profil bas sur cet aspect de la personnalité, les gens se méfiant moins d'un joyeux drille légèrement inquiétant que d'un morose drow aux yeux froids.

Néanmoins, le troublant personnage déteste devoir travestir sa nature de Drow par sécurité, n’hésitant pas a se jouer des humains, nain, elfes et garous qu'il peut croiser, les provoquant avec une ironie souvent cruelle pour en quelque sorte compenser sa morosité de devoir vivre caché.
Une morosité qui ne risque pas de l'emporter sur sa plus grande crainte, celle de retomber dans les mains de ses « sœurs », le poussant malgré tout a une certaine prudence lorsque la situation l'exige.

De plus, si les « vainqueurs » comme il les qualifie lui même, ne sont qu'une source éternelle de d’amusement et de dédain, il voue une haine des plus farouches a son peuple et a l'engeance vampirique. Le résultat de décennies en leurs compagnies. D'autant plus les femmes, mégères perverses, fourbes et manipulatrices a son humble avis de première importance. Des traits qu'il érige pourtant chez lui en qualités.

Les seules races trouvant grâce a ses yeux amers sont les Fées et les Hommes-Dragon, l'une pour la conduite de peste ignoble qui la caractérise et l'autre, simplement parce qu'un Homme-Dragon en colère est un des spectacle les plus fascinants qu'il lui ait été donné de voir. D'autant plus en l'ayant provoqué.

Il/Elle accompagne mes pas... (facultatif)

Üander, son Gûlander de compagnie. Jeune individu d'une quinzaine d'années maintenant, c'est autant la monture, le destrier de combat que l'être le plus précieux aux yeux du Drow. Après lui-même, bien entendu. Vigoureuse bête atteignant les 2,40m au garrot pour presque 4 de long, c'est un spécimen tout a fait typique de son espèce.  Le poil légèrement tacheté de marques burnes, le corps marqué par les cicatrices reçues durant le conflit entre Garous et Vampires, c'est une bête habituellement placide, qui ne se révèle joueuse qu'avec le drow, malgré une différence de gabarit impressionnante. Néanmoins, c'est une monture ayant connu la guerre, le choc des lances, les blessures, aussi il ne reculera pas devant le moindre accrochage, devenant d'une agressivité extrême quand on s'en prend a Soren, n’hésitant aucunement a se jeter dans la mêlée, quitte a parfois y perdre un peu la tête et manquer de blesser son cavalier.
De plus, suite a une folie du drow, l'animal dispose d'une véritable armure, un caparaçon de plates forgées en acier nain, le couvrant presque intégralement quitte a peser la moitié du poids de la bête. Ce qui en fait un véritable tank quadrupède aux forts peu nombreux points faibles, jusqu'aux queues de l'animal, hérissées de piques métalliques longues comme un avant-bras d'homme.

Je suis doué pour...

Drow jusqu’au bout des ongles sur bien des points, c'est un membre de sa race accompli. Entraîné très tôt a survivre a la société sans pitié des siens, c'est, a une échelle humaine, un sacré bout d'espion. Silence et patience sont des traits directeurs de son approche sérieuse des choses, faisant étalage d'une capacité de dissimulation impressionnante, appuyée par une expérience centenaire a sauver sa peau. En somme, c'est un furtif naturel, ayant fait énormément d'efforts pour affûter un équilibre naturel très développé, se fondant dans les ombres avec grâce.
De plus, il a longuement affûte son œil et sa main, devant un lanceur mortellement efficace et un tireur tout a fait correct, son péché mignon restant dans l'usage de l’arbalète a répétition, une de ses... « acquisitions » lors de son départ de sa maison, se trouvant capable de l'utiliser a une vitesse sidérante.
Même sans se révéler un combattant exceptionnel, c'est un escrimeur formé au maniement des armes, largement capable d'affronter ses pairs, au tulwar ou la dague, entraîné au sein de sa Maison d'origine a se débrouiller dans la dangereuse société drow. De fait, sa force se tient dans son petit mètre soixante-cinq, sa vitesse et sa propension a user de coups bas déplorablement déshonorables combinés a un style hybride de jeu de lames, a une ou deux mains, de la flamberge au surin d'assassin.
Il a part ailleurs quelque capacités en illusion bien pratique a son goût, capable de petits sorts lui permettant de modifier son apparence ou son environnement proche, capacités avec lesquelles il a joué nombre de tour pendables et sauver sa peau un sacré nombre de fois, même si invariablement, l'effet ne dure pas.

Ma vie, mon parcours...

De fait, Soren est né moins d'un bête badinage de son Père mais d'une véritable expérimentation visant a déterminer si une reproduction avec une humaine donnerait un résultat correct, afin de déterminer si il était possible de gonfler les rangs des drow de la Maisonnée par des bâtards. Et surprise ultime, cela marcha dans son cas.
La consternation régna cependant a la naissance du cobaye involontaire. Si l'enfant ressemblait a un petit drow en puissance, (Une sage-femme eu l'audace de le qualifier de ressemblant a son père, elle fut retrouvée noyée le lendemain matin. Dans une flaque d'eau. Tragique accident) la peau blafarde du nouveau-né le fit immédiatement doublement ostracisé, le père contrarié abandonnant la par ailleurs son projet de reproduction mixte, les « bâtards lunaires » ne lui plaisant guère, de ses propres termes.
Pas plus qu'a la Matrone dirigeante de sa Maison, qui recommanda de mettre a mort le petit albinos sans tarder. Chose qui faillie bien être faite, si la guerre avec une autre Maison ne s'était brusquement invitée a la fête, provoquant un certain remue-ménage hiérarchique qui fit passer le bâtard très loin dans l'ordre des priorités. De fait, le fait que de tout ceux connaissant l'origine de l'albinos ne survive que son père, curieux de ses capacités, y joua aussi une place.

C'est donc grâce a l'intervention du hasard que le demi-drow survécu a sa naissance, pour devenir l’expérimentation de son père. Arrachée a sa mère naturelle, qui devint ni plus ni moins que l'esclave sexuelle et thaumaturgique de son père, le garçonnet impur fut testé a de nombreuses reprises et dans de nombreuses voies. Avant ses vingt ans, il avait eu plus de douze tuteurs d'un certain nombre de disciplines.
Mais Soren ne manifesta jamais un talent particulier pour une voie, si ce n'est une ténacité a survivre proprement remarquable et un instinct infaillible a sentir pleuvoir les emmerdes. Ce qui, naturellement, le poussa a devenir un agent de sa Maison, formé par les meilleurs espions et éclaireurs de son foyer. Une période des plus haute en couleur qui offrit au bâtard drow le goût immodéré du risque, des intrigues et des plaisanteries douteuses. En plus de loger des carreaux entre les épaules d'un certain nombre de gêneurs.

Néanmoins, on ne peut pas dire que la vie de Soren fut facile. Bien au contraire.  Même si presque personne ne se doutait de sa part de sang humain si ce n'est pour son stupéfiant anti-conformisme, son apparence en faisait une excellente cible, bien souvent pris a parti et rabaissé par d'innombrables drops.  Pas un jour sans ne insulte voilée, une nourriture dégoûtante ou des coups avant qu'il ne puisse vraiment répliquer de manière foutrement mortelle.
Aussi, le demi-drow développa a l'encontre de ses compatriotes une haine des plus farouche, bien que discrète, ne tenant pas a finir en paillasson. D'autant qu'en mettant son orgueil de coté, la situation se révélait tout a fait vivable, répliquant a chaque insulte, chaque provocation, se faisant fort d'exceller dans sa branche a en éclipser les « sang-pur » de bonne naissance, en somme, luttant par un esprit vif et la détermination contre une société honnie.

Mais ce fut son expérience avec une Vampire qui transforma le rebelle honni en un renégat patenté et traqué.

En effet, approchant des 50 ans, en passe de se montrer un adulte pleinement développé (En effet, sa part humaine semble avoir accéléré sa vitesse de développement, sans pour autant que celui-ci ne sache si cela affecte aussi son espérance de vie), Soren fut envoyé sur une mission apparemment simple, étrangement sans dangers particuliers pour une fois. Infiltrer et remplacer l'escorte d'une noble vampire alliée a une Maison rivale. Tache triviale comparée a celle de jouer les gargouilles devant un manoir bondé de gardes, d'assassins ou de sentinelles, ou encore de jouer les acrobates du dimanche pour aller chercher un œuf d'hydre.
Aussi le bâtard accepta pour une fois la mission avec le sourire, sur de bien s'en sortir.  Grand mal lui en fit. Si infiltrer l'escorte fut un jeu d'enfant, expédiant ad patres un lointain cousin pour prendre sa place, la suite de la mission elle se révéla, d'un certain point de vue, catastrophique. De fait, peut-être du a sa part de sang humain, le semi-drow se grilla de lui-même le premier jour en venant espionner la noble vampire, tombant sous le charme de sa voix qui l'hypnotisa du premier coup. Sale malchance n'est ce pas ? Il fallu donc moins de trois heures a l'imprudent pour tomber sous la coupe d'une Vampire plus que ravie de sa trouvaille, lui faisant cracher ses secrets avec une délicieuse volupté en sus de casser la croûte sur son petit espion, en faisant sa pomme de sang.
Et si l'histoire aurait bien pu se finir, c'était sans compter la vindicte de la Vampire, autrefois dépouillée d'un de ses biens précieux par sa Maison, qui réfléchit immédiatement a l'utilisation potentielle de son petit albinos.

Il ne fallu qu'un rapide conciliabule une fois a destination pour que la Vampire et ses alliés montent un audacieux plan usant le pauvre Soren comme pion. Consentant de bien entendu, comment s'opposer a une charmante Vampire vous dictant faits et gestes directement dans l'esprit ?

Il fallu a peine deux jours a partir de cette rencontre pour que le bâtard ne devienne renégat, accusé intégralement du plus grave des crimes, la destruction d'une Maison. La sienne, bien entendu. Et quand on parle de destruction, c'est complète. Ni prisonniers, ni esclave, rien que cadavres exsangues et ruines fumantes.
En fait, Soren ne garde qu'un brouillard confus d'images de cette période, figurant le plus souvent deux choses, ses ébats ténébreux avec la Vampire et l'assaut sur sa Maison. Rien de bien consistant par ailleurs.
Les portes de la forteresse ouverte, les gardes égorgés en un tournemain. Les assaillants masqués se rependant dans le domaine.  Draps de satin et éclat des crocs sur sa gorge nue. Les matrones, horrifiées, clouées a leurs trônes, un carreau barbelé perce-écran dans le cœur. Son père, éviscéré par sa propre lame, essuyant le sang la maculant sur son complet si chic. Le rire d'une femme aux yeux de jade ensorcelants. Grognement rauque de plaisir tandis que coule le sang d'une veine. Les hurlements de ses demi-frères, jetés par les fenêtres Vision des servants égorgés dans la cour, le rire d'une femme aux yeux de jade ensorcelants. La forteresse en feu, le bâtard encore en son sein, attendant les ordres de sa Maîtresse Le craquement du bois, flammes et torpeur sexuelle mêlée L'extase atteinte dans ses bras et la perte quand le charme se lève, au milieu des flammes.
Ce fut sa mère naturelle qui lui sauva la vie ce jour la. La vieille carne vivait toujours et elle réussit a sortir de sa torpeur catatonique le demi-drow, l'invectivant d'une voix brisée par les ans et la souffrance. Une femme qu'il n'avait jamais connu jusqu'à ce jour, toujours tenue loin de lui... Et que part curiosité, il sauva a son tour, pour en apprendre plus. Enfin, en sus de piller allégrement le trésor de sa Maison, les assaillants ayant évité le pillage pour aller vite. Grand bien lui en fit par la suite, les « preuves » sur place laissant penser a sa culpabilité dans la destruction des siens, en plus d'une étrange fuite sur sa vraie nature de sang-mêlé. Tout ceci transformant le bâtard en l'ennemi numéro un de la région, le poussant a déguerpir au plus vite. En emmenant son étrange mère naturelle.

Une mère qui pendant sa fuite mouvementée, fut a la fois boulet et source de réconfort, le mettant en danger un nombre de fois incalculable, se trouvant lente, décharnée, faible, mais humaine, s’efforçant de transmettre en quelques mois ce qu'elle n'avait pu a son fils a une vie entière Un parcours bien étrange, qui vit parfois le drow en train de discutailler de la société humaine en plein milieu d'un affrontement avec des poursuivants, sous les corrections de sa mère ou d’écouter un cours d'histoire pendant une périlleuse escalade.
Très honnêtement, on ne peut pas dire que Soren pleura sa mère lorsque le froid finalement l'emporta. Il avait appris a respecter une femme étonnante, a intégrer ses leçons, mais un demi-siècle de perfidie ne laissait aucune place dans son cœur froid pour cette vénérable humaine.  

D'autant plus que la vengeance assombrissait encore un peu son âme, le besoin pressant d'en découdre avec la saloperie de Vampire l'ayant asservi se faisant sentir chaque jour plus fort. Une vengeance que jamais ne pu accomplir le demi-drow, a son grand regret.
Paria, renégat solitaire, il devint voyageur, arpentant le Royaume a son gré, fuyant les poursuivants toujours moins nombreux, vivant sur son trésor et ses talents, se faisant fort d'effectuer le plus de délits possibles sans y passer, jouant autant du rossignol que du couteau dans le bas-monde afin d'exister. Cambrioleur, arnaqueur, faussaire, coupe-gorge, assassin, mercenaire, voleur a la tire, aventurier ou explorateur, le sang-impur fit son pain de toutes les occasions, dépensant autant qu'il gagnait, menant ce qui était pour le moins une vie décousue, cumulant les addictions, jeu, filles, drogues, adrénaline... Une véritable raclure qui trouvait sa place dans la lie du monde, sans jamais ne se lier a personne.

Si cela causa un nombre monstrueux d’anecdotes, de rivalités, de complicités, d'accidents, de quiproquos, de courses-poursuites et autres joyeusetés diverses, le long siècle de pérégrinations ne fut vraiment impacté que part deux événements. Au-delà même de sa traque vaine de la Vampire putassière ou de ses mesquines vengeances a l'égard des drow.

Le premier fut a peu près trente ans avant le début de la guerre opposant Vampires et Garous. Soren avait entendu parler d'un trésor sous la montagne, gardé par un farouche homme-dragon, se disant lui-même lige d'un puissant Dragon. Un trésor monstrueux, d'une propension colossale. Bien sur le drow ne prêtait guerre attention a cette rumeur, jusqu'à tomber par hasard dans une auberge par un soir pluvieux sur un groupe bien décide a mettre main basse sur ce butin. Une compagnie joliment dissemblable et suffisamment haut en couleur pour qu'au petit matin, le drow parte avec le groupe, a l'assaut du mythique trésor.
Une très, très mauvaise idée.
De fait, la compagnie était faite de branquignoles, des bras cassés dont la moitié mourru avant même d'atteindre la dites montagne, le quart fit demi-tour a son pied et le restant... et bien le restant se fit déchiqueter par l'homme-dragon, un spectacle impressionnant que le drow pris bien soin d'observer de loin, sans se faire repérer, profitant de l'affrontement pour s'introduire dans la caverne du descendant de dragon, a la recherche de son fantasmagorique trésor
Trésor par ailleurs singulièrement décevant. Un pauvre cor, sur un piédestal, dans une pièce vide. Pièce vide qui devint piège pour le drow dubitatif quand revint l'Homme-dragon. Sans même entrer dans les détails, on peut se douter que l'entrevue fut... tendue , le draconien a deux doigts de massacrer l'impudent avant que celui-ci ne propose un pari. Le drow argua pouvoir dupliquer la corne rien qu'en la touchant, se proposant d'emporter son double si il réussissait, laissant le trésor en place. Dans le cas contraire, il mourrait et bast, on allait pas en faire toute une histoire.
L'Homme-dragon, de bonne humeur après son carnage matinal, plutôt ennuyé en réglé générale accepta. Et le drow se lança dans le tour d'illusion le plus périlleux de sa pauvre vie. Il aurait bien pu juste créer une illusion de cor et s'enfuir avec, mais il avait décidé de donner une bonne leçon au draconien. Il s'approcha donc du cor, pour le toucher, conformément a son pari, reliant de minuscules fils collants, fins comme un cheveu et invisibles a son observateur, avant de modeler par illusion une réplique du cor, semblant la sortir même de l'antique instrument.
Il ne fallu qu'un instant a l'Homme-dragon pour comprendre le tour d'illusion, applaudissant poliment le drow devant son tour, accordant de bonne grâce de partir avec sa chimère l'elfe noir, plié de rire. Et c'est a ce moment que le bâtard frappa, attirant a lui le vrai cor en plaçant l'illusion sur le piédestal, sans que le draconien ne le remarque, pris a rire.
Badinant avec le semi-dragon, Soren s'escamota avec le cor bien réel, ne laissant que l'illusion derrière lui, avant de mettre le plus de distance entre lui et l'Homme-dragon. Pour une bonne raison, devenu trop loin de son illusion, elle s’estompât, laissant entendre le hurlement fou de rage de son gardien, qui se mit a traquer le voleur avec diable au corps. Heureusement pour lui, l’illusionniste avait penser a cette possibilité, mettant a profit ses dons de dissimulation purement physique pour tromper le draconien furax.

Une aventure mouvementée qui impressionna grandement le demi-drow, surpris du caractère épique de la colère de sa malheureuse victime. Et fortement impressionné par sa détermination a le retrouver. En effet, le semi-elfe suivit l’écailleux pendant quelques jours, s’émerveillant de la ténacité de la créature a retrouver un voleur qu'il avait complètement perdu. Une admiration qui poussa le drow a un geste jamais accompli auparavant. Rendre son butin. Sans un mot, ou un son, il avait simplement dépose le cor au pied du draconien endormi, avant de disparaître dans la nuit, une estime nouvelle pour cette race mystérieuse acquise.

Le second événement fut sa stupéfiante rencontre avec Üander, le Gülander qui devint sa monture autant que son... ami, pour autant que le drow en ai et ce depuis une dizaine d'années.
De fait, c'est une fois de plus la malchance qui conduisit l'elfe noir a la créature, séparé de la caravane marchande qu'il devait escorter dans le cadre d'un contrat, même si de fait, il surveillait surtout un des ses fourgues qu'il soupçonnait de lui voler une part de ses recettes en revendant délibérément moins cher ses produits.
Une séparation brutale due a une tempête de sable, qui, sans être de proportion monstrueuse, suffit a éparpiller le groupe en un tas informe d'humain, de montures, d'animaux de bats... en somme, un carnage. Sur des kilomètres, on pouvait trouver des débris, des corps... et forcement, les charognards, les prédateurs arrivèrent. Parmi eux, Üander, un jeune Gülander d’à peine deux mètres de haut. Üander qui failli bien écraser un Soren comateux, a demi couvert de sable, ne devant son salut qu'a une providentielle roulade lui épargnant de finir broyé. Ce qui aurait fait une bien pauvre épitaphe, il convient de le reconnaître.
Même si la tournure de la suite ne donnait pas vraiment matière a penser a un dénouement heureux. Seul, dans un désert hostile avec une créature cherchant a se tailler une bavette dans le coin. Une vraie promenade de santé. Aussi le drow fit la chose la plus stupide a lui venir en tête, conscient de la propension de la chance de faire réussir les plans les foireux. Il se glissa a la suite du Gülander en plein repas sur le cadavre d'une des bêtes de somme, avant de lui bondir dessus par surprise pour tenter le tout pour le tout... Attraper les deux cornes principales de la bête.
Une manœuvre qui ne fut ni aisé, ni sans risques, entraîna pas moins de 3 cotes cassées et un poignet fracturé, néanmoins, cela se révélât payant. Soren tint bon, s'accrochant comme si ça vie en dépendait, ce qui était par ailleurs le cas. Et la magie opéra. Après quelques longues minutes douloureuses (Le jeunot ne devait pas être au courant des trente secondes rituel, un déplorable oubli dans son éducation de l'avis du Drow) qui finit par une démonstration de force très convaincante du monteur en herbe, préférant susurrer a l'oreille de la bestiole en lui glissant l'épée d'argent sous la gorge plutôt que de lui caresser le ventre. Une façon de faire comme une autre après tout.
Même si l'elfe noir ni croyait pas vraiment, de fait, le Gülander se trouva être une excellente monture. Suffisamment gros pour permettre d'emporter au drow des affaires diverses qui lui permirent de survivre au Dessert des Murmures, rapide et puissant, capable de chasser des proies pour assurer sa nourriture tout en faisant en sorte d'en laisser assez pour son cavalier, jeune et intrépide, avide de découvrir le monde, ne rechignant donc aucunement a s'aventurer en dehors de son territoire. Une monture qui se révéla rapidement incontournable dans son périple, utile et finalement... amicale. Un rempart contre la solitude dans les immensités désertiques, une chose que ne pu jamais oublier Soren.
C'est d'ailleurs ce qui le motiva a garder son précieux compagnon en s'extirpant du dessert, malgré les soucis qu'une telle bestiole pouvait bien provoquer, un anonymat légèrement plus complexe, des frais plus important et j'en passe. Néanmoins, le drow ne pouvait pas concevoir de renvoyer dans son dessert son compagnon, nommé Üander, trait d'humour noir de sa conception.
L'animal ne l'a jamais quitté des lors, même durant sa carrière de mercenaire durant les affrontements de la guerre.

L'affrontement qui ravagea le Royaume ne fut d'ailleurs pas sans conséquences pour l'elfe noir renégat En effet, lorsque les choses prirent un tour sérieux, assez brutalement de son avis personnel,le drow y vit une opportunité en or. Premièrement, outre que les poilus sont plus agréables a côtoyer que les suceurs de sang, cela lui offrait une occasion inespérée d'envoyer quelques balles dans le camp Vampire, une chance non-négligeable. Secondement, avec l'engagement d'un certain nombre de Maisons drow au coté des Vampires... C'était l’occasion de se venger, de faire un tort bien plus directe aux siens, aux pouvoirs en place. Aussi, lorsque le Roi décida de se ranger du coté des garous, le drow ne fit ni une ni deux avant de devenir subitement mercenaire, rejoignant une compagnie de lames pour lutter contre « l'obscur ». En prenant d'un coup d'un seul la farouche habitude du maquillage, afin de passer pour un humain tout ce qu'il y a de plus lambda. Un mercenaire drow occupé a massacrer les siens n'aurait sûrement pas joué en sa faveur, d'autant plus d'en faire une cible ambulante pour ses confrères. Aussi, le drow devint rapidement une véritable caricature d'humain, bavard, boute-en-train, crasseux, alcoolique... le mercenaire tout ce qu'il y a de plus authentique.  Certes, il du user d'illusions de nombreux subterfuge et d'une sacrée dose de roublardise pour maintenir sa couverture. D'autant plus quand les combats faisait rage ou son style fort peu orthodoxe ne cessait d’étonner. Ça et de charger sur le dos d’Üander en hurlant dans un elfique des plus grossier.
Ce serait mentir de dire que Soren ne manqua pas d'y passer un certain nombre de fois, néanmoins, prudence et opportunisme lui permirent de traverser ce conflit en étanchant quelques rancunes, rapidement promu au sein de ses confrères, il su, finement, diriger les hommes d'armes vers les endroits l'arrangeant, la ou ses informations découlant du réseau mis en place durant son errance lui permettait de s'assurer de la présence de conflits personnels en souffrance. Une façon comme une autre de contribuer a l'effort de guerre direz vous.

Ce conflit, bien plus qu'une guerre idéologique fut donc un exutoire magistral pour le drow, une sorte de fête foraine géante qui lui permettait d'avoir une bonne humeur contagieuse presque permanente entre la rémission de ses blessures. En plus de se révéler un gagne-pain lucratif, les mercenaires, toujours du coté des garous, vendant très convenablement leurs services, sans oublier le dépouillage des morts du camp d'en face, le plus souvent richement équipés.  Une période finalement faste ou, si on oublie la nécessite de faire profil bas sur son identité réelle, le drow se révéla parfaitement a l'aise, endossant le rôle de spadassin avec un naturel confondant.
On pourrait presque dire qu'au contraire, la fin du conflit et la retraite des ennemis dans les Terres de l'Ouest troubla profondément le drow, qui envisageait de plus en plus sérieusement de monter SA compagnie de mercenaire, en évinçant le chef actuel et liquidant les éléments indésirables. D'autant plus qu'il venait de dépenser la plus grande part de ses économies dans une folie, un caparaçon pour son Üander, lourdes pièces d'acier nain lui ayant coûte les yeux de la tête.
Ce fut donc un drow sacrement moins riche que prévu qui assista par la suite aux efforts conjoints des différentes races pour reconstruire un Royaume dévaste par la Guerre. En fond mais sans plus, celui-ci revint tout naturellement a ses louches activités, ses contacts ayant intégré tout un cercle de spadassins survivants des plus pratiques dans un domaine qu'il a vêt relativement peu touché jusqu'à ses jours.

Une fois de plus, le drow se retrouva donc sur les routes, a tirer son épingle du jeu comme il le pouvait, n’hésitant toujours pas a se salir les mains pour s'assurer un lit de qualité, de jolies compagnes et une nourriture abondante, retrouvant une vie de bohème qui lui manquait presque, il fallait bien se l'avouer, arpentant les terres du Royaume dans l'objectif de s'y faire un nom, d'accomplir sa vengeance et de vivre a sa guise.

Derrière l'écran...

Prénom/Surnom/Pseudo le plus courant: Aelkoteb/Zael/Mandranir... tout depend du contexte. Et vous vous expliquerez avec le Roi pour le dernier

Âge: 21

Comment avez-vous découvert le forum: Par népotisme pur et dur

Taux de présence: Variable

Expérience(s) Rp: ... Pour faire simple, jeu de roles depuis quelques années, rp forum divers, mmorpg... bref, diversité.

Code: Validé par la dragonne


Dernière édition par Soren Selesnye le Jeu 29 Jan - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiapaec
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/10/2014

MessageSujet: Re: Soren Selesnye, Rénégat multi-taches   Jeu 29 Jan - 16:19

Bonjour moi être admin fantôme, moi être jamais la mais moi quand être la toujours chambouler tous xD, en gros je me suis permis de mettre ton avatar à la taille requise demandé par le forum. Voilou c'est tout sinon super fiche. Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Selesnye

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 23
Localisation : Chez moi teuh

MessageSujet: Re: Soren Selesnye, Rénégat multi-taches   Jeu 29 Jan - 18:50

Et bien, merci bien, faudra que je retravaille le materiau de base pour pas finir deformé, mais merci bien.

De plus, vu que je suis tatillon, j'ouvre un journal de bord des changements/correctifs/ajouts a ce post, mes textes purement personnels se trouvant hautement mutatif. C'est donc dans un souci de transparence que je tiendrais un compte detaillé des modifs.

Vala.

Corrections: 28 corrections (Pas trouvé d'autres a effectuer pour l'instant.)
Changements (Synthaxe, vocabulaire, tournure de phrase):

Ajouts:


Dernière édition par Soren Selesnye le Jeu 29 Jan - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soren Selesnye, Rénégat multi-taches   Jeu 29 Jan - 19:26

Hey coucou ! Ça fait plaisir de te voir dans le coin ! Bienvenue sur le forum ! Ta fiche est super ^^ On te laisse corriger les fautes et ce sera parfait, tu seras validé ! Bon courage ! Hey
Revenir en haut Aller en bas
Le Roi
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/10/2014
Age : 102
Localisation : Au Palais

Feuille de personnage
Qualité du Sang:
Métier:
Équipement :

MessageSujet: Re: Soren Selesnye, Rénégat multi-taches   Ven 30 Jan - 20:08


Bienvenu(e)
Soren

Bonjour/Bonsoir petit nouveau, et bienvenu(e) sur Andarésia. Tu as bien signé le règlement, ta présentation et ton avatar sont aux normes alors tu es validé(e).
Une fiche de présentation bien sympatoche à lire, très complète, et surtout très intéressante!
Je t'invite maintenant à recenser ton avatar et ton compte ainsi qu'à faire une demande de logement ou de chambre à la taverne.
Tu peux également passer par la CB, promis on ne mord pas. Si tu as besoin d'aide n'hésite pas à envoyer un Mp aux modos/admins. Amuse toi bien parmi nous !
©cec


«L'histoire n'est pas plus figée ni morte que l'avenir. Le passé est tout proche ; Il commence à la dernière respiration que l'on a prise...»



Paroles: #003366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumeandaresia.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soren Selesnye, Rénégat multi-taches   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soren Selesnye, Rénégat multi-taches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les taches de la lune
» taches de couleurs
» Localisation des Taches
» Le marché multi epoque de brouages 2012
» Bug Capacité spécial "Multi-coup" / Entrave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Premiers Pas :: Registres Civils :: Les Validés-
Sauter vers: