Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sélénia Gilian, la princesse des loups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sélénia Gilian

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 03/11/2014

MessageSujet: Sélénia Gilian, la princesse des loups   Ven 21 Nov - 11:47

Je me présente...

Nom(s): Gilian

Prénom(s): Sélénia

Âge: 85 mais d’apparence une petite vingtaine

Race: Loup-garou de sang pur

Sexe: Féminin

Sexualité: Hétérosexuelle

Métier: Serveuse au Loup Édenté

Religion: Prêtresse d'Ishtar

Je ressemble à...

Commençons par le plus intéressant. Mais non pas ses mensurations ! Sa forme lupine ! En effet Sélénia étant une louve de sang pur elle à une apparence animale et non humanoïde lors de ses métamorphoses. La louve a un pelage d’un gris clair, parsemé de zones plus sombres notamment au niveau des extrémités (bas des pattes, bout de la queue, museau et pointe des oreilles). Sa fourrure est douce et soyeuse et prend une teinte argentée sous les rayons lunaires. L’animal est de taille normale pour un loup femelle, ni trop grande ni trop petite. Passons maintenant à sa forme humaine (comment ça c’est plus intéressant ?!). La jeune femme est de taille moyenne et aux courbes agréables, une poitrine ni trop volumineuse ni pas assez, une taille fine et des jambes athlétiques. Bref une silhouette assez simple mais bien faite. Son visage est orné de beaux yeux gris en amande encadrés de longs cils bien fournis qui donne un côté fascinant à son regard, elle a un petit nez et des lèvres bien dessinés. Ce jolis minois est encadré de cheveux châtains qui lui arrivent tout juste aux épaules. Pour ce qui est de ses signes distinctifs, des triangles rouges pointant vers le bas ornent souvent ses joues et son front, ils ont pour elle une signification bien particulière. La marque des prêtresses d’Ishtar est apposée sur l’arrière de son épaule gauche et un croissant de lune stylisé est tatoué sur sa hanche droite. Lui aussi a une signification bien particulière mais rares sont les personnes qui ont aperçu ce tatouage, et ils ne sont d’ailleurs probablement plus là pour en parler. Car en effet ce dessin est caché en permanence par les vêtements de la demoiselle. En parlant de vêtements ! Sélénia porte souvent une robe bleue marine avec un petit tablier blanc par-dessus, notamment quand elle travaille à l’auberge. Pour finir un petit poignard ne la quitte jamais, au cas où, ça peut toujours servir.
Lors des apparitions de Sîn on ne voit pas grand-chose de ce mystérieux personnage car il porte une cape sombre et une capuche qui ne permet pas de distinguer clairement les traits de son visage. Pour incarner Sîn la demoiselle porte un bandage serré au niveau de la poitrine sous ses vêtements pour cacher cette dernière. Ses cheveux sont tirés en arrière par un chignon vague, ainsi seules quelques mèches plus courtes encadrent son visage. La cape fini d’effacer les courbes de la jeune femme. Sîn porte toujours des armes, lames courtes de préférence et est connu pour être un habille combattant mais qui est totalement imprévisible, désordonné selon certains car il agit sans réfléchir se fiant à son instinct à 100%.


Je pense comme...

Ce qui caractérise le plus Sélénia est sans aucun doute sa soif de liberté. Pourtant ça n’a pas toujours été le cas, enfant elle était docile et obéissante, exécutant les ordres de ses maitres pour éviter les représailles. Mais certains événements ont fait grandir la demoiselle d’un coup, lui permettant de réaliser dans quel monde elle vivait. Depuis cette époque elle a du mal à obéir aux ordres, elle a même la fâcheuse habitude de faire le contraire de ce qu’on lui ordonne, question de principe. Sauf quand les ordres viennent de son père, étant donné qu’elle le tient en haute estime elle fait un effort, mais ça ne veut pas dire qu’elle lui obéit sans broncher. Sélénia est une jeune femme qui a du caractère, têtue, elle ne renonce pas facilement et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle n’est patiente non plus, ce qui est problématique dans son travail… Certains clients se sont retrouvés avec leur consommation sur la tête pour avoir tenu des propos déplacés… Mais son père étant très protecteur il lui donne rarement tort dans ce genre de situations. En revanche son côté casse-cou, qui faisait sourire sa mère et s’arracher les cheveux à son père, ne s’est pas calmé avec l’âge. Elle a un don pour se retrouver dans des situations épineuses et s’attirer des ennuis. Mais après tout, quand quelque chose est interdit, c’est que c’est amusant à faire non ? La jeune femme est plutôt sûre d’elle et peut être d’une franchise déconcertante, même quand on ne veut pas entendre ce qu’elle a à dire. Vive, sans cesse en activité, elle aime s’amuser (même si ses jeux ne sont pas toujours approuvés pas son paternel car soit-dis-en trop risqués) et sourit beaucoup. Même si elle aime manier l’ironie et sait se montrer désagréable, au fond c’est une personne généreuse qui n’hésite pas à aider ceux qui en ont besoin (si ils en valent la peine bien sûr). Sélénia peut même se montrer très douce, trait de caractère qui lui vient de sa mère, même si le plus souvent elle est assez « mordante » dans ses propos.
Sîn quant à lui est connu sous formes de rumeurs pour être un jeune homme mystérieux soutenant la cause d’un certain groupe rebelle. Ces derniers organisaient des opérations de sabotages contre l’armée pro-vampire durant la guerre. Ces rebelles se battent de manière peu conventionnelle et diverse pour la liberté. Sîn lui est imprévisible, on dit qu’il n’a pas un don extraordinaire pour se battre mais invente toujours des solutions saugrenues pour le faire tourner à son avantage même lorsque son adversaire joue dans la catégorie au-dessus de la sienne. On dit aussi qu’il est téméraire et prend souvent des risques pour mener à bien des plans sans queue ni tête mais efficaces.


Il/Elle accompagne mes pas... (facultatif)

Un petit carapacas accompagne Sélénia. Elle l’a rencontré lors d’une de ses escapades dans la forêt, la petite créature était au sol, chose rare pour son espèce. Alors qu’elle s’apprêtait à manger elle vit le petit animal fixer son repas avec envie. Son repas était maigre et se résumer à un morceau de viande séchée. Comprenant que le carapacas avait faim, la louve n’hésita pas à lui donner la totalité de ses maigres provisions, approchant ainsi celui qui devint son petit compagnon grâce à la reconnaissance du ventre. Le petit carapacas porte le nom de Chess, il est blanc et correspond tout à fait aux normes morphologiques de son espèce. Niveau caractère, il est espiègle et joueur, on peut dire qu’avec sa maitresse ils se sont bien trouvés. Chess est assez méfiant avec les inconnus mais une fois qu’il vous a adopté c’est dans la poche !

Je suis doué pour...

On peut dire que Sélénia sait se défendre, pour cela on lui a appris à se servir de son poignard qui ne la quitte pas. Son caractère lui a aussi valu quelques histoires qu’elle a dû régler par la force, donc elle sait aussi se battre à main nue. Certes elle ne dispose pas d’une puissance phénoménale mais elle est agile et rusée, ça aide. Ainsi, elle a toujours un plan de secours, enfin… elle en trouve toujours un ! Et parfois ça peut être pour le moins… original ! La louve est douée de magie, elle a notamment le don de prophétie. Mais ne travaillant que peu sur ses compétences dans ce domaine elle ne les maitrise pas tout à fait. Elle a donc des visions du futur assez aléatoires, elle ne les commande pas.


Ma vie, mon parcours...

Sélénia est née de deux parents loups garous, elle est donc une sang pur. Ses parents lui ont offert une enfance heureuse et sans manques dans la mesure du possible. Elle aurait pu avoir une enfance heureuse et normale si elle n’était pas née esclave. Mais malgré cela elle souriait tout le temps. Bébé déjà elle pleurait peu, et souriait et gazouillait sans arrêt. En grandissant ses rires emplissaient la maison et mettait du baume au cœur de ses parents. Quand la fillette tombait ou se faisait mal, elle s’efforçait de sourire, ignorant les larmes qui perlaient au coin de ses yeux, pour rassurer ses parents. Il faut dire que c’est grâce à eux que l’enfant pu grandir dans l’insouciance que tout enfant mérite d’avoir. Rapidement la fillette fût un peu casse-cou, elle grimpait partout, partait se balader sans prévenir, jouait au bord de la rivière alors qu’il y avait du courant. Sa mère souriait en la voyant agiter fièrement les bras depuis la cime d’un arbre, alors que son père se rongeait les sangs et tentait de la faire descendre.
Durant une quinzaine d’années, la petite famille se déplaça de camps en camps, ils finirent par atterrir dans le pire de tous. Les conditions de vie y étaient très dures et leurs maitres cruels. C’est à peu près à cette époque que Sélénia eu l’âge de commencer à travailler. Elle fût mise au service d’un vampire noble et cruel. Bien sûr elle était encore bien jeune et ne pouvait effectuer de travaux qui demandaient de la force ou autre. Elle était affiliée au linge, nettoyage, repassage, pliage, rangement, refaire les lits… L’enfant se faisait discrète, elle obéissait, silencieuse et efficace, elle baissait les yeux en croisant un vampire. Mais surtout elle ne se plaignait jamais. Elle n’était rien, on ne la voyait pas donc elle n’avait pas d’ennuis. Pourtant une fois près de sa famille la petite louve rayonnait, elle vivait bien grâce à ses parents qui faisaient tout pour et le leur rendait bien. Mais se faire oublier des buveurs de sang pour éviter les ennuis n’est pas très glorieux… Ses jeunes oreilles entendaient souvent des remarques désobligeantes de la part des autres esclaves. Mais que peut on faire lorsqu’on est une enfant à part survivre ?
Un jour quelque chose changea dans le camp. Des jeunes filles revenaient du travail en larmes, choquées, dans un état bien pire que leurs simples déprimes habituelles. Ces filles travaillaient pour le même noble que Sélénia. Si personne ne savait ce qui arrivait aux jeunes filles, notre demoiselle était suspicieuse. Plusieurs fois elle avait surpris le vampire à faire les yeux doux aux servantes esclaves, leur promettant que si elles devenaient amies avec lui elles auraient une vie meilleurs. Naïves certaines acceptaient, mais la demoiselle n’en savait pas plus. Elle on ne lui avait jamais fait de propositions, elle n’existait pas. Et l’innocence protégeait encore la jeune fille qui ne se doutait pas que ce qui se passait était bien plus horrible que ce qu’elle croyait.
Depuis quelques semaines la louve s’éclipsait du camp la nuit, une fois dans les bois elle prenait forme animale et courait jusqu’à perdre haleine. Sentir le vent sur son museau, les feuilles mortes sous ses pattes, les milles odeurs de la forêt, un sentiment de liberté l’envahissait à chaque fois. Son petit moment de liberté dans ce monde ou elle était esclave parmi tant d’autres.
Une nuit, après une de ses escapades, la louve repris forme humaine près d’un tas de tissus composé de ses vêtements. Son corps n’était plus celui d’une enfant, mais il n’était pas encore tout à fait celui d’une femme. Elle commença à se rhabiller quand une voix la fit sursauter.
- je n’avais jamais remarqué que tu étais jolie…
Son maitre, le vampire cruel dont elle avait réussi à se faire oublier durant si longtemps. Affreusement gênée par sa nudité elle couvrit son corps comme elle pût avec ses vêtements qu’elle n’avait pas le temps d’enfiler. La peur s’immisça en elle à mesure qu’il approchait. Il avait un regard prédateur.
- Ta vie serait tellement plus facile si tu m’obéissais docilement, tu n’aurais rien à craindre des miens, tu serais sous ma protection, ils n’oseraient pas toucher ce qui m’appartient. Regarde, tes camarades ont acceptées elles.
La jeune fille secoua la tête, reculant jusqu’à ce qu’un arbre lui barre la route. Se transformer ne servirait à rien, il était trop rapide. Il saisit son poignet et s’approcha trop près, insistant, l’air plus prédateur que jamais. D’un coup elle comprit, toutes ces jeunes filles avaient acceptés naïvement ce marché et étaient violées. Il profitait de la peur qu’il leur inspirait pour les faire taire et recommencer. Alors qu’il se fit plus insistant encore un cri échappa à la jeune louve terrorisée. Tout espoir de lui échapper s’était envolé. Mais un grognement se fit entendre. Le vampire se figea. Sélénia se tourna vers le son, pensant voir une connaissance partie à sa recherche. C’était bien un loup, mais la surprise était aussi visible sur le visage de la jeune fille que sur celui du vampire. C’était un grand loup gris bleuté, et les cornes de glaces qui s’élevaient sur sa tête ne laissaient aucun doute sur son identité : Nashoba. Le vampire ignora l’avertissement de l’esprit d’Ishtar et revint à son occupation. Le loup s’avança, la glace immobilisa les bras du vampire, puis ses jambes, puis tout son corps. Le bloc de glace tomba sur le côté. Sélénia s’en éloigna un peu. Nashoba s’approcha et effleura la glace du bout du museau, elle éclata en millions de cristaux. Le monstre n’était plus. La jeune fille pleurait, chose rare, mais elle avait eu la peur de sa vie. Elle voulut remercier celui qui l’avait sauvé mais il ne lui en laissa pas le temps et disparu aussi vite qu’il était venu.
La louve resta un moment assise sous un arbre, séchant ses larmes. En quelques minutes son monde d’insouciance avait volé en éclats. La vérité s’était imposée à elle, elle savait pourquoi les  jeunes filles du camp étaient dans cet état et elle avait failli subir le même sort. Ce vampire était mort mais il en restait bien d’autres tout aussi cruels. L’expérience venait de démontrer que se faire oublier permet de survivre un temps, mais n’est pas infaillible. Quelque chose bouillonnait dans le cœur de la jeune fille, cette même chose qui la poussait à parcourir la forêt de plus en plus souvent : la soif de liberté. C’est ce soir-là qu’elle en prit pleinement confiance, ce désir de liberté brulait en elle d’un feu ardent qui ne s’éteindrait pas de sitôt, au contraire ! Néanmoins la demoiselle prit plusieurs décisions ce soir-là. La première, ne rien dire sur ce qui s’était passé, la disparition du maitre serait vite remarquée et si on apprenait qu’elle y était mêlée elle risquait gros et ses proches aussi. La deuxième, puisqu’elle n’avait pas pu remercier l’esprit d’Ishtar comme il se devait, elle ferait en sorte de ne pas avoir été sauvée pour rien. Elle serait libre, comme le souhaite Ishtar pour ses enfants, et pour faire honneur à son sauveur.
Quelques jours plus tard Sélénia fût mise au service d’une autre noble, la sœur de son ancien maitre. Derrière ses airs sophistiqués et souriante cette femme était pire que son frère, si elle ne violait pas les domestiques elle les harcelait moralement, les menaçaient, la torture psychologique était sa plus grande distraction. La louve faisait son travail mais ne courbait plus l’échine, évitant les ennuis elle ne s’écrasait néanmoins plus. Un grand progrès. C’est à cette époque que sa mère tomba malade, l’enfant très attachée à elle s’en occupait le plus possible. Ainsi elle aida son père à assurer la charge de travail de la malade, lui tenant compagnie et la faisant sourire au maximum.
Les années s’écoulèrent, la demoiselle grandit, sa soif de liberté aussi, son tempérament s’affirmait avec l’âge, pour le plus grand bonheur de sa mère. La révolte grondait dans le camp, les loups se rebellaient enfin contre la tyrannie des vampires. Mandranir ne souhaitait pas que sa fille participe à ça, mais la jeune femme rongeait son fer en attendant son tour. Un peu plus de de mois passèrent avant que les buveurs de sang ne viennent massacrer les rebelles. Maëry, la mère de Sélénia fût tuée. Cet évènement eut l’effet d’un électrochoc pour la louve. Son père cessa ses activités et était abattu par le chagrin. Voyant son père ainsi, telle une ombre alors que son peuple avait besoin de lui la révolta. Ce qui abattit le père réveilla la fille. C’est à cette époque qu’un croissant de lune fût tatoué sur sa hanche droite, symbole de la promesse qu’elle s’était faite de vivre libre et qui était renouvelée à présent. Sa mère était partie trop tôt pour voir la vie sans fers ni vampires, sa fille se promit de vivre pleinement pour elle, en sa mémoire elle réussirait. Mais le chagrin lui tordait le cœur, si sa résolution n’avait jamais été aussi forte la tristesse n’en était pas moins grande. Elle aurait tant voulu que sa mère vive libre.
Le temps passa, la louve se révoltait de plus en plus souvent face à cette injustice, des esclaves mourraient, elle ne supportait plus de voir cette misère. Plusieurs fois elle se fit prendre à voler en cuisine pour donner aux autres, mais elle était rusée et s’en tirait généralement pas trop mal. C’est à cette époque qu’elle commença à fréquenter un groupe de rebelles, ils ne l’avaient pas prise au sérieux, jugeant qu’une bébé louve était inutile et que Mandranir aurait mieux fait d’avoir un héritier mâle. Bien sûr ces remarques furent accueillies par quelques nez cassés qui forgèrent la réputation du sale caractère de la demoiselle. Mais Sélénia est obstinée, elle revint affublée d’une cape à capuche et de vêtements d’hommes. Elle ne pointait le bout de son nez que lorsque l’action était lancée, pour éviter les questions. Une nouvelle révolte éclata, de plus grande envergure cette fois. Mandranir s’y engagea et défendit formellement à sa fille de s’y mêler. Mais le nouvel Alpha était trop occupé pour surveiller ses faits et gestes. Un soir elle entendit des rumeurs comme quoi la vampiresse à laquelle elle était censée obéir avait pris un enfant en otage. Réputée pour sa cruauté les rebelles établissaient un plan. La louve ne comptait pas attendre que l’enfant meure pour y aller. Sous ses vêtements d’hommes elle se dirigea vers la demeure, les autres se moquèrent traitant le nouveau de fou et pariant sur sa défaite. Mais la détermination et l’envie de venger sa mère étaient de puissantes armes. Une heure plus tard une silhouette sortait du manoir qui prenait feu. Le fou revenait avec l’enfant vivant dans les bras. On dit que des tâches de sang ornaient les joues du jeune homme et son front, dessinant de fines pointes en parant de ses paupières vers ses joues, la même chose sur le front. Voilà l’origine des triangles dessinés sur les joues de Sélénia, sous l’apparence de Sîn les triangles sont plus fins et plus près des yeux.
Lorsqu’on lui demanda son nom ce soir-là, elle répondit Sîn. Les rumeurs commencèrent à courir sur un jeune loup qui serait un héros chez les rebelles. Ce dernier fît de nombreuses apparitions lors des opérations de sabotage pour favoriser l’armée des loups.
Un soir que la jeune femme se promenait dans la forêt comme à son habitude elle fît une rencontre surprenante. Nashoba se dressait à nouveau devant elle. La louve posa un genoux à terre et regarda l’esprit avec des yeux nouveaux, totalement différents de l’enfant peureuse et soumise qui l’avait déjà rencontré. Le loup s’approcha et effleura l’épaule gauche de la jeune femme avant de disparaitre à nouveau. Le symbole des prêtresses d’Ishtar était apposé. Sélénia était une des rares personnes qui aurait le privilège de croiser l’esprit divin trois fois dans sa vie. Lors de son sauvetage, lors de son choix comme prêtresse, et à sa mort quand il prendrait son âme avec lui.
La guerre se termina sur une victoire. Mandranir ouvrit une auberge. Sa fille décida de l’aider en y travaillant, même si elle lui a causé pas mal d’ennuis du type boissons renversés à la tête du client pour paroles déplacées. La louve aurait aimé poursuivre ses combats pour la liberté mais son père était sa seule famille et elle a un profond respect. Cela n’empêche pas Sîn de faire de nombreuses apparitions aux côtés des rebelles encore actifs quand leurs actions sont louables. Car même si elle est pour la liberté, Sélénia garde l’esprit ouvert et sait bien que tuer tous les vampires ne fera pas disparaitre les injustices de ce monde. Etre bon ou mauvais de dépend pas de la race. Un groupe de rebelles a même fini par voir en Sîn une sorte de leader, ils ont une manière de penser un peu étroite mais la louve les rallie peu à peu à sa cause.
A l'heure actuelle, pour ce qui est de la relation qu’elle entretient avec son père, disons qu’elle le respecte énormément. Elle tient beaucoup à lui, mais culpabilise de lui cacher tant de choses à propos de ses actions et de l’identité de Sîn dont il a forcément entendu parler. S’il savait que c’est sa fille il serait mort d’inquiétude. Pour ce qui est de Reira, Sélénia sait quelle relation elle entretient avec son père. Cette femme a le respect de la louve pour ses actes. Elle voit la relation de son père d’un regard neutre. D’un côté elle est heureuse de le voir se reconstruire et aimer à nouveau. De l’autre l’idée qu’on remplace sa mère lui est intolérable.


Derrière l'écran...

Prénom/Surnom/Pseudo le plus courant: Kuroe

Âge: 17 ans (presque 18)

Comment avez-vous découvert le forum: C'est une longue histoire...

Taux de présence: 6 ou 7

Expérience(s) Rp: Je ne fais du rp que depuis un an mais je fais de mon mieux pour progresser.

Code: Validé par le grand dragon blanc!



couleur : #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiapaec
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/10/2014

MessageSujet: Re: Sélénia Gilian, la princesse des loups   Ven 21 Nov - 12:36


Bienvenu(e)
Sélénia

Bonjour/Bonsoir petit nouveau, et bienvenu(e) sur Andarésia. Tu as bien signé le règlement, ta présentation et ton avatar sont aux normes alors tu es validé(e).
Je t'invite maintenant à recenser ton avatar et ton compte ainsi qu'à faire une demande de logement ou de chambre à la taverne.
Tu peux également passer par la CB, promis on ne mord pas. Si tu as besoin d'aide n'hésite pas à envoyer un Mp aux modos/admins. Amuse toi bien parmi nous !
©cec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sélénia Gilian, la princesse des loups
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» [règle maion] Dwarfnak et ses chevaucheurs de loups
» [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]
» Les Loups, Frères d'Armes et Chaumont/Troyes
» Loups Garous Party 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Premiers Pas :: Registres Civils :: Les Validés-
Sauter vers: