Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 

Partagez | 
 

 Petite transaction

Aller en bas 
AuteurMessage
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Petite transaction   Mer 7 Jan - 11:29

Cela faisait bien une heure que je cherchais cette satanée boutique et sans l'aide de ce gentil monsieur qui me répondit tout en maugréant dans ses dents j'aurai surement jeté l'éponge . Mais bon!! Apparement j'y étais. Et je comprenais maintenant pourquoi je ne l'aurai surement jamais trouvé. L'entrée ne payait pas de mine et jamais on ne se serait douté que cette échoppe était celle d'un forgeron des plus réputé. Enfin, ça ,ça restait à voir. Mais Je ne tarderai pas à le savoir. J'avais besoin de nouvelles armes et de certaines petites choses pour interdire l'entrée de mes ....Appartements.Et bien sur , je ne pouvais guère demander cela au premier forgeron du coin. De une parce qu'il m'aurait regardé les yeux hagards en cherchant à comprendre le pourquoi du comment et surtout de deux, qu'il n'aurait surement pas réussi à réaliser mes petites...Affaires. J'avais donc chercher qu'elqu'un d'exception et celui ci m'avait été.....Chaudement recommandé. Bien que je commençais à avoir de sérieux doute en voyant la porte de la boutique. Je soupirais , haussais les épaules et poussais la porte.

Heu....Une pièce quasi vide avec un ....bureau??Un bar?? Enfin un truc massif en bois qui donnait sur une autre porte ouverte d'où l'on pouvait voir et surtout sentir la chaleur d'une forge . J'y étais, pas de doute!! Ah j'oubliais, sur le....Bar un piaf! Un piaf qui me regardait d'un drole d'air. Je me félicitais de ne pas avoir emmené Moon. Elle aurait surement Adoré le piaf. En temps que dessert bien sur. D'ailleurs j'allais surement avoir droit à ses *remontrances* en rentrant pour l'avoir interdit de m'accompagner. Elle adorait sortir la nuit avec moi et là.....Sur qu'en rentrant elle allait me sauter dessus et s'allonger sur moi de tout son long pour m'interdire de bouger. Bizarre comme elle pouvait être câline par moment. Breff. Le piaf lui ne bronchait pas une patte et si ce n'était ses yeux qui me suivaient j'aurai pu croire qu'il était empaillé. Un bruit de marteau me fit sursauter. Ainsi c'était vrai. Mon forgeron préférait travailler la nuit. Remarque, rien de bizarre , n'étais je pas moi même un oiseau de nuit?? Je fis un pas m'apprêtant à crier mais fut aussitôt *doubler* par le piaf qui se mit à beugler avant de s'envoler devant moi pour disparaître par la porte derrière le comptoir.Visiblement la discrétion n'était pas son fort.

J'avançais et jettais un regard par la porte. Je vis alors une forge énorme dans ce qui devait être un grand, trés grand atelier. Je dis, ce qui devais être , par ce qui me frappa ce fut le désordre qui y régnait. Et la chaleur Aussi. Quelques gouttes de sueur perlaient déjà de mon front. Je préférais mille fois le froid à la chaleur. Je me demandais bien quel genre d'homme pouvait vivre là dedans. Je le vis enfin. Waou....S'il était aussi doué qu'il était musclé, j'avais frappé à la bonne porte. Une bonne dizaine de centimètre de plus que moi ainsi qu'un bon dix kilos. Mais que du muscle. Il aurait surement fait un adversaire redoutable. Je le regardais droit dans les yeux avant de lui tendre la main.

"Bonjour!Vous êtes......Derek??On dit de vous que vous êtes un forgeron d'exception. Cela tombe plutôt bien car j'ai, disons, quelques commandes d'exceptions pour vous. Auriez vous quelques instants à m'accorder??"

Voilà.....Les dés étaient lancés. J'avais les plans de mes commandes dans ma besace, restait à savoir s'il serait de taille à les réaliser. J'étais prêt à le payer une petite fortune à condition qu'il sache rester discret.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Curtis

avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 28/11/2014

MessageSujet: Re: Petite transaction   Ven 16 Jan - 15:03

La nuit n'était pas encore tout à fait tombé alors que je m'éveillais brusquement. Les bras croisés derrière la nuque, un pied passé par dessus l'autre, je n'avais pas bougé d'un pouce durant tous le temps qu'avait duré mon sommeil. Et c'était comme ça quasiment tous le temps... Faut dire que dormir dans un hamac, c'est pas très pratique. Alors j'ai rapidement apprit que dans ces conditions, bouger, ce n'était pas vraiment la chose à faire. Enfin... Toujours est-il que ce n'était pas vraiment le moment de rester là à ne rien faire. J'avais pas mal de boulot ces derniers temps, à croire que tous les jeunes nobliaux du coin avaient lancés le concours de celui qui aurait la plus belle, la plus grande et la plus tranchante des armes...!

Bon, après... Moi, ça ne me dérangeait pas plus que ça. Parce que qui dit d'armes d'exception, dit sommes d'exceptions...! Alors oui, je ne me gênais pas pour leur faire payer parfois le double de ce que leur demande valait! Et comme excuse, je n'avais qu'à leur répondre que je ne forgeais pas n'importe quoi, et que si ils voulaient que l'on reconnaisse leur puissance, alors ils ne pourraient pas trouver meilleurs forgerons. Tout ça allait faire beaucoup de bien à mes finances qui, récemment, n'étaient pas très bonnes.

Je quittais donc ce qui me servait de lit et m'étirais lentement tout en me dirigeant vers l'autre pièce de mes appartements. Le comptoir qui servait d'accueil était légèrement poussiéreux, et le seul ornement qu'il possédait était en fait l'oiseau qui m'accompagnait déjà depuis bien longtemps et qui, par ailleurs, était également celui qui, en général, me prévenait de l'arrivée du coursier ou des éventuels clients. Je le gratouillais alors légèrement entre les plumes au passage, puis récupérais une cruche dans laquelle il y avait encore un peu d'eau pour en boire quelques gorgées avant d'en vider le reste dans une bassine un peu plus loin.

Après une très rapide toilette, j'avalais tout rond un bâton de viande séché et en coinçais un autre entre mes dents avant d'enfiler le tablier et les gants que j'utilisais pour bosser. Une fois prêt, je me dirigeais au cœur de la forge et relançais le tout avant de me plonger dans mon travail. La première œuvre de la journée n'était autre qu'une épée en cristal noire, et je devais avouer que ce n'était pas là le matériau le plus malléable et le plus facile à travailler. Mais ce ne serait sans doute pas la toute première fois que j'allais concevoir un objet avec. La poignée se terminait d'un côté sur un lourd pommeau dans lequel était incrusté une améthyste et de l'autre côté par une garde formé par deux dragons aux ailes déployées qui se faisaient face. La lame en elle-même n'avait rien de particulier, si ce n'est que des runes devaient être gravés dessus afin qu'un puissant mage puisse ensuite l'enchanter.

J'avais en soit déjà bien avancé dans mon travail quand Mink se mit à brailler subitement avant de débarquer dans la forge où il se posa non loin de moi pour me signaler que quelqu'un était entré dans l'autre pièce. Sans même y jeter un coup d’œil, je terminais d'abord ce que j'étais en train de faire avant de me tourner finalement vers la porte où apparaissait déjà le visage de mon futur client. Enfin, client... Sans doute. Je faisais alors quelques pas dans sa direction et enlevais mes gants pour serrer aussitôt la main qu'il me tendait. Ce gars là ne devait pas être l'un de ces nobliaux qui préférait avant tout communiquer avec moi par le biais du coursier. Après tout, il s'était déplacé, et n'avait pas hésité un seul instant à me tendre la main. Et il n'avait pas perdu de temps pour engager la conversation...

«Ouais, il paraît... Enchanté.»

Puis à sa question, j'acquiesçais immédiatement et lui faisais signe d'avancer dans l'autre pièce. Parce qu'en général, les clients ne supportaient guère la chaleur de la forge, chaleur dans laquelle je pouvais me complaire parce qu'elle était bien différente de la brûlure du soleil sur ma peau. Une fois passé dans la première salle, je lui montrais un siège de l'autre côté de la table, en face de moi, et m'installais sans plus attendre.

«Alors... Z'avez besoin de quoi?»



Spoiler:
 

Couleur dialogue: #663300
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Re: Petite transaction   Mar 20 Jan - 17:05

Bien!!J'étais plutôt content. Sans le savoir , il avait réussi le premier petit test, à savoir la poignée de main. Il n'avait pas hésité une fraction de secondes et je ne l'avais pas regretté. Une bonne poignée de main bien franche. Et il avait de la force le bougre. Normal me direz vous pour un forgeron?? Pas tant que ça. J'en avais connu avec des mains moites ou glissante comme une anguille, chose que je n'appréciais pas du tout. Il avait la poigne d'un homme franc et direct et ça j'appréciais. J'en profitais pour regarder discrétement un peu plus son atelier et l'arme sur laquelle il travaillait avant qu'il ne m'invite à passer à coté. Encore un geste que j'appréciais et qui dénotait une certaine intelligence en lui.Décidement il me plaisait bien ce forgeron.Je le laissait prendre place avant de m'assoir à mon tour.

"Z'avez besoin de quoi?"

C'était un peu bourru mais franc et direct.Tout comme j'aimais à l'être moi même.Enfin, pour le direct.Ne restait plus qu'à lui faire comprendre dans quoi il allait s'engager et voir s'il accepterait mes conditions. Sinon, je passerais simplement mon chemin et le tour était joué. Premièrement , lui montrer que je n'étais pas un "gogo" et que je connaissais bien les armes moi aussi.

"Je vous remercie de m'avoir sorti de cette chaleur....Etouffante. Je ne sais comment vous faites mais moi, je préfère le froid. Trés belle arme que vous fabriquez là. Une lame en cristal noir !!!Peu de forgerons peuvent se targuer de savoir manier un tel alliage. Une résistance exceptionnelle, un tranchant qui ne s'émoussera jamais si toutefois on sait le polir. Quel dommage de la gacher avec un pommeau plus décoratif que fonctionnel. Une épée de parade ou qui servira plus à faire peur qu'à se battre réellement. Une épée enchantée surement non?? A en voir la place pour incruster une gemme. Mais , me direz vous, vos petites affaires ne regardent que vous. Et c'est trés bien ainsi."

La deuxième phase maintenant. Lui faire comprendre qu'il serait tenu aux secrets.

"Tout comme les nôtres, si elles aboutissent, ne regarderont que nous deux. Entendez par là que je n'aimerai pas retrouver les petites "choses" dont je vais vous confier la fabrication dans d'autres mains que les miennes. Et que si cela arrivait, je me devrais de devoir vous "sanctionner". Je ne perdrais pas de temps en vous menaçant, vous avez l'air de quelqu'un d'intelligent. Sachez donc seulement que ceux qui croient pouvoir me doubler ne vivent pas assez longtemps pour le faire deux fois . Maintenant je paye bien pour m'assurer du silence de mes "collaborateurs" et encore mieux quand le travail me plait. Mais ne me prenez pas pour un pigeon.Cela serait me faire un affront qu'il vaudrait mieux éviter. Je suis franc avec vous car j'aime démarrer une relation sur de solides fondations."

Je sortais les plans de ma besace et les étalais sur le bureau pour captiver son attention.

"Bien!! Maintenant que tout est dit et que je suis sur que vous avez bien compris , passons à nos petites "affaires".Vous êtes fort , certes, mais êtes vous aussi habile de vos mains??Certaines petites confections requièrent autant de force que d'habilité, voir d'ingéniosité. De vrai défis que je pense que vous pouvez relever. Oh, mais j'y pense....."

Je repliais rapidement les croquis devant moi.

"J'oubliais l'essentiel. Votre accord!!"

Je le regardais tranquillement attendant sa réponse. J'espèrais avoir assez titillée sa curiosité pour qu'il accepte ma proposition.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Curtis

avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 28/11/2014

MessageSujet: Re: Petite transaction   Jeu 5 Fév - 15:55

Ah... C'était bien ma veine. Je me retrouvais face à un bavard, un type qui visiblement adorer parler pour ne rien dire. Tout ça... Je n'en écoutais que la moitié, du moins c'est ce que je pensais mais je ne pouvais l'affirmer puisque de toute façon, je n'en avais pas écouté l'autre partie. Donc comment savoir...? Enfin... Alors que je pensais qu'il allait définitivement se taire après son premier discours, à papoter sur ce que je faisais, et sûrement à vouloir me montrer qu'il n'était pas n'importe qui, je soupirais intérieurement en comprenant qu'il était en réalité bien loin d'avoir terminé. Je le regardais donc, le regard légèrement blasé, sans doute, et venais sagement appuyer mon menton sur mon poing tout en me demandant pour combien de temps il en aurait à blablater ainsi.

Et quand enfin il sortit des plans de sa besace pour les étaler sur la table, ce fut tout juste si j'eus le temps de les voir qu'il les reprenait déjà avant de me demander finalement mon accord. Bon sang... Je n'avais tout de même pas subit tout ça pour l'envoyer bouler ensuite. Puis, du peu que j'en avais entendu, ce qu'il s'apprêtait à me commander m'intéressait beaucoup plus encore que la lame en cristal noir que j'étais actuellement en train de forger. Je levais donc les yeux vers lui.

«Tout mes clients ne sont peut-être pas des experts dans l'art de trancher des têtes, mais je sais parfaitement faire mon travail. Ce qu'ils en font ensuite ne regarde qu'eux, tant que j'ai empoché l'argent.»

Puis sans me démonter, et toujours avec cet aplomb que les blasés de la vie dans mon genre affichait quotidiennement, je continuais.

«Pour ce qui est du silence sur nos petites affaires, je ne sais pas vous, mais en général, je reste aussi muet qu'un cadavre là dessus. J'aime mon travail, mais il y a aussi des limites.»

Puis jetant un coup d’œil vers sa besace sans plus bouger de là où je me trouvais, je terminais.

«Maintenant, si vous vouliez bien me montrer ces plans de petites merveilles que vous transportez, je pourrais peut-être y jeter un coup d’œil et vous expliquer, si vous le souhaitez, comment je vais les améliorer, avant de les confectionner.»

Parce que ça, c'était toujours possible. Il y avait en effet toujours moyen d'améliorer les choses, de les perfectionner, jusqu'à ce qu'elles atteignent la limite du parfait. Et quoi qu'il me présente, qu'il me demande, j'avais bel et bien l'intention d'y mettre ma petite touche personnelle.

Sauf que au moment où je m'y attendais le moins, on toqua à ce qui servait de porte à la salle où tous les deux nous nous trouvions. Me tournant donc vers celle-ci, je soupirais et me levais avant de me diriger vers la porte et de l'ouvrir sur un gamin qui semblait ne pas avoir plus de douze ans.

«M'sieur Curtis, je vous apporte une nouvelle commande.»

Je soupirais alors et prenais quelques secondes pour réfléchir, avant d'aller vers le comptoir et d'y farfouiller un peu. Je revenais ensuite vers l'enfant et lui offrais deux PO, ce qui eut pour effet de lui arracher un large sourire.

«Ramène la, tu veux? Et dis lui que je m'en occuperais plus tard, si il est prêt à attendre. J'ai d'autres choses plus importantes encore à faire pour l'instant.»

Le garçon acquiesça et n'attendit pas plus longtemps avant de filer. Je refermais donc la porte derrière lui et me retournais vers mon client.

«Désolé pour le contre temps... On reprend?»



Spoiler:
 

Couleur dialogue: #663300
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Re: Petite transaction   Lun 13 Avr - 15:03

Améliorer mes petites merveilles?? Il ne savait pas encore ce que j'allais lui demander mais il parlait déjà de les améliorer. Soit il était vachement arrogant , soit j'étais tombé sur celui qui deviendrait mon forgeron. J'espèrais bien que ce fut la deuxième. J'en avais un peu marre que les gens de sa profession me regardent comme deux ronds de frites lorsqu'ils voyaient ce que j'attendais d'eux. L'incident du gamin fut vite expédié et cela me plut particulièrement. Je n'étais pas particulièrement patient lorsque je traitais des affaires. Et surtout quand elles me tenaient à coeur. Me plaisait dans le fond ce forgeron....Aussi lorsqu'il me demanda où nous en étions, je sortis tout naturellement ma pile de plans. Ben oui, faut vous dire que des idées j'en avais à la pelle. Restait à voir celles réalisables.

"Je crois que nous sommes fait pour nous entendre monsieur Derek.Nous commencerons donc par ce que je juge comme le plus urgent."

Je sortais les premières exquices de mon arbalate de poing. Celle là j'y tenais beaucoup.

"Comme vous pouvez le voir il s'agit d'un modèle "réduit" que je pourrais porter sur mon avant bras. Je pense que l'attache ne vous posera pas trop de difficultés. Le véritable problème , c'est que je la voudrai aussi puissance et fiable que sa grande soeur. Pensez vous pouvoir y arriver?? Ensuite , si c'est faisable, il me faudrait également les carreaux qui vont avec. La aussi , petit mais costaux. Du type à pouvoir pénétrer une armure sans grande difficulté. J'en voudrai également avec des pointes aussi affutées qu'une lame de razoir et d'autres creuses. Entendez par là que je voudrai pouvoir y glisser soit du poison soit du somnifère.Et si vous avez d'autres idées, je suis preneur. "

Je continuais sur ma lancée, lui montrant autres petites choses. Tout un arsenal, pour résumer, digne d'un assassin comme moi. Il me semblait des plus attentif , ce qui là aussi me plut beaucoup. J'attaquais ensuite la seconde phase qui n'était pas des moindres.

"La suite est moins compliqué, je vous rassure. Du moins pour la fabrication. Pour la mise en place, là aussi je dois prendre "certaines précautions". Je devrai donc, si vous me le permettez , vous bandez les yeux , afin que vous ne sachiez pas où vous êtes. Il va de soit que je vous gratifierai d'une jolie petite somme en plus pour votre "bonne volonté".Ma demeure est trés spéciale et elle doit impérativement restée secrete. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en vous, mais certaines drogues peuvent faire parler le plus récalcitrant des hommes. Moins vous en serez, mieux cela sera pour vous."

Je sortais donc l'autre pile et commençais à lui expliquer le genre de piège que je comptais installer dans mon petit chez moi.Et il y en avait un tas. S'il me regarda d'un air bizarre dans un premier temps, là aussi il dénota une attitude toute professionnelle , me posant tout un tas de question sur les matériaux et autres composants que je voulais utiliser. J'étais bien tombé sur la bonne personne.J'espèrais sincérement qu'il saurait rester discret et que je n'aurai pas à le tuer ce qui franchement aurait été une grande perte. Je concluais le tout en lui faisant un large sourire.

"Alors, qu'en pensez vous?? Cela vous semble être un défi à votre taille ou préférez vous jeter l'éponge?? Pour l'argent, ce n'est pas un problème pour moi. Votre prix sera le mien. Et à ce propos..."

Je sortis une énorme bourse de ma besace et la laissais tomber sur la table.

"Voilà un "petit "acompte. Histoire de vous mettre en jambes. Puis je oser dire que le marché est conclu??"

Je lui tendis à nouveau ma main. Allait il me la prendre ou me traiter de fou comme bon nombre d'autres forgerons que j'avais vu??


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite transaction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite transaction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE
» petite terrine de foie gras saumon lentilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Le Marteau et L'Enclume-
Sauter vers: