Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Demeure d'Edwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Demeure d'Edwin   Mer 15 Juin - 13:43

Si j'avais presque couru pour arriver chez moi, une fois devant la porte j'hésitais. J'étais à la foi fou de joie de la retrouver et....Mort d’inquiétude pour la suite à venir. J'inspirai un grand coup et entrais. A mon grand dam je ne la trouvais pas. J'eus beau l’appeler ma maison restait désespérément vide.Une peur immense s'installa soudain en moi. Et si finalement ma Lino avait refusé la demande de ma mère et pire....S'en était offensée et avait décidé de partir. Je bondis du sofa et fonçais vers ma chambre pour ouvrir les placards. Je poussais un "ouf" de soulagement tout en me laissant tomber sur le lit  en voyant ses affaires bien rangées.Au moins je ne l'avais pas fait fuir. Du moins pas encore....

Je respirais soudain son parfum encore bien présent dans les draps. J'en tremblais violemment.Elle n'était absente que depuis quelques heures qu'elle me manquait déjà. Dieu que j'avais envie d'elle. Oui je m'étais brûlé et même bien brûlé. Mon corps et mon âme en resteraient marqués à jamais. Qu'avais je fait et surtout comment allais je lui expliquer tout cela ?? Mais je n'eus guère le temps de me perdre dans mes pensées que je vis soudain ma sœurette qui me regardait bizarrement. Il faut dire aussi que j'étais allongé sur le lit, mes bras  serrant le draps et mon nez dedans pour mieux respirer son parfum. Je me levais d'un bond .

"Ooh  mon frère, je connais cette tête là. C'est la même que lorsque tu avais perdu ton chien loup. Quelque chose ne va pas?? Tu t'es disputé avec Lino??"

Je lâchais le draps  et fis de mon mieux pour reprendre contenance.

"Non, non!! Tout va pour le mieux puisque Lino s'installe ici. Je j'étais juste entrain d'essayé de faire un peu de rangement."

"Du rangement?? Allongé sur le lit avec cette tête d'enterrement?? . Bien!! je vais t'aider ."

Bon manquait plus que cela. J'aurai du la mettre gentiment dehors mais je n'en avais pas le cœur.Je soupirais donc avant de hausser les épaules.

"hé!! haut les cœurs frérot!! Lino vient s'installer avec toi et avec l'assentiment de mère. Franchement tu ne sais pas la chance que tu as. Allez zou...On se bouge. Il faut transformer cette maison en un petit nid douillet pour notre Lino. "

Oui et c'était bien là le drame. Qu'allait elle pensé en voyant la maison ainsi transformée?? sur qu'elle allait penser que j'abusais de la situation. Surtout qu'en plus, Cybelle avait été chassée du domaine. Remarque que....Il fallait juste que je m'arrange pour qu'Auréa soit encore ici au retour de Lino. Je pourrai mettre tout cela sur son dos. Et puis cela me ferait le plus grand bien et me sortirait de mes idées noires.

"Ok!! on y va!!"

Ben franchement je ne savais pas ce que je venais de faire. Ma petite sœur commença  par faire le tour de la demeure pointant ça et là tout ce qu'il y avait à changer en finissant par la chambre. Je la regardais hébété. Mais elle ne faisait quoi là?? A ce tarif c'est une équipe de déménageurs qu'il me faudrait . C'est là que je crois que je perdis ma tête . Que n'avais je pas dit là.....

"C'est tout à fait exact , frérot. Et je sais où la trouver. Nous avons encore quelques temps avant que Lino ne rentre. Cela sera juste mais devrai suffire. Je reviens de ce pas. Ah, et....Profite en pour remettre un peu d'ordre dans la salle et vire la table cassée...Seigneur dieu...Qu'est ce que ça va donner lors de votre nuit de noce???"

Je lui lançais l'un des oreillers. Elle pouffa de rire tout en se sauvant. Je me mordis la lèvre. Si seulement tout cela pouvait être vrai. J'attaquai donc tout en traînant les pieds.Trop sans doute car je vis bientôt revenir ma petite peste adorée avec.....Ben merde!!! je me frappais le front. J'aurai du m'en douter, idiot que j'étais. C'est ainsi que je vis tous mes frères d'armes débarquer avec un grand sourire aux lèvres et les bras bien encombrés. Ni une ni deux. Nous nous mîmes tous au travail. Et lorsque mes frères rirent en voyant les restes de la table, ce fut encore Auréa qui en rajouta une couche. Mais pour mon plus grand bonheur, ce fut le chevalier Sita qui en fit les frais.

"Vous riez chevalier Sita?? Prenez en plutôt de la graine. J'espère que vous serez aussi à la hauteur ce jour là. Ah et à propos. J'oubliais. Ma mère accepte votre demande. "

Sita tiqua alors que tous les autres , moi y compris nous retournâmes vers lui.

"Je...De quelle demande parlez vous dame Auréa??"

Auréa pouffa de rire.

"Mais de celle d'avoir le droit de me faire la cour bien sur....."

Là nous explosâmes tous de rire devant un Sita rouge jusqu'au bout de ses oreilles. Bahal lui flanqua un magistral coup de poing dans l'épaule.

"Petit cachotier....tu ne nous avez pas dit que dame Auréa était avec toi quand tu as vu pour Lino et Edwin. Ouai ouai ouai....Voyez vous ça...."

J'en rajoutais une louche devant un Sita complètement perdu.

"Mes félicitations chevalier et sincères condoléances. Vous ne savez pas dans quel guêpier vous venez de vous fourrer.Aie euhh....."

Je venais de prendre un coup de coussins du sofa par Auréa.

"Mêle toi de tes affaires. Et le travail n'est pas fini. "

J'allais lui rétorquer qu'elle était mal placée pour parler mais je crois que cela n'aurait servi à rien sauf à perdre du temps . Nous nous remîmes donc au travail. Le résultat je l'avoue me bleffa. Tentures et tapisserie aux murs, tapis sur le sol, tableaux, etc...Il y avait même quelques instruments de musique. Luth, violon et ....une autre chose bizarre que je n'avais jamais vu. Manquait plus que.....Je courus cueillir un énorme bouquet de roses que je déposais dans un vase sur la table du salon. Puis trop heureux , je fis sauter quelques bonnes bouteilles pour arroser l'événement. La maison ressemblait vraiment maintenant à un cocon douillet. Restait à savoir comment Lino le prendrait. J'allais le savoir s'en plus tarder puisqu'elle arrivait avec.....Mince!! Tout une garde robe!!! Ça c'était encore un coup de ma mère.Je me levais et la rejoignis sur le pas de la porte.

"Mon cœur, pour ma défense je tiens à préciser que rien n'est de ma faute. C'est ma mère et Auréa qui...."

Je me tus soudain. Mon cœur?? Je l'avais appelé mon cœur?? Misère...Restait plus à espérer qu'elle croit que ce soit parce que Auréa était là. Je m'écartais et lui fis signe d'entrer. Verdict immédiat!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mer 15 Juin - 14:16

Nous étions enfin de retour et je dus par trois fois m'agripper au bras d'une des Dames de compagnie. J'avais bien du mal à me remettre de toute ces jolies choses qui m'appartenaient maintenant et j'en avais le tournis. Lorsque la demeure d'Edwin se dressa devant nous, je me sentis pousser des ailes mais aussi comme une jeune fille face à ses premiers émois. Une silhouette que je chérissais tant se dessina dans l'embrasure de la porte. Aussitôt mon coeur s'emballa et un sourire naquit sur mes lèvres. J'allais lui dire que sa mère avait fait des folies mais je n'en eus guère le temps. De quoi parlait-il donc ? Je ne relevais pas la façon dont il m'avait appelé bien que j'avais adoré. Auréa, sa mère, que nous avaient-elles donc encore réservées. Hésitant un moment, je passais la porte non sans avoir déposé un doux baiser sur ses lèvres.

J'entrai donc suivi des dames de compagnies et je restai un moment figée. Je ne m'étais pas trompée de maison mais tout avait changé. La demeure était si délicatement arrangée que je me mis à fouiner, laisser traîner mes mains ça et là pour juger de la douceur et la qualité des décorations murales.

"Elles sont magnifiques, quelle finesse..."

Mes souliers restèrent à l'entrée et je posai mes pieds avec un plaisir certain sur le tapis. Un long soupir m'échappa alors qu'une légère rougeur envahissait mes joues. Je chassai certaines pensées de mon esprit et poursuivis ma découverte. De fort bonne humeur, j'inspectai nos compagnons d'arme et secouai la tête.

"Hum, ça dénote avec la maison, je serai toi Edwin, je les remiserais ailleurs."

Jörg et Gaël prirent un faux air offusqué alors que Sita me tirait la langue. Bahal resta égal à lui-même mais le sourire qui dansait dans ses yeux en disait long. Aurea pouffa de rire et je lui fis un clin d'oeil

"Dites-moi, c'est votre chez-d'oeuvre n'est-ce pas ? Je ne vous connaissais pas ces talents petits cachotiers. Je suis impressionnée."

Parvenant à hauteur de la table, je me penchais pour capture leur délicate fragrance. Je me redressai et les regardai tour à tour. Je ne dis rien concernant son remplacement car certains sourires me firent comprendre qu'ils avaient les restes de la précédente. Bien évidement ce fut à mon tour de rosir.

"Je suppose que vous êtes tous au courant ? J'ai cru comprendre que les informations circulaient vite ici."

Les rires de mes frères d'arme confirmèrent mon intuition. Ils nous félicitèrent et cela me fit un bien fou. Jörg m'informa qu'il me manquait une information et il jeta un oeil en direction de Sita et Aurea. Le fard d'Auréa parla pour elle mais je remarquai que Sita aussi était légèrement rouge. D'ailleurs, je les trouvais proches. Soit. Je stoppai mon inspection, il ne me restait que la chambre et la salle de bain. Pour plus tard. Emerveillée et heureuse à un point que je ne pensais pas réalisable, je les remerciai chaleureusement.

"C'est une vraie réussite."

Je revins sur mes pas et me glissai dans les bras d'Edwin. Les dames de compagnies aidées par des valets avaient déposé toutes les valises selon mes instructions. Pour le reste, je comptais bien me faire aider de mon cher Paladin. Je murmurai un merci à son oreille.

"Je crois que nos hôtes nous attendent pour déjeuner. Mais que diriez-vous de tous nous retrouver ce soir pour souper ici ? J'aimerais montrer la maison à Lady Westfall... Sita, pourrais-tu nous trouver du gibier cet après-midi ? Dame Auréa si vous pouviez lui montrer les bois et les endroits les plus achalandés, je pense que nous aurons un copieux dîner ce soir."

C'était à mon tour de prendre les rênes et je comptais bien en profiter. Nous effaçant, je les laissai passer devant nous.

"J'aurai beaucoup de choses à te montrer ce soir. Et merci d'avoir aménagé la maison pour que je m'y sente à l'aise."

Posant une main sur sa joue, je capturai ses lèvres pour un long baiser qui me réchauffa un peu trop. Jörg et Gaël soupirèrent exagérément et me ramenèrent à la réalite. Je ris contre les lèvres d'Edwin et l'entraîna à ma suite.



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mer 15 Juin - 20:21

La soirée s'était délicieusement déroulée et l'ambiance avait été des plus détendus. J'avais appris l'information qu'il me manquait concernant Sita et Auréa. Aussi étais-je satisfaite de les avoir envoyés chasser ensemble. D'ailleurs, ils faisaient une bonne équipe et la table avait débordé de nourriture. Avec Edwin, nous nous étions plutôt sagement comportés et une légère frustration me taraudait. J'étais bien décidé à rattraper tout cela mais chaque chose en son temps. Une fois tout le monde parti, j'aidai les serviteurs à tout ranger et les libérai. D'un seul coup la maison sembla si calme que j'aurai presque pu me glisser sous les draps mais j'avais déjà quelque chose de prévu. J'installai Edwin sur le sofa et lui dis de ne pas bouger.

"Tu es prêt ? J'ai besoin d'un avis masculin."

Me souvenant de la demande de Lady Westfall, je me penchai lentement sur lui et lui volai un baiser. Je filai ensuite dans la chambre et passai une première robe. Légère, simple et fluide, elle sied parfaitement pour des ballades en forêt. Je soupirai car je ne pouvais la fermer seule. Tenant l'ensemble soigneusement, je vins donc quérir l'aide d'Edwin.

"Aurais-tu l'amabilité de m'aider. Je ne comprends pas que l'on ne fasse pas des systèmes de fermeture plus simple."

Une fois la robe correctement mise, je tournoyai sur moi-même et attendis son verdict. Je préférai ne pas laisser transparaître mon trouble pour l'instant.



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mer 15 Juin - 21:26

Finalement tout c'était merveilleusement bien déroulé. Nous avions bien bu et manger et même eu quelques fou rires. Mère avait été parfaite et avait même fait preuve d'humour . En voyant la maison ainsi arrangée, elle avait félicité toute l'équipe et mieux!!! Elle avait pouffé de rire en regardant le chevalier tout en déclarant que finalement sa fille était peu être bonne à marier malgré son fort caractère. puis le moment que je redoutais arriva. Je me remémorais parfaitement les mots qu'elle m'avait dite juste avant que nous ne partions pour le déjeuner. De même que le baiser qu'elle m'avait donné. Mon corps en frémissait encore. Maintenant....nous en avions discuté et les choses bien précisées. Je dormirai sur le sofa pendant qu'elle occuperait mon lit. Que pouvait il donc bien m'arrivait??

Je fus surprit lorsqu'elle m'installa dans le sofa en me disant d'attendre sagement et qu'elle avait besoin de mon point de vue. Le peu de temps qu'elle fut absente, mes méninges se retournèrent tellement que quand elle revint, j'étais sur que ça devait fumer.Par contre , quelle divine apparition !!
Quand elle me demanda de l'aider pour la fermer, je me dépêchais d’obtempérer.Parce que....Si jamais la robe venait à tomber, je ne répondais plus de rien. Déjà là, rien qu'à la refermer, j'en avais les mains qui trembler. Misère....Comment allais je bien pouvoir tenir cette nuit?? Car j'en étais sur, jamais je ne trouverai le sommeil en sachant ma Lino à deux pas de moi. Et lorsqu'elle tournoya devant moi, je me mordis la lèvre pour ne pas la prendre dans mes bras. J'en avais une folle envie. Surtout qu'en plus, je n'avais guère eu qu'un petit baiser pendant le repas. Et moi qui avait cru pouvoir à nouveau la tenir dans mes bras , j'en étais franchement frustré. Je lui fis un petit sourire ayant bien du mal à parler devant sa beauté.

"Je.....Elle te va à ravir.Bien qu'elle soit pâle face à ta beauté et que je te préfère tou...."

Oh mon dieu !! J'allais dire quoi là....Vite détourner l'attention.

"C'est bien une robe pour se promener en forêt non?? Je ne m'y connais pas tellement en lingerie féminine mais....Tu veux aller te promener quand??"

Une ballade en forêt.... En voilà une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Jeu 16 Juin - 15:57

J'étouffai un rire et lui fis un clin d'oeil.

"Hum plus tard, j'ai cru comprendre qu'une belle cascade offrait un cadre fabuleux à la baignade nocturne ?"

Je vins vers lui et me tournai dans ses bras, me frottant me frottant sciemment au passage. J'attendis qu'il défasse ma robe et m'échappai en riant. J'enchaînai les tenues et dus me retenir devant son air dépité. Cela me motivait davantage pour le frôler, lui mordiller les lèvres au passage. Enfin, il était temps de passer à l'offensive. Je passai une tenue des plus suggestives que je pouvais mettre seule et revins dans le salon. Je pris la pose, m'exposant parfaitement à la lueur de la flambée.

Spoiler:
 

"C'est un peu dénudé non ? Qu'en penses-tu ? Je devrais certainement la réserver pour certaines occasions."

Devant l'expression de ses yeux, je sentis tout mon corps s'embraser. Je soupirai longuement, caressant mon ventre du bout de mes ongles. À force de le chercher, c'était moi maintenant qui tremblait de désir.

"Approche, le tissu est d'une telle finesse, si doux, c'est très agréable comme sensation sur la peau..."

Alors qu'il approchait, je ne pus empêcher mon corps de se cambrer comme pour l'attirer dans mes filets.



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Jeu 16 Juin - 18:08

Er ben mes cadets et ben mes petits frères....Si je m'étais attendu à cela!!Mes yeux devaient pétiller de mille feux. Et que dire du reste . Il faisait soudain très chaud là.

"Une....Une cascade??Une...Une baignade nocturne??Je....Oui, oui. Pourquoi pas?"pourquoi pas mainte..."

Je frémis en la sentant dans mes bras. Enfin presque.J'en attrapais le tournis à la voire ainsi défiler devant moi.Et pas que le tournis. Ses petits baisers qu'elle me volait, ses mouvements doucement frôlés, j'étais entrain de perdre pieds. J’enrageais de ne pas pouvoir la prendre dans mes bras. Je brûlais  à nouveau de désir pour elle.Mais le pire était à venir.Et lorsqu'elle revint pour la énième fois, mon cœur rata complètement un battement ou deux ou...J'étais figé devant sa beauté et....Mais ça existait ce genre de tenue?? C'était carrément une incitation au viol. J'en avalai mon café de travers et en tombai le cul par terre. Je ne savais plus quoi répondre.

"Je...Je....Dé...Dénudée....Par..parce que tu n'es pas toute nue là??Je...Oui oui!! La réserver."

Bon là sur que je devais avoir l'air du dernier des abrutis, la bouche ouverte et les yeux me sortant des orbites. Une déesse....Mon dieu, misère.La toucher??? Je...il ne fallait pas. Je ....Je ne devais pas abus...J'oubliais tout , hypnotisé devant sa beauté. Et lorsqu'elle se cambra pour mieux s'approcher de moi, je sentis un feu immense m'embraser tout entier. et pour cause...Je venais vraiment de m'embraser. Je reculais d'un bond de peur de brûler ma Lino. et dans le fond c'était peut être mieux. J'avais failli commettre à nouveau l'irréparable. Je n'arrivais même plus à me contrôler.
J'en tremblais violemment. il fallait que je sorte et vite.

"Je...Ce n'est rien. Je ...Reviens...Faut que....Je...."

Je frôlais la crise cardiaque là. Je n'arrivais pas à détacher les yeux de ma déesse et c'est pourquoi je pris au passage le montant de la porte . Cela me ramena un peu à la réalité mais si peu. Il fallait que je fasse quelque chose ou j'allais devenir fou. L'air frais me fit un peu de bien mais il me fallait quelque chose de plus fort pour tuer ce désir irraisonné que j'avais d'elle. Oui j'étais prêt à me damner pour elle et bien plus encore. C'est alors que je me souvint de la réserve "spéciale" de mon père. Si cet alcool là ne me tuait pas, je n'avais plu qu'à aller me pendre.


Dernière édition par Edwin Westfall le Dim 19 Juin - 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Jeu 16 Juin - 19:58

Ces mots me firent rougir et rire en même temps, c'était délicieux. Lorsqu'il chuta, j'écarquillai les yeux et fus plutôt flattée. J'allais me lover dans ses bras lorsque les flammes qui apparurent sur son corps me figèrent. Bien qu'il recula d'un bond, j'avais remarqué que certaines d'entre elles avaient léché mes bras sans me brûler. Le sentiment de panique qui m'avait gagnée instantanément, disparut presque aussi rapidement. Je ne saurai dire la sensation qui me balaya. Cette intensité était si incroyable. C'était aussi bestial et ça me galvanisait. Avait-il seulement conscience de l'état dans lequel il me mettait ?

"Non... Att..."

Je n'eus pas le temps de le retenir et soufflai. Il s'était heurté au montant, j'espérai que ce ne fut pas grave. Il faut avouer que je me sentis bête sur le coup. J'y avais été trop fort apparemment. J'avais l'air d'une cruche aussi, passais-je dans la salle de bain. Il fallait que je sois plus délicate car il prenait peur. Ma tenue ôtée et soigneusement rangée, je me lavai, un peu dépitée et n'arrêtant pas de soupirer. Une fois prête et comme je savais qu'il ne partagerait pas ma couche ce soir, je posai une tenue de nuit sur la commode et me glissai nue sous les draps. Je râlai en me relevant pour alimenter le feu. Me rappelant certaines manies de cette famille, je m'enveloppai du drap au cas où. La chose faite, je retrouvai les draps, vides et froids.



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Jeu 16 Juin - 22:58

J'arrivai enfin devant ma demeure. Bon sang de bois. Mais il y avait combien de mètres entre ma maison et l'écurie? Sur que je venais de faire....bien deux kilomètres. A...A moins que ce ne soit du forgeron jusqu'à l'écurie??Mais je n'avais pas était chez le forgeron??Si?? Peu être bien ou....Je me frappais le front et gémis doucement. Et c'était quoi encore cette bosse??Je m'étais fais ça où?? Dans l'écurie ou chez le forgeron?? Ah ben non je n'y étais pas allé. Quoique....Misère, une chose était sure , c'est que j'en tenais une sacré.Bonjour le mal de crâne demain matin. D'ailleurs je commençai déjà à sentir les cheveux pousser à l'envers.Faut dire que j'avais bien descendu trois bouteilles de ce tord boyau. Çà arrachait à la première descente mais après....Le gosier étant brûlé, le reste descendait sans difficulté. Je pouffai de rire en repensant aux dire du forgeron.

"Çà ptit gars , ça te dissoudrait une barre d'acier. Alors attends d'être grand avant d'y goûter."

Et ben voilà c'était fait!! J'y avais goûté. Ah ben non....Nous y avions goûté...Enfin , je crois. Faut dire que ça s'embrouillait un peu dans ma tête. Mais il me semblait bien que Bahal en avait bu avec moi. Dans l'écurie ou chez le forgeron?? Poufff....On s'en foutait complètement.Ah si!! Dans l'écurie !!En fait, je crois que j'avais été voir Pupuce pour lui parler.....De quoi??Qu'avais je à dire à ma gûlander. Mince...C'était embêtant ça. Enfin...J'avais commencé de descendre la première des quatre bouteilles quand Bahal, lui aussi à l'écurie....A moins que ce ne soit chez le forgeron...Bah, je verrai bien demain où on retrouverait les bouteilles. Donc, sans doute à l'écurie , me demanda ce que je faisais à cette heure à l'écurie....Donc c'était bien l'écurie, Et si tout allait bien. Je faillis l'envoyer paître ailleurs avant de l'inviter à mes cotés et de lui tendre la sixième bouteille. Ah non. La quatrième, je crois. Je lui demandais si ça se voyait tant que ça que j'étais mal?? Il me répondit qu'il ne fallait pas être félin, non merlin, non...et puis merde , pour le deviner. Et là j'avais craqué.

Faut dire pour ma défense que j'en étais à la troisième bouteille. Et que malgré tout ce que j'avais ingurgité j'avais toujours aussi envie d'elle. A moins que ce ne soit l'alcool qui me brûlait...Enfin bref. Je lui avais tout révéler et cela m'avait fait un bien fou. Lui aussi pensait que j'étais dans la merde. Je lui avais dit combien j'aimais Lino et que je n'imaginais plus ma vie s'en elle . Que j'avais peur qu'elle me quitte pensant que je cherchais à abuser d'elle et que dans ce cas je n'avais plus qu'à me pendre...Enfin, si l'alcool me tuait pas avant. Ce brave Bahal. Il avait alors cherché à me rassurer en me disant que , d'après ses expériences féminines, il croyait dur comme fer que Lino m'aimait aussi. Put...Si cela pouvait être vrai. Je lui rétorquais qu'une femme du beauté comme Lino ne choisirait jamais un mécréant comme moi et que cela n'arrivait que dans les contes de fée.Je du également lui dire que je m'étais enflammé parce que à un moment donné il explosa de rire. C'était quand ??? A la sixième ou septième bouteille??Moi je lui répondit que j'allais plutôt me foutre à la flotte....Oui, m'avait il dit toujours en rigolant. Rentrez chez vous paladin et mettez votre tête dans l'eau froide avant de vous coucher. Cela devrait aller mieux demain. Tu parle Charles....

Toujours est il qu’après la ....de bouteilles, j'étais à chercher mes clés pour ouvrir ma demeure. Merde. Je les avais surement perdu. A l'écurie ou ...Bah, deux coup d'épaules et ce serait ouvert. Et de un et deux. Bon, d'accord, essayer la fenêtre. A moins que.....Je tournais la poignée et la porte s'ouvrit. De mieux en mieux. J'étais parti sans fermer. J'entrai donc sans problème et allais direct au baquet. Et quand je dis direct, ce fut direct!! Je me pris les pieds dans le tapis pour finir en saut de l'ange dans le baquet. Ben même ça , ça ne me fit pas du bien. En plus elle était plutôt froide. Si j'attrapai la mort à cause de Bahal, il aurait de mes nouvelles. Je jetais donc mes frusques trempées sur le sol. Mon lit!!! Là j'y serai bien. Bon sang , il y faisait sombre. J'heurtais de mon petit orteil le montant du lit . La totale. Manquait plus que ça. Je m'allongeais doucement sous mes draps bien chaud et ne tarder pas à finir dans les bras de Morphée. Enfin, faut dire aussi qu'avec une dose d'alcool dans le sang à tuer un cheval , je n'allais pas avoir de problème à dormir.Et pourtant, même ainsi je sentais encore son parfum comme si j'avais ma tête dans son cou.J'en frémis. Pire....J'avais même la sensation de la tenir dans mes bras. Je sentais sa peau douce sous mes doigts, la chaleur de son corps.Euh...Çà s'était surement l'alcool qui me tenait chaud. Je devais en tenir une sévère. Au moins aurai je fais un doux rêve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Ven 17 Juin - 12:55

Finalement, le sommeil n'avait guère traîné à me saisir. La journée avait été riche en émotions et relâcher toute la tension fut salvateur. Je devais dormir d'un sommeil de plomb lorsque Edwin rentra car je ne me réveillai point malgré le raffut qu'il put faire. Pourtant, lorsqu'il se glissa dans le lit, mon corps se colla contre sa peau, inconsciemment. Je soupirai d'aise et finis par me retourner. Maintenant dans un demi-sommeil, je glissai l'une de mes jambes entre les siennes et me lovai contre lui.

Quelques chants guillerets d'oiseau m'éveillèrent. Je bougeai à peine, n'ayant pas envie de me lever puis je m'étirai en baillant. Ce faisant, je sentis un corps chaud contre moi et surtout contre mes fesses. Me retournant vivement, j'écarquillai les yeux avant d'étouffer un rire. Edwin dormait comme s'il avait été assommé par un gladiateur. Il était sur le côté et délicatement je le fis tourner sur le dos. Soulevant les draps, je m'empourprai comprenant ce que j'avais pu sentir l'instant d'avant. Je m'installai sur mes coudes et l'observai un moment. Me penchant sur lui, j'effleurai ses lèvres avant de pincer le nez. Il restait encore des effluves d'alcool. Qu'avait-il donc bien pu faire et surtout quelle quantité avait-il pu ingurgiter pour se retrouver dans le lit ?

Je secouai la tête et fis glisser l'une de mes mains sur son torse. Profitant de son sommeil, j'entrepris d'apprendre son corps par coeur, mémorisant le moindre muscle du bout de mes doigts. Je finis par poser ma tête au creux de son épaule et mêlai une jambe aux siennes. Fermant les yeux, j'écoutais son coeur battre un moment. Puis tournant la tête, je goûtais sa peau alors que ma main disparaissait sous le drap.

À nouveau, mon envie faisait vaciller ma raison et je me frottai contre lui. Ma main vint effleurer son membre en de longs va et viens. Ma bouche quant à elle, vint se poser dans son cou après m'être tortillée un peu pour remonter à sa hauteur.



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Sam 18 Juin - 15:17

Bon!! Voilà que ça me reprenait. Même ivre mort, j'avais toujours cette douce sensation de la tenir tout contre moi. En tous cas, c'était bien agréable. Sur que j'allais me réveiller en sueur tout en ayant taché les draps. Mon envie était à nouveau bien présente et son doux effleurement sur le drap me faisait frémir. J'en gémis tellement cela était bon. mais comme tout les rêves ont une fin, la mienne prit forme sous la forme de ma petite peste de sœur.J'entendis la porte claquée suivie aussitôt d'un:

"Debout là dedans , les paresseux.Et ben dites donc. Vu ta tête mon frérot,vous avez encore du faire fort hier au soir. "

Pour toute réponse, j'attrapai l'oreiller que je lui lançais. J'étais si bien et voilà qu'elle me cassait mon rêve.En plus j'avais un de ces mal de crâne...

"Sœurette, on ne t'a jamais apprise à frapper avant d'entrer!!"

Au misère...Dire que c'était si agréable. J'avais même la sensation de ses baisers sur ma peau.Euh.....Une minute là. Elle avait dit : les amoureux??J'ouvris les yeux pris d'un affreux doute.

"Li....Lino??? Mais...Mais."

Oh mon dieu. J'étais dans mon lit avec elle. Ce n'était pas un rêve mais bien...Oh mon dieu!! Mais alors....Ce n'était pas le draps mais...Je le soulevais pour bien me rendre compte. Ah.....J'étais nu et elle aussi . Et ma virilité qui faisait des siennes. mon cœur se mit à battre à cent à l'heure. Cette fois si, sure qu'elle allait me chasser. Sortir au plus vite avant que. Je reculais comme je pus avant de me rendre compte, trop tard , que j'étais sur le bord du lit. Et vlan...Je chutais sur le sol . Mais le pire , c'est que j' attrapai le draps dans ma chute pour me retenir . Et voilà que je glissais , emportant le tout et par la même occasion ma Lino qui glissa avec moi pour se retrouver allongée de tout son long sur mon corps.Pire, mon instinct me poussa à refermer mes bras sur elle pour la protéger. Là j'étais vraiment mal.Enfin pas tant que ça. J'arrêtais de respirer en la sentant ainsi collée à moi. Nos visages se touchaient presque. J'effleurai son nez du mien avant de cueillir ses lèvres. Puis , me rendant compte de mon geste, je lui dis d'une petit voix.

"Pardon. Je te jure que rien n'était prémédité. Je ... Je...."

Bon sang que j'avais envie d'elle. Après tout , un petit baiser....Et puis Auréa était là et je pouvais dire que nous faisions semblant pour sauver les apparences. Je pris ses lèvres avec gourmandise cette fois. Mon dieu, dieu que je les aimais. Jamais je n'aurai du....Mes mains agrippèrent ses hanches et je soudais nos bas ventres. Je dévorais son cou, le parsemant de toute une myriade de baisers brûlants. Mon envie était telle que je du mordiller son épaule pour ne pas gémir. Tout mon corps et mon âme s'embrasaient à nouveau.

"Euh, euh...Je crois que je vais aller faire le café. "

Le café ...En voilà une bonne idée. J'en avais fichtrement besoin. Mais pour l'instant , c'était ma déesse que je réclamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Sam 18 Juin - 15:49

Le voir réagir me fit frémir et j'accentuai ma caresse. Lorsque la porte claqua et que le visage rayonnant d'Auréa apparut dans la chambre, je me décalai. Non, je n'étais pas du genre à m'exposer. Je dus retenir un soupir de dépit et pouffai de rire lorsque le coussin atteignit sa cible. J'allais quitter le lit lorsque Edwin paniqua et m'entraîna dans sa chute. Je me retrouvai sur lui, sa verge contre ma fleur et me mordis la lèvre. L'étau de ses bras me fit frissonner de plus belle. Quel dommage qu'Auréa fut arrivée si inopinément. D'ailleurs, il allait vraiment falloir faire quelque chose pour ça. Aucune intim... Je perdis complètement le fil de mes pensées lorsqu'il m'embrassa et dus me retenir de râler alors qu'il s'excusait encore...

Par Ishtar, il était clair que j'étais bien décidée à le faire mariner mais cette fois-ci, ce fut lui qui prit les devants. Je sentis sa langue franchir mes lèvres et venir jouer avec la mienne. Mes jambes glissèrent de chaque côté de lui alors que je prenais appui sur l'une de mes mains. L'autre glissa sur sa joue. Lorsque ses mains m'agrippèrent fermement et qu'il vint en moi, j'étouffai un gémissement contre ses lèvres. À nouveau, un désir brûlant balaya tout sur son passage mais la remarque d'Auréa me parvint néanmoins. Malgré le feu qui me tenait, je dus me faire violence pour reprendre contenance. Ses légères morsures sur mon épaule m'électrisait à qui mieux mieux mais ce n'était pas le moment. Y en aurait-il autre d'ailleurs à ce rythme ?

"On ne peut quand même pas faire attendre Auréa. Enfin, elle est dans la pièce à côté... Tu comprends ?"

Comme pour me faire pardonner, je pris ses lèvres avec passion, ondulant sur lui, histoire de lui donner un avant goût pour plus tard ? Puis à contrecoeur, Je me dégageai et gagnai la salle de bain après l'avoir aidé à se relever. Je me figeai un moment devant l'état de l'endroit Hum, quelque chose m'avait échappé, je ferai appel à de l'aide plus tard. Après une toilette rapide et glacée, je passai une robe des plus sages. Je commençais vraiment à me demander qui marinait le plus. Une fois prête, je libérai la salle de bain. Ishtar qu'il était désirable, ça allait être de plus en plus compliqué de tenir jusqu'à ce fameux bal. Cette frustration devenait douloureuse.



La vengeance par le sang


Dernière édition par Michiyo Lino le Lun 20 Juin - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Lun 20 Juin - 9:44

Je me retint de hurler de dépit et de frustration lorsque ma déesse se redressa. Bien sur qu'elle avait raison et je comprenais parfaitement même si mon âme ,mon cœur et mon corps me réclamaient le sien. J'étais perdu sans elle. Elle était mon oxygène , mon ciel, mon temple. Et encore une fois j'avais failli me brûler, mais je me serai jeter au feu pour elle. Je bénis et maudis à la fois ma petite sœur.Bénis pour cet instant de grâce que j'avais pu voler et la maudit pour l'avoir si vite abrégé. Mais il était vrai que, Auréa partie, nous n'avions plus besoin de faire semblant.Sauf que moi , je ne faisais plus semblant depuis longtemps. Ma Lino, si tu savais.....

Je la laissais donc se relever et regarder ma Vénus se diriger vers la salle d'eau. Je failli me précipiter derrière elle me souvenant du "foutoir" que j'avais fais la veille dans la salle d'eau mais arrêtais mon geste. Qu'aurait elle compris en me voyant faire ?? Et puis j'avais déjà assez de mal pour refréner mes ardeurs, alors à deux dans la salle d'eau....Dieu que je me sentais frustré. Il fallait que je fasse quelque chose pour évacuer tout ça, sinon j'allais finir complètement dingue. Jamais je n'avais désiré une femme comme je désirais Lino.Ce désir mélangé avec cette douleur.....Était ce cela qu'on appelait Amour?? Je doutais de m'en remettre un jour. Mais le voulais je seulement....Je m'habillai rapidement et rejoignis ma petite peste en même temps que ma déesse sortait de la salle d'eau. J'avalai un café rapidement , en profitais pour voler un petit baiser à ma Lino tout en lui faisant un petit sourire, de ceux qui veulent dire désolé mais, avant d'ajouter.

"Il faut que j'aille prendre l'air. Je...A tout à l'heure mon ange. "

Auréa essaya bien de m'arrêter mais je pris les devants.

"Ed, attends. Je suis désolé pour ...."

"Ne t'inquiète pas petite sœur, tout va bien.Y a pas de mal. "

Enfin presque. Si j'avais mal de tant désirer cette femme que je ne pouvais avoir. Il fallait que j'évacue tout cela. Je croisais le chevalier Bahal sur le pas de porte et le saluais à la façon des frères d'armes en lui serrant l'avant bras puis filais plus vite que l'éclair. Bahal me regarda bizarrement avant de rejoindre Lino et Auréa dans la cuisine.

"Lino,il faut qu'on discute de...Enfin d'un truc entre toi et Edwin. Et il se passe quoi?? Il avait l'air bizarre Edwin. "

Pendant ce temps Je filais à la remise près de la rivière. C'était là où nous stockions le bois pour l'hiver. Peut être que d'en fendre une partie m'aiderai à chasser toute cette frustration et cette douleur que je ressentais. Je pris la hache et me mis à cogner comme un sourd. Un petit moment plus tard, un bon tas à mes pieds et en sueur, je sortais pour me rafraîchir à la rivière. J'enlevai le haut et m'aspergeais d'eau froide. Cela me fit un bien fou. Presque....La suite allait être moins plaisante.C'est alors que je vis Sita accompagné d'un colosse que je ne reconnu pas immédiatement. Mais lorsqu'ils s'approchèrent.....Il n'y avait pas de doute , c'était Ronan mon cousin. Je le détestais autant que j'aimais Lino. C'était un arriviste , un profiteur et un malhonnête qui pensait que tout lui était du. Je ne fus dons pas ravi de le voir. Sita s'approcha de moi.

"Paladin, votre cousin vous cherchez. Nous avons eu un peu de mal à vous trouver. Je vous laisse ."

"Non, chevalier Sita. Restez donc avec nous. "

Je sentais que tout cela allait finir mal et un témoin me serait bien utile en cas de problème. Et je n'eus pas tord. Si mon très cher cousin commença aimablement, il reprit bien vite ses sales habitudes, se vantant comme toujours.

"Salut cousin. comment va tu?? Plutôt bien à ce que je vois. Cela t'as plutôt réussi de partir chez les chevaliers. A propos de chevalier, il parait que tu t'es ramené un beau petit lot. Il faudra que tu me la présente. "

Je sentis la moutarde me monter au nez.

"Te la présenter pour que tu t'occupe d'elle comme tu la fais avec Eleonore???Tu peux toujours courir. D'abord jamais Lino ne voudra de toi et ensuite je te défends de toucher ne serais ce qu'à un seul de ses cheveux.Sinon, je te jure que...."

Et ce n'était pas une menace en l'air même si lui n'en fut pas convaincu. Son petit rire me mit la boule au ventre.

"Je n'y suis pour rien si les femmes me préfère à toi cher cousin. Il faut dire aussi que j'ai de quoi leur donner du plaisir. Pour Eleonore , tu devrais me remercier. Ce n'était qu'une fille de servante et franchement pas un bon coup. Elle chouinait au lit en plus. Alors qu'un chevalier....Hum!! Je flaire le bon coup. Dis moi, elle bouge bien au pieu??Et s'il n'y a que cela pour te rassurer, je ne toucherai pas à ses cheveux. Ce n'est pas cela qui m’intéresse.Il y a bien d'autres endroits où mettre ses mains. "

Là j'eus envie de la frapper. Même Sita était outré. Je dus d’ailleurs lui faire un signe discret pour ne pas qu'il intervienne.

"Tu n'es qu'un gros porc Ronan. Tu brutalises les femmes pour ton plaisir. Honte à toi. Et je sais maintenant que c'est toi qui a violé Eleonore. Je m'en doutais mais je n'avais pas de preuve. Alors hors de ma vue, sinon..."

"Sinon quoi?? Tout le monde sait bien que la parole d'un chevalier ne vaut rien. Ceux ne sont que sodomites et catin. Quand à les brutaliser , laisse moi donc faire avec Lino. On lui demandera ensuite laquelle elle préfère...."

Là ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Avant que je ne me rende compte, je sentis mon poing s'abattre sur sa face si violemment que j'en secouais ma main. Il allait avoir un bel oeil au beurre noir.

"Putain!! tu m'as frappé là!! Merde, je saigne. Tu va me le payer Edwin. Cela faisait longtemps que je ne t'avais pas mis ta volée. Ensuite je m'occuperai de Lino. "

Je sentis soudain toute ma frustration se transformer en une rage incontrôlable. J'allais pouvoir me défouler.C'est à se moment qu'Ambre apparut. Elle aussi me cherchait . Décidément...Elle fit mine de me retenir et je la repoussais gentiment.

"Reste où tu es Ambre. Il est temps que je donne une leçon à ce gros tas de saindoux. Sita,je te prends comme témoin. Ce porc nous a insulté et quoiqu'il se passe , je t'interdit d'intervenir. "

Je me retournais vers Ronan et me pris un magistral coup en pleine figure. Le salop. Ma lèvre éclatée, j'en crachais du sang. Un petit sourire mauvais s'afficha sur mon visage.

"Une volée?? Vraiment?? Tu oublie que c'était il y a bien longtemps. On va voir maintenant. "

Qu'il vienne!!! Cela me démangeais. Ambre elle, fila vers ma demeure. Nul doute qu'elle était parti chercher Lino. Mais d'ici là, je devrais mettre occupé de ce pourceau. Ma Lino , une catin. J'allais lui en mettre plein la gueule. Par Ishtar. J'allais lui faire rendre gorge.Il allait payé et cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Lun 20 Juin - 13:41

Je le laissai partir en soupirant et croquai dans une pomme. L'arrivée inopinée de Bahal me mit un peu de baume au coeur, enfin, jusqu'à ce qu'il m'apprenne la raison de sa venue. Quoi encore ? Je l'invitai à prendre place, déposant quelques mets sur la table. Auréa, maintenant mal à l'aise voulut nous laisser mais au point où j'en étais, je tirai une chaise pour qu'elle prenne place.

"Qu'y a-t-il ?"

Bahal nous regarda tour à tour, puis comprenant que je ne ferais pas sortir Auréa de la pièce, il raconta une partie de la soirée partagée avec Edwin. Dans toute sa délicatesse et loyauté, il n'en rajouta pas et omis sciemment certains détails. Je me massai longuement les tempes, ce jeu allait avoir raison de moi. Du coin de l'oeil, je vis Auréa pâlir un instant. Je reposai la pomme n'ayant plus du tout faim.

"Oui, c'est tout à fait exact, nous avions un marché mais à l'heure qu'il est, aucun de nous ne simule et ça devient vraiment douloureux... J'ai mis plus de temps que vous à comprendre mais je sais que j'aime Edwin de toute mon âme et que cette manigance va finir par nous détruire si nous n'y mettons pas un terme. Je n'y arrive plus..."

Auréa se confondit en excuses et s'échappa de la pièce, personnellement, je n'avais plus aucune énergie pour lutter ou rattraper qui que ce soit. Bahal se leva et vint derrière moi. Il posa l'une de ses énormes paluches sur mon épaule.

"Ça va s'arranger Lino mais une chose est sûre, plus de mensonge. J'espère que pour Sita ce sera moins compliqué..."

Je posai ma main sur celle de mon frère d'arme et sourit. Par quelques paroles, il avait réussi à me soulager un peu.

"Tu as raison. Rattrapons Auréa dans un premier temps puis j'irai trouver Edwin. Ça n'a que trop duré..."

Nous quittâmes la demeure et après avoir tourné un moment, nous trouvions enfin Auréa. Bahal nous laissa un moment et je m'entretins avec elle. L'une comme l'autre, nous avions des excuses à donner et tout mis à plat, nous nous enlaçâmes. Je l'aimais beaucoup cette petite, elle ne voulait rien faire de mal, seulement le bonheur de son frère. Bras dessus-dessous, nous rejoignîmes Bahal en grande discussion avec Ambre, visiblement effarée. Au fur et à mesure de son récit, je devins pâle, qu'allait-il encore se passer. Ni une ni deux, nous nous filâmes à la rivière. Arrivés, une lutte sans merci nous coupa un instant nos moyens. L'adversaire d'Edwin n'était pas un petit morceau loin de là. La colère gronda et j'allai m'élancer lorsque Bahal, aidé de Sita me retinrent.

"Non Lino, c'est son combat."

J'opinai de chef mais le récit de l'altercation que nous servit Sita n'apaisa nullement mon ire. De plus, je sentais la peur s'insinuer dans mes veines. Je connaissais la talent d'Edwin pour le combat mais il avait affaire à fort parti. Mes poings se serrèrent et je luttai pour ne pas me jeter dans la mêlée. La violence du combat n'arrangeait rien. Auréa un peu secouée trouva refuge dans les bras de Sita. Fallait-il prévenir nos hôtes ?



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Lun 20 Juin - 23:55

Les coups pleuvaient de part et d'autres. Pour l'instant je m'en tirais pas trop mal vis à vis de sa force. J'avais certes, la lèvre éclatée et une arcade ouverte en plus d'une ou deux cotes certainement fêlées mais lui n'était pas dans un meilleur état que moi. Je lui avais même fait sauter quelques dents. Il avait peu être la force mais j'avais la souplesse et l'intelligence. De plus , avec ma rage qui ne désenflait pas, j'étais comme anesthésié. J'allais surement en payer le prix fort lorsque tout cela serait fini mais pour l'instant je n'avais qu'un objectif. Rabattre plus bas qu'à terre ce vil maraud. Je feintais une nouvelle fois et lui mit un uppercut au menton. Il recula en arrière avant de se rétablir. Moi , ma main avait eut l'impression de rencontrer un mur. Il fallait que je trouve une faille et vite.Je ne pouvais me permettre de tomber entre ses mains. Cela signifierait pour moi  la défaite à coup sur.

Cette fois ce fut lui qui me chargea. Franchement, question finesse, un éléphant dans un magasin de porcelaine aurait était plus discret. Je n'eus aucun mal à deviner ce qu'il allait faire et encore moins à l'éviter. Aussi en profitai je pour me laisser tomber et lui faucher les jambes sans problème. Son gros cul rencontra le sol avant qu'il n'ait le temps de comprendre. J'en profitais pour lui mettre un bon crochet dans le sternum. Le souffle coupé , il resta au sol cette fois. Je me relevais et le haranguer.

"Debut, gros lard!! nous n'en avons pas fini. Tu va présenter des excuses à ma bien aimée ainsi qu'à mes frères d'armes. Si tu t'exécute, je te laisserai partir sans plus de coups. "

Je me retournais vers ma Lino. Il se releva et s'inclina comme si il acceptait sa défaite. Mais lorsque je m'approchai  à nouveau de lui , je compris trop tard mon erreur.Je venais de baisser ma garde. Il en profita pour me saisir entre ses bras pour un brise reins . J'hurlais de rage et de douleur. Comment avais je pu croire que ce salopard avait un sens de l'honneur. J'abatis mes deux poings sur ses épaules pour le faire lâcher prise. Peine perdue. Mon coup de boule n'eut pas plus d'effet. Je tapais sur du roc. Je commençais à voir des étoiles. Mais il commit une seule erreur.Il me parla de Lino comme si elle était déjà à lui.

"Plutôt mignonne la donzelle.....Je te promets de la faire tellement couiner que tu l'entendra de ton lit. "

Je retrouvais un second souffle. Je ne pouvais pas imaginer ses sales pattes sur le corps de ma déesse.

"Même pas en rêve!!!"

Je remontais mes mains le long de ses bras pour trouver ses oreilles entre deux papillotes, puis je frappais sur ces dernières  de toutes mes forces , paume à plat. L'effet fut immédiat. Il me lâcha avant de vaciller et de tomber sur les genoux. Je lui attrapai alors sa tignasse et lui mis un magistral coup de genoux. Un craquement sinistre se fit entendre. Son nez venait de rendre l'âme. Il pissait le sang de partout.

"Alors tu en as assez ou tu en veux encore....Dis moi un peu ce que cela fait de se faire brutaliser. J'espère que tu apprécie!! "

Je commis alors ma seconde et dernière erreur. Ne jamais tourner le dos à un adversaire!!! Ce que je fis lorsque j'entendis ma mère, qui venait d'arriver, de m'enjoindre l'ordre d'arrêter sur le champs. Ce vil pourceau en profita pour sortir de sa botte, un de ces petits couteaux à la lame triangulaire qu'il me planta dans la cuisse gauche. Cette fois s'en était trop.J'allais le tuer. il ne méritais pas de vivre.  La douleur me transcenda. J'attrapai fermement sa main qui tenait l'arme . Puis de mon autre main j'attrapai son pouce et le retournai d'un coup sec.

"Çà c'est pour Bahal. Celui là est pour Sita. L'autre pour Gaël et celui la pour Jörg. Quand au petit ...."

Je lui broyais en le tournant sur lui même avant de le retourner à son tour.Ronan failli s'évanouir.

"Celui ci est pour Éléonore.Pour ma Lino, je vais te nettoyer la bouche et la merde qui te sert de cervelle par la même occasion. "

Je ne sais toujours pas comment je fis mais j'attrapai Ronan par sa chemise et le traîner jusqu'au bord de la rivière avant de lui mettre la tête sous l'eau pour lui faire boire la tasse.Je recommençai encore et encore et j'y serai surement encore si cette fois Bahal n'était pas intervenu.

"Paladin, ça suffit , vous allez le noyer. "

Je le regardais soudain comme si je sortais d'un rêve. Qu'allais je faire?? Je me retournais et les vit tous me regarder avec des yeux exorbités. J'expirai profondément deux ou trois fois pour me calmer avant de sortir de l'eau. Je ne me reconnaissais plus. Je venais une fois de trop de perdre pieds. Je devais me reprendre et vite ou j'allais finir complètement fou.Mais je devais déjà l'être un peu car lorsque Lino fit un pas vers moi, je l'arrêtais d'un signe de ma main. Ma voix se fit supplique.

"Non Lino....Ne me touche pas. Par respect pour moi.  Je.....J'ai besoin d'être seul. Je ne sais plus où j'en suis. Ne m'en veux pas.J'ai l'impression de devenir dingue....Je....Je reviens, promis! Laisse moi juste un peu de temps."

Je retirai la lame courte de ma jambe avant de la jeter par terre.Je partis du plus vite que je pus tout en traînant la jambe.Je savais où je devais aller pour me retrouver. Là où tout avait commencé pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mar 21 Juin - 8:25

Terrifiée et prostrée, je regardais ce combat sans savoir quoi faire. Chaque coup qui touchait Edwin me donnait envie de vomir. Lorsqu'il chargea alors qu'Edwin lui tournait le dos, je ne pus retenir un cri. Cet homme n'avait aucun honneur et se révélait donc des plus dangereux. Cette fois-ci encore Bahal me retint alors qu'Edwin semblait dans une mauvaise passe mais il reprit l'avantage. Ce n'était pas nécessaire de relever les paroles de cet être méprisable, ça aurait été lui donner bien trop d'importance. Bref, j'étais entrain de me demander si je serais prête à accepter qu'il reparte au combat. Le constat était sans appel, j'avais tellement peur qu'il lui arrive quelque chose... Par Ishtar ce salopard venait de sortir une lame. À nouveau une colère sans nom me saisit. J'aurais voulu lui arracher les yeux, le coeur, les tripes. Et surtout lui faire avaler ses bijoux de famille mais je n'en avais pas le droit. Ma raison et mon coeur étaient en plein conflit mais je tenais bon.

Pourtant mes limites furent atteintes. C'en était trop mais tout bascula sans que je ne puisse faire quoique ce soit. Edwin nous révéla une nouvelle facette qui m'impressionna mais ne m'effraya point. Nous l'avions longuement fréquenté et nous savions qui il était et puis entre ces deux là, ça remontait à loin et concernait des choses graves.

Le combat prenait maintenant une tournure qui ne me plaisait guère et avant même que je ne lui demande Bahal rejoignit Edwin et mit fin à tout ça. Je poussai un long soupir de soulagement et fis un mouvement vers l'homme que j'aimais. Sa réaction me laissa désarmée, bien que je pouvais comprendre, cela me fit mal. Je ne dis mot, ni ne cherchai à le retenir. Le regarder s'éloigner, seul et blessé déchira mon âme mais je devais respecter sa volonté. Sortant de ma torpeur, je me rendis compte que Lady Westfall était présente. Les ordres furent donnés et le cousin d'Edwin mis aux arrêts. Quant à moi, je m'excusais et pris congé en me téléportant. J'étais ainsi sûre que l'on ne me suivrait pas. Bahal et Sita se regardèrent mais ne se mêlèrent de rien. L'archer prit soin de réconforter Auréa alors que Bahal s'assurait que le colosse ne ferait plus des siennes en accompagnant les gens d'Armes.

Quant à moi, je réapparus plus haut sur la rivière et un bruit de chutes m'attira. Je ne tardai pas à découvrir cette fameuse cascade qui m'arracha un maigre sourire. Je pris place sur un rocher et me laissai bercer par le bruit de l'eau. Allait-il bien ? Allait-il vraiment revenir ? Jamais, je n'aurai du accepter un tel marché... Et pourtant ? Tous ces moments privilégiés, je ne les aurai échangé pour rien au monde. Et puis comment se passer maintenant de toutes ces expressions... Ma Lino, mon coeur, ma Bien-aimée...

La cascade sembla laver toute la peur que j'avais pu ressentir et une grande torpeur m'envahit alors. Je disparus pour réapparaître dans la demeure d'Edwin. Je n'avais plus vraiment d'énergie, encore une fois. Pourtant, je pris sur moi et fermai tous les volets, je ne voulais pas être dérangée, encore... Seule la porte d'entrée resta ouverte et pour cause, je n'avais pas les clés. M'installant sur le sofa, qu'aurais-je pu faire d'autre, je glissai dans un sommeil agité.



La vengeance par le sang


Dernière édition par Michiyo Lino le Mar 21 Juin - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mar 21 Juin - 9:41

J'arrivais enfin à destination. J'avais mis plus de temps que je ne le pensais pour retrouver le vieil abri. il fallait dire que le temps ne l'avait pas vraiment épargné. Mais pour moi, rien n'avait vraiment changé. je glissais doucement dans mes souvenirs. Je me revoyais jouant avec les petits loups . Ce bonheur de courir tous les matins pour les retrouver. Et puis ce jour où je glissais dans l'eau alors que j'essayais de sauver l'un d'entre eux de la noyade.Sans ce loup, je ne serai plus de ce monde. C'était ce jour là qu'il mettait apparu comme une évidence qu'Ishtar serait ma déesse. Ishtar....C'était sur elle maintenant que je comptais pour me montrer la voix à suivre. Car franchement là, je n'avais qu'une seule envie, me foutre à la flotte et me laissais couler....

Je me mis en position du lotus pour mieux me concentrer et prier. Je fermais les yeux et oubliais tout. Combien de temps cela dura t il?? A vrai dire je n'en sais rien mais le miracle se produisit. J'entendis soudain un hurlement de loup très proche de moi à qui d'autres répondirent dans la foulée. Je sursautai en ouvrant les yeux. Il était là juste devant moi et m'observai. Il avait un peu vieillit mais j'étais sur que c'était lui, le loup de ce fameux matin où ma vie avait basculé. Il s'approcha encore.Son museau pouvait presque toucher mon nez. Il aurait pu me mordre mais je ne ressentais nulle peur en moi. Puis je l'entendis me parler comme un humain, sauf que c'était dans ma tête. Ce fut si brutal que je crus bien être vraiment fou cette fois. Et pourtant je l'écoutais. Qu'avais à perdre moi qui avait déjà tout perdu.

"Que fait tu ici Edwin??"

"Je ...Je prie ma déesse qu'elle me montre le chemin."

"Non Edwin. Çà je le savais déjà.Je veux dire que fais tu ici alors que ta louve t'attend à la maison. Elle doit être morte d’inquiétude pour toi."

Si seulement cela pouvait être vrai. Si seulement Lino pouvait m'aimer comme je l'aime.

"Qu'est ce qui te faire croire ça?? Je pense plutôt qu'après la nouvelle facette que je viens de lui montrer de moi, elle doit être entrain de plier bagages. Que je rentrerai et que je trouverai ma demeure vide et froide.Et que si ce n'est pas le cas, elle le fera dès que je lui ferai mes aveux. "

"Tu l'aimes n'est ce pas....Tant que tu te jetterais à l'eau plutôt que de la perdre.Je te préviens que cette fois je n'irai pas te rechercher. Mais qu'attends tu pour aller lui dire ??"

Je le regardais les yeux grands ouverts.

"Mais tu ne comprends rien !!! Comment pourrait elle m'aimer après tout ça !!!Et puis je ne vois pas pourquoi je te parle. Tu n'es surement qu'un rêve...."

"Là tu va me vexer Edwin. Crois tu vraiment en Ishtar??"

" Evidemment , sinon je ne serai pas là."

"Ah....cela fait du bien à entendre. Alors dis moi, crois tu que c'est un hasard si tu as rencontré ta louve?? Crois tu que je passais simplement par là lorsque tu as failli te noyer??Si Ishtar nous a placé sur ta route, je ne pense pas que ce soit pour que tu te jette à l'eau. Quand dis tu??"

Je réfléchissais à cent à l'heure. Je ne savais plus quoi dire mais je voulais y croire.

"Rentre chez toi Edwin, tu n'as rien à faire ici. Parle à ta louve.Qui sait?? Peut être a t elle plus besoin de toi que tu ne le pense ?? Mais pour ça , il faut lui demander. Et si par malheur ce n'était pas le cas, je vais te faire un cadeau pour t'occuper. "

Le loup se mit à hurler à nouveau et je vis bientôt sa meute arrivait. Une jeune louve se détacha du lot et déposa à mes pieds un tout petit loup. Il était plutôt chétif. Je le pris aussitôt dans mes bras. Il tremblait le pauvre. Je le mis dans mon maillot pour le réchauffer.

"Prends soin de lui. Ma louve a eut une trop grosse portée et celui ci ne survivra pas à moins que tu ne t'occupe de lui. Je t'ai sauvé une fois, à toi de jouer maintenant."

Puis dans un autre hurlement la meute s'évanouie . Si je n'avais pas eu petit loup dans mes bras, je crois bien que j'aurai cru à un rêve. Je soupirai. Il avait raison.Qu'avais je à perdre??Beaucoup!!! mais il n'y avait qu'une seule façon de le savoir. Je filais à ma demeure que je trouvais entièrement close à part la porte d'entrée. J'hésitais un instant avant de pousser la porte. Serait elle encore là??

Je la trouvais allongée sur le sofa dans les bras de Morphée. Même ainsi elle était belle à damner un saint. Je devais lui parler mais je n'avais pas le courage de la réveiller. Je déposais sur elle une couverture et pris une chaise pour la regarder dormir. Je notais le contour de son visage, ses lèvres que j'aimais tant, ses yeux qui me désarmaient....J'essayais de tout graver dans ma mémoire au cas où.Ishtar ma déesse , faites que....C'est alors que petit loup se mit à remuer et à japper. Je voulus lui dire de se taire mais avant que je ne puisse réagir, il sauta sur le sofa et se fit un devoir de laver le visage de ma bien aimée de sa petite langue râpeuse.Je pouffais de rire en la voyant se dandiner sur le sofa.Elle ouvrit doucement les yeux et je m'y noyais . Je me mordis la lèvre avant de me lancer.

"Mon ange, il faut qu'on parle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mar 21 Juin - 10:03

Je plissai le nez puis sortis doucement de mon sommeil. Je tombai nez à nez avec une toute petite truffe et restai un moment interdite. La voix d'Edwin me parvint et je bondis, manquant de faire tomber le louveteau. Car oui, il s'agissait bien d'un louveteau. Je le posai délicatement sur le sofa pour pouvoir me redressai comme il fallait. Quand je vis l'état dans lequel il se trouvait, mon coeur rata plusieurs battements.

"Avant tout, il faut soigner tout ça et recoudre ta plaie à la cuisse. Ne bouge pas, je vais chercher ce qu'il faut."

Je ne lui laissai pas vraiment le loisir de rétorquer et disparus dans la salle de bain. Je revins avec des bandages, une aiguille, des baumes et un désinfectant. Tout tanguait dangereusement dans mes bras mais je parvins à tout déposer sur la table sans encombre.

"Par Ishtar, tu es dans un de ces états mais l'autre vermine tu l'as sacrément arrangé."

Un petit sourire fier dansa sur mes lèvres et dans un premier temps, je fis une inspection de toutes ces blessures et autres ecchymoses. Première étape, désinfecter délicatement. Une main sur sa cuisse intacte, je tamponnai avec légèreté chaque plaie ouverte. Ce n'était pas très beau à voir mais pas vraiment profond, l'entaille à la cuisse m'inquiétait plus à vrai dire mais pour le moment, je n'y avais pas accès. J'étais tellement concentrée à ma tâche que je pouvais paraître détachée mais c'était loin d'être le cas. Le louveteau s'était allongé et nous observait, la tête penchée. Aucune de ses blessures sur le haut de son corps ne demandaient de sutures, c'était un soulagement. J'appliquais alors un premier baume cicatrisant et le contact de sa peau sous mes doigts déclenchait de délicieux frissons. Je pouvais sentir mes joues s'empourpraient mais l'heure n'était pas à ces choses si légères.

"Les contusions maintenant. Je ne te fais pas trop mal j'espère..."

Je filai laver mes mains puis revins étaler le baume pour les ecchymoses. La vue de son corps martyrisé me rendait malade.

"Voilà. Il va falloir que tu ôtes ton pantalon que je m'occupe de l'entaille. Ensuite, nous pourrons parler..."

Je l'aidai à se relever et à enlever son bas. Une fois qu'il fut installé sur le sofa, le museau du louveteau dans ses cheveux, je désinfectai la plaie soigneusement puis entrepris de la recoudre.

"Dis-moi, où as-tu trouvé cet adorable louveteau ?"

J'évitais volontairement le sujet de la bagarre, pour l'instant.



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mer 22 Juin - 9:44

Je ne dis rien et la laissais faire.Sur que j'avais besoin d'être soigné. Et puis l'adrénaline du combat passée, je me sentais las et vide. Mais pas question de me laisser aller. Bizarrement j'avais mal partout mais je me sentais bien, presque serein. J'étais là où j'avais toujours désiré être, à ses cotés. Je me détendais , enfin j'essayais, sous les douces mains de ma belle infirmière tout en esquissant quelques petites grimaces. Mais dieu que c'était bon. Je fis un petit sourire quand elle me parla de Ronan.C'est vrai qu'il était dans un état bien pire que le mien. Mais il ne l'avait pas volé. Lui toucher ma Lino.Moi vivant jamais!!Je poussais quelques Aies ,plus pour la forme que parce que j'avais mal ,alors qu'elle étalait la pommade sur les bleue qui fleurissaient ça et là sur tout mon corps. Sur que demain matin j'allais être une plaie vivante. Peut être pourrai je lui réclamer quelques bisous magiques dont elle avait le secret?? Enfin, si elle ne s'enfuyait pas après mes paroles. Elle n'avait rien relevé lorsque je lui avait dit qu'il faudrait que l'on cause. Bon ou mauvais présage??Je pouffais soudain de rire en entendant ses paroles. Je pris un air faussement outré .

"Dame Michiyo!!Je n'ai pas pour habitude d'enlever mon pantalon aussi facilement devant les dames. Je ne voudrai pas que vous ayez de fausses idées me concernant. "

Mais elle ne me laissa pas le choix, bien que je l'aurai fais seul.Mais ce n'aurait pas été si agréable. Je me retrouvais donc allongé et mon infirmière penchée sur moi. oh misère. Par Ishtar, que j'avais envie de la prendre dans mes bras. Enfin là...Je pâlis en voyant l'aiguille. S'il y avait bien quelque chose que je détestais c'était les aiguilles. Je pris petit loup dans mes mains et le mis à hauteur de mon visage pour mieux le regarder. Malgré sa maigreur , cette petite boule de poil semblait regorgé d'énergie. Je lui souris et frottais mon nez contre sa truffe avant de répondre à ma Lino.

"Ce petit monstre??C'est une longue histoire , dame Michiyo. Peut être vous la conterai je un jour. "

Petit loup en profita pour me mordiller le bout de mon nez. Je poussais un petit aie avant d'exploser de rire. Cela aussi faisait du bien. Je me surpris à désirer ce genre de vie. Une demeure, les travaux des champs, l'élevage des chevaux , mon petit loup et.....Lino à mes cotés. Pourquoi tout était si compliqué.je ne pouvais que m'en prendre à moi même malheureusement. Je tournais la tête vers mon ange qui avait fini ses travaux d'aiguille.

"Pourriez vous, dame Michiyo allait chercher un bol de lait pour ce petit monstre avant qu'il ne me dévore tout cru??"

J'essayais de rester léger mais mon cœur lui était prit dans un étau. Tant que je ne saurai pas...Une fois le bol posé au sol et petit loup à coté, j'en profitais pour prendre les mains de mon infirmière. Je pris une grande inspiration et me lançais.

"Lino, je....Avant toute chose je veux que tu sache que rien n'était prémédité. Qu'à aucun moment je n'ai cherché à profiter de toi. Je crois que mon cœur savait bien avant ma raison. Et c'est bien lui qui saigne le plus maintenant. Je maudis le jour où j'ai eu cette idée stupide de te demander de faire semblant d'être ma compagne et pourtant....C'est un peu à cause de cette idée saugrenue que j'ai découvert mes sentiments pour toi. Et cela me fait peur. Peur de ne plus jamais ressentir ce que je ressens pour toi. Peur de te perdre, je n'y survivrai pas. Je ne sais pas à quel moment tout a basculé mais je ne joue plus depuis un bon moment. Et je ne veux plus te mentir. Je ne veux plus me mentir également. Ne me demande pas comment ni pourquoi, je ne serai te répondre. Mais s'il y a une chose dont je suis sur, c'est que.....Je t'aime Lino. "

Çà y était!! Je venais de lâcher la bombe. Rester à voir comment elle allait exploser.

" Je t'aime comme un homme peut aimer une femme. De tout mon cœur et de toute mon âme.Jamais je n'avais ressenti cela pour une femme auparavant.C'est ainsi et je n'y peux rien. J'aime tes baisers, j'aime ta peau contre la mienne et ce désir de toi si puissant que je m'enflamme un peu trop parfois. Je sais que je n'ai rien le droit d'attendre de toi. C'est moi qui est provoqué tout cela, à moi d'en payer le prix. Si tu désire partir , je ne te reteindrai pas. Mais il fallait que je te dise la vérité. Et tant pis pour moi si la chute est brutale, je l'aurai bien cherché. Je t'aime Lino. Et le mot est bien faible comparer à ce que je ressens pour la femme la plus désirable au monde qui est en face de moi. Quoi te dire de plus....Je ne veux plus tricher quoi qu'il m'en coûte. "

Bon sang de bois. Cela faisait autant de bien que de mal. J'avais le cœur qui devait bien faire du cent à l'heure.La balle était dans son camp. Je n'osais détacher mon regard du sien, attendant le verdict .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mer 22 Juin - 10:11

J'étais plutôt satisfaite de mon travail et j'opinai du chef à se demande. Bientôt le louveteau ne s'occupa plus de nous, trop accaparé par son écuelle. Lorsqu'il prit ses mains dans les miennes mon coeur s'emballa car je savais le moment venu. Je me suspendis à ses lèvres, perdus dans son regard si intense et au fur et à mesure de ses paroles, je me pris à sourire, le rouge aux joues. J'étouffai un rire au rappel des flammes, d'ailleurs il faudrait que je lui dise qu'elles ne m'avaient pas brûlée. Mais plus tard. Lorsqu'il eut fini, je pris son visage entre mes mains. Me penchant vers lui, je déposai un léger baiser sur ses lèvres, j'avais trop peur de rouvrir sa plaie.

"Partir ? Me perdre ? Quelles idées ! J'ai réalisé que je n'avais jamais joué non plus..."

Avec douceur, je caressai ses joues.

"Mon corps et mon âme t'appartiennent depuis le jour de notre rencontre mais j'ai mis du temps à le comprendre..."

Je m'installais sur sa jambe saine et nouai mes bras autour de son cou.

"Je vous aime Paladin..."

Je repris ses lèvres plus intensément et me collai contre lui. Puis me souvenant des étranges manies de cette famille, je me levai.

"Je reviens..."

La porte fermée à clé, satisfaite, je revins me lover contre Edwin.

"Ce coup-ci pas question que l'on nous dérange encore... Tu es d'accord ?"

Posant ma tête sur son épaule, je laissai l'une de mes mains vagabonder sur son torse. Comme à chaque fois, je sentis une douce chaleur se répandre en moi.

"Nous avons beaucoup de choses à rattraper..."



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mer 22 Juin - 15:06

J'étais cloué à ses lèvres et lorsque la sentence tomba et bien, ma foi, elle fut fort agréable. Le petit baiser me fit frissonnait mais ses paroles me firent trembler. De joie . Par Ishtar, elle m'aimait!!!Ainsi dès le début nous nous étions trouvé. Et dire que j'avais failli commettre la pire des sottises alors que mon bonheur était là juste à mes cotés. J'en pleurais presque de joie.Quelle douce musique à mon cœur. Je rougis à son "je vous aime" mais fronçais les sourcils au "paladin". Çà n'allait pas du tout cela. J'allais lui dire qu'entre nous je ne voulais pas de ça mais n'en eus guère le temps.Je fondis sous son baiser.mon corps hurla une nouvelle fois lorsqu'elle se leva.Je soupirai de dépit en la voyant partir. Qu'allait elle donc encore faire. Puis j'entendis le déclic de la serrure et affichai un large sourire. Bien pensé!!Et lorsque son corps épousa à nouveau le mien , j'hochais doucement la tête pour lui signifier mon accord. Comment n'aurai je pu ne pas l'être...Et lorsque ses mains caressèrent mon torse, un nouveau feu m'envahit . Un brasier qui réclamait d'être éteint au plus vite. Enfin, pas trop vite non plus. Ma voix se fit chaude et rauque.

"Oui mon ange. Beaucoup de choses.....Énormément même ."

Je nous soulevais du sofa et nous emmenais dans la chambre où je déposais délicatement mon trésor sur le lit. Et le miracle se produisit une nouvelle fois.J'en profitais cette fois. Je lui demandais de me prodiguer ses petits baisers magiques partout où j'avais mal.J'eus droit à tout une myriade de baisers, même là où je n'avais pas mal. Elle m'entoura d'un océan de douceur , de passion et de plaisir auxquels je m'abandonnais totalement. Son désir brûlant le mien, nos corps cherchant à répondre à la moindre demande de l'autre, bougeant maintenant à l'unisson. J'avais l'impression d'être vivant pour la première fois. Je voulais me fondre en elle et que ce moment nous fige pour l'éternité. Je savais maintenant pourquoi aucune autre femme n'avait trouvé grâce à mes yeux. C'était elle que j'attendais. Elle et personne d'autre. Elle, m'entourant de ses bras, me brûlant de ses lèvres, embrasant mon corps et mon âme, m'enivrant du doux parfum de ses cheveux. Comment aurai je pu désirer quelqu'un d'autre après ça.....

La nuit fut courte ...Ou longue.Le réveil plus difficile . J'avais vraiment mal partout . Mais je m'en contre fichais royalement. Tout ce que je désirais était là au creux de mes bras. Je ne bougeais pas de trop de peur de la réveiller. J'aimais , ou plutôt j'adorai , la regarder dormir. Ishtar, ma déesse, mille fois merci. Je glissais ma tête dans son cou, le parsemant de petits baisers léger.Comme toujours la douceur de sa peau m'électrisa. Dire que tout ça était à moi maintenant. Et....Et zut!!
On frappait doucement à la porte. Décidément , il n'y avait pas moyen d'être tranquille dans ce domaine.J'entendis une petite voix.

"Lino ??? Lino??? Tu es là?? Je...."

J'aurai du m'en douter. Ma petite peste de sœurette.Je l'aurai bien laissé poiroter un peu , mais à entendre sa voix, elle était morte d’inquiétude.Et puis l'avenir nous appartenait maintenant. Je soupirai avant de me dégager doucement. Je posais un petit baiser sur le front de mon ange avant d'aller ouvrir. Je la vis rougir en me voyant. Et pour cause , j'étais nu. Je la fis entrer avant d'aller passer rapidement quelque chose. Je nous fis du café et lui en donnais une tasse.

"Je.... Tu va bien?? Tes blessures...???? tu es seul ou...??"

Alala, ma petite sœur...Toujours avec ses questions. Je lui fis un sourire pour la rassurer.

"T'inquiète petite sœur.J'ai eu une très bonne infirmière. Et pour répondre à ta question, oui j'étais avec Lino dans le lit avant que tu ne vienne.Dois je te faire un dessin ou??? "

Auréa rougit pour la seconde fois.

"A...Alors toi et Lino???"

"Oui Auréa. Moi et lino nous aimons. "

Et vlan. Elle me sauta dessus en renversant sa tasse au passage pour me prendre dans ses bras et m'embrasser comme une folle.

"Edwin, je suis heureuse pour toi. J'avais peur de tout avoir gâché . "

"Aie...Euh....Tu me fais mal là..."

Elle explosa de rire et j'en fus tout autant. Cela faisait du bien de laisser retomber la pression de ces derniers jours.

"Rooooo. Tu ne va pas te plaindre quand même. Je suis même sur que tu n'as pas râlé quand c'est Lino qui t'as embrassé!!"

Et voilà, c'était reparti. Toujours égale à elle même. Je pouffais de rire avant de lui répondre.

"Ce n'était pas la même chose. Et puis c'était pour me soigner."

"Mais bien sur!! Je te crois!! "

Que c'était bon de retrouver la famille. J'eus un autre petit sourire. Énigmatique celui là. Peut être que maintenant je pourrai former ma petite famille. Et en parlant de famille, je n'avais pas vu petit loup. Il ne fallait pas que je l'oublie. Où pouvait il bien être.. Ce petit monstre que je cherchais des yeux en avait profité pour monter sur le lit et donnait maintenant de grands coups de sa petite langue râpeuse dans le cou de ma bien aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Mer 22 Juin - 15:29

Je plissai le nez puis commençai à me tortiller avant d'être réveillée pour de bon. C'était à nouveau le louveteau et je râlai pour la forme.

"Il va vraiment falloir que tu apprennes à ne pas réveiller les gens, n'est-ce-pas..."

Tournant la tête, je constatai que le lit était vide. Baillant longuement, j'étirai mon corps délicieusement endolori. Des voix me parvinrent et je secouai la tête. Qui donc avait réussi à encore s'immiscer ? Je me rafraîchis un peu puis passai une robe. Enfin prête, je tendis l'oreille et reconnus la voix d'Auréa. Mais par Ishtar, que faisait donc Sita ? Ne pouvait-il l'accaparer un peu plus. La petite boule de poils se frotta contre mes jambes et je le soulevai délicatement. Je gagnai enfin la cuisine.

"Bonjour Auréa, comment vas-tu ce matin ? Je ne vois pas tes bagages..."

Je lui offris un large sourire après cette petite pique amicale.

"Ta robe est tachée... Souhaites-tu te changer ?"

Quant à moi, je pris place sur les genoux d'Edwin, prenant soin de ne pas appuyer sur sa plaie. Je lui volai un long baiser puis murmurai à son oreille.

"Bonjour vous... Je n'aime pas trouver le lit vide au réveil..."

Mon ventre se manifesta et je levai les yeux au ciel. Déposant le louveteau à ma place, je décidai de nous préparer un bon petit déjeuner. L'écuelle fut emplie de lait mais la petite boule de poils venait de filer dehors. Certainement un besoin pressant.

"Dis-moi Auréa, sais-tu si Sita compte se joindre à nous aussi ?"



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Sam 25 Juin - 0:56

J'étais entrain de discuter avec Auréa lorsque apparut ce qui incarnait la grâce et la beauté en ce monde. je soupirai d'aise en la voyant passer. Bon sang de bois. Par Ishtar, c'était à moi ce beau petit lot?? J'eus soudain une idée des plus....Heureusement qu'Auréa était là sinon, je ne répondais plus rien. Elle était une invitation à l'amour. Je pouffais de rire en regardant la tête d'Auréa face à la plaisanterie de ma Lino.C'était gentiment dit tout en faisant  bien comprendre ce que cela voulez dire.Je la laissais prendre place sur moi avant de répondre à son langoureux baiser.Je sentis mon idée devenir de plus en plus présente. Si c'était vraiment ça le mariage, alors je signai sur le champs. Je haussai un sourcil en entendant son murmure. Que devais je comprendre là??J'en profitais pour lui mordiller le lobe de l'oreille avant de lui murmurer à mon tour.

"Ce n'était pas vraiment ce que je voulais.Mais dois je comprendre qu'il nous fasse y retourner une fois le petit déjeuner fini......Je ne suis pas sur de pourvoir aller jusque là ."

Cette fois , ce fut les deux que je fronçais tout en attrapant ma belle par la taille. Sita??Ah ben dans ce cas on était pas prêt d'y retourner au lit. Par contre.....Je fis un grand sourire à ma sœurette en même temps qu'un petit clin d’œil.

"Je suis touché Auréa que tu te sois soucier de nous. Dis moi , Auréa, serais tu assez gentille pour aller prévenir la famille que tout va bien?? Je n'ai pas vraiment envie de voir débarquer tout le monde. Tu peux faire ça pour moi?? Tu peux revenir ensuite avec Sita si tu le désires."

Auréa me regarda bizarrement avant de comprendre. Elle me rendit mon sourire avant de se lever.

"Tu as raison frérot.Mère doit être aussi morte d’inquiétude que nous tous.Je file la prévenir que tout va pour le mieux. Merci pour le café. "

Elle me fit un clin d’œil avant de se lever et de disparaître comme une fusée. Finalement je l'adorais cette petite peste. Je me levais vite fait bien fait et n'y une n'y deux , j'emportais ma tendre dans mes bras vers la chambre.

"Future dame Westfall , vos souhaits sont des ordres. Je ne voudrai en rien vous décevoir. "

Je lui fis un petit sourire coquin.

"Le temps qu'Auréa explique à mes parents que nous allons bien, nous avons je pense, une bonne heure pour nous lever . Mais rien ne presse. pour le lever du moins....."  

C'est alors qu'on frappa à la porte à nouveau. Misère , mais ça devenait un vrai hall de gare cette maison. Poussant un petit grognement de dépit , j'y filais sans pour autant lâcher mon ange, et l'ouvris pour....Oh non!!! Maintenant c'était toute la troupe de chevalier. La joie que je lus dans leurs yeux en nous voyant ainsi m'aurait presque fait regretter ce que j'allais faire. Mais voilà, le cœur a ses raisons que la raison ignore.Et n'était ce pas dans ces moments là que je me montrais le plus inventif? Je les pris de cour.

"Chevaliers, c'est très gentil de votre part. Comme vous pouvez le voir, Nous nous aimons comme des fous. Et pour fêter cet événement, je vous propose d'aller vous mettre en tenue COMPLÈTE de combat pour un petit exercice sur le pré. Je vous donne disons une heure . Ou non.....Plutôt deux. Soyons fou!!!Je vous remercie. "

Je ne vous dis pas comme je jubilais intérieurement en les voyant. Sur qu'ils se demandaient si c'était du lard ou du cochon. Malheureusement ma petite victoire fut de courte durée. Je vis arriver en courant ma mère, mon père, Ambre et Auréa qui levait ses épaules comme pour me dire: désolé mais.....La totale.Ben là on affichait complet. Je regardais ma Lino comme si j'avais toute la misère du monde sur mes épaules. J'expirai un grand coup avant de la poser sur le sol. Cette fois je capitulais.

"Je crois que nous sommes bon pour refaire du café.....Rappelle moi mon ange , ce soir, de prendre quelques madriers et de bon long clous, histoire de barrer la porte à d'éventuels gêneurs...."

J'embrassais longuement ma déesse avant de lui murmurer à l'oreille.

"La famille Westfall est un peu envahissante. Je ne crains qu'il faille t'y habituer mon ange. "  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiyo Lino

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   Sam 25 Juin - 17:00

Je gloussai alors qu'il m'enlevait pour m'entraîner dans la chambre. Les bras noués autour de son cou, je dévorai son cou de baisers. Les frappes à la porte me firent soupirer longuement mais Edwin ne semblait pas décider à me lâcher.

"Il..."

Trop tard, la porte ouverte, j'aperçus nos compères visiblement heureux de nous voir ensemble. Aux propos de l'homme que j'aimais, je devins écarlate. Les sous-entendus étaient tellement explicites. C'est alors que je les vis tous arriver et mes yeux s'arrondirent de surprise. Le baiser d'Edwin me réchauffa et j'eus un petit sourire dépité. Je m'échappai de ses bras et filai en cuisine après avoir salué tout le monde. Je me lançai dans la préparation d'un solide petit déjeuner mais je n'en pensais pas moins.

Ambre vint à mon aide et je la remerciai d'un signe de tête.

"Je suis heureuse pour vous Lino et comme me l'a fait remarquer Auréa, nous vous laisserons un peu d'intimité."

Je piquai à nouveau un fard à ses dires.

"Je... Merci... Je finirai bien par m'y faire... Enfin, j'espère..."

Ambre éclata de rire et ça me détendit un peu. Pendant ce temps, tout le monde était entré et avait pris place. Sita ne voulant pas gâcher l'instant se tint correctement envers Auréa qui semblait se demander ce qu'il se passait.



La vengeance par le sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demeure d'Edwin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demeure d'Edwin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demeure Hyuuga : Akogare
» Edwin Zenny : L’Etat haïtien dépense plus de 10 000 U$ par mois pour un sénateur
» La demeure familiale des Nox Démétrius...
» Description de la demeure
» Edwin Stratton PORTER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Quartiers Résidentiels-
Sauter vers: