Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tonight's the night [PV Reira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tonight's the night [PV Reira]   Lun 10 Nov - 22:38

Je m’ennuyais.

Encore et toujours.

Je m’ennuyais et j’avais faim.

Après avoir déambulé une bonne partie de la journée en sous-vêtements provenant directement de l’Envers, j’avais tenté de me divertir avec mon plus récent jouet. Une elfe.

Mais à vrai dire, je m’en étais vite lassée.

Elle était plutôt jolie, ce qui avait été mon principal critère de sélection, mais elle avait trop vite sombré dans la folie. Je préférais les proies qui résistaient plus longtemps.

Dommage, cela ne faisais qu’une semaine qu’elle était attachée dans ma cave et j’avais eu beaucoup de mal à la ramener au manoir.

Exaspérée, je l’avais achevée avec cette impression d’avoir été trompée sur la marchandise.

D’habitude, une bonne chasse signifiait une proie coriace, pouvant résister des mois à mes traitements avant que leur esprit ne lâche.

Je n’avais même pas daigné boire une dernière fois son sang. J’en voulais du neuf ce soir.

Après avoir découpé le corps et laissé les bêtes de la forêt le dévorer, je jetai les ossements à l’eau et rentrai pour me préparer.

Par-dessus les sous-vêtements de l’autre monde, j’enfilai une robe légère, sobre mais élégante, ajustai un corset et enfilai des bottines lacées.

La nuit était tombée depuis quelques temps, mais j’attendais encore un peu avant de sortir, arrangeant ma coiffure en un chignon sophistiqué et pigmentant mes lèvres d’un rouge éclatant.

Je n’usais que très peu du maquillage de l’Envers lorsque je sortais. C’était bien trop repérable, même s’ils étaient bien plus pratiques et efficaces que les pigments présents dans mon monde d’origine.

Quand ce fut enfin l’heure, je me dirigeai vers le centre-ville, et plus particulièrement à cette auberge nommée « La hutte du peuple ».

L’endroit grouillait de monde. Je n’avais plus qu’à me servir.

Une fois placée dans un coin au fond de la pièce, afin d’avoir une vue globale de la salle, je soupirai. Il n’y avait presque que des drows.

Je ne les chassais pas beaucoup. Dès qu’ils découvraient que j’étais un vampire c’est à peine s’ils ne se jetaient pas dans ma cave, nus et enchainés. C’était trop facile.

Je me redressai en apercevant une femme plutôt mignonne. Avant de m’adosser de nouveau contre mon siège. Un membre de la Garde. J’aimais le challenge, pas le suicide. S’attaquer à ce qui appartenait directement au roi (le peuple ne comptait pas) était une très mauvaise idée. Il me faudrait vraiment une bonne raison pour y être poussée un jour.




Que faisait-elle toute seule ici ? Le palais royal était plutôt loin. Enfin, peut-être rentrait-elle de voyage… Non, avec les téléporteurs, les trajets étaient beaucoup plus rapides.



Je jetai un dernier regard à la salle, dans l’espoir de trouver un repas digne d’être torturé et violé, ne serait-ce qu’un tout petit peu, mais finalement me levai. Je me servirais sur un drow avant la fin de la nuit.

Je me postais à côté de la jeune femme et lui offris un sourire aguicheur.

- Vous semblez chercher quelque chose, puis-je vous aider ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Mar 11 Nov - 12:18

Aujourd'hui était une nouvelle et merveilleuse journée...! J'hésitais entre flâner dans les rues commerçantes, ou courir dans les prés après les papillons. Ou peut-être... Hm... Non, en fait, je n'étais pas prête de pouvoir faire ce genre de choses. Et même si il s'avérait que j'aurais eu envie, ne serais ce que l'espace de quelques secondes, de bondir les pieds nus dans l'herbe, un sourire ravageur accroché aux lèvres parce que je cherchais à attraper un de ces insectes volants, je n'en aurais de toute façon pas le temps. En cette journée ensoleillé, j'étais censé pouvoir me reposer, et profiter un peu mais non, le destin en avait décidé autrement. Enfin... Le Roi surtout. Non pas que je n'aimais pas ce que je faisais, loin de là, mais se changer les idées de temps à autres, ce n'était pas désagréable. Mon rêve de pouvoir passer quelques heures en compagnie de mon amant s'évanouissait peu à peu tandis que je marchais résolument vers ce que l'on avait appelé la scène du crime. J'étais à peine arrivé que je ne pu m'empêcher de soupirer lourdement.

La scène était la même que les quatre ou cinq fois précédentes. Le corps de la victime reposait sur le sol, les bras et les jambes dans un drôle d'angle, et le cou fortement abîmé, la gorge presque arrachée. Il y avait là une sacré marre de sang, et bien que pour moi c'était une évidence, en voyant cela, je me demandais si le tueur était véritablement un vampire. Quelles créatures des ténèbres digne de ce nom laisserait derrière elle un tel festin? A moins que ce ne soit une façon de prouver son innocence. Ou alors... J'étais tout simplement incapable de me rendre compte à quel point nos enveloppes charnelles recelaient de ce liquide rougeâtre, et que, par conséquent, le criminel avait tout bonnement était incapable de boire de ce sang jusqu'à en vider sa proie.

Bref, rien n'était tout à fait clair dans cette affaire, et cela faisait bientôt trois mois que l'on piétinait encore, sans jamais réussir à mettre la main sur le réel tueur. Quelques personnes avaient bien été interpellés, mais aucune d'entre elles ne s'étaient avérés être celui que l'on cherchait. Au final, on perdait beaucoup de notre temps à se demander de qui il pouvait bien s'agir, et pendant ce temps là, mes hommes ne s’entraînaient pas. Je réfléchissais donc à une solution tout en continuant d'observer le corps sans vie à mes pieds. Quelle autre créature qu'un buveur de sang pouvait mettre sa victime dans un tel état? A moins que ce ne soit un loup impur...? Je me crispais un peu à cette idée, la pensée qu'il puisse s'agir de mon garou me traversant l'esprit brièvement avant de s'évaporer brusquement. Non... C'était peut-être étrange à dire pour quelqu'un qui se devait d'être juste avec chacun, mais je priais pour que l'assassin ne soit autre qu'un vampire.

Je me relevais donc, et posais une main sur la garde de mon épée qui pendait sur mon flanc gauche. Mes yeux fixant encore un instant celui qui avait perdu la vie, je les relevais ensuite sur les quatre soldats présents à mes côtés et leur faisais un petit signe rapide de la main.


«Évacuez le corps. Emportez le, et cherchez à savoir de qui il s'agit. Je veux que sa famille soit mise au courant. Gert, je veux que tu ailles transmettre mes ordres aux autres. Dis leur de s’entraîner comme ils en ont l'habitude, de faire leur tour de garde habituelles, et tout ça... Quant à moi, je vais chercher à en savoir un peu plus...!»

Une fois le corps débarassé, et Gert partit, je cherchais une piste à suivre. Il y avait bien à quelques petites gouttes de sang éparpillées sur le sol qui menaient dans une sombre ruelle, mais c'était là un cul de sac, et il n'y avait plus rien ensuite. Je décidais donc de me renseigner dans les environs, de chercher à savoir si quelqu'un n'avait pas vu, ou entendu quelque chose. Mise à part quelques élucubrations, je n'eus rien de bien concret, et rapidement, la seule voie qui me restait à éclaircir était le témoignage d'une femme d'un âge déjà avancé, et qui me déclarait avoir vu une silhouette étrange partir dans une certaine direction, la veille au soir.

Je passais donc ma journée à chercher, sans succès, et alors que le soleil venait de se coucher, je me disais que quelques minutes de repos ne pourraient pas me faire de mal. J'entrais donc dans La Hutte du Peuple, l'auberge la plus proche, pour m'y désaltérer. Le rez de chaussé était bondé, et bien que la plupart des gens présents étaient des drows, je pu apercevoir d'autres créatures dans d'autres coins de la pièce. Qu'importe, j'étais là parce que ma gorge sèche me faisait souffrir. J'allais donc jusqu'au comptoir, où je parlais quelques temps avec le patron pour lui demander tout de même si il n'avait pas eu un client étrange ces derniers temps, question à laquelle il me répondit que des gens bizarres, ça ne manquait pas, par ici. Évidemment, il avait raison. Mais qui ne tente rien, n'a rien, n'est ce pas? Je passais commande, et alors que mon verre d'hypocras était déposé juste sous mon nez, je vis une silhouette se poser juste à côté de moi, et m'adresser un sourire des plus... ravageurs. Je lui en adressais un, moi aussi, en retour, et me tournais légèrement vers elle, mon verre en main.


«En effet... Peut-être que...» lui répondis-je.

Tout en la fixant du regard, j'amenais mon verre à mes lèvres et en buvais une gorgée avant de le reposer doucement, un sourire étirant mes lèvres de plus belle.

«Et vous...? Vous cherchez quelque chose?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Mer 12 Nov - 17:41

La femme se tourna vers moi et me sourit. Il s’agissait visiblement d’une humaine. Ses cheveux tiraient plus vers l’orange, par rapport aux miens, mais globalement, je pouvais la ranger dans la catégorie « mignonne ». Les regards se tournaient vers nous. Deux rousses dans un bar, ce n’était pas anodin. Certains se désintéressaient aussitôt, d’autres continuaient de nous fixer. Peut-être que l’un d’entre eux m’aborderait plus tard … Peut-être qu’il me laisserait planter mes crocs dans sa gorge. Peut-être que je le laisserais en vie.

«En effet... Peut-être que...»

C’était la soirée des "peut-être" …

Elle but une gorgée de son verre et je patientai.


«Et vous...? Vous cherchez quelque chose?»

Je détestais ces gens qui ne terminaient pas leurs phrases et j’en avais tué pour moins que ça. Une chance qu’elle soit intouchable et pas assez intéressante pour que je prenne des risques pour elle.

Haussant les épaules, je répondis :

- Je cherche seulement un peu de compagnie. Rien de très intéressant en somme.

D’un geste de la main, j’interpellais le serveur et demandai à ce qu’il me serve la même chose qu’elle.

- Mais certains soirs c’est une quête plutôt difficile, je dois avouer.


Revenons à cette charmante demoiselle. Que cherchait-elle au juste ?

- Alors, en quoi pourrais-je vous aider ? Je n’ai rien d’autre à faire
–à part me nourrir– et quitte à ce que cette soirée soit profitable, autant que ce soit à vous. Vous m’avez l’air d’être la personne la plus sympathique de ce bar actuellement. Je ne dis pas ça pour vous flatter, c’est juste un triste constat.


Je récupérai mon verre et bu une gorgée. C'était ... immonde. Et dire que j'avais bu ce genre de chose il y a plus de quatre cent ans et que j'avais aimé.

Enfin, à cette époque là je détestais le goût du sang et j'étais absolument incapable de différencier qui (ou quoi) que ce soit par sa saveur.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Lun 17 Nov - 16:57

Rapidement, les regards se tournèrent vers le comptoir, vers nous. Il n'était pas bien compliqué de savoir pourquoi. Nous étions deux femmes, toutes les deux rousses, et probablement assez appétissante pour un quelconque mâle en rut. Et ici, dans cette auberge, ça ne devait pas manquer. Nous étions dans les territoires du Nord, les plus pauvres, et en général, la zone la plus redouté par l'armée du Royaume. Ce n'était pas pour rien que seuls nos guerriers les plus redoutés faisaient des rondes ici... Bien qu'il y avait ce que l'on appelait des bas-quartiers, toutes les villes du Nord étaient considérés comme les plus pauvres de l'île. Et les plus mal fréquentés. De vrai coupes jarrets. Il ne fallait pas bon vivre dans les territoires du Nord et même si en tant que commandante en chef des armées du Royaume je tentais de faire de mon mieux pour remédier à cela, c'était loin d'être facile. Qu'ils soient assassins, voleur, ou espions, ils avaient quasiment tous élus domicile ici. La Hutte du Peuple, en autre, n'était rien de plus qu'un repaire de bandits en tout genre. Voilà pourquoi ce n'était pas étonnant de se rendre compte que tous les regards étaient braqués sur nous.

Je faisais de mon mieux cependant pour ne pas y faire attention, reportant mon attention sur la jeune femme qui s'était installé à côté de moi. Rousse, les yeux d'une magnifique couleur émeraude... Un corps plutôt bien dessiné et agréable à regarder. Bref, elle me semblait tout d'un coup bien trop belle pour pouvoir se permettre de se promener seule, et aussi tard dans la soirée. Ce qui voulait forcement dire qu'elle avait les capacités de se défendre. Ou alors, elle était folle...? Hm... Imaginons, dans le premier cas. Elle ne pouvait être ni un elfe, ni une drow, au vu de ses oreilles. Je pouvais éliminer d'office les nains, et les fées. Elle n'en avait ni la taille, ni les ailes, pour les deuxièmes. Quant aux sirènes, si Sashelas avait réussit à leur offrir la possibilité de mettre pieds à Terre, il n'avait pas été capable de leur donner les moyens de cacher certains de leurs attributs. Et pour moi, elle n'avait rien d'une sirène. Ne restez plus que les vampires et les garous. Ou les Hommes-Dragons. Mais là aussi, elle n'avait ni cornes, ni griffes, ou quoi que se soit d'autre puisque lui donner le titre de créature semi mythique.

Souriant toujours en coin, je baissais brièvement les yeux sur l'hypocras que je faisais tourner légèrement dans mon verre avant de mener une nouvelle fois ce dernier à mes lèvres pour en boire un bonne gorgée. Un peu de compagnie, hein...? Personnellement, ce n'était pas ce qui me manquait. J'étais constamment entouré, et aujourd'hui était une des rares exceptions. Malheureusement pour moi, ce n'était évidemment pas cette compagnie que je recherchais, mais bel et bien celle de mon amant, que j'aurais préféré serrer tranquillement dans mes bras plutôt que de me retrouver là, à papoter avec une femme dont je ne savais rien. Je suivais brièvement du regard le serveur qui repartait pour revenir presque aussitôt, déposant le verre de l'inconnue devant elle. J'acquiesçais à ses dires, puis soupirais doucement à sa question, prenant le temps de réfléchir. Lorsque j'estimais que les quelques brèves secondes qui s'étaient écoulés étaient suffisantes, je me redressais un peu et venais poser mon coude sur le comptoir, me rapprochant un peu d'elle pour murmurer.


«Vous avez sans doute entendu parler du dernier meurtre commis, ce matin, non...? Le septième déjà, en seulement quatre mois. La gorge quasiment arraché, comme tous les autres. La piste m'a mené jusqu'ici. Peut-être que le meurtrier se trouve encore dans cette salle, qui sait...?»

En effet, qui pouvait bien le savoir? Moi-même je n'en avais aucune idée, et même si j'avais dis cela, je n'en avais aucune preuve. Tout comme je ne pouvais affirmer que la piste que m'avait fournis la vieille dame que j'avais rencontré un peu plus tôt dans la journée était bonne. Rien n'était sûr dans cette affaire, de toute façon. Un loup, ou un vampire...? Je relevais les yeux vers la rouquine, en même temps que mon verre vers mes lèvres.

Alors,... Garou, ou buveur de sang?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Lun 17 Nov - 21:19

Je fronçai les sourcils lorsqu’elle me chuchota la raison de sa présence. J’avais vaguement entendu parler de ces meurtres. Enfin, une de mes victimes m’avait confondue avec cette personne, j’avoue avoir été vexée mais ne m’étais pas plus penchée sur l’affaire, pensant qu’il s’agissait d’un fait divers, d’une créature qui avait dérapé une fois. Je n’avais pas mesuré l’importance du nombre des victimes et la fréquence relativement élevée à laquelle il ou elle tuait.

Je pinçai les lèvres en songeant que ce n’était pas très bon de se retrouver avec un tueur aussi imprudent sur mon terrain. Qui sait ce que cette fille pouvait trouver en enquêtant. Je n’aimerais pas qu’elle tombe sur quelques-uns de mes cadavres.

Conclusion : il fallait que je trouve cet arracheur de gorges avant qu’elle ne fouille trop loin ici.

- J’en ai vaguement entendu parler. En général, je ne sors que pour voyager beaucoup plus loin…
Je portai mon verre à mes lèvres, grimaçai et le reposai définitivement. La gorge arrachée vous dites ? C’est étrange… Cela pourrait-être un loup-garou ou un vampire, mais un vampire n’aurait pas besoin d’arracher la gorge…Est-ce que cela a été fait avec des crocs ou avec des griffes ? Et vous avez dit que ça avait été fait ce matin, non ? Est-ce que les victimes étaient liées ?

Je me rendis compte que je me montrais peut-être trop indiscrète. L’excitation naissante d’une partie de chasse fort intéressante sans doute.

- Désolée, vous n’êtes sans doute pas autorisée à communiquer ce genre d’information à des inconnus. Ces meurtres m’intriguent beaucoup, je vous l’avoue.

Je réfléchissais à toute allure. Il me fallait plus d’informations.

Je pourrais enlever cette charmante humaine en armure pour la faire parler (entre autre), mais son poste était quelque peu problématique. Il me fallait lui soutirer des informations d’une autre manière.
Je soupirai intérieurement, regrettant de ne pas avoir cette drogue de l’autre monde que l’on appelait « sérum de vérité » sur moi. J’en avais une petite quantité, préférant de loin celles qui laissaient les victimes sans défenses. Quelques gouttes de ce sérum dans son verre et j’aurais pu lui soutirer toutes les informations que je désirais.

- Puis-je vous proposer mon aide ? Je suis chasseur de primes, c’est un métier qui demande un véritable travail d’investigations et je n’ai aucun contrat en ce moment. Autant mettre mes services au profit d’une noble cause. Je ne vous demanderais rien en échange, cette affaire m’intéresse assez pour que je m’en charge gratuitement.

De toute façon, je ne cherchais pas à me faire payer là maintenant, juste à éviter de me faire prendre en trouvant une victime qui saura me divertir le temps d’une chasse et qui résistera peut-être bien plus que la précédente à mes séances de torture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Lun 24 Nov - 16:07

Les quelques secondes qui suivirent ma déclaration me parurent aussi interminable que peut l'être la vie d'un être immortel. Comment allait-elle réagir, qu'allait-elle dire, ou faire? Allait-elle s'enfuir de peur, ou allait-elle se montrer intéressé? Peut-être même qu'elle allait se vendre... Hé... Après tout... Une femme, aussi belle soit elle, ne pouvait pas se défendre face à une horde de bandits en tout genre, prêt à tout pour se retrouver entre les cuisses d'une donzelle de son genre! A moins de n'être un garou, ou un vampire. Ce qui me ramenait immédiatement à mon enquête. Elle n'avait certes pas l'allure d'un assassin, mais j'avais appris au cours des mes années en tant que commandante en chef des armées du Royaume qu'il fallait se méfier de tout, et constamment, qu'une image pouvait parfaitement en cacher une autre. Et c'était là ce que je craignais.

D'ailleurs... Mes doutes se renforcèrent. Une simple femme aurait au moins blêmis après avoir entendu ces mots, mais elle... Sur son visage, rien n'apparut, même pas une expression de surprise, absolument rien. Comme si ce que je venais de lui dire était tout à fait normal. Comme si... Cela l'intriguait, dans un sens. Et sans doute loin de se douter que dans un coin de mon esprit, je commençais à la soupçonner, elle se mit soudainement à me poser des questions sur l'affaire, arrivant aussi rapidement que moi à la même conclusion. Il ne pouvait s'agir que d'un loup, ou d'un buveur de sang. Mais sur quel race se pencher...?

Je n'en savais rien. Quelque chose en moi me hurlait de lui dire que ce ne pouvait qu'être un vampire, qu'affirmé ainsi, mon cœur serait soulagé d'un poids. Mais je savais bien que si l'on suivait cette hypothèse, la gorge arraché des victimes devenait un problème, que c'était contraire à ce que ferait une créature des ténèbres. Quel fou irait répandre le festin qu'il est sur le point de dévorer? Toujours plongé dans mes pensées, je n'eus pas le temps de répondre à quoi que se soit qu'elle continuait, s'excusant au passage. Je lui faisais alors un petit geste de la main, lui signifiant que ce n'était pas bien grave, tout en menant mon verre à mes lèvres pour boire une nouvelle gorgée d'hypocras.

Puis, alors que je m'y attendais le moins, elle me proposa son aide, me déclarant qu'elle était chasseuse de prime, et qu'elle n'avait de toute façon rien à faire en ce moment. Je relevais donc les yeux vers elle, posant mon verre vide devant moi sur la table, avant de jeter un rapide coup d’œil sur le reste de sa silhouette. Son métier pouvait en effet expliquer des tas de choses, mais je restais néanmoins sur mes gardes. C'est on jamais, n'est ce pas...? Elle n'aurait pas été la première à essayer de me rouler, et de ruser avec moi. Après un court instant à réfléchir à sa proposition, j'acquiesçais finalement.


«Pourquoi pas. Lorsque j'ai vu le tout premier cadavre, j'ai fais la même conclusion que vous. La gorge a été arraché, sur chacune des victimes, à l'aide de crocs, il n'y a aucun doute là dessus. Mais n'importe quel loup-garou aurait pu agir ainsi, tout comme un vampire. Ce qui me dérange cependant, c'est que si le tueur était un buveur de sang, pourquoi avoir répandu celui de ses victimes sur le sol plutôt que de s'en délecter? Si cela avait été un loup impur, il aurait été incapable de se contrôler et aurait fait bien plus de victime qu'une de temps à autre.»

Je soupirais en faisant tourner mon verre entre mes doigts, sur le bois du comptoir.

«J'ai du mal à comprendre tout ça.»

Puis relevant les yeux vers elle, je reprenais.

«Pour les victimes... Elles n'ont rien en commun, si ce n'est que ce sont tous des hommes, et qu'ils vivaient pour la plupart dans les territoires du Nord. Pour les autres, elles étaient au moins toutes présente sur ce territoire la nuit de leur meurtre.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Mer 26 Nov - 20:42

Son regard m’analysa rapidement (le contraire m’aurait étonné), et finalement, elle accepta ma proposition.

«Pourquoi pas. Lorsque j'ai vu le tout premier cadavre, j'ai fais la même conclusion que vous. La gorge a été arraché, sur chacune des victimes, à l'aide de crocs, il n'y a aucun doute là dessus. Mais n'importe quel loup-garou aurait pu agir ainsi, tout comme un vampire. Ce qui me dérange cependant, c'est que si le tueur était un buveur de sang, pourquoi avoir répandu celui de ses victimes sur le sol plutôt que de s'en délecter? Si cela avait été un loup impur, il aurait été incapable de se contrôler et aurait fait bien plus de victime qu'une de temps à autre.»


Je me retins de lui préciser qu’un vampire, à moins qu’il ne soit vraiment affamé, ne pouvait décemment pas avaler 7 litres de sang en une fois. Peut-être assez pour tuer sa victime, mais en général, on pouvait très bien se nourrir sans vider le donneur de toute sa substance. Imaginez s’il fallait constamment tuer pour se nourrir. Le nombre de morts serait affolant !

«J'ai du mal à comprendre tout ça.»


Et visiblement peu de connaissances sur les particularités de chaque races.

«Pour les victimes... Elles n'ont rien en commun, si ce n'est que ce sont tous des hommes, et qu'ils vivaient pour la plupart dans les territoires du Nord. Pour les autres, elles étaient au moins toutes présente sur ce territoire la nuit de leur meurtre.»


- Tous des hommes… Songeais-je. C’est intéressant. Les victimes sont donc choisies.

Et je ne pourrais pas servir d’appât.

- C’est une question étrange, je sais, mais de quelle taille est le trou dans la gorge des victimes ? Il a fallu que le tueur ouvre la bouche en entier et une bouche d’homme est plus grande qu’une bouche de femme parfois.

Je fronçai les sourcils et me repris.

- Hum… et il y a des femmes qui ressemblent à des hommes et inversement. Oubliez. C’était une question stupide. Quand les meurtres ont-ils commencé exactement ? Il y a-t-il eu une disparition étrange ou quelque chose dans ce genre les jours qui l’ont précédé ? Ça peut être une créature fraichement transformée, sans doute un peu psychotique, qui a été abandonnée par son créateur. Ce genre de chose n’est pas rare.

Je lui tendis mon verre.

- Tenez, je n’aime pas cette boisson finalement, ce serait bête de la gâcher.
Et demandai. Avez-vous des personnes qui vous assistent appartenant aux races soupçonnées ? Ce pourrait être très utile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Lun 5 Jan - 14:40

Les victimes étaient donc choisies? Parce qu'elles étaient tous des hommes? N'était-ce simplement pas un hasard? Je voyais mal comment un loup-garou, ou un vampire aurait pu s'amuser à trier et à choisir sa proie alors qu'il était dans un état second, manipulé par la soif, ou par la lune qui le rendrait complètement incontrôlable. Parce qu'au vu de la gorge de chacune des victimes, nul doute que le tueur n'avait pas su se contrôler au moment de passer à l'acte. A moins, évidemment, qu'il ne soit fou de base... Moui, c'était bien possible, aussi.

Je soupirais longuement, en baissant de nouveau les yeux sur le comptoir et mon verre qui ne bougeait plus cette fois. Plus cette enquête avançait, et plus je me sentais perdue dans tous ça. Toujours est-il que je n'avais pas le choix, et que je devais faire de mon mieux pour tirer tout ça au clair le plus rapidement possible. Ma place était en jeu, et le Roi ne rigolait pas sur ce genre de chose.

Je levais une nouvelle fois les yeux sur la chasseuse de prime tandis qu'elle reprenait la parole, haussant un sourcil à sa question que je trouvais plus ou moins étrange sur le coup. De quelle taille était la morsure? Bon sang, mais qui pourrait bien penser à ce genre de chose? Je me reprenais ensuite alors qu'elle se contredisait, puis fronçais les sourcils en suivant son raisonnement et ses explications. C'était en effet fort possible, mais quelque chose me chiffonnait un peu. Et alors que j'allais lui en faire part, elle me tendit son verre en me déclarant que finalement, elle n'aimait pas cette boisson, et qu'il serait donc dommage de la gâcher.

Je la regardais, d'abord un peu méfiante, puis, haussais les épaules et attrapais du bout des doigts le verre en question que j'amenais jusqu'à mes lèvres pour boire l'hypocras qu'il contenait d'une seule gorgée. Je le reposais alors sur le bois du comptoir, puis acquiesçais légèrement.


«J'ai en effet plus d'un soldat garou. Quant aux vampires... Ils sont beaucoup plus rares dans nos rangs. Orlock, notre juge, est sans doute le seul d'entre eux à ne pas vivre aujourd'hui dans cette capitale qu'ils se sont construits. Peut-être que certains d'entre eux vivent parmi nous, mais ce n'est pas dans notre armée que vous allez les trouver. Malheureusement.»

Je reprenais presque aussitôt.

«Quant au reste... Les meurtres ont commencés il y a quatre mois, dans la nuit du quatorzième au quinzième jour exactement. Aucune disparition étrange n'a été signalé peu de temps auparavant, du moins pas que je sois au courant.»

Mon regard dévia légèrement dans la salle, suivant durant quelques instants la serveuse qui venait littéralement de coller une gifle au dernier homme qu'elle avait servit et qui avait prit un peu trop de liberté, m'assurant au passage que tout ce remue ménage ne dégénérerait pas.

«Pour le tueur, il me semble assez évident que c'est une créature qui ne se maîtrise pas, qu'il s'agisse d'un loup, ou d'un vampire. Par conséquent, on peut éliminer directement tous les loups et les vampires de sang purs, je pense, de la liste des suspects. Et donc, on sait que c'est parmi la population qu'il faut chercher, pas chez les nobles.»

Je l'observais de plus bel.

«Je pense également qu'il ou elle aura plus ou moins conscience de ce qu'il a fait, et que donc, si il n'est pas bête, il aura été se réfugier quelque part, plus ou moins loin de la ville, afin de ne pas trop attirer l'attention des autorités...»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Jeu 8 Jan - 0:18

«J'ai en effet plus d'un soldat garou. Quant aux vampires... Ils sont beaucoup plus rares dans nos rangs. Orlock, notre juge, est sans doute le seul d'entre eux à ne pas vivre aujourd'hui dans cette capitale qu'ils se sont construits. Peut-être que certains d'entre eux vivent parmi nous, mais ce n'est pas dans notre armée que vous allez les trouver. Malheureusement.»

Je laissai échapper un léger sourire à sa remarque. Elle n’avait pas l’air de se rendre compte du nombre affolant de vampires cachés parmi les civils, moi y compris.

Elle ne me laissa pas le temps de la conforter dans son idée, reprenant aussitôt.

«Quant au reste... Les meurtres ont commencés il y a quatre mois, dans la nuit du quatorzième au quinzième jour exactement. Aucune disparition étrange n'a été signalé peu de temps auparavant, du moins pas que je sois au courant.»

Hum… si elle était aussi bien au courant des disparitions que du nombre de vampires déambulant dans cette ville, ce n’était pas une information très fiable.

C’était plutôt effrayant quand on savait que la demoiselle faisait partie de la garde royale.

«Pour le tueur, il me semble assez évident que c'est une créature qui ne se maîtrise pas, qu'il s'agisse d'un loup, ou d'un vampire. Par conséquent, on peut éliminer directement tous les loups et les vampires de sang purs, je pense, de la liste des suspects. Et donc, on sait que c'est parmi la population qu'il faut chercher, pas chez les nobles.»

J’acquiesçai silencieusement.

«Je pense également qu'il ou elle aura plus ou moins conscience de ce qu'il a fait, et que donc, si il n'est pas bête, il aura été se réfugier quelque part, plus ou moins loin de la ville, afin de ne pas trop attirer l'attention des autorités...»

Ne pas se crisper. Ne pas se crisper !

Il fallait vraiment qu’elle arrête cette enquête au plus vite !

— C’est un raisonnement logique. La plupart des fugitifs se cachent dans ce genre d’endroit. La plupart de mes traques s’y déroulent, alors je connais presque par cœur ces zones plus… sauvages. J’y ferais un tour pour voir si le tueur ne s’y cache pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   Jeu 5 Fév - 15:30

J'acquiesçais presque silencieusement aux paroles de la jeune femme qui se trouvait devant moi. Cela me semblait en effet des plus logique... Si le meurtrier avait un minimum conscience de ce qu'il avait fait, nul doute qu'il chercherait à se cacher. A moins d'être sûr de soi. Ou totalement suicidaire. Hm... Mon regard se levant et venant se planter dans le sien, je reprenais:

«Je vous propose que l'on se répartisse le travail. Vous n'aurez qu'à explorer les région les plus suspectes dans les territoires du Nord et du Sud. Je m'occuperais d'aller vérifier, avec mes hommes, ceux de l'ouest et ceux de l'est. Mais prenez garde, je ne voudrais pas avoir votre mort sur la conscience.»

Je soupirais, et me détendais un peu contre le dossier de la chaise sur laquelle j'étais assise. Cette affaire n'allait pas être facile à résoudre.

«Soyez prudente, et si vous sentez que quelque chose cloche, alors n'hésitez pas à fuir. Je sais bien que je parle à une chasseuse de prime, sans doute expérimenté, mais rappeler les consignes de sécurité de base, ça ne coûte rien.»

Je me levais ensuite, et m'étirais longuement les bras tandis que quelques regards se tournaient vers nous, regards auxquels je ne faisais aucunement attention. Je me penchais ensuite, et venais poser mes mains à plat sur la table, plongeant mon regard dans celui de la vampire.

«Retrouvons-nous dans deux semaines. Je vous ferais parvenir le lieu et l'heure de notre rencontre par l'un de mes soldats qui vous retrouvera ici même hm, disons dans... quatre jours?»

Je la regardais alors en haussant un sourcils d'un air interrogateur avant de me redresser à nouveau, sans lui laisser plus le temps de répondre.

«Bien, parfait alors. A dans deux semaines, et faites attention à vous.»

Posant une main sur la garde de l'épée qui était attaché à mon flanc, je traversais la salle de l'auberge jusqu'à la porte que je franchissais sans plus jeter un regard en arrière. Une fois dehors, et m'étant éloigné de quelques pas, je poussais un long soupir en réfléchissant à ce qui venait de se dérouler et aux paroles que l'on avait échangés. Avais-je été assez convaincante? Était-elle tombé dans le panneau de la naïve commandante en chef des armées du Royaume?

Avait-elle vraiment cru que je ne savais rien de toutes ces créatures vampiriques que l'on cachait sur nos Terres? Évidemment... Avec le temps, j'avais apprit qu'il fallait mieux parfois jouer les idiotes. Surtout lorsque l'on se trouvait devant une personne suspecte...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tonight's the night [PV Reira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tonight's the night [PV Reira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tonight is party night !
» Tonight gonna be a good night [Nicho]
» Wednesday Night Raw # 60
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Rps Terminés-
Sauter vers: