Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 //!\\ EVENT - On a toujours besoin d'un plus faible que soi - EVENT //!\\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
The Eye

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 22/10/2015
Localisation : Omniscient

MessageSujet: //!\ EVENT - On a toujours besoin d'un plus faible que soi - EVENT //!\   Jeu 22 Oct - 14:18

Rappel du premier message :



   
   On a toujours besoin d'un plus faible que soi...
   

A
lors mes petits agneaux, on est en balade ? Allez savoir si ce sera un bien pour un mal. Mais chaque chose en son temps. Olve, chef de la résistance du Nord, te voilà bien seul malgré l'éclatante présence de la belle Lizzy à tes côtés. Errerais-tu comme une âme en peine et cherches-tu quelqu'un ou quelquechose ? Un peu d'espoir peut-être ? Un peu de tendresse dans ce monde de brutes ? Tout n'est que chaos, horreur, douleur mais peu importe ton impulsivité t'a mené ici.  En connais-tu seulement la raison ? Bien évidemment tu as laissé des instructions derrière toi mais tes renforts sont bien loin à présent. Es-tu sûr d'être sauf ? Toujours est-il que sur ta gauche, ta monture a perçu un bruit qui lui est semble-t-il familier. Il a l'ouïe fine le petiot. Tu me permets de l'appeler ainsi, n'est-ce-pas ? Ami ou ennemi ? Tu vas vite le découvrir… Ecoute l'air que tu maîtrises, il te parle. L'entends-tu te susurrer qui vient à ta rencontre ?

Edwin, le fameux Edwin. Es-tu satisfait d'être à la tête de cette commanderie si réduite ? Oui ? Peut-être as-tu raison ou non ? L'avenir te le dira très, très rapidement. Toi aussi tu es seul, à croire que vous auriez tous un peu perdu la raison ou alors s'agit-il d'autre chose ? Tu as envoyé le Chevalier Michiyo en reconnaissance à deux lieues d'ici et toi tu patrouilles pendant que le reste de la troupe monte un campement sommaire. Sens-tu ce poids sur tes épaules qui t'écrase ? Penses-tu que ton combat soit utile ? Mais le temps n'est pas à la réflexion, non car sur ta droite, fondue dans l'environnement, un étrange trio s'avance. Ta monture l'a senti et tremble mais c'est presque imperceptible. Ami ou ennemi ? Tu vas vite le découvrir…

Lizzy, tu as suivi Olve mais sais-tu seulement pourquoi ? Ne crains-tu donc pas pour ta vie ? Bien que ton savoir soit des plus importants, seras-tu capable de défendre ta vie ou choisiras-tu de t'appuyer sur Olve ? L'Oeil a un oeil sur toi (qu'il est bon ce jeu de mot) car tu es la plus faible de ce groupe. Mais il est persuadé que tu auras ton heure de gloire.

Lino, la femme chevalier, c'est pas courant hein ? Alors tu t'es remise de ta belle bévue ? Oser attaquer un supérieur, cela aurait pu te coûter si cher en des temps bien moins troublés. Tu as été chanceuse Lino, oui chanceuse. Apparemment le paladin qui te commande ne t'en a pas tenu rigueur. Il t'a même envoyé en reconnaissance mais ne serait-ce pas là une punition déguisée ? Tu sais que le port n'est pas loin et tu espères y trouver quelque chose qui te dévoilera les faiblesses de l'ennemi.

Que les déesses et Dieux vous soient favorables mes petits agneaux…

Ordre de passage : Olve, Edwin, Lizzy et Lino.
Rappel : Vous avez trois jours pour répondre ou votre tour saute.
WILDBIRD


Dernière édition par The Eye le Mar 27 Oct - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Grey Olve

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 08/04/2015

MessageSujet: Re: //!\\ EVENT - On a toujours besoin d'un plus faible que soi - EVENT //!\\   Mar 8 Déc - 18:13


On a toujours besoin d'un plus faible que soit...
Ambiance

Je haussais un sourcil face à la réaction aussi vive de la guérisseuse, l'observant silencieusement alors qu'elle me répondait. Juste une entorse et quelques hématomes? C'était déjà bien assez à mon goût. Mais en même temps, je ne pouvais pas vraiment m'attendre à autre chose, au vu de la chute qu'elle avait fait un peu plus tôt. Arion faisait bien trois mètre de haut, ou quelque chose comme ça. Pas trop trop loin de ce chiffre la, en tout cas, et Lizzy, à côté de ça... Forcement, elle paraissait bien plus petite, et plus fragile. Peut-être que finalement, emporter deux chevaux plutôt que mon gülander aurait été une meilleure idée... J'y avais pensé, c'est vrai. Mais je m'étais aussi dis que ma monture serait un allié supplémentaire en cas de pépin. Enfin, évidemment, je n'avais jamais pensé rencontrer une femelle de la même espèce en pleine période de chaleur... Comme quoi, tout pouvait vraiment arriver, et à n'importe quel moment.

«Mh... Je jetterais un coup d’œil sur tout ça tout à l'heure. Je vais bien, merci.»

Après quelques échanges avec celle qui m'accompagnait, je me dirigeais vers le feu dont les flammes s'élevaient désormais bien assez hautes pour éclairer les quelques tentes les plus proches. Mon premier tour de garde était le suivant, alors autant prendre le temps de manger juste avant. La viande était franchement bonne, et j'étais bien heureux de ne pas avoir à dévorer de nouveau des lanières sèches. Pas que je ne savais pas chasser, puisqu'à vrai dire je n'avais jamais véritablement appris à le faire, mais l'arc n'étant pas mon arme de prédilection, loin de la même, je n'avais pas véritablement trouvé comment faire autrement. D'autant plus que je ne pouvais pas me permettre de laisser Lizzy seule si je devais nous ravitailler tous les soirs. J'avais donc prévu pour quelques temps, même si à vrai dire, j'étais bien loin d'apprécier ces trucs là.

Je ne manquais pas de remercier Sita pour le repas, profitant encore un peu de la chaleur des flammes avant de prendre mon tour de garde pendant que les autres allaient se reposer. Évidemment, ce fut le calme plat... Pas l'ombre d'une silhouette étrangère à proximité, pas même le moindre animal, ni aucune créature quelconque. Nada, que dalle. Le vide complet. Rien pour me distraire. Dans un sens, c'était tant mieux, parce que ça signifierait que nous n'aurions pas d'ennuis, et que tous le monde pourrait se reposer bien sagement. Mais dans un autre, j'avais du mal avec ces longs moments de solitude. Enfin... J'allais aller me reposer, quand je croisais la guérisseuse qui aussitôt m'attrapa par le bras pour m’entraîner vers la tente.

Bien qu'un peu surpris, je me laissais faire, et soupirais un peu en la voyant s'installer sur le tabouret, dos à moi, comprenant presque aussitôt. Sans plus rien dire, j'attrapais l'autre tabouret et venais sagement m'asseoir dans son dos, pour lentement défaire les tissus qui la couvraient. Est ce que c'était la première fois que je dénudais une femme? En vingt trois ans de ma vie, oui. Je ne m'étais jamais vraiment rapproché du sexe opposé, et pour des raisons évidentes à mes yeux. Je levais brièvement le regard, croisant celui de Lizzy, puis baissais de nouveau les yeux ce que je faisais. Elle semblait assez gêné, et je ne pouvais franchement pas lui en vouloir, mais je ne disais rien, préférant rester silencieux à ce propos.

Après quelques brèves secondes de réflexion, je trempais un chiffon propre dans de l'eau fraîche, dire de le passer rapidement sur sa peau. J'attrapais ensuite le pot sur la petite table juste à côté, et l'ouvrais pour récupérer une bonne noix de pommade, étalant grosso modo l'onguent sur mes doigts avant de finir par venir masser le dos de la guérisseuse. Ça, c'était quelque chose de commun, chez nous, les soldats. On utilisait régulièrement ce baume pour les hématomes, les chutes lors des entraînements. Parce qu'il laissait une sensation de froid, franchement agréable, et meilleur moyen de soigner une quelconque contusion.

«Ça devrait aller mieux, après ça.»

Une fois terminé, et après lui avoir laissé quelques minutes pour se rhabiller correctement, je lui demandais de se retourner pour jeter un coup d’œil sur cette fameuse entorse. Rien de trop grave, en effet, mais j'y appliquais malgré tout le même onguent avant de lui conseiller d'y faire attention, de ne pas trop forcer.

Peu de temps après, le sommeil l'appela à lui, et à mon tour, je m'étalais sur ma paillasse pour fermer les yeux.

ϿϾ

Je sursautais légèrement alors qu'à l'extérieur, la voix de l'un des chevaliers venait de s'élever pour nous prévenir. Je me redressais alors sur un coude, me relevant ensuite et attrapant le fourreau de mon épée double avant de sortir en trombe. Je cherchais aussitôt du regard la cause du problème, et remarquais non loin Lino qui semblait entouré d'un halo bleuté, et dont les pas la menaient droit vers le port. Poussant un juron, je m'apprêtais à intervenir quand je vis la guérisseuse passer la tête en dehors de la tente. Et visiblement, elle avait l'air de vouloir la suivre...


© Nightmare sur Épicode.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin Westfall

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: //!\\ EVENT - On a toujours besoin d'un plus faible que soi - EVENT //!\\   Lun 21 Déc - 18:06

Qu'avais je fais.........Comment avais je pu croire un instant que je pourrai commander. Jamais je n'aurai du les écouter. Je savais que je n'étais pas fait pour cela et pourtant je les avais cru.Et maintenant le chevalier Michiyo en payait le prix. Pourquoi avais je cru qu'avec son pouvoir elle s'en sortirait facilement.Bon sang de bois. J'avais complètement zappé l'une de nos règles. Ne jamais envoyer un chevalier seul . Et maintenant je me rongeais les sangs. Je n'avais même pas eu officiellement un commandement que déjà je risquai de perdre l'un de mes chevaliers. Car il ne fallait pas se voiler la face, vu comment Gaël était sorti de la tente , apeuré, et vu comment elle délirait, il y avait peu de chance qu'elle s'en sorte.J'avais déjà vu  des hommes délirer et ce n'était en général pas bon signe du tout. C'était elle qui aurait du être à ma place et moi à la sienne. Elle savait diriger ses chevaliers. La preuve en était. Ils m'avaient devancé dans les ordres , comme une mécanique bien rodée, et avaient tout anticiper.Rien que pour cela je l'admirai. Et si j'avais donné les tours de garde , ce n'était que pure formalité. Ils s'en sauraient aussi bien sortis sans moi. J'avais quand même apprécié le fait est que le capitaine de la garde est accepté de se plier au jeu. Il aurait pu m'envoyé balader que je n'aurai rien eu à dire. D'ailleurs je me demandais bien ce qu'il devait penser de moi. Je faisais un bien piètre meneur d'hommes. Enfin.....Le temps n'était pas aux jérémiades.

Toujours est il que cela m'avais permis de prendre le premier tour de garde et de pouvoir ensuite veiller sur le chevalier Michiyo. Dormir?? Comment aurai je pu! Je passais donc une bonne moitié de la nuit à aller chercher de l'eau fraîche à la rivière et à tamponner son front espérant lui apporter un peu de fraîcheur en espérant que tombe sa fièvre . Je ne sais pas si ma déesse Hichtar m'entendit mais sa fièvre chuta  enfin et son sommeil devint plus calme. J'aurai du être rassuré mais ce fut tout le contraire. J'avais vu cela plusieurs fois déjà.La mort accordant un répit , un moment de sérénité à celui qu'elle allait prendre. Je ne pouvais l'envisager ne serait ce même qu'une seconde. Et pourtant que pouvais je y faire....Je tournais en rond dans la tente tel un fauve en cage. J'avais envie d'hurler à ma déesse qu'elle ne pouvait me faire subir pareille épreuve. Qu'elle n'avait pas le droit de prendre la vie de Michiyo. Je.......Il fallait que je sorte de cette tente avant de devenir fou. Ce fut Gaël qui me sauva. il entra dans la tente ,l'air aussi embarrassé que moi. Lui aussi ce fait un sang d'encre.

"Vous avez une sale tête , paladin. Vous devriez essayer de vous reposer un peu. "

Comment pouvait on dire pareille absurdités?? Je failli l'attraper par le col tant j'étais nerveux.

"Comment veux tu que je dorme alors que Lino est....."

Il fallait que je me calme. Je sortis en trombe et inspirai profondément. Une idée me vint soudain. Prier!! Prier ma déesse qu'elle m'accorde ma demande. Je pris mon marteau et m'isolais pour m'adresser à ma déesse. Je mis un genou au sol , m'appuyant sur mon marteau et entamer mes prières. Trois jours!!! il nous restait trois jours avant de voir débarquer une horde de ses bêtes. Maintenant....Pouvions nous seulement se fier à ses dires ou n'était ce qu'une partie de son délire?? Trois jours!! Jamais elle ne serait remise. Et je ne pouvais pas demander à mes chevaliers de risquer leur vie sur un simple coup de dés. Tant pis. Je ferai lever le camp, mettrai mes hommes sous la coupe du capitaine Grey et resterai seul avec le chevalier Michiyo. Après tout, c'était de ma faute ...A moi donc d'en assumer les conséquences. Je me massais les tempes , sentant poindre un magistral mal de crane , lorsqu'un cri retentit soudain. Je tournais la tête, hébété, pour voir Gaël me rejoindre en courant.

"C'est Lino. Elle n'est plus là!! Je...."

"Plus là??? Mais je croyais que tu la gardais??"

Le pauvre prit une mine contrite pour m'expliquer qu'il avait eu un besoin pressant et qu'à son retour Lino s'était évaporée. Je failli une nouvelle fois exploser mais je me retins . Je réfléchissais à toute vitesse. Un besoin pressant....Une minute, à peine deux....Elle ne pouvait pas être très loin. Je balayais du regard le campement. Visiblement , tout le monde était sur le pied de guerre. Même dame Lizzy et.....tiens donc, le capitaine qui sortait de dessous la même tente. Mais l'heure n'était pas aux galipettes. Manquerait plus que je perde totalement le chevalier Michiyo. Je l'aperçu soudain . Elle avait pris une petite avance et se dirigeait......Vers un étrange halo bleu qui éclairait bizarrement l'endroit où je l'avais envoyé en reconnaissance. Maintenant pas de doute. Cet endroit l'avait ensorcelé. Il fallait s'en éloigner au plus vite. Je tournais la tête vers Gaël et lui parlais d'un ton un peu trop sec à mon gout.

"Gaël!! Je file récupérais Michiyo. Fais en sorte que le camp soit levé le plus rapidement possible. Nous devons nous éloigner d'ici au plus vite. "

Je l'entendis aboyer des ordres alors que je filais tel un bon diable à la poursuite de mon chevalier. Je du à peine me retourner quelques secondes pour voir tout le monde se mettre à l'oeuvre . Enfin, presque tous. Visiblement dame Lizzy et Le capitaine avaient eux, décidé de me suivre. Je me fustigeais mentalement. J'étais un idiot. J'aurai du penser à la guérisseuse. Mais je n'en avais guère plus le temps car je venais de rattraper Michiyo. Je la ceinturais de mes bras. Elle avait l'air totalement ailleurs. J'en frémis en voyant son regard perdu dans le vide. Je décidais d'essayer de la ramener à la raison et planter mon regard dans le sien tout en lui parlant.

"Chevalier Michiyo!! Où allez vous?? Vous devez vous reposer!! C'est un ordre!!"

Nana!! Rien!! Pas une once de réaction!! Je la secouais un peu. J'aurai pisser dans un violon que cela aurait été pareil. Il fallait que je la fasse réagir!! La faire revenir à elle!! Je du alors avoir l'idée la plus bête de toute ma vie. Je me penchais sur elle et l'embrassais. Bien sur je m'attendais à recevoir la baffe du siècle, mais si c'était le prix à payer pour qu'elle reprenne ses esprits, ce n'était pas cher payé. C'est alors que j'entendis un carillon retentir dans ma tête. Jingle bells, jingle bells....Je m'écroulais au sol tout en cherchant ma respiration tel un poisson hors de l'eau. Je venais de me prendre un coup de genoux retentissant dans les coui....Les choses de la vie.Je pestais de rage. Pas contre elle mais contre moi. Je venais de la lâcher et loin de reprendre ses esprits , voilà maintenant qu'elle s'était mise à courir vers le port. Grey me rejoignit et m'aida à me relever tout en me jetant un regard compatissant, suivi presque aussitôt de dame Lizzy. Je me retournais vers le chevalier Michiyo , juste à temps pour la voir disparaître à l'orée de la forêt. Je m'adressais à mes nouveaux amis.

"On y va!! On la rattrape, on la ramène, je la sangle à ma selle et on se tire d'ici . "

L'heure de la chasse avait sonné. Et cette fois ci, je comptais bien la ramener. Alors que je recommençais à courir, un doute m'envahi soudain. Et si par malheur, elle décidait soudain d'utiliser son pouvoir pour nous semer!! Non!! Elle ne l'avait pas fait avant, pourquoi maintenant?? Et puis savoir où elle allait était assez simple. Cette lueur bleutée devait se voir à milles lieux à la ronde. Maintenant.....Vers quoi allions nous??? Nous allions probablement nous jeter dans la gueule du loup. Avions nous seulement le choix.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Eye

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 22/10/2015
Localisation : Omniscient

MessageSujet: Re: //!\\ EVENT - On a toujours besoin d'un plus faible que soi - EVENT //!\\   Jeu 21 Jan - 8:58



   
   On a toujours besoin d'un plus faible que soi...
   

C
ontinuons mes agneaux, continuons vous êtes si prêts, si prêts mais le chemin est encore bien long. Drôle de trio hagard et bancal que vous faîtes, lancés à la poursuite d'une femme au destin funeste semble-t-il. Pourquoi ne pas la laisser là ? Elle va finir par causer votre perte. En vaut-elle réellement le coup ? Pour l'heure, vous foncez sans réfléchir ou si ? Cette étrange brume blanche aux reflets bleus électriques ne tarde pas à venir à votre rencontre, avalant le chevalier Michiyo au passage. Elle stoppe face à vous tel un mur dansant puis vous entoure et s'approche, s'approche de vous aussi sûrement qu'un serpent ayant repéré sa proie. Elle file entre vos jambes, caresse vos bras, humidifie vos chevelures et vous voilà soudain seul. Chacun de vous se retrouve isolé. Vous pouvez appeler, vous égosiller rien n'y fait. Les sons sont absorbés, digérés. Vous pouvez courir, encore et encore, vous n'irez nul part. Chacun pour soit et The Eye pour tous.

Vous la sentez cette douce torpeur qui vous envahit ? Elle s'introduit d'abord par vos pieds et remonte le long de vos jambes dont vous perdez soudainement le contrôle. Un à un, vous vous écroulez dans un linceul brumeux, ouateux. L'endormissement continue de vous gagner, votre coeur se calme enfin alors que vos yeux se ferment. Dormez mes agneaux, dormez. Ceci est votre épreuve mais saurez-vous vous réveiller à temps ? Car cette brume puise en vous l'énergie dont a besoin sa magie. Votre énergie vitale.

Chacun de vous va revivre une journée spéciale qui a marqué sa vie. Lorsque vous ouvrirez les yeux, vous serez au matin d'une nouvelle journée. Peut-être aurez-vous dix ans ? Trois ou plus ? Hiver, printemps ? Quelle saison pour décor choisirez-vous ? Quelle région ? Qui sera dans vos souvenirs, dans cette illusion si réelle que pour l'instant vous ne la remettrez pas en doute. La journée se déroulera pour virer en une situation cauchemardesque et alors que le jour commencera son déclin (dans votre illusion) vous comprendrez que quelque chose cloche. Une sensation de déjà vu peut-être ? Un malaise, un doute ? Aurez-vous la force de vous tirer de là ? Saurez-vous vous entraider ou ferez-vous cavalier seul ? Qui apparaîtra face à vous ? Face aux autres ? Si vous parvenez à ouvrir les yeux, vous serez toujours noyés dans la brume.

Bonne chance mes agneaux et ne lésinez pas sur les malheurs qui pourraient vous tomber dessus à la fin de journée. Soyez quiets, heureux (ou pas) puis effrayés à en mourir. Laissez votre esprit se déchainer et vous dévoiler toute l'étendue de sa capacité. Faites-moi rêver, cauchemarder et peut-être interviendrai-je auprès des divinités pour le salut de vos âmes.

Pour cette fois, il n'y a pas d'ordre de passage. Je vous laisse libre. Je veux de longue histoires. Surprenez-moi et donnez-moi du grain à moudre. Pas de délai non plus. Je ne dirai qu'une chose : ACTION !

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grey Olve

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 08/04/2015

MessageSujet: Re: //!\\ EVENT - On a toujours besoin d'un plus faible que soi - EVENT //!\\   Mer 9 Mar - 15:46


On a toujours besoin d'un plus faible que soit...
Ambiance

Je sentais venir le coup fourré à plein nez. La situation laissait place à l'imagination, et il n'était pas bien compliqué de deviner ce qui nous attendait si nous continuions a suivre cette femme jusqu'au port. La lumière d'un bleu intense qui s'en dégageait ne me disait rien qui vaille. Mais Lizzy ne semblait pas avoir réfléchis à tout ça, et elle se jetait dans la gueule du loup sans savoir. Je me devais au moins de la suivre, pour assurer sa survie. Je cessais alors de réfléchir, et continuais de la suivre, accélérant le pas pour me hisser à sa hauteur. Mais rapidement, la brume s’avança vers nous, faisant disparaître le chevalier devant nous. Comme par magie, elle s'arrêta brutalement face à nous, nous faisant stopper notre course, et s'éleva même davantage encore, jusqu'à nous faire croire qu'elle avait avalé le ciel lui-même.

Fronçant les sourcils, je prenais quelques secondes pour réfléchir à tout ça, scrutant du regard le manteau de brume à la recherche d'une quelconque réponse à toutes ces questions qui se bousculaient dans ma tête. Mais à peine eus-je le temps de songer à une explication que des volutes nébuleuses se dégagèrent du mur petit à petit pour venir nous entourer nous aussi. Instinctivement, je reculais d'un pas, et tendais mon bras devant la guérisseuse, tandis que mes doigts allaient s'accrocher à la garde de mon épée.

«Lizzy, ne t'éloigne pas de moi.»

Sans que l'on ne puisse faire quoi que ce soit, le brouillard vint nous engloutir un par un, me faisant frémir au passage. Il se passait quelque chose. C'était anormal. Il y avait forcement de la magie là dedans. Il s'agissait probablement d'un puissant sortilège qu'utilisait les armées noires pour défendre les territoires qu'elles avaient conquises. Comme si leur présence sur nos terres n'était pas suffisante, il fallait en plus qu'elles piègent nos contrées, pillent leurs trésors, et massacrent nos habitants. Sur mes gardes, je sentis mes muscles se tendre, comme lorsque l'on s'apprêtait à se jeter dans la mêler pour faucher autant d'adversaires que possible.

Concentré, je sentis brusquement la solitude peser sur mes épaules. Surpris au départ, je risquais un coup d'oeil derrière moi pour n'apercevoir que cette brume. Sur ma gauche? Sur ma droite? Il n'y avait plus que ça. Je ne voyais ni Lizzy, ni le paladin qui un peu plus tôt nous accompagnait. J'appelais alors la guérisseuse une première fois, puis une seconde, mais en vain. Je n'avais aucune réponse. Si tôt mon appel lancé, j'avais comme l'impression que les sons étaient absorbés, étouffés par le brouillard. Je poussais un juron, et faisais quelques pas à tâtons comme pour partir à la recherche de mes compagnons. Je me rendis rapidement compte cependant que plus j’avançais, plus mes sens s'engourdissaient. Je sentais presque mes jambes trembler sous mon poids, mon bras faiblir, la garde de ma lame m'échapper des doigts... Je me sentais épuisé. J'allais d'ailleurs m'écrouler au sol quand subitement une voix résonna à travers la brume.

«Anar!»

Anar...? La seule qui m'avait un jour appelé ainsi, et qui était encore en vie...

«Nétal?!»

Je me redressais subitement, les yeux grand ouvert cette fois. La fumée qui un peu plus tôt m'entourait avait disparue, et devant moi, là-bas, se tenait celle qu'actuellement, je m'attendais à voir le moins. Ma propre sœur était là, debout sur le chemin, me fixant de son regard implacable.

«Lève toi. Ne m'oblige pas à te trainer encore. Tu sors tout juste du lit, tu t'es assez reposé comme ca. Allez, debout. On a une longue journée devant nous.»

Je n'eus pas le temps de quoi que ce soit que déjà elle se remettait en marche. Je me levais alors pour la suivre, la rattrapant et me hissant à sa hauteur pour lever les yeux sur elle.

«Où est ce que tu m'emmène? Je n'ai pas de temps pour ça, il faut que je retrouve...»

Mais à peine ces mots m'avaient-ils échappés que je les regrettais. Le regard de glace de ma sœur venait de se poser sur moi, et il n'annonçait rien de bon. Je sentis subitement ses doigts se refermer sur le tissus de ma chemise tandis qu'elle me tirait à elle pour mieux me déstabiliser, me regardant droit dans les yeux.

«Pas de temps pour ça? Tu te moque de moi, Anar?! Tu n'as que ça à faire, me suivre, m'obéir et te taire! Alors cesse donc te plaindre. Nous y sommes bientôt.»

J'aurais du m'en douter. Même si aujourd'hui j'étais plus âgé, Nétal était du genre à vous piétiner jusqu'à ce que vous dites «oui» à tout ces caprices. Et ce n'était pas parce que j'avais gagné en indépendance, ou en caractère que ça l'empêcherait d'avoir toujours ce même comportement avec moi. Elle savait de toute manière comment me manipuler. Et j'avais tendance à l'écouter, pour être tranquille ensuite. Désormais, j'avais l'impression que tout ça se retournait contre moi. Acquiesçant un peu pour qu'elle me relâche, je jetais de rapides coups d’œil autour de moi pour tenter de repérer ceux que je cherchais. Il n'y avait aucune trace de leur passage. Et pourtant... Pourtant.

Je rejoignais la fée sans plus rien dire, restant parfaitement silencieux, à l'affût du moindre mouvements, du moindre bruits. Je m'enfonçais dans les bois, marchant dans les pas de ma sœur sans plus réfléchir à l'endroit où elle m'emmenait. Je laissais mon regard traîner ici et là à la recherche d'un indice, la pointe de mes oreilles frémissant au moindre bruit, mon esprit analysant même le plus petit son entendu. Jusqu'à ce que le chuintement si familier d'une lame contre son fourreau m'interpelle. Aussitôt, j'empoignais le pommeau de mon épée et la faisais glisser hors de sa gaine. Je la brandissais juste à temps pour contrer le premier coup de Nétal qui visiblement, était encore moins patiente que d'habitude.

«Qu'est ce que tu fiche, Anar? Je t'ai dis de toujours resté concentré.. Et toi, tu baille aux corneilles! Tu as eu de la chance cette fois.»

Je la vis bientôt se redresser, et alors les coups s’enchaînèrent. Je faisais de mon mieux pour les parer, résistant à ses attaques comme je le pouvais. Mais je sentais mes bras plus faible que d'habitude. Était-ce encore dû à la brume de tout à l'heure? Les lames qui s'entrechoquèrent me ramenèrent rapidement à moi, et alors que je reportais mon attention sur mon adversaire, je remarquais enfin que l'arme que je tenais entre mes mains n'avait rien à voir avec mon épée double. Je fronçais les sourcils sans comprendre, et me prenais brutalement un coup de botte sous le menton qui me fit perdre l'équilibre. Acculé au sol, je roulais sur le côté pour éviter le tranchant de sa lame qui se planta dans le tissus de ma cape, me coinçant aussitôt. J'évitais habilement le poignard qu'elle venait de m'envoyer, et défaisais l'attache de mon manteau de pluie pour me relever. Face à ma sœur, je plantais mon regard dans le sien, et bien que j'avais le souffle court, le combat reprit de plus bel.

Bien plus tard, alors que je n'en pouvais plus, et que le soleil n'allait plus tarder à se coucher, je sentais le poids de Nétal qui venait de s'asseoir sur mon torse, triomphante. Je levais un peu les yeux vers elle alors qu'elle se penchait sur moi, plantant son regard droit dans le mien.

«J'ai gagné, Anar. Alors avant de te reposer, tu vas devoir exécuter un dernier exercice. Il y a... Certaines choses dont il faut que tu te débarrasse. L'amour et l'amitié sont des choses puériles dont tu n'as nullement besoin. Je croyais te l'avoir enseigné, mais... Il semblerait que tu t'attache encore beaucoup trop facilement.»

Se relevant, et me remettant sur pieds sans délicatesse aucune, la fée impure m’entraîna par le bras jusqu'à un peu plus loin dans la forêt. Il faisait froid, et avec la nuit qui tombé, ça n'allait pas s'arranger. Elle me poussa jusqu'à une grotte, creusé dans la roche des montagnes qui s'étendaient juste derrière, et en sortit une silhouette qu'elle traînait par le bras sans se soucier de son corps dénudé que mordait la brise glaciale, et qu'écorchaient le sentir cailloux qu'elle empruntait. Quelques couinements vifs de terreur s'échappaient des lèvres de l'inconnu qui bientôt vint s'écraser à mes pieds. Je ne pu alors que constater l'état affreux dans lequel il se trouvait.Il avait de multiples coups, des plaies dont l'apparence ne laissait aucune doute sur le fait qu'elles étaient infectés. Sa peau était pâle, le bout de ses doigts bleus, et son corps tout entier tremblait.

«Tu te souviens de lui? N'est ce pas, Anar? Mais bien sûr que oui... Comment tu pourrais l'oublier... Tu sais, c'est... Ton petit copain... Comment est ce qu'il s'appelle déjà? Ah, oui! Cirion...! Celui que tu vas voir en cachette depuis maintenant des mois! Celui dont tu ne m'as jamais parlé, alors que tu passe tes quelques maigres heures de répits avec lui!»

Je fronçais les sourcils, et paniquais un peu en comprenant que le contrôle de la situation m'échappait totalement. Cirion? Mais... Mais il était mort depuis bientôt dix ans maintenant! C'était moi qui... Je faisais un petit mouvement vers l'avant alors qu'elle agrippait brutalement ses cheveux pour lui faire relever la tête, dévoilant un visage tuméfié, baigné par les larmes et dont la déformation des traits me figeait sur place.

«A-attends..!»

«Il n'y a pas de attends, Anar! J'ai surpris ce gamin alors qu'il s'apprêtait à te dénoncer aux autorités pour tout ce que tu as fait! Je t'avais prévenu que tout ces sentiments inutiles te feraient souffrir! Tu ne m'as pas cru... Mais je t'ai sauvé la mise. Tu m'entends, Anar? Je t'ai sauvé de justesse. Alors sois reconnaissant.»

Tirant le gamin vers l'arrière, ce dernier s'écrasant au sol avec un gémissement plaintif, Nétal se mit à tourner autour de moi, comme un fauve guette sa proie.

«Et prouve moi que plus jamais tu ne ferais ce genre d'erreur! Montre moi que je peux te faire confiance. Tue le!»

Son souffle me caressa subitement le cou, alors que mon regard s'agrandissait d'effrois. C'était bel et bien lui. Je pouvais le reconnaître malgré toutes les blessures qui lui avaient été infligés. De ses lèvres s'échappèrent mon prénom dans un souffle. J'étais.. De nouveau incapable d'agir. De réagir. Tétanisé sur place. Je ne bougeais pas d'un poil alors qu'il tentait de s'enfuir, rappelant à mon esprit d'horribles souvenirs. Je restais parfaitement immobile alors que des flèches le stoppaient dans sa course, le clouant au sol, et lui arrachant des cris de douleur. Je ne tentais même pas d'intervenir quand ma propre sœur me poussa vers lui. Je me reprenais, alors que j'allais tomber au sol, et me redressais pour me maintenir debout.

«Tue la.»

Je relevais la tête, et apercevais l'espace d'un bref instant le sourire de Lizzy. Lizzy...? La guérisseuse... Bon sang...! Je devais me reprendre. Évidemment... Tout ça n'était qu'une illusion depuis le début. La brume, voilà où se trouvait la clef à tout ça! Je me retournais petit à petit vers Nétal, pivotant vers elle.

«Non!»

Et brusquement le décor qui m'entourait disparu. Il n'y avait désormais plus que le brouillard. La brume, à perte de vue. Encore.

© Nightmare sur Épicode.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: //!\\ EVENT - On a toujours besoin d'un plus faible que soi - EVENT //!\\   

Revenir en haut Aller en bas
 
//!\\ EVENT - On a toujours besoin d'un plus faible que soi - EVENT //!\\
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» [2 Mai] On a toujours besoin d'un plus petit que soi (PV Ben Shalou)
» On a toujours besoin de plus petit que soi [PV Iraki Ukiama] | Terminé
» Entraînement I - On a toujours besoin d'un plus faible que soi. [Pv : Shin]
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Aprecombe-
Sauter vers: