Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 

Partagez | 
 

 Apaesia Tark'Nrhol[Finie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Apaesia Tark'Nrhol[Finie]   Mar 2 Déc - 19:54

Je me présente...

Nom(s): Tark'Nrhol

Prénom(s):Apaesia

Âge: J'ai en réalité 1483 ans... Je ne les fais pas hein ? Physiquement, je fais entre 25 et 30 ans.

Race: Femme-dragon, sang pur

Sexe: Femelle

Sexualité: Bisexuelle

Métier: Membre du conseil de la Magie, représentante des Hommes Dragons // Procureur chargé des affaires magiques.

Religion: Aiapaec et Aufaniae


Je ressemble à...

Je ne suis pas petite, pour une femme-dragon. Mesurant un peu plus d'un mètre soixante-dix, j'ai aussi des rondeurs à faire pâlir la favorite de Sa Majesté le Roi. J'ai le visage fin, ovale, trop féminin pour que je puisse passer un jour pour un homme. Les humains hallucinent toujours sur ma couleur de cheveux, qui vire vers le rouge sombre, mais qui reste tout de même d'un rouge bien vif. Comme la plupart des personnes de ma race, j'ai deux cornes, semblables à celles d'un bélier, mais arborant chacune quatre "bracelets" en or blanc, incrusté de diamants et d'agathes. J'en ai moi-même ferré le bout à l'or blanc pour ajouter à chacune une opale orangée.
J'ai le teint plutôt pâle, les désagréments du nord. J'ai de grands yeux rouges pâles, virant au rose, au violet voire au rouge vif selon mon humeur. Au dessus de chacun de mes sourcils se trouvent aussi deux petites cornes. Je n'ai rien de vraiment particulier, si ce n'est mes différents percings : deux piques au dessus du nez ainsi qu'au dessus de la lèvres, à droite, contenant chacun un quartz noir ; un anneau au nez avec deux perles ; un anneau à la lèvre inférieure rattachée à une agathe en pendante ; sur les oreilles une barre contenant une améthiste rose et un saphir jaune ainsi que deux boucles aux lobes avec des agathes, encore une fois. Pourquoi tant de pierres, me direz-vous ?... Mais je ne répondrai pas à cette question, du moins, pas de suite.
J'ai un corps parfaitement humain... Ou presque. Mes pieds sont couverts d'écailles rouges sombres jusqu'aux genoux, ainsi que tout le long de la colonne vertébrale, remontant sur mes épaules et redescendant jusqu'aux coudes... Mis à part cela, et mes cornes, je suis de morphologie parfaitement humanoïde.

Je pense comme...

A vrai dire, je ne suis pas la jeune femme sérieuse, stricte et manipulatrice que l'on pourrait croire. Je suis quelqu'un d'assez enjouée en général, de souriant. On pourrait même croire parfois que je ris pour rien... Ce qui m'arrive seulement quand je suis éméchée, c'est à dire peu souvent, voire très rarement.... Même jamais... Cependant, dans mes fonctions, je suis quelqu'un d'étonnament attentive et droite. Je les prends avec le plus grand sérieux, sachant faire la part des choses entre travail et détente. Comme la plupart des femmes, je reste coquette, sans trop l'être, mais je m'entretiens... Il le faut quand on est la maîtresse du roi.

Bon... par contre, j'ai aussi pas mal de défauts. Le pire étant mon hypersensibilité. S'il y' avait un baromètre des sentiments, le mien pencherait toujours à l'extrême "trop". D'ailleurs, ce sont à cela que me servent les pierres de mes percings. Et oui ! Souvent, on pense que ce sont des catalyseurs de pouvoirs magiques... Ce dont je n'ai aucunement besoin, maîtrisant parfaitement mes pouvoirs. Mais je ne maîtise absolument pas ce que je peux ressentir... En décupler bien entendu, sinon, ce ne serait pas drôle du tout ! Mes pierres m'aident à rester dans la normal. Je ne les quitte jamais. Sinon, je suis quelqu'un d'affreusement gourmand, j'adore les patisseries, à tout et n'importe quoi. Je ne pourrais me nourrir que de cela, d'ailleurs. La curiosité n'est pas un défaut, en revanche l'orgueil, si. Et j'en ai à revendre. Quand je ne connais pas je prends de haut, si je connais je sais encore me relâcher, fort heureusement.

Mais bon, que serait la vie sans imperfection ? J'en ai beaucoup et je les assume. mais je profite de la vie, je la mords à pleine dents... Car on a qu'une vie, pas vrai ?

Je suis doué pour...

Disons que je ne fais pas vraiment dans la dentelle... Donnez moi une épée, je la lâcherai ou serait capable de blesser quelqu'un avec sans le vouloir. Un arc, pareil... Je n'ai aucune maîtrises des arts martiaux... En bref, sans la magie, je ne serai rien ! Et pas n'importe quelle magie. Je maîtrise la magie élémentaire de l'eau, et l'eau dans tous ses états ! D'où le fait que je craigne le feu d'ailleurs, mais c'est un détail. Ma longue vie m'a permis de me perfectionner dans cet art et c'est un élément que je manipule maintenant à la perfection... Mais je le préfère en tant que glace, c'est d'ailleurs ainsi qu'on me voit l'utiliser le plus. D'où le fait que certains se plantent royalement en disant que je ne maîtrise QUE la glace. Mais je m'en moque. J'ai également appris à utiliser les herbes médicinales. Je les connais par coeur, une maladie connue, et pouf, je sais quoi utiliser, ce qui est vachement pratique, dans certaines situations... Tout comme je maîtrise la plupart des langages parlés dans notre royaume. Les langues sont une passion, plus qu'un don. Je les étudis toujours, bien entendu, mais je parle couramment la plupart... Bon, par contre, je ne peux pas être douée en tout, mais c'est déjà pas mal selon moi... Je préfère perfectionner qu'apprendre sans jamais utiliser !


Ma vie, mon parcours...

Bon, vous vous doutez certainement que vous n'ourez pas à faire à un conte pour enfants, mais ça, je n'y peux malheureusement pas grand chose. La majorité des vies sont ainsi faites, d'une tristesse terrifante et on en ressort toujours en martyr... A croire que ceci est parfaitement normal. Enfin, en près d'un siècle et demi de vie, c'est ce que je viens à en penser. Bref, là n'est pas la question.

Je suis née dans les montagnes du nord. La vie n'a pas été clémente avec moi dès le départ. Alors que ma mère accouchait, notre village fut attaqué par une horde d'humains écervelés et complètement révoltés contre notre race. La femme, qui assista ma mère dans son accouchement, put quitter le village en m'emportant, nouveau-né que j'étais. Je n'ai donc jamais connu mes parents biologiques, ils sont tous deux décédés le jour de ma naissance. Mais je ne peux m'empêcher de me dire qu'ils ont tout fait pour me sauver, ma mère en me mettant au monde, mon père en se battant vaillamment auprès de ses amis.

Ma mère, du moins, celle que j'appelle maman, car elle m'a tout de même élevée, m'a emmenée loin de ce village maudit, comme elle disait. Elle voyagea des jours, s'arrêtant dans les auberges en chemin pour se reposer et se nourrir. Ayant perdu un enfant peu avant ma naissance, elle avait heureusement encore du lait pour me nourir. Ce fut donc elle qui me donna le sein, comme l'aurait fait ma mère biologique. Puis, elle s'arrêta dans un village, toujours dans le nord, où les personnes comme nous se mêlaient bien avec les humains. Et je grandis à ses côtés, comme tout enfant normal, apprenant à marcher à courrir, à parler.

Elle fut également une excellente enseignante. Elle avait été la Chamane de notre village. Elle était d'une intelligence rare. Ce fut elle qui m'enseigna l'art des herbes médicinales. Très tôt, elle m'emmena dans en forêt, en motagne, dans les plaines, me montrer toutes les plantes utiles à la guérison d'autrui. Et vraiment, cela me fascinait ! Très tôt, elle m'habitua également à parler deux langues : celle de notre race, et la langue commune. Que je maîtrisais très rapidement, fort heureusement. Elle me raconta l'histoire de notre peuple, l'histoire des hommes également, nos mythes et nos légendes. je ne regrette pas toute les années que j'ai vécu à ses côtés.

Grâce à elle, je devins une jeune femme gracieuse, pleine de joie et, en plus de cela, avec des manières. Et oui, elle m'avait appris comment me tenir, à danser, à tenir une conversation.... J'étais très appréciée dans la ville où nous vivions, que ce soit par les hommes ou les hommes-dragons, d'ailleurs. Et j'aimais tout le monde. C'était la belle époque.

Mais le monde évolue, et les humains n'ont pas la même espérance de vie que nous autres, descendant de dragons. Et je vis passer mes amis, leurs enfants, leurs petits-enfants, leurs arrières petits enfants.... Cela faisait un peu plus de quatre-cent années que nous étions installés... Mais les hommes n'aiment pas trop quand on empiète sur leur territoire. Un jour, sans prévenir, ils décidèrent de nous chasser du village. Ce jour restera à jamais graver dans ma mémoire. Ils étaient armé. Quand il débarquèrent dans la maison dans laquelle nous habitions, je ne vis pas venir le coup... La tête de ma chère mère roula à mes pieds, sa décapitation m'avait éclaboussé de sang. Ce fut là que commença pour moi le cauchermar de l'hypersensibilité.... Le choc me fit hurler, au point que les gardes durent se boucher les oreilles pour ne pas devenir sourds... Mes émotions prenaient le dessus et ce fut là que je découvris mon affinité avec l'eau. Une grande partie du village fut gelée.... Et ce fut avec les larmes et l'intensité de mes émotions que je quittais cette ville, avec le peu que je possédais.  

Je ne sais pas si ce fut le choc, mais à partir de ce jour-là, tout devint compliqué niveau sentiment, tout était multiplié. Je vivais les choses avec une intensité incroyable, mais surtout très gênante, au point que je décidais de moi-même de vivre dans les bois.  Ne sachant absolument pas chasser, je me nourrissais des rares fruits que je trouvais. Forcément, mon corps le supporta moyennement.... Voire pas du tout, en fait. Au bout de cinq jours, je m'écroulais dans les bois, affamée.

Lorsque je me réveillais, j'étais dans un lit, au chaud. Et il y avait cet homme. Une peur indicible s'était emparée de moi. Malgré tous les efforts de l'homme pour me rassurer, il ne put me calmer par des mots, ou par des gestes. Je me souviens qu'il était sorti quelque temps, me laissant seule et enfermée. J'avais gelé la moitié de sa cabane quand il revient avec l'élément de mon salut. Lorsqu'il sortit une agathe de sa poche, je me sentis de suite aller mieux. Cette pierre absorbait littéralement ce que je ressentais. Après m'en avoir accroché une à chaque oreille, et surtout, après que je me sois calmée, il m'expliqua que j'étais une des rares femmes au monde à être en symbiose émotionnelle avec les pierres. Si celles-ci m'entouraient, et les bonnes, je pourrais maîtriser mes sentiments.

Grâce à cet homme, je pris conscience que tous les humains n'étaient pas des imbeciles sans cervelles. Il était doux, attentionné, tel un père que je n'avais jamais eu. Ce fut également grâce à lui que je commençais l'apprentissage de mon pouvoir, celui de l'eau. Et oui, j'avais eu la chance de tomber sur un sorcier qui m'aida pendant quinze années à maîtriser mes pouvoirs. Ce fut également lors de ces quinze années que je me fis percée à de nombreuses reprises, après des crises, en général. Depuis le dernier fait, celui de la lèvre, je n'en ai plus jamais eu... Les pierres fonctionnaient à merveille.

Ce fut lors de ma quinzième année d'apprentissage que mon maître mourut de vieillesse... Ce n'était qu'un homme après tout. Après avoir pleuré longuement, j'enterrais sa dépouille sous son chêne préféré... C'était, après tout, sa dernière volonté. Après cela, je fis mes bagages et partis retrouver la civilisation. Pendant des années, et des années je errai, de ville en ville, de village en village. Je ne partais que lorsque j'étais lassée de la vie que j'y menais. Cela dura assez longtemps. Assez pour que je puisse apprendre différents patois de la langue commune. Cela me donna d'aileurs une forte envie d'apprendre le plus de langue possible... Mais pour cela, il fallait que je me rende dans la cité mère. J'avais alors 785 ans.

La cité mère était bien plus belle et plus riche en culture que je ne pouvais l'imaginer. Chaque jour, je me passionnnais par ce que j'apprenais dans les bibliothèques. Je commençais également des études en droits magiques. Cela me prit un certain temps, et comme cela me passionnait, je demandais à rentrer au tribunal. Je fus , après de nombreux entretiens, nommée Procureur des Affaires Magique d'Andarésia. J'étais fière, mon premier emploi. Je l'obtins à 800 ans.

Ma vie s'enchaîna. En tant que procureur de son Altesse, je pus faire également mon entrée à la cours, où j'y fus présentée. Commença alors pour moi une vie comme je l'avais rêvé étant petite. Mon emploi me passionnait, ma vie était joyeuse et pleine de vie, et je gagnais chaque jour en sagesse, en savoir et en grâce (très important à la cours, quand même !). Et comme toute femme-dragon qui se respecte, je vis s'enchaîner les rois, les couronnements et les règnes.

A mes 1085 ans, je me fis attaquer dans la rue par un homme que j'avais condamné à une amende assez lourde. Malgré le fait qu'il fut assez vite maîtrisé, il avait eu le temps de me transpercé le ventre. Heureusement, on me prit en charge immédiatement.  L'opération fut lourde, douloureuse et je mis longtemps à m'en remettre... Très longtemps. Au bout de six mois, je pus enfin arrêté les médicaments qui me m'était chaque jour dans un état second. La douleur était revenue mais largement moins forte. J'appris deux nouvelles ce jour-là, une bonne et une mauvaise. La bonne, c'était que j'allais enfin pouvoir reprendre une alimentation normale. La seconde brisa mon coeur de femme et me fit pleurer pendant des jours : La blessure avait gravement endommagé mon utérus... On ne pouvait le soigner. J'étais devenue stérile, inapte à porter un enfant... Cela déchira quelque chose en moi, je ne sais pas quoi, mais la plaie est toujours ouverte au jour d'aujourd'hui.

Il y a maintenant une vingtaine d'année, un jeune roi monta sur le trône. Jeune, charismatique... Bref, il avait beaucoup de choses pour lui. Un an après son intrônisation, je fis condamner à mort le représentant des Hommes-Dragons au Conseil de la Magie, pour trahison et détournement des fonds vers les ennemis. Je saisis ma chance au vol, cette année-là. Je fus présentée au Roi (fort charmant de près, d'ailleurs) à qui je faisais la demande d'entrer au Conseil. Malgré mon "jeune" âge (tout est relatif, n'est-ce pas ?), je fus présentée et un vote eut lieu quand à mon entrée... Qui fut acceptée, à ma plus grande joie. Mais je gardais tout de même mes fonctions en tant que procureur.

Lorsque se déclara la Grande Guerre, je mis mes pouvoirs élémentaires au services du Roi. Je fus également aux côtés des chercheurs lorsqu'il fallut trouver un vaccin contre cette maladie affreuse qui s'était déclarée... Ce fut ensuite le problème des Marcheurs qui se posa... Tout cela nous a rapproché, le Roi et moi. Nous sommes maintenant amants depuis trois ans... Seulement amants. Je n'éprouve aucun sentiments pour lui si ce n'est la loyauté et une certaine attirance, il fallait bien l'avouer.

Et depuis, la vie s'enchaîne dans un tourbillon que rien ni personne ne peut arrêter et que, personnellement, je ne cherche même pas à ralentir.

Derrière l'écran...

Prénom/Surnom/Pseudo le plus courant:ezihfdiz

Âge:Un âge certain, mais rassurez vous je suis majeure et vaccinée

Comment avez-vous découvert le forum:par une amie proche

Taux de présence: 7-8

Expérience(s) Rp: Un assez bon pour qu'il n'y ait pas de souci de ce côté là.

Code: Validé par la dragonne
Revenir en haut Aller en bas
Le Roi
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/10/2014
Age : 103
Localisation : Au Palais

Feuille de personnage
Qualité du Sang:
Métier:
Équipement :

MessageSujet: Re: Apaesia Tark'Nrhol[Finie]   Mar 2 Déc - 21:18

Aucun problèmes jusque là, pas trop de fautes, une fiche bien construite et bien complète! Pour être définitivement validé, il ne te manque plus qu'à passer par le test rp. En voilà le sujet:

"Lors d'une de tes réunions avec le conseil de la magie, certains de ses membres déclarent avoir une idée en tête, celle de renverser le pouvoir actuel, et donc leur souverain, et de nommer le conseil de la magie le seul et unique capable de gérer le Royaume. Comment tu réagis? Est ce que tu suis le mouvement, ou tu t'y oppose?"

Voilà, bon courage, et surtout, n'oublie pas que 15 lignes minimum te sont demandés!


«L'histoire n'est pas plus figée ni morte que l'avenir. Le passé est tout proche ; Il commence à la dernière respiration que l'on a prise...»



Paroles: #003366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumeandaresia.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apaesia Tark'Nrhol[Finie]   Mer 3 Déc - 11:31

Cette réunion traînait en longueur. Je tenais vraiment à mon poste au conseil, mais parfois on tergiversait sur des sujets à mourir d'ennui et les débats pouvaient durer des heures ! En l’occurrence, nous traitions de la possibilité de mettre sur le marché des gemmes de pouvoir, inventées par je ne sais quel elfe, mais la majorité du conseil était contre, fort heureusement. Ça aurait certainement déclenché une guerre civile où les habitants du royaume se seraient tous tapés pour avoir le plaisir d'être le le nouveau souverain. Bref, clairement refusé, les débats ne devraient pas tarder à être clos. Et tant mieux, cela avait duré toute la matinée et débordé sur une partie de l'après-midi... Je commençais sérieusement à avoir faim !

Ce fut alors que l'un de mes collègues se leva. Il était assez imposant, en général, peu était ceux qui osait le contredire. En plus d'être un magicien du feu, c'était un excellent guerrier... Rien que ça ! Personnellement, il ne m'impressionnait pas tant que ça, il faisait parti des humains que je considérais imbécile et potentiellement borné ! Ah bah quand il avait une idée en tête, on lui enlevait pas comme ça ! Mais là, apparemment, il avait deux copains. Je le vis discrètement leur faire un signe de tête... Le représentant des elfes et le représentant des fées.... Je ne les avais jamais beaucoup apprécié, mais j'attendais de voir ce qu'ils avaient à dire.

“Ah, chers membres du Conseil ! Nous parlions de souveraineté, n'est-ce pas ? Mais à qui appartient-elle aujourd'hui ?... Au roi ! Ce roi si chétif et encore bien jeune.... Une personne ! Qu'est-ce qu'une personne face aux huit membres du conseil de la Magie, je vous le demande ? Rien ! D'où notre proposition ! Destituons le Roi et déclarons le Conseil de la Magie comme étant le seul et l'unique capable de gouverner !”

Je ne le pris pas immédiatement au sérieux, et ne put retenir un sourire dans lequel on pouvoir voir mon envie de rire à cette proposition qui me semblait tout simplement ridicule ! Mais je me figeais lorsque je croisais son regard froid, dur..... obstiné ! Était-il sérieux ? Je serrai les dents afin de ne pas prendre une expression outrée. Apparemment, je n'étais pas la seule, car mes quatre collègues non au courant furent aussi surpris que moi. Ce fut mon collègue Loup-garou qui réagi le premier, et avec violence... Il écrasa son poing sur la table avec une telle violence qu'il en brisa le marbre. Etant à côté de moi, je posais doucement une main sur son bras, délicatement et lui souris. Il ne fallait pas qu'il s'énerve, et il l'avait certainement compris. Puis, avec un sérieux qui ne m'était guère plus familier que cela en général, je me levais, et toisais les trois affreux... Comment les appeler autrement avec leur idées stupides et leur rébellion en approche ? Puis je hochais la tête.

“Êtes vous sots ? Ou alors est-ce le pouvoir qui vous aveugle ? Nous avons besoin d'un roi, de quelqu'un qui tranche sur une décision ! Cela évite passablement les débats inutiles comme celui que nous venons d'avoir à l'instant. De plus, il écoute le conseil, et nous suit la plupart du temps, si ce n'est à chacune de nos propositions... En fait, ce n'est que la couronne qui vous intéresse, rien de plus messieurs, n'est-ce pas ? Oh, autre chose, vous voulez que le conseil magique prenne la suzeraineté du Royaume ? Que faites vous des créatures non magiques ? Que faites vous des personnes sans magie ? Et surtout, que faites vous des nains ? Aucun d'eux n'est habilité à manier la magie, c'est d'ailleurs bien pour ça qu'ils n'ont aucun représentant dans ce Conseil. Mettre le Conseil au pouvoir serait le début d'un règne discriminatoire et complètement affligeant, à mon humble avis.”

J'avais gardé un ton froid, sec et neutre. J'entendis mon collègue grogner à coté de moi, mais il avait l'air d'accord. Pour le reste, je n'en savais rien. Pour ma part, il fallait que je prenne les choses en mains. Une mutinerie se préparait, une révolte grondait avec ces trois là. Il fallait que j'agisse au plus vite... Et le mieux à faire, c'était non seulement de prévenir le roi, mais en plus de cela, prévenir le juge Orlock. Il fallait agir avant de tomber dans un situation de crise. D'un air froid et dédaigneux, je les regardais et soupirai.

“Cette proposition n'est pas appropriée pour un Conseil Royal de la Magie digne de ce nom. Aussi, mes chers collègues, ne m'en voulez pas, mais j'ai mieux à faire qu'à débattre de ce genre de propositions ridicules... Manger, par exemple ?”

Avec un sourire des plus innocents, je me dirigeais vers la porte que j'ouvrais. Je savais que mon collègue garou me suivait, ainsi qu'un autre, apparemment aussi outré que moi. Cela me rassurait. Quand aux deux autres, ils débattaient à présent sur le repas qu'ils allaient faire. Pas de quoi s'inquiéter s'ils ne pensaient qu'à manger. Quant à moi, j'allais certainement devoir me passer de collation pour ce midi. Il fallait que je agisse urgemment. Ce fut donc d'un pas déterminé que je me dirigeais vers le tribunal, bien décidée à convaincre William, le juge, de venir parler au Roi avec moi de la situation, qui ne manquerait certainement pas de l'intéresser....
Revenir en haut Aller en bas
Aufaniae
Admin
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 06/10/2014

MessageSujet: Re: Apaesia Tark'Nrhol[Finie]   Mer 3 Déc - 17:35


Bienvenu(e)
Apaesia

Bonjour/Bonsoir petit nouveau, et bienvenu(e) sur Andarésia. Tu as bien signé le règlement, ta présentation et ton avatar sont aux normes alors tu es validé(e).
Comme l'a dit notre bon Roi ta fiche est complète et bien écrite, et tu as réussi sans soucis le test rp qui t'était demandé. Félicitation  
Je t'invite maintenant à recenser ton avatar et ton compte ainsi qu'à faire une demande de logement ou de chambre à la taverne.
Tu peux également passer par la CB, promis on ne mord pas. Si tu as besoin d'aide n'hésite pas à envoyer un Mp aux modos/admins. Amuse toi bien parmi nous !
©cec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apaesia Tark'Nrhol[Finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apaesia Tark'Nrhol[Finie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Présentations Abandonnées-
Sauter vers: