Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Little red riding hood [PV Kalderick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Little red riding hood [PV Kalderick]   Lun 17 Nov - 23:44

Les proies avaient le chic pour m’attirer le plus loin possible de chez moi. Celle-là, un elfe condamné pour meurtre dont la tête valait l’équivalent d’un palais, m’avait menée à l’autre bout du royaume, dans les territoires du sud. Dans la forêt de Maldune pour être plus précise.

Je traquais cet elfe depuis cinq jours déjà mais je sentais que ce soir serait le bon. Il était chez lui, se sentait en sécurité, et commençait à commettre de grossières erreurs.

J’avais repéré sa trace dans la forêt. Il s’y cachait en pensant être dans son élément. C’était stupide. Enfin, il était temps de l’attraper. En espérant qu’il criait aussi bien qu’il fuyait.

J’évoluais entre les arbres, uniquement vêtue d’un pantalon de cuir, de bottes lacées et d’un chemisier. Et quand je dis uniquement, c’était réellement les seuls vêtements que je portais. D’habitude, j’aimais narguer intérieurement les autres avec des sous-vêtements de l’autre monde mais là je voulais être à l’aise. Je ne savais pas comment ma proie se débrouillait au combat, et vu sa valeur, il valait mieux me mettre dans les meilleures dispositions. Mes cheveux étaient négligemment attachés pour ne pas me gêner et j’avais caché une seconde dose de la drogue habituelle dont je m’équipais toujours. On ne sait jamais. Seule coquetterie présente : le rouge à lèvres. Ici les pigments ne tenaient pas très longtemps, contrairement aux produits de l’Envers. C’était cent fois plus pratique.

Le soleil déclinait vite à l’horizon et ma proie n’allait pas tarder à se réfugier dans son repère. Avec un peu de chance, je pourrais même le cueillir dans son sommeil.

Soudain, un craquement attira mon attention. Je me faufilai discrètement jusqu’à la clairière d’où il provenait et mon cœur bondit en voyant ce qui s’y trouvait.

D’un seul coup, l’elfe que je chassais n’avait plus aucune importance. Il était même oublié ! J’avais une nouvelle proie cent fois plus intéressante à présent.

Observant l’homme-dragon, je réfléchissais à un moyen de le piéger sans prendre le risque qu’il me file entre les doigts. C’était une race rarissime, à un tel point que, même en étant immortelle, je n’étais même pas sûre d’en recroiser un un jour. Il me le fallait ABSOLUMENT !

Pour une créature immortelle, il n’avait pas l’air spécialement jeune, preuve qu’il devait être au moins cent fois plus âgé et expérimenté que moi. De plus, il s’entrainait avec deux sabres. C’était risqué et excitant à la fois. J’aimais quand mes proies me donnaient du fil à retordre.

Après une courte réflexion, j’optais pour une approche douce. C’était un homme après tout, et il n’était pas spécialement désagréable à regarder, même si cette vilaine barbe le vieillissait. Je n’aimais pas les barbes de plus d’un mois. Enfin, c’était un détail dont je pourrais me charger plus tard.

Croisant les bras sous ma poitrine, je m’adossai à l’arbre le plus proche, me rendant visible par la même occasion, et lançai :

- Ce n’est pas très prudent de s’attarder dans un lieu pareil à cette heure-ci… Il parait qu'un homme condamné pour meurtre y rôde depuis quelques jours...
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mer 19 Nov - 0:18

Je reprenais doucement ma respiration, légèrement en sueur. Cette clairière était magnifique et parfaite pour mes entraînements et d'ailleurs, chaque fois que j'allais dans le Sud, je m'y rendais.
Mon rituel était toujours le même. Je venais dans ma tenue d'entraînement, une chemise en lin, un pantalon de cuir souple, des bottes également en cuir souple et une veste de cuir rigide doublée de laine pour compenser la chute brutale de la température. Je posais mes affaires sur l'unique souche qui trônait dans le rond d'herbe vierge et allait me laver le visage au ruisseau qui coulait à la lisière de la clairière.
Ensuite, je me préparais par une petite méditation. Je ne priais pas. J'avais cessé de prier depuis bien longtemps déjà. Je croyais toujours un peu...mais pas trop non plus. Une fois que je me sentais prêt, je commençais ma préparation physique, m'étirant afin de préparer mon corps aux longues heures qui viendraient après. Après une demie-heure, je commençais enfin mon entraînement.

Le temps passa bien plus vite que je ne le pensai et je me retrouvais vite en plein milieu de l'après-midi.
Coup droit, fente gauche, parade des deux, coups croisés, cisaillage des jambes. Je révisais toutes les techniques que j'avais apprises, inventées et les perfectionnais. Je me mouvais avec grâce, élégance dans une technique qui semblait frêle et pourtant terriblement mortelle. Comme un danseur, je posais ses pieds selon un ordre calculé, préparais des ripostes imaginaires à des ennemis qui l'étaient tout autant.

Soudainement, alors que je tranchais de l'air, mes oreilles se tendirent. J'entendais un bruit de pas dans la forêt. Une effluve discrète venait jusqu'à mes narines, mélange de graisse et d'autres produits que je ne connaissais pas. Je continuais, toujours aux aguets, ne me tournant pas mais capable de savoir où le possible ennemi se trouvait. J'entendis alors:

- Ce n’est pas très prudent de s’attarder dans un lieu pareil à cette heure-ci… Il parait qu'un homme condamné pour meurtre y rôde depuis quelques jours...

Je me retournais vers cette femme, faisant virevolter doucement mes lames avant de les stopper. Cette femme qui me faisait face était loin d'être vilaine. Elle était sûrement parmi la centaine des plus belles que j'aurais pu croiser. Cependant, quelque chose me laissait perplexe chez elle. Comme à mon habitude, je ne laissais rien paraître, humant discrètement l'air, essayant d'avoir plus d'informations sur elle.
Je me fendis alors d'un sourire et répondait avec un temps jovial:

-Merci de cet avertissement très chère...mais de nous deux, je ne pense pas être le plus en danger. Une femme, qui plus est avec une beauté pareille, pourrait attirer les faveurs dérangées d'un assassin.

Puis j'avançais lentement de quelques pas, me mettant à faire tournoyer mes lames, me dirigeant vers l'orée de la clairière. Dans un grand mouvement circulaire, je tranchais en deux les troncs d'une petite dizaine d'arbres, tous étant d'à peu près d'un décimètre. Avertissement pour elle ou tout autre intrus à nous observer
Je me bénissais intérieurement d'avoir acheté ces lames enchantées. Me dirigeant vers l'intérieur de la clairière, plus près de l'inconnue, je rangeais mes sabres en disant avec un sourire amusé:

-A moins que le tueur ne me mette lui-même en garde...?

Je riais doucement. C'était drôle mais en même temps, je craignais cette possibilité. Il n'y avait décidément que moi pour me mettre dans ses situations. Gardant mon sourire politique, je me fendais d'une révérence, une main en l'air comme dans les pièces de théâtres, l'autre collée au ventre, continuant d'écouter tout ce qui pouvait venir d'elle:

-...mais j'en doute... Je suis enchanté mademoiselle...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mer 19 Nov - 15:21

L’homme-dragon m’observa un court instant. J’aimais ce moment-là, quand on me voyait pour la première fois. Je savais l’effet que je produisais et je ne m’en lasserais jamais.

L’inconnu garda ses sabres à la main mais son sourire s’élargit.

Etape 1 réussie.

-Merci de cet avertissement très chère...mais de nous deux, je ne pense pas être le plus en danger. Une femme, qui plus est avec une beauté pareille, pourrait attirer les faveurs dérangées d'un assassin.

Mes lèvres s’étirèrent à leur tour et je me redressai. Que voulez-vous, j’étais comme tout le monde, j’aimais qu’on me flatte.

L’homme s’éloigna, faisant tournoyer ses sabres et trancha net le tronc d’une dizaine d’arbres. Je me rapprochai en balançant des hanches, comme à mon habitude, à la fois intriguée par ce soudain désir de déboiser cette partie de la clairière et méfiante vis-à-vis de ces sabres un peu trop tranchants à mon goût.

Enfin… Ils m’inquiéteront moins quand je les aurais ajoutés à ma collection…

Finalement il les rangea (je retins un petit soupir de soulagement) et se rapprocha de moi.

-A moins que le tueur ne me mette lui-même en garde...?

J’imitai inconsciemment son sourire amusé. Pour une fois, le danger dont je prévenais était réel, mais ce tueur était sans doute beaucoup moins dangereux que moi, la preuve, on avait réussi à avoir un portrait de lui pour y mettre une prime alors que moi… On ne connaissait même pas mon existence. Quelques disparitions inquiétaient de temps à autre, mais les primes avaient cet avantage de me fournir des proies difficiles dont la mise à mort était expressément demandée la plupart du temps.

L’homme-dragon exécuta une petite révérence et je me fis deux réflexions :

La première était que je pourrais très facilement lui planter ma seringue dans le cou à cet instant. C’était terriblement tentant, et je l’aurais fait pour une autre proie, mais il ne fallait pas que je rate ce coup-ci et il devait sans doute être sur ses gardes.

La seconde était qu’il devait être quelqu’un d’assez riche, important même. Son apparence soignée, impeccable même, ses vêtements, ses sabres et son comportement n’étaient pas à la portée du paysan du coin. Enfin, c’était une réflexion évidente qui m’avait sauté aux yeux dès la première seconde où je l’avais vu. Son geste ne faisait que confirmer cette pensée. J'aimais ce type de personne... Ils avaient toujours cette retenue, cette dignité exquise lorsque j'entaillais leur peau propre et parfumée...

-...mais j'en doute... Je suis enchanté mademoiselle...?

Je me rapprochai un peu plus. Lui mentir en me faisant passer pour une simple promeneuse égarée ne ferait qu’attirer ses doutes.

- Nox. Kyll Nox. Me présentais-je. Et vous ?

J’avançai d’un pas encore. Jusqu’où allait-il me laisser m’approcher de lui ?

- Je vous rassure, je ne suis ni cet assassin, ni en danger, même si je suis là pour lui à la base.


Levant la tête pour planter mes yeux dans les siens, j’ajoutai, amusée :

- Je chasse les méchants et je les livres aux autorités.


En morceaux. Enfin… Juste la tête. C’était une preuve amplement suffisante.

Et seulement quand le contrat signifiait « mort ou vif ». Si on voulait la cible vivante, je me retenais de leur faire parvenir quoi que ce soit. Mais il s’agissait là de détails dont ma proie actuelle n’avait pas besoin de prendre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mer 19 Nov - 18:55

Je souriais. Cette femme me semblait être un paradoxe vivant. Je l'aimais bien et pourtant, je préférais l'éviter comme la peste. Quelque chose en elle me dérangeait. 

Tendant l'oreille, je captais bien vite l'objet de mon soucis...ou plutôt au contraire je ne captais rien. Aucun son ne sortait de sa poitrine. Une morte vivante? Non...plutôt une vampiresse donc? Très probablement. Peu de femmes sortiraient ainsi et encore moins seraient chasseuse de primes.

Je la laissais s'approcher, reculant et lui indiquant le trône de bois qu'était la souche plantée au milieu de celle-ci. Il était hors de question que je la laisse être à moins d'une dizaine de mètres de moi sauf si j'avais localisé le danger ou que je l'avais mise hors d'état de nuire.

Mes oreilles tournaient assez visiblement, mon cerveau aussi. Je cherchais dans ma mémoire si le nom de Kyll Nox me disait quelque chose. 
Evidemment que non. J'étais l'intendant du royaume et pas le chargé des meurtres et autres basses besognes. Je désignais la souche, récupérant mes affaires pour les mettre dans l'herbe:

-Asseyez vous mademoiselle Nox. D'ailleurs, c'est amusant mais je crois avoir lu quelque part que dans l'envers, Kyll voulait dire tuer ou quelque chose du genre...

Détourner l'attention, c'était tout ce que je pouvais faire pour être sûr d'avoir une chance d'identifier ce que j'avais en face de moi. Il y avait cependant un point où je ne pouvais que l'apprécier: elle semblait avoir la même aversion que moi pour les autres espèces pensantes.

Par prudence, je gardais mes mains près des pommeaux des sabres, restant naturel en m'amusant avec des brins d'herbe:

-Je suis Kalderick Vahr'Il. Puis-je vous demander pourquoi vous vous attardez dans cette humble clairière qui me sert de salle d'entraînement tandis que vous devriez pourchasser votre méchant et sa récompense promise. J'imagine que je dois vous ralentir dans vos recherche.

Je me félicitais de cette question. Comment justifierait-elle ça en effet? Il n'y avait rien de logique à ça ou tout du moins, rien auquel je ne pensais.

Droite? Gauche? Haut? Bas? Si elle m'attaquait, par où commencer à la découper?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mer 19 Nov - 20:37

S’il avait l’air parfaitement calme, ses oreilles le trahissaient en s’agitant. De même que son geste lorsqu’il s’écarta de moi, me refusant silencieusement de m’approcher plus près.

-Asseyez vous mademoiselle Nox.

La souche qu’il me désignait trônait au centre de la clairière. Je grimaçai, profitant qu’il avait le dos tourné. L’idée de lui obéir en m’exposant ainsi au milieu de cette étendue dégagée, lui permettant, si l’envie lui prenait, de tourner autour de moi sans que je puisse réellement suivre son mouvement… Très peu pour moi. J’étais le chasseur, pas la proie.

Mais il fallait obtenir sa confiance à tout prix, et dans ce cas, s’asseoir sans protester et en gardant le sourire.

- D'ailleurs, c'est amusant mais je crois avoir lu quelque part que dans l'envers, Kyll voulait dire tuer ou quelque chose du genre…


Cette dernière contrainte fut vraiment facile après cette remarque.

Je penchais la tête sur le côté, à la manière d’un chat jaugeant un moineau et lançai, amusée :

- Vraiment ? Alors mes parents avaient beaucoup d’humour sans le savoir.


Mais à vrai dire, sur ce point-là, c’était plutôt moi qui avais eu de l’humour en adoptant ce nom.
Je croisai les jambes, posai un coude sur mon genou et mon menton au creux de ma paume, triturant négligemment le bord de ma botte de l’autre main.

En plus d’avoir l’air riche et bien élevé, il avait accès à des livres plutôt rares traitant de l’Envers. Intéressant. Ce devait être une personne avec qui discuter était agréable. Chose rare quand on avait beaucoup vécu…

Peut-être trainerais-je encore plus en le torturant, pour faire durer le plaisir des mois. Non. Des années. Quand on était immortels on pouvait se le permettre.

Oui, mais après, qui sait si je trouverais d’autres hommes-dragon ! Celui-là était déjà un cas exceptionnel…

Je pourrais très bien ne pas le tuer… Et en faire une sorte d’animal de compagnie…

Je crois que le terme plus approprié était celui d’esclave.

Oui, une bonne façon de m’amuser avec, indéfiniment.

-Je suis Kalderick Vahr'Il. Puis-je vous demander pourquoi vous vous attardez dans cette humble clairière qui me sert de salle d'entraînement tandis que vous devriez pourchasser votre méchant et sa récompense promise. J'imagine que je dois vous ralentir dans vos recherche.

Je me figeai.

C’était une très bonne question.

Il ne fallait pas que je mette trop de temps à répondre ! Bon, une vérité en premier lieu. J’inventerais au fur et à mesure.

- Il s’est retranché ici en se pensant en sécurité. Il ne me reste plus qu’à attendre qu’il commette quelques erreurs qui le trahiront et je n’aurais plus qu’à le cueillir. Tout est une question de patience.


Je m’étirai en joignant mes mains au-dessus de ma tête et me redressai sur ma souche.

- J’effectuais une reconnaissance des lieux en attendant et je suis tombée sur cette clairière et… sur vous.

C’était plutôt une bonne version des faits. Peu de mensonges donc peu de chances de m’emmêler par la suite.

J’aurais parfaitement pu attendre que notre cher tueur elfique baisse sa garde mais j’avais suffisamment confiance en mes capacités pour le dénicher immédiatement.

Enfin, jusqu’à ce que je trouve cet homme-dragon.

- Alors voyez, vous ne me dérangez absolument pas dans ma traque.


Il fallait que je trouve un moyen de me rapprocher.

Peut-être au moment de partir… quand il se lèvera… Il sera plus vulnérable au moment où il s’aidera de ses mains pour se redresser, et là…

En attendant autant profiter de la conversation.

- Et vous, chassez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mer 19 Nov - 23:35

Elle avait comprit que je ne voulais pas d'elle près de moi. N'importe quel débile l'aurait comprit. Cependant, j'avais peur de faire une erreur maintenant. Je ne devais surtout pas la lâcher du regard.
Si j'étais dangereux, je savais que je n'étais pas le seul à l'être. J'avais eu de nombreuses expériences me permettant de me le prouver. Ma créature qui était aujourd'hui un fidèle allié, le vampire qui m'avait enfermé pendant des années.

Étonnamment, je souriais à sa petite blague. Parfois, mon visage faisait des choses sans même que je ne le sache ou que j'ai a y penser. La force de l'habitude? Des capacités de politiciens? Certainement beaucoup des deux.

- Il s’est retranché ici en se pensant en sécurité. Il ne me reste plus qu’à attendre qu’il commette quelques erreurs qui le trahiront et je n’aurais plus qu’à le cueillir. Tout est une question de patience. J’effectuais une reconnaissance des lieux en attendant et je suis tombée sur cette clairière et… sur vous. Et vous, chassez-vous ?

Elle s'était étiré pendant cette phrase et, l'espace d'une seconde, mes jambes s'était durcie, mes muscles s'étaient tous préparés. J'avais pensé à une attaque surprise, la lacérer juste sous l'abdomen, entre le diaphragme et les poumons. Toute immortelle qu'elle soit, cette blessure ne pouvait être que fatale.

Mon expérience de vie m'en avait fait voir des vertes et des pas mûres, j'avais accumulé suffisamment de blessures pour pouvoir me considérer comme étant un bon guerrier et pourtant, je n'ai pas souvenir d'une fois où j'ai eu à subir blessure si grave. Ma régénération m'avait bien souvent sauvé la vie mais sur de tels sévices, je n'aurais pas parié sur la survie de mon corps.

Je me retenais de sauter, me permettant juste un léger sautillement du corps, comme pour tenter de me réchauffer.

Réfléchissant doucement à sa question, je lui répondis sans me presser:

-Oui, je chasse souvent même. Les animaux sont distrayants mais...les humanoïdes biens plus...

Je respirais doucement, me rappelant en ingérant cet air frais de toutes les poursuites que j'avais pu faire. Ces milliers d'heures de tortures que je pouvais avoir à mon actif. Je la fixais toujours dans les yeux, observant de ma vision sur-développée ses yeux au plus près, ne ratant rien des moindres variations de ses fibres oculaires. Elle mentait c'était évident. Les vampires étaient de toute façon des menteurs.

Plongeant mon regard doré dans le sien, je tentais de me mettre dans sa tête. Que pensait-elle en ce moment? Que voulait-elle de moi? Ce regard était captivant et terrifiant à la fois...puis soudain je me rappelais. Mieux valait continuer à regarder son visage mais plus directement ses yeux. Ces créatures de la nuit pouvaient charmer d'un simple regard et je préférais éviter ça. Pour justifier ça, je rajoutais:

-Votre coiffure est ravissante ma chère...et la couleur de vos lèvres, j'aimerais savoir comment vous faites.

Je me disais alors que j'allais arrêter de penser comme elle. Déjà, penser comme une femme était impossible...et c'était une source de problèmes majeure...et puis c'était surtout stupide. Sérieusement, qui avait envie de penser comme une femme?

Laissant courir mon regard sur ton son être, je me disais alors qu'elle était loin d'être immonde physiquement et qu'une petite partie de chasse pourrait être amusante.
Un gibier? Un animal? Un animal de compagnie? Non... Une servante? J'allais pas la payer non plus... Le mieux était une esclave... A cette idée, je souriais d'avance, gardant mon air amical de surface.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Jeu 20 Nov - 20:31

Le voir sautiller ainsi me rappelait que je m’étais vêtue légèrement. Etant préparée pour une nuit plus agitée, j’avais pensé me réchauffer ainsi, mais là, à discuter sur cette souche, immobile, je commençais à avoir un peu froid.

-Oui, je chasse souvent même. Les animaux sont distrayants mais...les humanoïdes biens plus...


Je ne pus empêcher mes yeux de briller et me redressai, vivement intéressée par cette passion pour la chasse à l’humanoïde.

C’était quelque peu… inattendu. Et terriblement excitant. Sans doute la proie la plus excitante que j’aie jamais rencontrée.

Un homme-dragon qui aimait le même type de chasse que moi.

Je me rendis compte que ma réaction m’avait sans doute trahie quand soudain, il dit une chose à laquelle je ne m’attendais absolument pas :

-Votre coiffure est ravissante ma chère...et la couleur de vos lèvres, j'aimerais savoir comment vous faites.


Je me raidis en me rappelant qu’à la base, si j’avais mis ce rouge à lèvres ce soir, c’est bien parce personne n’était censé le voir ! Bon, le tueur elfique ne comptait pas, il aurait immédiatement été expédié dans ma cave, ligoté et drogué.

Quelle idée de poser une question pareille !

- Ce sont juste des pigments rouges.
Tentais-je d’une voix neutre.

Enfin, tant qu’il ne remarquait pas la résistance peu naturelle des pigments en question, je n’avais pas vraiment d’explications à fournir.

Je me levai dans l’espoir de mettre fin à ces questions un peu trop pertinentes à mon goût.

- Le soir tombe vite, vous devriez peut-être rentrer chez vous.

J’attendais toujours le bon moment pour attaquer, mais avec mes erreurs, je doutais qu’il baisse sa garde.

Tant pis, à défaut d’être une fabuleuse actrice, je pouvais me vanter de n’avoir jamais manqué une proie jusque-là et il fallait bien que je me lance au bout d’un moment et j’avais l’avantage de l’obscurité qui tombait de plus en plus.

Je me rapprochai en respectant la distance qu’il m’avait imposée tout à l’heure et fis la moue.

- Je ne voudrais pas vous retarder si vous aviez quelque chose de prévu ce soir.


Soudain, je bondis derrière lui à une vitesse qui passa presque pour de la téléportation et saisis une seringue cachée dans ma botte. Je retirai l’embout protecteur, expulsai rapidement la bulle d’air qu’elle contenait et lui plantai l’aiguille dans le cou.
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Ven 21 Nov - 0:08

- Ce sont juste des pigments rouges.

Je fronçais subrepticement les yeux ainsi que les sourcils. Juste des pigments rouges? Mon oeil oui. Si j'avais appris beaucoup de choses au cours de mes voyages, mon expérience en tant que conseiller m'en avait apprises une multitude d'autres dont beaucoup sur les femmes riches.

Elle se levait alors et je souriais en même temps. Elle était gênée...pire que ça, elle commençait à paniquer. Quelque chose ne se passait pas comme elle l'avait prévu et c'était parfait! Juste ce qu'il fallait!

- Le soir tombe vite, vous devriez peut-être rentrer chez vous.

Donc tu m'envoies bouler belle inconnue? Génial! C'est donc que tu es acculée? Quelles erreurs va-tu continuer à faire? J'adore te voir tenter de justifier ces bêtises que tu accumules.

Cependant, quelque chose n'allait pas. Elle me semblait soudainement reprendre assurance et ça ne me plaisait pas...mais alors pas du tout...

- Je ne voudrais pas vous retarder si vous aviez quelque chose de prévu ce soir.

Cette phrase était dite comme pour me narguer. Je dégainais mes épées, les plantais dans le sol et tentais de me relever lorsque soudainement, je sentais une douleur aiguë dans le cou.

D'un coup de pied, je la faisais tomber en arrière tandis que je portais les mains à mon cou, arrachant le contenant de verre et disant par la même occasion:

-Ah! Sale...putain des bas quartiers.

Vide, elle était vide. Qu'est-ce qu'elle m'avait injecté?

Je me relevais avec plus de difficulté, le sol me semblant se dérober sous mes pieds. Je rattrapais mes épées en passant à côté et faisait face aux trois illusions qui étaient semblait-il ma cible.

Que m'avait-elle fait? Je ne le savais pas...

Je me plaçais en position défensive, secouant la tête. Les effets semblaient doucement s'estomper mais je n'en étais pas sûr. Pour l'instant en tout cas, mes sens revenaient.

Sans prévenir, je m'élançais vers elle et tentais de l'entailler de chaque côté mais la garce esquivait chacun de mes coups. Soudainement, pour rompre l'enchaînement, je lui lançais un coup de pied dans le torse, l'envoyant en arrière avec force.

Tandis qu'elle s'écrasait dans l'herbe, je chancelais à nouveau, les effets revenaient avec plus de force. Heureusement, j'arrivais à voir dans l'herbe un reflet qui ressemblait à une seconde seringue. Je tombais à genoux et me traînait lamentablement vers elle, éjectant un peu du produit comme j'avais vu des centaines de médecins faire sans vraiment comprendre pourquoi. Je me relevais, la voyant relevée elle aussi.

Nous nous lancèrent donc en même temps à l'assaut de l'autre et je lui envoyais un double coup d'une mollesse que je ne me connaissais pas. Elle n'eu aucun mal à bloquer les deux lames avec ses mains. C'est là que j'en profitais et enfonçais l'aiguille dans son ventre, injectant tout le produit avant de tomber sur elle. Je n'allais pas bien...je...je m'endormais...mais son dressage ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Ven 21 Nov - 0:55

J’aurais pu apprécier l’exclamation qu’il poussa, sorte d’échantillon de cri qu’il pouvait produire, s’il ne m’avait coupé le souffle d’un coup de pied.

Je m’écartai d’un bon en attendant que le produit fasse effet.

Il secouait la tête et tanguait, ce qui était plutôt bon signe.

Je n’avais jamais expérimenté la moindre drogue sur cette race et je n’avais aucune idée de la dose qu’il lui fallait pour l’assommer suffisamment longtemps. Il mettait du temps à sombrer, mais visiblement, je n’aurais pas à utiliser ma seconde seringue.

Il s’élança dans ma direction, tentant quelques attaques, comme une bête qui tenterait de mordre avant de sombrer, mais j’esquivai rapidement ses lames. Ma victoire était assurée.

Soudain, il m’envoya à terre d’un formidable coup de pied et je jurai en reprenant mon souffle. Il était tenace ! Je devais l’immobiliser jusqu’à ce que la drogue produise l’effet escompté !

Je m’élançai vers, lui, bloquai son attaque, mais dans ma précipitation, je n’avais pas remarqué que j’avais perdu quelque chose. Une douleur au ventre me fit baisser la tête et j’écarquillai les yeux en y voyant ma seconde seringue. D’un geste affolé, je l’arrachai et la jetai au loin, espérant qu’il n’ait pas eu le temps d’injecter tout le produit, mais je sentais déjà ses effets et je n’avais pas la résistance d’un homme-dragon.

Je tentai de le repousser, en vain, lorsqu’il s’effondra sur moi, m’entrainant dans sa chute et me bloquant de son corps. Une pensée horrible me traversa alors que je sombrais à mon tour. Il était évident qu’il supportait mieux la drogue que moi. Il se réveillera avant moi.

Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Dim 23 Nov - 23:55

Il était un fois, dans un pays très lointain...mais pas tant que ça en fait, un petit garçon. Ce petit garçon avait les cheveux bleus et quatre cornes sur la tête.

Mais oui, tu comprends tout à fait, c'est TOI le petit garçon. Rappelles toi quand tu pleurais en tuant. Mais surtout, il est une chose dont tu ne dois jamais perdre aucun souvenir, c'est ces si nombreuses années dans une cave humide et fétide.

Tu aimais ça hein? Oh...tu étais attaché et tu pleurais encore alors qu'on te fouettait. Tu as gardé de jolies petites marques sur tes côtés, un peu sur ton dos. Tu détestes quand une femme fait courir ses doigts dessus, te rappelant toujours de la douleur...et pourtant tu te laisses faire.

Tu veux que je te dise: Tu es faible, tu es lâche, tu n'as pas de forces...et c'est pour ça que tu dors...et bientôt, tu vas te retrouver attaché encore... Heureux? Hahahaha!


Je me réveillais en sursaut et en hurlant tout l'air que mes poumons pouvaient contenir. Faisant passer mes mains sur tout mon corps, je cherchais les liens que mon imaginaire m'avait promis.

Fort heureusement pour moi, elles n'étaient qu'imaginaires. Je frissonnais de dégoût en imaginant que ça ai pu être vrai.

Je cherchais soudainement pourquoi je pensais que ça aurait pu arriver et mon regard se posa immédiatement sur le vampire. Celle qui m'avait agressé et qui semblait si prête a me dévorer dormait maintenant paisiblement à mes côtés, sur moi même.

Je levais les yeux et vit que le soleil commençait doucement à se lever. Je pouvais en déduire que j'avais déjà trop dormi. Et soudainement, je prenais conscience que mon butin allait fondre si les rayons du soleil le frappait.

Je la prenais alors sur mon épaule et me mettait en marche vers mon petit château.

[...]

Le plus dur fut de l'attacher correctement. Chaînes, cordes, attaches de cuir, je ne lésinais sur aucun moyen.

Alors que je finissais de lui attacher un pied, elle se réveilla enfin. Evidemment, son regard couru sur toute la pièce pour tenter de la décrire. Quelle déception ce devait être pour elle de tomber sur un endroit dont le plafond et les murs étaient de pierres, le sol lui était simplement de la terre battue. Elle devait difficilement faire plus de 15m² et était bien éclairée par deux torches accrochées à côté de la porte. La porte elle était juste en face de ma prisonnière, lourde, volumineuse, un énorme montant de bois cerclé et barré de fer, le tout renforcé par des montants en pierre solide qui garantissaient à l'ensemble de résister même à la charge d'un troupeau de taureaux en ruts et en furie.

Sur ce, je l'accueillais d'un jovial:

-Bienvenue dans ta nouvelle chambre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Lun 24 Nov - 12:15

Je me réveillai….

Depuis combien de siècles n’avais-je pas utilisé ce mot à la première personne du singulier ? C’était étrange de se réveiller. Je ne l’avais jamais remarqué lorsque j’étais humaine, mais si le mot indiquait un état immédiat, je constatai que l’action, elle, se déroulait en plusieurs phases.

Ma tête roula légèrement sur le côté alors que je tentai d’ouvrir mes paupières. Elles me paraissaient si lourdes !

Petit à petit, les sensations revinrent. D’étranges sensations. Je sentais mes bras tendus, quelque chose me meurtrissait les poignets, j’avais l’impression d’être serrée de partout, comme emprisonnée.
Emprisonnée ?

J’ouvris enfin les yeux en me rappelant. La chasse, la forêt de Maldune, l’homme-dragon, la seringue de drogue.

Je n’étais donc pas morte ?

Une vague de soulagement m’envahit, aussitôt stoppée par ce que je découvris.

J’avais eu raison en craignant que l’homme-dragon, Kalderick Vahr’Il, se réveille avant moi. Je pensais qu’il me tuerait aussitôt, mais la situation actuelle m’intrigua et me noua quelque peu l’estomac. Je me trouvais dans une minuscule pièce sans fenêtre, immobilisée, les bras pendus aux plafonds par des chaînes, les pieds solidement fixés au sol et le reste du corps attaché par… je ne sais pas quoi dans mon dos.

-Bienvenue dans ta nouvelle chambre!

Mon regard se posa sur celui que j’avais presque réussi à piéger. Il avait l’air… joyeux.

- Espèce de misérable bout de viande…
Sifflais-je. Tu comptes vraiment me garder ici ?

J’examinai de nouveau la pièce, plus attentivement. Elle était vide à l’exception de deux torches.

- Et tu comptes faire quoi ? Me torturer ?
Je ricanai. Je parie que tu es un amateur… Mon ton se fit alors beaucoup plus menaçant et je tentai de capter son regard pour l’hypnotiser. Laisse-moi sortir et je promets de ne pas te tuer. Je te ferais souffrir lentement, très lentement, des siècles même… Et peut-être qu’après je te laisserais me servir comme esclave…
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Lun 24 Nov - 19:52

- Espèce de misérable bout de viande… Tu comptes vraiment me garder ici ? Et tu comptes faire quoi ? Me torturer ? Je parie que tu es un amateur… Laisse-moi sortir et je promets de ne pas te tuer. Je te ferais souffrir lentement, très lentement, des siècles même… Et peut-être qu’après je te laisserais me servir comme esclave… 

Je ne pu même pas m'empêcher de rire après son touchant petit monologue mais me remettait vite et reprenait mon sérieux.

Je la toisais alors d'un regard dur mais amusé à la fois. Décidément, j'avais eu une excellente idée.

Soudainement, quelque chose dans son regard me fit un effet bizarre et j'eu comme une énorme envie de faire ce dont elle me parlait.

Après tout, je connaissais les siècles de tortures diverses et variés et la perspective d'être son esclave n'était pas désagréable du tout.

Je levais ma main, doucement...et soudainement lui mettait une gifle monumentale.
Je chancelais, secouant légèrement la tête pour m'enlever ces horribles visions. Sans cette partie de moi pour la faire cesser, je l'aurais détachée...

Vérifiant la solidité des attaches, je répliquais alors:

-Je vois que ta langue est acérée et que tu n'as pas perdu de temps pour tenter de te sortir de là. Pas mal le coup de l'hypnose...mais prévisible en fait.

Une fois ceci fait, j'activais discrètement le mécanisme de ma bague et, faisant de grands gestes dans l'air, laissais apparaître derrière moi de nombreuses illusions.

Une pièce similaire à celle-ci. Un gamin subissant des tortures toutes plus atroces et ingénieuses les unes que les autres, certaines allant presque dans la catégorie scientifique. Le gamin, c'était moi...

Me concentrant, je laissais doucement des centaines d'autres images se superposer, toutes mes autres victimes...et elle en dernière. Je lui soufflais alors:

-Amateur, je ne pense pas non... De toute manière, j'imagine que dans l'état dans lequel tu es, tenter de t'expliquer ne servirait à rien...et puis...ça pourrirait la surprise hein? Je lui fis un clin d’œil. Mais bon, sur ce, puisqu'on en est là, présente toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Lun 24 Nov - 21:42

J’esquissai un léger sourire lorsque son regard se brouilla, signe qu’il était sous mon contrôle à présent.

Il leva la main, doucement et je lui ordonnai de se dépêcher quand cette même main me gifla si violemment que je me retrouvai étourdie l’espace de quelques secondes.  

De mauvais, très mauvais, souvenirs, remuèrent au fond de moi et je tentai de le morde alors qu’il s’assurait que je ne pourrais pas me libérer. Mes dents claquèrent à quelques centimètres de lui.

-Je vois que ta langue est acérée et que tu n'as pas perdu de temps pour tenter de te sortir de là. Pas mal le coup de l'hypnose...mais prévisible en fait.

Soudain, exécutant de grands gestes, il fit apparaitre une seconde pièce où une seconde personne, un enfant, à en juger ses cris, se faisait torturer. Je grinçai légèrement des dents. Je n’avais jamais torturé d’enfants. Je n’y voyais aucune utilité, aucun plaisir à exploiter. Je n’y attachais aucune tendresse particulière, je les ignorais tout simplement, comme on ignore les petits animaux qui rôdent au loin dans un bois.

Je regardai l’enfant et fronçai les sourcils alors que mon regard passait de cette image à l’homme en face de moi.

L’image se modifia. Le petit garçon se changea en bourreau et les victimes défilèrent dans un concert de douleur jusqu’à ce que je me voie.

C’était comme se regarder dans un miroir… Physiquement et psychologiquement.

Je reprenais doucement mon souffle, blême, et réprimai la nausée qui était apparue.

Pourquoi me montrer cela ? Était-ce vrai ou voulait-il seulement me manipuler ? Mais dans ce cas-là, comment avait-il pu avoir accès à mes souvenirs pour effectuer ce parallèle entre lui et moi ?

-Amateur, je ne pense pas non... De toute manière, j'imagine que dans l'état dans lequel tu es, tenter de t'expliquer ne servirait à rien...et puis...ça pourrirait la surprise hein? Mais bon, sur ce, puisqu'on en est là, présente toi.

- Je me suis déjà présentée.
Grognais-je en fermant les yeux, tentant de chasser les souvenirs douloureux qui remontaient. Des souvenirs de plus de quatre siècles au moins. Et je n’aime pas particulièrement qu’on fouille dans ma tête pour ce genre de tentative ridicule de manipulation.
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 0:09

- Je me suis déjà présentée. Elle fermait alors les yeux avant de dire. Et je n’aime pas particulièrement qu’on fouille dans ma tête pour ce genre de tentative ridicule de manipulation.

Je me retournais, cachant ainsi mon étonnement. Fouiller dans sa tête? Elle me prenait pour quoi exactement? Un sorcier? Un magicien? Un enchanteur? Un dieu de la pensée? Non vraiment, je ne comprenais pas vraiment.

Je prenais alors mon temps pour sortir de la pièce et rentrer à plusieurs reprises avec un petit meuble en bois que je posais à une distance raisonnable d'elle. Je faisais plusieurs allers et retours, ramenant à chaque fois divers petits instruments que je posais sur le meuble.

Je disposais méthodiquement de petites lames chirurgicales, des couteaux, des fers, des crochets, des seringues de tailles variées ainsi qu'une bassine d'eau brûlante et quelques bandages.

Je reste un tortionnaire avec certains principes quoi...

Je lançais alors en finissant de tout préparer:

-Je fais ce que je veux de toi... Tu m'appartiens désormais. Tu es à moi. Tu es ma propriété. Tu ne t'appartiens même plus d'ailleurs.

Tandis que je m'amusais à faire taper les instruments entre eux pour entendre leur délicieux bruit, je rajoutais.

-Mais aujourd'hui, plus que le jour où tu as perdu ta propriété, tu va surtout devoir subir le jour où tu as perdu ton statut d'être pour le statut d'esclave.

Oui...mon esclave. C'était parfait ça. J'en voulais une depuis longtemps et elle avait le profil parfait.

Je plongeais alors mon regard dans le sien, prenant garde à être à une distance raisonnable, une main sur la tablette.

-Je vais te briser...te détruire...et tu seras mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 1:17

Kalderick ne répondit pas. A la place, il sortit de la pièce et revint avec un petit meuble qu’il posa devant moi. Ni trop loin, ni trop près.

Je fronçai les sourcils en le voyant repartir. Qu’est-ce qu’il fichait ?!

La réponse se fit évidente alors qu’il ramenait plusieurs instruments, un à un. Je tirai sur mes liens, tentant de les défaire, mais ils étaient trop bien fixés et la faim commençait à se faire sentir. Je m’affaiblirais de plus en plus…

Ce n’était pas le moment !

Lorsqu’il termina enfin ses préparatifs, il dit :

-Je fais ce que je veux de toi... Tu m'appartiens désormais. Tu es à moi. Tu es ma propriété. Tu ne t'appartiens même plus d'ailleurs.


Un long frisson glacé me parcourut.

Et si ce que j’avais vu n’était pas une tentative de manipulation ? Si….

…Si cet homme était aussi doué que moi en matière de tortures ?

Le son que produisirent les instruments en s’entrechoquant me parut absolument insupportable. Entre mes mains, ils étaient doux à l’oreille, ils chantaient, mais là, ils n’étaient qu’horribles promesses.

-Mais aujourd'hui, plus que le jour où tu as perdu ta propriété, tu va surtout devoir subir le jour où tu as perdu ton statut d'être pour le statut d'esclave.

De blême je passai à translucide. Etait-ce moi qui lui avais donné cette idée d’esclave ou l’effrayant parallèle continuait encore ?

-Je vais te briser...te détruire...et tu seras mienne.

Je déglutis, la gorge nouée.

En fait, j’avais l’impression que mon corps entier l’était.

Quand avais-je souffert pour la dernière fois ?

Pour quelqu’un qui aimait infliger la douleur, je ne supportais pas de la subir à mon tour. J’avais trop souffert lorsque j’étais humaine. Beaucoup trop.

- Tout ce que tu récolteras c’est une mort lente et douloureuse.


Ma voix sortait un peu étranglée, mais je continuais.

- C’est ce qui est arrivé à la seule personne qui m’a fait sienne et m’a torturée.


Peut-être qu’en le prenant par les sentiments…

- Mais visiblement tu connais ça aussi… Je plissai les yeux, tentant de déceler une quelconque réaction. Je pensais que tu avais fouillé dans mon esprit pour essayer de me manipuler, mais plus je te vois préparer tes instruments, et plus je me rends compte que nous sommes simplement similaires… Et finalement je plantai mon regard dans le sien. Tu n’oserais pas torturer quelqu’un qui a vécu la même chose que toi, quand même ?  
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 13:51

- Tout ce que tu récolteras c’est une mort lente et douloureuse.

Ma vue se brouilla légèrement alors que je tentais d'imaginer ce qu'elle me promettait, non sans un sourire encore plus visible.

- C’est ce qui est arrivé à la seule personne qui m’a fait sienne et m’a torturée.

Cette fois-ci, je tentais d'imaginer qui ou quoi avait pu lui faire ça avant moi. Je n'aimais pas me vanter (ô irone...quand tu nous tiens...) mais j'avais quand même bien galéré pour l'avoir comme ça...

- Mais visiblement tu connais ça aussi… Je pensais que tu avais fouillé dans mon esprit pour essayer de me manipuler, mais plus je te vois préparer tes instruments, et plus je me rends compte que nous sommes simplement similaires… Tu n’oserais pas torturer quelqu’un qui a vécu la même chose que toi, quand même ?

Elle disait ça en me regardant dans les yeux. C'était...touchant?
Depuis quand je n'avais pas été touché par la misère humaine? D'autant plus celle que j'avais moi-même provoquée? Non...vraiment, je commençais même à avoir de la compassion. Mon sourire s'affaissait en une moue de dégoût, dégoût de ma propre personne.

J'approchais doucement mes mains, attrapait l'attache en cuir, cherchant la fermeture...

...et lui mettait une autre gifle phénoménale.

-Si je te surprends encore une seule fois à me menacer, je te jure que tes souffrances passées seront de douces caresses par rapport à ce que je t'ai fais subir! Hurlais-je.

Que voulez-vous? Je ne reste qu'un homme (dragon certes mais homme quand même). J'aimais faire des fausses joies à mes jouets, lire l'espoir se dessiner sur leur visage suivit de près par une déception d'autant plus grande. C'était jouissif. Un petit plaisir parmi tant d'autres dans ma modeste vie...

Je me redressais, frottais doucement ma main contre ma chemise de lin et la regardais dans les yeux:

-Je m'excuse. Je n'ai pas pour habitude de faire souffrir mes jouets de la sorte. Je le fais parfois physiquement...mais à coups de gifles. Ce n'est pas digne.

Si j'étais intraitable en tant que bourreau, j'avais tout de même une certaine éthique et je me refusais à me rabaisser à faire certaines choses.

Je me retournais et me dirigeais vers la table, prenant un des couteaux chirurgicaux au hasard. Je les reconnaissais tous. J'aurais pu leur donner des noms si ils n'avaient pas été des objets.

-Pour répondre à ta dernière question, je vais te faire une historique de certains de mes accessoires de jeu. Ce petit couteau là, je m'en suis servi pour découper tout les doigts de la main droite d'un gamin qui travaillait pour moi. Il devait avoir quoi...Sept...ou huit ans peut-être? Ce petit vaurien avait tenté de me voler! Moi?! La main qui le nourrissait!

Je secouais la main, imaginant la douleur que je lui avais infligé.

-Ah ça...au vue de ses cris, il a dérouillé.

Je continuais ainsi sur deux ou trois instruments, l'un m'ayant servit à éborgné un borgne, l'autre m'ayant été utile pour faire rentrer un rat dans des orifices qui n'étaient pas prévus pour ça... J'aimais innover mais c'était toujours létal. Je lui disais alors, souriant toujours:

-Toi, tu es chanceuse...enfin, si l'on puis dire... Je ne vais pas te tuer et je ne vais pas chercher à te tuer. Je lui donnais quelques petites claques sur la joue comme on le ferait à un enfant, prenant bien garde à ne pas me faire mordre. Sauf si évidemment, tu cherches à t'enfuir.

Je me reculais, la regardais de tête en pied avant de tapoter mon menton de mon doigt.

-Toi...je vais te dresser.

Je me taisais alors. Je réfléchissais à l'ampleur de ce défis et à la manière dont j'allais réussir à la dresser. J'avais déjà quelques idées d'expériences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 15:02

Son sourire disparut. Il savait que je ne baratinais pas, vu ma réaction de tout à l’heure. Il savait que nous étions pareils.

Ses mains saisirent les liens et je retins un soupir de soulagement… Lorsqu’une seconde gifle me surpris.

-Si je te surprends encore une seule fois à me menacer, je te jure que tes souffrances passées seront de douces caresses par rapport à ce que je t'ai fais subir!


Je relevai la tête, déstabilisée par son comportement. J’y avais cru un moment.

J’étais stupide.

-Je m'excuse. Je n'ai pas pour habitude de faire souffrir mes jouets de la sorte. Je le fais parfois physiquement...mais à coups de gifles. Ce n'est pas digne.


Pas digne.

En temps normal cette remarque m’aurait fait sourire et je pense même que je me serais adoucie vis à vis de lui. La torture était un art, pas un vulgaire passage à tabac comme j'ai subit.

Mais je préférais me taire et observer.

Les menaces et manipulations étaient de mauvaises idées. Il me restait qu’à attendre une faille, une ouverture me permettant de fuir.

Oui, de fuir. Pour le moment.

-Pour répondre à ta dernière question, je vais te faire une historique de certains de mes accessoires de jeu. Ce petit couteau là,
Dit-il en me désignant celui qu’il avait dans la main. je m'en suis servi pour découper tout les doigts de la main droite d'un gamin qui travaillait pour moi. Il devait avoir quoi...Sept...ou huit ans peut-être? Ce petit vaurien avait tenté de me voler! Moi?! La main qui le nourrissait!

Je m’étais murée dans le silence. Serrant la mâchoire. Son histoire ne m’émouvait pas. Il avait torturé un enfant, certes, mais s’il y avait une bonne raison… soit.

-Ah ça...au vue de ses cris, il a dérouillé.


Il continua de parler des nombreuses tortures qu’il avait infligées. J’en avais testées certaines alors que d’autres ne m’étaient jamais venues à l’esprit. Je l’écoutais sans montrer aucune réaction.

-Toi, tu es chanceuse...enfin, si l'on puis dire... Je ne vais pas te tuer et je ne vais pas chercher à te tuer. Sauf si évidemment, tu cherches à t'enfuir
.


Mordre cette main qui osait me toucher, me tapoter la joue était terriblement tentant. Mais finalement, j’étais attachée, affaiblie, et le mordre reviendrait à signer mon arrêt de mort.

-Toi...je vais te dresser.


Je serai la mâchoire et lui jetai un regard noir.

La seule solution que j’envisageais pour le moment était de jouer le jeu en attendant qu’il me trouve assez docile pour me détacher.

Et seulement là je pourrais m’enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 15:46

Je souriais à nouveau. J'étais content de voir qu'elle arrêtait enfin. Oh, je ne me leurrais pas, je savais qu'elle n'attendait que de pouvoir me prendre par surprise et s'enfuir, m'ayant tué avant étant bien entendu un must non négligeable.

Je l'observais toujours. La bougre était loin d'être vilaine tout de même. Un autre point positif.

Je me frottais légèrement le menton, passant mes doigts dans ma barbe si soigneusement préparée.

Toi...petite vampire...une jolie petite guêpe prise dans ma toile d'araignée. Allais-je réussir à faire de toi ma petite créature...ou devrais-je te manger?

Que faire, que faire?

Incision?

Amputation?

Excision?

Tant d'idées en -ion que ne me convenait pas. La mutiler...d'accord. Mais pas la déformer. Je voulais faire des mutilations jolies et utiles.

Arf... Je ne pouvais décrire que des arcs de cercles autours d'elle, faisant des pas légers et souples, laissant mes mains mouliner dans l'air, faire de grands traits secs et laisser mon imagination faire le reste.

Soudainement, l'illumination! Autant commencer par le commencement. La rabaisser et apprendre à la connaître.

Je m'approchais de mon étal de jeu d'un pas guilleret et je faisais mine de chercher mon instrument. Je savais déjà où il était. Il avait sa place, tout à droite comme tout ses petits frères et sœurs.

Je brandissais alors ma magnifique paire de ciseaux devant les yeux de Kyll.

Tiens d'ailleurs...allais-je continuer à l'appeler Kyll? Ah...bonne question... Le temps ferait son oeuvre. Elle cependant n'avait pas le droit.

Mes ciseaux disais-je! Tout d'argent forgés, ils avaient de fines gravures à l'or fin qui voulait dire Domination en elfique. Cette langue était très jolie à l'écrit et j'étais incapable de la parler...mais tant pis.

Je découpais prestement ses manches, m'arrêtant au niveau des épaules. J'ouvrais légèrement plus son col de manière à avoir un décolleté satisfaisant, suggestif sans être outrancier. Sous la poitrine, au niveau du bas des côtes, je faisais tout le tour, la poussant sans ménagements pour avoir de la place.
Enfin, les jambes. Je prenais plaisir à laisser mes doigts effleurer sa peau tandis que je remontais le long de son pantalon, m'arrêtant sur sa cuisse au même niveau que son entrejambe.

Je me relevais, posant mon outil sur le meuble. Je n'avais pas d'études de médecine à mon actif mais je prenais quand même soin de décontaminer mes instruments dans de l'eau bouillante. L'utilité m'échappait mais je savais que c'était plus facile à nettoyer après et mieux pour ma santé et celle de mon/mes jouets.

De même que la médecine, je n'avais jamais été tailleur et pourtant, j'étais satisfait du résultat. Sexy, attirant, excitant et aguicheur sans être vulgaire.

Je passais doucement mes doigts sur la peau de son ventre et disait pour moi-même:

-Beaucoup mieux ainsi.

Sa réponse conditionnerait toute la suite de l'entraînement et j'avais hâte de l'entendre. Mon sourire que je gardais depuis que je l'avais devais être assez révélateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 16:54

Un long silence s’ensuivit. Un silence où il tournait autour de moi en exécutant quelques gestes, comme un artiste à la recherche d’une quelconque inspiration dans son modèle.

Et j’en avais fréquenté quelques-uns, des artistes. On pouvait même trouver quelques portraits de moi, si on fouillait bien leurs ateliers.

C’était des instants plutôt agréables, très bons pour l’égo… Contrairement à celui-là.

Finalement, l’homme-dragon sembla avoir une idée puisqu’il se dirigea vers ses instruments et s’empara d’une paire de ciseaux.

Je fronçai les sourcils. J’étais plutôt adepte de scalpels et de poignards quand il s’agissait de torture. Les ciseaux blessaient plus difficilement. Ils pouvaient tuer, comme tout objet un peu pointu enfoncé violemment dans le corps, mais juste blesser…

Par contre, pour découper mes vêtements, en effet, c’était plus pratique. Quelle imbécile je faisais.

En même temps j’avais l’habitude de me débarrasser immédiatement des vêtements lors de ce genre de séance. Cela me permettait d’avoir un meilleur accès au corps de ma victime et m’évitait d’avoir à nettoyer mes propres vêtements pour ma part. Avez-vous déjà essayé de nettoyer du sang séché ? C’est une horreur, presque impossible à faire partir !

Bref, je m’attendais à ce qu’il me déshabille complètement, mais, à la place, ne fit que raccourcir mes manches, le bas de ma chemise, qu’il ouvrit juste un peu plus, et mon pantalon.

Ses mains se baladaient au fur et à mesure qu’il découvrait un peu plus de peau, me laissant deviner que je ne le laissais pas totalement indifférent.

Ou peut-être que nous étions identiques au point que dominer ses victimes l’excitaient aussi…

Sauf que je n’étais pas du genre à me laisser faire. C’était moi qui décidait de tout ou rien ! Je ne laissais même pas mes amants improvisés me toucher. Je me chargeais de tout toute seule.

Le seul homme qui m’avait touchée m’avait battue durant des années, et encore, cela s’apparentait plus à du tripotage suivi d’un viol plutôt qu’à des préliminaires. De quoi me convaincre de ne plus laisser personne prendre les choses en main.

Une fois qu’il eut terminé, Kalderick s’éloigna pour reposer  ses ciseaux et revint contempler son travail, passant doucement ses doigts sur son ventre.

Soyons optimiste… Au moins il ne s’agissait pas d’une brute qui caressait les femmes comme on caresse un bon gros chien avec enthousiasme.

-Beaucoup mieux ainsi.

Je baissai la tête pour examiner le résultat et visualiser ce qu’il devait voir.

Mes cheveux étaient toujours attachés, je ne sentais que quelques mèches tombant par-ci, par-là, mon maquillage avait très certainement tenu, mon chemisier ressemblait à un soutien-gorge (je doutais qu’il ait jamais vu les sous-vêtements qu’on pouvait trouver dans l’Envers…) ou à un débardeur très court, mon pantalon à un boxer et mes bottes étaient toujours intactes.

J’étais habituée à porter des choses beaucoup plus sexy chez moi. Il m’arrivait même d’attendre la nuit en ne portant qu’un ensemble « sous-vêtements en dentelle/talons aiguilles ».  Bref, je n’étais pas du genre pudique.

- Pour un relooking improvisé, ça passe. Concédais-je. Mais quand il s’agit de torturer je trouve les vêtements peu pratiques.

Oui, quitte coopérer en patientant, autant essayer d’apprendre ses petites techniques sans pour autant en faire les frais. Il avait visiblement plus d’expérience que moi. Je pourrais peut-être m’en inspirer plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 17:37

- Pour un relooking improvisé, ça passe. Mais quand il s’agit de torturer je trouve les vêtements peu pratiques.

Je souriais toujours. Des petites piques comme ça pas biens méchantes, ça montrait qu'elle commençait doucement à intégrer une règle assez simple et pourtant avec laquelle j'étais intransigeant: Tu me mords, je te mords

Je réfléchissais et lui disait:

-Laisse... C'est juste une étape, je t'en débarrasserais une fois le moment venu. Ne dansons pas plus vite que la musique.

Je fronçais légèrement les sourcils et rajoutais:

-Et un proverbe que tu devrais méditer: A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler.

Je claquais alors des doigts! Eureka! La voilà la bonne idée de départ! Il fallait exposer les règles.
Je me plaçais devant elle et la regardais dans les yeux.

-Leçon numéro une: Les règles. Tu dois toutes t'en souvenir par coeur.
Première règle: Quand le maître meurs, l'esclave meurt aussi
Deuxième règle: Quand l'esclave attaque le maître, l'esclave meurt mais pas le maître.
Troisième règle: Désobéir au maître revient à supplier une punition
Quatrième règle: L'esclave n'a de propriétés que ce que le maître lui concède. Rien n'est définitif, rien n'est acquit.
Cinquième règle: Le bien du maître est la mission de l'esclave. Subvenir aux besoins du maître, c'est subvenir aux besoins de l'esclave.
Sixième règle: Fuir, c'est se condamner à la peine que le maître jugera adéquate.
Septième règle: Trahir le maître, c'est se condamner comme à la sixième règle.
Huitième règle: J'ai quatre ans pour apprendre ce règlement...au delà, j'aurais un autre moyen pour le garder toujours en moi.


Je citais ces règles de mémoire, sans flancher ni même hésiter. J'avais tenté d'avoir des esclaves avant...mais aucun ne m'avait convenu et les règles concernant la mort s'étaient souvent appliquées.

Je tenais à ce qu'elle les apprenne par coeur car c'était le seul moyen pour que sa conscience elle-même refuse de me désobéir.

Ça durerait longtemps et je le savais. Mais j'avais une arme secrète pour réduire considérablement le temps de la session d'entraînement. Un vampire dormait-il? Je n'en avais jamais entendu parler... Ce devait être traumatisant alors... Parfait.

-Répète!

Pas une demande, une ordre. Impératif, le seul temps qui lui convenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 18:21

Il me fit part de son intention de me déshabiller totalement, plus tard, et me lança un petit avertissement, dissimulé sous un proverbe.

Plus le temps avançait et plus je réfléchissais à un moyen de m’enfuir de manière sûre une fois libérée de ces liens.

Je pourrais utiliser mon pouvoir pour passer dans l’Envers. Un petit pas et hop, je serais hors de portée !
Il claqua dans ses doigts, faisant fuir cette réflexion, et commença à réciter :

-Leçon numéro une: Les règles. Tu dois toutes t'en souvenir par coeur.
Première règle: Quand le maître meurs, l'esclave meurt aussi
Deuxième règle: Quand l'esclave attaque le maître, l'esclave meurt mais pas le maître.
Troisième règle: Désobéir au maître revient à supplier une punition
Quatrième règle: L'esclave n'a de propriétés que ce que le maître lui concède. Rien n'est définitif, rien n'est acquit.
Cinquième règle: Le bien du maître est la mission de l'esclave. Subvenir aux besoins du maître, c'est subvenir aux besoins de l'esclave.
Sixième règle: Fuir, c'est se condamner à la peine que le maître jugera adéquate.
Septième règle: Trahir le maître, c'est se condamner comme à la sixième règle.
Huitième règle: J'ai quatre ans pour apprendre ce règlement...au delà, j'aurais un autre moyen pour le garder toujours en moi.


Je fronçai les sourcils. Il semblait avoir longtemps réfléchi ce texte. Visiblement, je ne l’avais pas influencé tout à l’heure. Avait-il déjà tenté de réduire d’autres personnes en esclavage ? Combien s’en était sortis ? Combien avaient réussi à fuir ?

Et qu’est-ce qu’il entendait par « un autre moyen pour le garder toujours en moi » ?

-Répète! Aboya-t-il.

Mon premier réflexe fut de l’envoyer balader, mais je me retins. Il fallait que je coopère pour avoir une chance de fuir.

- Première règle: Quand le maître meurt, l'esclave meurt
Deuxième règle: Quand l'esclave attaque le maître, l'esclave meurt, pas le maître.
Troisième règle: Quand l’esclave désobéit, cela revient à supplier une punition.
Quatrième règle: Quand l’esclave fuit …


Je cherchai la formulation qu’il avait utilisée… fronçai les sourcils, et me rendit compte que je ne pourrais peut-être pas aller plus loin que la quatrième règle sans me tromper, si ce n’était pas déjà le cas.

- Quand l’esclave fuit… Il se condamne… à … Je cherchais encore, me crispant, ne sachant si j’étais en train d’aggraver mon cas ou s’il prenait en compte les efforts que je faisais. A une punition que le maitre jugera adéquate.
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mar 25 Nov - 23:48

Je faisais une moue dégoûtée en l'entendant ainsi massacrer mes lois.

Plus que de petites règles, j'entendais faire appliquer ça comme j'imposais qu'on applique la loi du royaume. Et si pour le royaume, je ne supportais pas que quelqu'un passe outre, alors dans mon propre château, c'était pire encore.

Je fronçais les sourcils, cherchant une punition adéquate. Certes elle faisait des efforts mais...elle devait apprendre à se concentrer.

Glissant doucement mes mains sur les instruments, je réfléchissais à comment la torturer psychologiquement?

En vérité, si ce n'est qu'elle avait aussi été torturée pendant ce que je supposais être une longue période...je ne savais rien d'autres.
Brusquement, je glissais ma main par le haut de son décolleté, la refermais en bas entre les seins et tirait d'un coup sec, déchirant le reste et dévoilant une poitrine plus qu'appréciable.

Peu intéressé par ça sur le moment, je réfléchissais de plus en plus et sortait soudainement une seringue d'un petit tiroir qui en contenait un nombre assez important.

Comme elle avait du le faire avant de me piquer, j'expulsais l'air et un petit jet du poison avant de la regarder droit dans les yeux

-Tu as encore une chance pour tout réciter sans faute. Sans ça, je te pique avec ce poison extrêmement rare, cher et puissant. Il t'endort et maintient toutes tes fonctions vitales en veille. Tu n'as plus besoin de manger ni de boire pendant...6 mois au moins au vue de la quantité. Et tu te réveilleras quand je le voudrais bien... Même ton esprit est à moi. Alors maintenant, récites encore...et voyons ce que je vais faire de cette seringue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mer 26 Nov - 13:10

Je tentai de juger à l’ampleur de sa grimace si j’allais beaucoup souffrir ou s’il se contenterait d’une petite tape avant de me redonner les règles pour que je les répète.

Je savais que si je les écoutais plusieurs fois, en vingt, que dis-je, dix minutes, ce serait appris. Il n’y avait que huit règles et la dernière m’avait assez intriguée pour que je l’aie déjà retenue.

Sa main se referma sur mon haut et l’arracha d’un coup. Je me crispai lorsque le tissu me scia la peau, résistant quelques secondes, mais, finalement, ce fut ma seule réaction.

Je me fichais parfaitement d’être nue.

Par contre je fronçai les sourcils, déjà plus inquiète, lorsqu’il me présenta une seringue.

-Tu as encore une chance pour tout réciter sans faute. Sans ça, je te pique avec ce poison extrêmement rare, cher et puissant. Il t'endort et maintient toutes tes fonctions vitales en veille. Tu n'as plus besoin de manger ni de boire pendant...6 mois au moins au vue de la quantité. Et tu te réveilleras quand je le voudrais bien... Même ton esprit est à moi. Alors maintenant, récites encore...et voyons ce que je vais faire de cette seringue.

Je fixais le liquide prêt à sortir de l’aiguille et pâlis de nouveau.

Six mois.

Je m’attendais à tenir un ou deux mois dans cette pièce, patientant pour enfin sortir et fuir…mais six mois...

Bien sûr, quand on était immortel, ce laps de temps était extrêmement court, mais qui sait s’il n’allait pas user de ce poison beaucoup plus souvent.

A ce moment-là, je me rendis compte que je n’avais pas quatre ans pour apprendre ces règles. Ou du moins, en pratique si, mais combien de temps serais-je consciente durant ces années ?

Pire encore, l’idée qu’il puisse avoir une emprise pareille sur ma conscience, mon esprit, était absolument terrifiante.

Fermant les yeux, je me concentrai pour tenter de mieux me rappeler les règles qu’il avait énoncées.

- Première règle: Quand le maître meurt, l'esclave meurt
Deuxième règle: Quand l'esclave attaque le maître, l'esclave meurt, pas le maître.
Troisième règle: Quand l’esclave désobéit, cela revient à demander une punition.
Quatrième règle: Quand l’esclave fuit il se condamne à une punition que le maitre jugera adéquate.
Cinquième règle : Trahir le maitre, c’est subir le même châtiment qu’à la précédente règle.


Bon, je m’en sortais mieux que tout à l’heure, je pense…

- Sixième règle :
Je commençai de nouveau à hésiter, peinant à retrouver ses mots. Subvenir aux besoins du maitre est la priorité de l’esclave.
Septième règle :…


Je fronçai les sourcils et baissai les yeux, cherchant au sol comme si cela allait m’aider à retrouver ce que j’avais oublié.

Il y avait huit règles, j’en étais sûre. Huit.

Alors pourquoi je ne me rappelais que de celle sur les quatre ans ?

Quelle règle manque-t-il ?

Je tentai de raisonner avec logique. Comment doit réfléchir un esclave ?

Il doit être obéissant ? J’ai abordé ce sujet.
Fidèle ? J’ai aussi parlé de la trahison et de la fuite.

Aaah pourquoi je n’ai jamais pensé avant à avoir un esclave ?! J’aurais pu deviner plus facilement ce qu’il me manquait !

Je levai les yeux vers Kalderick pour vérifier qu’il n’était pas en train de s’impatienter, mais la vérité était que s’il ne me redonnait pas ces fichues règles, je serais totalement incapable de les lui réciter correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Kalderick Vahr'Il

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 20
Localisation : Dans le Sud

MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mer 26 Nov - 20:24

Je souriais doucement.

Impossible donc de s'en rappeler? Vraiment dommage pour elle... Quel était ce poison déjà? Je le regardais pensivement. Je n'avais pas eu à m'en servir souvent, et encore moins sur mes jouets. Aucun n'avait valu ce prix là...jusqu'à elle.

Mon sourire s'étendait de plus en plus et se muait en un rictus sadique.

Piquer? Pas piquer?

Cuisses? Fesses? Ventre? Bras? Seins? Où piquer?

-Leçon numéro une: Les règles. Tu dois toutes t'en souvenir par coeur.
Première règle: Quand le maître meurs, l'esclave meurt aussi
Deuxième règle: Quand l'esclave attaque le maître, l'esclave meurt mais pas le maître.
Troisième règle: Désobéir au maître revient à supplier une punition
Quatrième règle: L'esclave n'a de propriétés que ce que le maître lui concède. Rien n'est définitif, rien n'est acquit.
Cinquième règle: Le bien du maître est la mission de l'esclave. Subvenir aux besoins du maître, c'est subvenir aux besoins de l'esclave.
Sixième règle: Fuir, c'est se condamner à la peine que le maître jugera adéquate.
Septième règle: Trahir le maître, c'est se condamner comme à la sixième règle.
Huitième règle: J'ai quatre ans pour apprendre ce règlement...au delà, j'aurais un autre moyen pour le garder toujours en moi.


Ça ne me semblait pourtant pas si compliqué à apprendre... Ces phrases étaient toutes bêtes. Pire encore, elles étaient logiques, enfantines presque.

-C'est dommage mais...tu as intérêt à mieux les apprendre...

Et sur ces mots que je formulais en guise d'au revoir, je la piquais dans la cuisse. Traditionnel mais terriblement efficace.

Pas instantanément mais rapidement quand même, la demoiselle s'effondra dans un sommeil artificiel.

Je me frottais les mains et disais pour moi même:

-Allez! On a 30 minutes pour changer ça!

Je riais intérieurement et d'avance de voir sa réaction. Elle ne dormirait pas pendant 6 mois. Je ne connaissais rien de capable de faire ça. Cependant, ce poison endormait assez efficacement mais pour un laps de temps assez court. Il garantissait par contre un réveil spécial fait de beaucoup d'incertitudes et de doutes.

Evidemment, j'allais dans ma chambre me changer pour une tenue un peu plus chaude qui renforcerait l'idée que nous étions passé du début de l'été au début de l'hiver. J'étais maintenant avec un pantalon de cuir épais, de larges bottes pour marcher dans la neige. Je portais sur mon torse un long manteau en fourrure comme seul les gens du Nord savaient en faire.

Je n'avais pas chaud, la cave n'étant qu'à une température assez moyenne. On avait pas de sensation de température dedans et c'était d'autant plus déstabilisant.

Je ne pouvais faire beaucoup de choses de plus pour lui renforcer cette illusion et j'attendais donc patiemment la demie-heure. A son réveil, je me plantais devant elle et disait:

-Leçon numéro une: Les règles. Tu dois toutes t'en souvenir par coeur.
Première règle: Quand le maître meurs, l'esclave meurt aussi
Deuxième règle: Quand l'esclave attaque le maître, l'esclave meurt mais pas le maître.
Troisième règle: Désobéir au maître revient à supplier une punition
Quatrième règle: L'esclave n'a de propriétés que ce que le maître lui concède. Rien n'est définitif, rien n'est acquit.
Cinquième règle: Le bien du maître est la mission de l'esclave. Subvenir aux besoins du maître, c'est subvenir aux besoins de l'esclave.
Sixième règle: Fuir, c'est se condamner à la peine que le maître jugera adéquate.
Septième règle: Trahir le maître, c'est se condamner comme à la sixième règle.
Huitième règle: J'ai quatre ans pour apprendre ce règlement...au delà, j'aurais un autre moyen pour le garder toujours en moi.


J'attendais alors sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   Mer 26 Nov - 22:24

-Leçon numéro une: Les règles. Tu dois toutes t'en souvenir par coeur.
Première règle: Quand le maître meurs, l'esclave meurt aussi
Deuxième règle: Quand l'esclave attaque le maître, l'esclave meurt mais pas le maître.
Troisième règle: Désobéir au maître revient à supplier une punition
Quatrième règle: L'esclave n'a de propriétés que ce que le maître lui concède. Rien n'est définitif, rien n'est acquit.
Cinquième règle: Le bien du maître est la mission de l'esclave. Subvenir aux besoins du maître, c'est subvenir aux besoins de l'esclave.
Sixième règle: Fuir, c'est se condamner à la peine que le maître jugera adéquate.
Septième règle: Trahir le maître, c'est se condamner comme à la sixième règle.
Huitième règle: J'ai quatre ans pour apprendre ce règlement...au delà, j'aurais un autre moyen pour le garder toujours en moi.


La propriété. C’était donc ça que j’avais oublié !

C’était vraiment bête puisqu’il avait justement commencé cette « séance » en me parlant de propriété. Peut-être était-ce parce que j’avais pris cette remarque comme une véritable atteinte. Je bloquais sur ce qu’il souhaitait m’imposer.

J’avais peur qu’il y parvienne.

Je me répétais le plus rapidement possible ce qu’il venait de dire, m’intimant de les apprendre sans y voir une sinistre prédiction. Il ne s’agissait que d’un texte. Voilà. Juste un texte.

-C'est dommage mais...tu as intérêt à mieux les apprendre...


Sa piqûre me provoqua une légère douleur dans la cuisse et j’évitai son regard pour qu’il puisse voir à quel point la perspective de contrôler même mon esprit m’effrayait. Avoir le dessus sur mon corps était déjà trop, beaucoup trop, alors dépasser ses limites et étendre son pouvoir au-delà… C’était terrifiant.

Je sombrai très rapidement dans un sommeil sans rêves, me faisant la remarque que j’étais bien partie pour rattraper les 400-460 ans de repos que je n’avais pas eu.

Lorsque je rouvris les yeux… Je me demandai déjà où je me trouvais. Mon regard parcourut la petite salle pour retomber sur Kalderick, chaudement vêtu. Ce devait être l’hiver dehors. La température ambiante ne m’aidait pas particulièrement à avoir plus de précision.

Six mois.

Mon corps, courbaturé de partout, ne demandait qu’à s’étirer, se libérer de mes liens.

Mon esprit par contre, se réveillait plus doucement. Il semblait embrumé.

-Leçon numéro une: Les règles. Tu dois toutes t'en souvenir par coeur.
Première règle: Quand le maître meurs, l'esclave meurt aussi
Deuxième règle: Quand l'esclave attaque le maître, l'esclave meurt mais pas le maître.
Troisième règle: Désobéir au maître revient à supplier une punition
Quatrième règle: L'esclave n'a de propriétés que ce que le maître lui concède. Rien n'est définitif, rien n'est acquit.
Cinquième règle: Le bien du maître est la mission de l'esclave. Subvenir aux besoins du maître, c'est subvenir aux besoins de l'esclave.
Sixième règle: Fuir, c'est se condamner à la peine que le maître jugera adéquate.
Septième règle: Trahir le maître, c'est se condamner comme à la sixième règle.
Huitième règle: J'ai quatre ans pour apprendre ce règlement...au delà, j'aurais un autre moyen pour le garder toujours en moi.

Je fronçai les sourcils, incapable de me concentrer. Les mots s’assemblaient, formaient des phrases qui s’éparpillaient immédiatement.

- Première règle… Quand le maître meurs… l'esclave meurt aussi…
Deuxième règle …
Je fermai les yeux pour me concentrer tant bien que mal. Deuxième règle … Quand l'esclave attaque le maître… l'esclave meurt mais pas le maître…
…Troisième règle… Désobéir au maître revient à supplier une punition…
Quatrième règle….
Je bloquais. Quatrième règle…Fuir…. Non… Le bien du maître est la mission de l'esclave.

C’était difficile. Extrêmement difficile. Pourquoi était-ce difficile ?

Je fronçai les sourcils, secouai la tête et avouai :

- Je… j’ai du mal à me concentrer….
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Little red riding hood [PV Kalderick]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Little red riding hood [PV Kalderick]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lily Baskerville, the little red riding hood ~
» The Red Riding Hood and the Big Not-so-bad Coyote [Kinley Barkov]
» Little red riding hood w/ Milo
» The little blond riding girl (PV Aioros)
» Se sent seule.. [Suite avec Red Hood]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Rps Terminés-
Sauter vers: