Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 rencontre trés à propos (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: rencontre trés à propos (suite)   Mer 12 Aoû - 11:24

A peine avions nous passé la porte de la taverne qu'elle m'arreta soudain. Libérant son bras du mien elle me regarda droit dans les yeux. Que ce passait il donc....J'eus peur une fraction de seconde qu'elle n'ait changé d'avis et ne veuille plus m'accompagner. Bien sur je ne pourrai guère lui en vouloir. Elle s'embarquait dans une aventure avec moi alors qu'elle ne me connaissait pas plus que cela. D'ailleurs j'étais des plus surpris qu'elle me fasse ainsi confiance , et trés fier à la fois, me demandant ce qu'elle avait pu voir en moi là où bien d'autres me voyaient comme un monstre. Aussi je serai trés déçu si elle décidait de mettre fin à tous cela . Sans nul doute je devrai la tuer et pourtant.....Je savais que j'en serai bien incapable. Ravine m'aurait collé une de ses raclées....Je la voyais encore me répéter sans cesse: Les sentiments ne sont pas fait pour nous. C'est un luxe que nous ne pouvons nous permettre!! Ne l'oublie jamais!! Et je venais de piétiner la plus élémentaire de nos régles. Le pire.....C'est que j'en étais heureux. C'est donc avec appréhension que j'écoutais ses paroles avant d'éclater d'un rire franc.

"Mademoiselle Lizzy....Vous êtes....Epatante?? Surprenante?? Détonante?? Je vous.....Ah!! Comment disent ces jeunes.... Je vous kiffe grave mademoiselle Lizzy. J'en viens presque à souhaiter de me faire blesser plus souvent rien que pour bénéficier de vous. Quant à vos aiguilles, je vous autorise à vous en servir sur ma modeste personne chaque fois que vous en jugerez bon. Et je sens que mon pauvre bras va en patir trés souvent. Pour l'aubergiste, sachez simplement que pour passer inaperçu, rien de mieux que de ne pas passer inaperçu. Je suis sur que bon nombre de clients de cette auberge m'ont déjà oublié. Par contre, je n'en suis pas si sur pour vous. Un aussi jolie brin de fille....Certains vont me jalouser pour un bon moment. "

Je m'écartais légérement d'elle , me fendant d'un large sourire avant de prendre une mine faussement apeurée.

"Non, je vous en prie maitresse, pas les aiguilles. Pitié pour mon pauvre bras...."

Je pouffais de rire avant de reprendre mon sérieux.

"D'où la protection que je vous offre. Vous vous aventurez dans une histoire avec moi alors que vous ne me connaissez pas plus que cela. Me cotoyer comporte de nombreux risquesEt je serai trés marri s'il vous arrivez la moindre chose à cause de moi.Vous serrez à l'abri de la plupart des voyous rien qu'en affichant cette broche. Pour les autres.....J'espère que vous n'en ferez jamais les frais.Vous risqueriez alors de voir cette....Part d'ombre en moi et sincérement je serai trés attristé de lire dans vos si jolis yeux cette ......Horreur que je représente pour bien d'autres. Bien!! ceci dit...Nous avons du pain sur la planche. "

Je lui tendis mon bras cette fois . Allait elle l'accepter??

"Nous allons voir cette vielle chouette. Vous pouvez me piquer si bon vous semble mais sachez que je suis déjà trop poli avec elle. Elle ne mérite , à mes yeux, nul indulgence. Je hais les gens qui pensent que l'argent vaut plus qu'une vie . Et pire encore quand il s'agit d'enfants. D'ailleurs à ce propos , je dois mettre mal exprimé. Je voulais dire que vous ne pourrez en tirer nulle gloire Extérieuse , puisque tout doit rester secret. Et je ne doute pas que vous serez le garder. Quant aux enfants.....Je suis sur qu'ils sauront voir en vous ce que j'y ai vu. Et oui il n'y a pas plus belle récompense que le sourire de l'un d'entre eux. C'est bien le plus beau trésor au monde. Jamais un enfant ne devrait souffrir de la cupidité des gens. Et c'est bien pourquoi vous et moi allons y mettre bon terme dans cet orphelinat. il est plus que temps de passer à l'action. "

Nous reprimes notre chemin . Deux rues plus loin , je m'arrêtai avant de lui faire une révérence.

"Mademoiselle Lizzy, je vous prie de m'excuser quelques minutes. Pour accomplir notre mission, je dois....Comment dire....Prendre quelques précautions? Je vous laisse donc l'espace d'un instant sous la protection de Moon, bien qu'elle n'apprécie pas trop. "

Je tournais rapidement au coin de la rue pour disparaître et réapparaître presque aussi vite juste derrière elle. Je n'avais mis que quelques minutes à me grimer et à me changer. J'arborais maintenant une fine barbe qui me donner un air plus sévère ainsi que des vêtements plus chic.

"Désolé pour ce léger contre temps mais il faut ce qu'il faut pour mener à bien notre projet. Maintenant nous sommes parés. Passons à l'attaque. "

Je l'entrainais à travers les ruelles jusqu'à une immense porte garnie de pics et de pointes.

"Prêtes?? Pas de regrets?? Sure?? Bien!"

Je me redressais prenant un air des plus marcial et frapper comme un bon diable à la porte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzy V.Tolkien

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Jeu 27 Aoû - 15:43

De la parole à l'acte

Il commença par éclater de rire. Tant mieux, cela détendait un peu l'atmosphère, même si le jeu des aiguilles était surtout une menace... Menace qu'il prenait de toute évidence à la rigolade. Mais très rapidement ce fut à son tour de rire. Tout d'abord étonnée et confuse par ce qu'il venait de... Confesser ?  Lizzy décida qu'il était surtout temps d'arrêter de porter attention aux babillages de son cher camarade.
Elle avait, de toute évidence, du mal à le suivre dans ses propos. Certainement essayait-il de la courtiser... En quelque sorte. Qu'importe, elle ne put retenir son éclat de rire au beau milieu de son si humble discours.

-Veuillez m'excuser pour mon indélicatesse, je ne voudrais surtout pas incommoder votre modeste personne.

Modeste était très certainement le mot qui pouvait qualifier ce cher Ràna après ses nombreux caprices à l'auberge. Elle trouvait surtout que ça sonnait comme une blague, alors elle en avait rit, c'était aussi simple. Mais rapidement son rire s'éteignit face à la comédie du jeune homme qui se moquait continuellement de Lizzy. Si il continuait ainsi, il allait finir par la vexer. Et pour tout dire. Il n'y a rien de pire au monde qu'une Tolkien boudeuse, quand Lizzy commence quelque chose, elle va jusqu'au bout.
Ca commençait à en faire beaucoup, ses moqueries, son humiliation et sa passion au bavardages... Une idée étrangement machiavélique germa dans l'esprit de Lizzy qui pour tout rire ne répondit qu'un sourire sombre et bizarrement... Menaçant.

-Continuez sur cette voie mon cher ami, et votre bras ne sera pas le seul à goûter aux représailles de Maîtresse..

Elle avait particulièrement appuyé sur la fin de sa phrase, tout en faisant siffler le 's' tel un serpent se glissant indéniablement vers sa proie.
Voyant que Ràna reprenait enfin son sérieux, elle le toisa simplement. Son air attentif venait d'effacer toute trace de leurs jeu et railleries stupides, elle se contentait de l'écouter le plus simplement du monde.

-Je ne comprends pas très bien cet engouement pour ma personne, mais j'accepte malgré tout cette protection et sachez que si il m'arrive malheur, je doute fortement que cela soit de votre faute mais vous avez raison, nous avons autres choses à penser.

C'était bien vrai. Elle ne comprenait pas pourquoi il s'était autant attaché à elle, et de son côté, il restait incrédule sur la confiance aveugle qu'elle lui accordait alors que cela lui semblait terriblement naturel.
Il présenta à nouveau son bras à Lizzy. Et cette fois, ce n'était pas pour jouer la comédie. Elle se saisit de son bras tout en lui souriant amicalement, le laissant encore déblatérer. Parlait-il toujours aussi longtemps ?
Le chemin lui parut étrangement long, certainement parce qu'elle avait un oiseau en train de piailler agripper à son bras. Elle prenait ça avec une légèreté démesurée, l'écoutant d'une oreille très distraite. Elle prêtait plus attention aux enfants qui courraient et riaient dans la rue, au bruit de leur pas qui retombaient délicatement sur le sol. Plus loin, un couple de jeunes parents s'amusaient avec leur petite fille, rappelant à Lizzy le souvenir de cette insouciance et du plaisir de rire avec ses géniteurs...
Subitement Ràna s'arrêta pour faire une magnifique courbette à Lizzy qui, perdue dans ses pensées, ne savait même pas quand est-ce qu'il s'était finalement tût.
Cette fois, son attention était pleinement présente... Parfait maintenant elle se retrouvait sous la protection d'une panthère qui ne la portait absolument pas dans son cœur... Un rictus passa sur le visage de Lizzy.

-J'ai su me protéger seule jusqu'à aujourd'hui, quelques secondes de plus ne seront pas fatales à ma petite personne et dépêchez vous avant qu'il ne me prenne l'envie de vous clouer le bec !

Il parlait vraiment beaucoup, la tentation de lui faire la remarque précédemment n'avait pas été assez forte, surtout qu'elle avait été beaucoup trop distraite pour achever de le faire taire. Elle se souvenait d'une histoire de secret puis elle avait décroché. Elle savait déjà tout cela.
Elle savait qu'elle n'y gagnerait rien, si ce n'est la satisfaction d'avoir fait payer à ce médecin et à cette vieille femme, leur manque d'humanité.
Elle gagnerait une vengeance personnelle. Et le sourire de nombreux orphelins.
Une poignée de minute plus tard, Ràna -tout du moins ce qu'elle pensait être Ràna- se présenta à elle... Cette fine barbe et ces vêtement lui allaient à ravir ! A tel point qu'elle aurait pu en mourir de rire sur le coup.

-Il n'y a pas de soucis, si vos contre temps sont tous aussi farceurs, je veux bien m'arrêter tout les deux mètres, fit-elle en essuyant une larme de rire qui troubla légèrement sa vision.

Maintenant prête, elle se laissa guider jusqu'à l'imposante porte de pic et de pointe, qu'elle trouva drôlement macabre pour abriter un petit orphelinat. Cette chose avait de quoi en terrifier plus d'un, tant mieux dans un sens, mais pour les nouveaux arrivants ça devait être particulièrement... Intimidant.
Elle répondit par un mouvement de tête las à sa stupide question. Elle n'allait fuir maintenant c'était, premièrement, ridicule, deuxièmement, insensé, troisièmement, lâche et quatrièmement, ridicule, oui c'était doublement ridicule même !
La porte s'entrouvrit sous les coups de Ràna, une vieille femme qui paraissait particulièrement aigrie jaugea d'un regard sombre les deux inconnus qui se présentait à sa porte.

-Que voulez-vous ? Lâcha-t-elle d'une voix cinglante et dure, bien que fatiguée et tremblante.

Lizzy constata tristement que cette femme paraissait aigrie.. Comment laisser des enfants à une telle femme qui en plus d'être froide comme la glace est radine comme un noble ?
Cependant, Lizzy s'abstint de répondre. Il s'agissait là du plan à Ràna, alors c'était à lui d'ouvrir le bal.


l#ccffffl

Lizzy V.Tolkien
« Color my life with the chaos of trouble.» © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Lun 31 Aoû - 16:10

Me clouer le bec?? Sérieux?? Elle plaisantait là, non?Voulait elle me faire comprendre que je parlais trop?Je dirai juste pour ma défense que ce n'était pas tous les jours que je rencontrai une personne interressante et que oui, donc, j'étais beaucoup plus bavard que d'habitude.Mais quand même....Et en plus voilà qu'elle se moquait gentiment de mon nouveau "costume". Bon. Ben si je la faisais rire, c'était toujours ça de gagner. Enfin, j'vous jure, ces filles!!Toujours est il que je n'eus guère le temps de m'attarder sur ces "petits" détails que la chouette vient nous ouvrir les portes de son antre. Et là, nouvelle surprise. Mon informateur m'avait parlé d'une brute épaisse qui lui servait de gardien. Mais peut être que celui ci se reposait ou qu'il n'était pas là la nuit. Breff. J'entrais immédiatement dans la peau de mon nouveau personnage. Je fis fi de ce que disait la vieille, pour entrer, tout en la bousculant, bras dessus dessous avec dame Lizzy.Je regardais Lizzy d'un air faussement perplexe avant de m'adresser à elle.

"Vous êtes sure de votre informateur?? Parce que ce lieu ne me semble pas vraiment approprier. Maintenant....Il est vrai que les murs me semblent bien épais et la porte assez impressionnante. Je demande à voir la suite. Qui sait?? Peut être arriveront nous à un accord? "

Je me retournais vers la chouette qui ,visiblement , était de trés mauvaise humeur. Et je pouvais la comprendre. Avec ce genre de personne la meilleure défense restait l'attaque. Aussi je ne lui laissais pas une seconde pour débiter son baratin qui, de toute façon , n'avait aucune chance de m'impressionner.

"Bien!! Mademoiselle Paule Pluvignec, Veuillez je vous prie nous faire visiter ces lieux. Je n'ai guère de temps à perdre, aussi je vous prie de faire vite. Sachez que je viens de la part de notre bon roi et que si cet établissement nous convient, il se pourrait que vous en tireriez un trés gros avantage. "

Bingo!! La vieille avait déjà fait fi de sa colère pour la remplacer par de la curiosité. Faut dire que ce n'était pas pour rien que j'avais employer le mot "gros avantage".La suite, je m'y attendais. Mon scénario j'avais eu le temps de le roder.

"Co...Comment me connaissez vous? Qui êtes vous et pourquoi devrai je vous croire ?? Et qu'entendez vous par gros avantage?"

Et voilà!! Tros facile. Elle avait mordu à l'appat.Je soupirai l'air faussement agacé.

"Pourquoi tant de questions....bien. Sachez pour commencer que je sais TOUT ce qui se passe dans ce royaume. De la boisson préférée du roi jusqu'au client de la dernière catin du plus infame des bordels. Mon nom?? Peut être vous le dirai je si nous faisons affaire. A moins bien sur que vous insistiez . Maintenant si votre établissement ne nous convenait point et que vous sachiez mon nom, je serai sans nul doute obligé de vous tuer. Je pense donc que cela peut attendre un peu, non? . Quant à me croire......Cela devrait suffire."

Je lui tendis ma main pour qu'elle y voit , bien en évidence ma chevalière marquée du sceau royal. Ce qui fit ,comme d'habitude, sa petite impression, vu la manière dont elle se figea.

"Bien!! Maintenant peut être pourriez vous nous guider?? A moins bien sur que vous ne préférez que nous nous en allions. Dans ce cas, pas d'écu sonnant pour vous. "

Et encore une fois le mot écu fit son effet. Je haîssais ce genre de personne qui pour de l'argent aurait vendu père et mère mais je n'avais pas le choix. La chouette nous montra la route vers le dortoir des garçons avant d'en ouvrir la porte. Ce qui me frappa immédiatement ce fut l'odeur. Bon sang de bois. Une étable à cochon sentait la rose à coté de cette pièce. Mais le pire était à venir. Et lorsque je vis ces enfants malingres , vétus de....Loques et dormant sur de la paille qui d'ailleurs avait commencé à moisir, mon sang ne fit qu'un tour. Et la vieille dut s'en apercevoir car elle commença immédiatement à se perdre en excuses plus nulles les unes que les autres. Mais je n'étais pas au bout de mes surprises. Alors que j'allais sortir du dortoir, je remarquais une petite porte vitrée plus ou moins cachée. J'interrogeais du regard la chouette et ce que je lus dans ses yeux ne me plut pas du tout. Elle m'expliqua rapidement qu'ils se servaient de cette pièce pour enfermer les plus turbulant. Je m'approchais et jetais un oeil par le carreau crasseux. C'est là que je le vis.Un enfant, ou plutôt un ado. Attaché au mur par une chaine à son pied. Le pauvre était recroquevillé dans son coin. Ma rage grimpa d'un cran. Je forçais la porte et entrais furax.Je me penchais sur lui pour l'examiner rapidement avant de m'esclaffer.

"Quel est l'enfant de putain qui a....."

Le pauvre gosse avait subit un passage à tabac en règle. Il avait des bleus sur tout le corps, le nez cassé et un oeil qui enflait à vue d'oeil. Je dus lui faire peur car il se recroquevilla d'avantage de peur certainement que je le frappe encore. Puis , comme cela ne venait pas, il trouva le courage de me parler. Ou plutôt il m'implora.

"Sire.....Je vous en prie. Ne lui faites pas de mal. Tout est de ma faute. C'est moi qui a eu l'idée de s'évader. Elle n'y est pour rien."

Je regardais le jeune homme, étonné.

"Elle?? Explique toi!!"

Le garçon s'enhardi et m'expliqua d'une traite toute son histoire. Visiblement ils avaient projeté de s'évader de cet enfer ce soir mais cela avait foiré.D'où son passage à tabac par la grosse brute épaisse qui servait de garde du corps à la chouette. Je comprenais maintenant pourquoi c'était elle qui nous avait ouvert. Mais alors.....Mes yeux virèrent au bleu glace, preuve d'une terrible colère. Si la brute s'en était prise d'abord au garçon , qu'était il entrain de faire subir à cette pauvre fille. Je me redressais et regardais Lizzy. J'avais du mal à dissimuler cette envie de meurtre que je sentais monter en moi.

"Dame Lizzy, veuillez vous occuper de ce garçon. J'ai.....Quelque chose à vérifier. "

Je sortais telle une fusée dans la cour , regardais rapidement avant de me diriger vers ce qui me semblait être un autre dortoir. Pourvu que j'arrive à temps. Si ce pourceau avait touché ne serait qu'à un seul de ses cheveux, j'allais le.....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzy V.Tolkien

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Sam 5 Sep - 14:53

Pincement au coeur

Ràna entraîna Lizzy à sa suite, tout en bousculant la vieille. La jeune femme fut surprise et surtout prise de court, mais elle se laissa faire en tentant de dissimuler son trouble alors que l'elfe qui l'accompagnait commençait à jouer la comédie.
Lizzy devient admettre que tout cela l'intimidait un peu, elle n'était jamais entrée dans une demeure ainsi, comme un espion tapi dans l'ombre. Ca la mettait mal à l'aise même.
Et ce lieu n'y était pas pour rien, l'odeur de la poussière lui chatouilla les narines, alors que de son côté Ràna ne laissait pas le temps à la dame d'en placer une, finalement, ça avait ses bons côtés d'être bavards.
Le regard de Lizzy s'égara sur les murs épais, imposants et drôlement froids de la bâtisse. Ca ne donnait pas vraiment envie de vivre là dedans, encore moins avec une telle femme. Sensible à la poussière, Lizzy éternua et sa voix cristalline résonna dans toute la demeure. Lizzy en aurait presque tremblé, c'était déjà trop lugubre à son goût.
De leur côté, la vieille et Ràna étaient en train de parler affaire, alors que piquée à vif, la curiosité de Lizzy la poussa à détailler ce qui se présentait à elle. Etait-ce un salon ? Ou juste un hall ?
Quoi que ce soit, ça manquait cruellement de lumière, et de décoration aussi... Il n'y avait pas de cheminée non plus, comment se chauffaient-ils alors ? Et puis ça manquait de chaleur aussi, de beaucoup de chaleur...
Sortant de ses pensées, Lizzy suivi docilement Ràna qui lui même suivait la vieille femme qui ne traînant pas la patte, c'était limite choquant. Si l'argent avait cet effet sur tout le monde, alors les vieux pourraient courir aussi vite qu'un étalon lancé au galop...
Lorsqu'ils passèrent le pas de la porte, Lizzy posa instinctivement sa main sur sa bouche, prise de nausée, elle préférait se concentrer sur autre chose que sur la puanteur. Elle réprima une grimace alors que ses doigts se tordaient de dégoût. L'odeur de moisi la percuta, plus puissant encore, ces enfants... Ce qu'elle vit la heurta avec une telle brutalité qu'elle crut un instant perdre tous ses moyens. Son cœur se serra dans sa poitrine, forcée de poursuivre son chemin sans pouvoir venir en aide à ces gamins qui la suppliaient du regard, d'autre lui lancèrent un regard plus sombre... Du mépris ? Ca ne l'étonnerait même pas.
Lizzy renvoya les excuses de la vieille d'un mouvement hautain de la main, si elle rajoutait quoi que ce soit, elle ne donnait pas chère de sa peau, et surtout de son contrat. Lizzy se jouait un peu de l'illusion qu'avait créé Ràna... Suivant leur chemin, Lizzy se stoppa immédiatement quand l'elfe s'arrêta tout aussi brutalement.
Une porte dérobée ? Si elle pensait pouvoir cacher ça, elle s'était de toute évidence foutue le doigt dans l’œil. Lizzy ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire par turbulent, certes il arrive aux enfants d'être très excités mais à voir l'état des autres, elle doutait qu'ils soient encore capables d'entrain...
Ràna jeta un coup d’œil par les carreaux de la porte et la médecin n'eut même pas le temps d'y jeter elle aussi un coup d'oeil que le jeune homme était entré avec force dans la pièce, ce qu'il y avait vu ne devait pas être à son goût certainement... Le bruit d'une chaîne éveilla la crainte chez Lizzy, qui se précipita à son tour près de l'adolescent étendu là.
Elle réprima un cri d'effroi, mais ne put contenir le frisson qui allait avec, c'était tout bonnement affreux. Debout derrière Ràna, Lizzy écouta l'histoire du jeune garçon, qui laissa un goût amer contre son palet. Le regard que lui lança Ràna la terrifia presque, mais elle ne pouvait rien dire si ce n'était acquiescer en le regardant partir, elle se doutait bien que ce qui allait se passer là bas n'allait pas ressembler à une partie de plaisir, pas plus qu'ici.
Surprise, mais aussi furieuse qu'on la dérange, la vieille entreprit de suivre Ràna, mais Lizzy la retint fermement, et la domptant de sa hauteur elle tendit la paume de sa main à la vieille qui fit semblant de ne pas comprendre.

-La clé... Donnez moi la clé. Demanda-t-elle tout d'abord calmement, avec la douceur qui lui était naturelle, mais la femme aigrie préféra s'extirper violemment de la poigne de Lizzy.

-Plutôt en rêve, il n'a eu que ce qu'il méritait.

Le sifflement hautain qui s'extirpa des lèvres de Lizzy ne lui ressemblait, vraiment, mais alors vraiment pas, par contre aider ça lui ressemblait, et elle n'allait pas laisser cet enfant dans cette état... Lizzy se souvint de ce que sa mère le lui avait un jour dit...
« Ne t'abaisse pas à tuer, tu peux en revanche employer la peur si elle peut un jour t'être utile. »
Glissant brutalement sa main contre le cou de la dame qui lâcha un cri de surprise, Lizzy la scruta la tête haute, d'un air neutre.

-Donnez moi ces clés, je ne me répéterais pas.

Sa langue claqua, en signe d'agacement et subitement peureuse, la vieille dame posa maladroitement les clés dans la main de Lizzy qui relâcha sa faible prise sur la gorge de la femme. Si l'une avait eu peur, l'autre était terrifiée. Lizzy n'avait jamais fait ça auparavant, et c'était... Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, c'était impressionnant, même pour elle.
Revenant vers l'adolescent, elle se glissa délicatement jusqu'à lui, et déverrouilla le bracelet de fer qui lui entourait la cheville. La peau était rougie, la marque risquait de perdurer encore une petit moment.

-Elle n'a rien fait, elle ne mérite pas ça... Les larmes commencèrent à monter aux yeux de l'enfant, et Lizzy lâcha son sac de soin pour se tourner vers lui, tout en lui murmurant des mots doux, le rassurant au mieux qu'elle pouvait.

-Tout ira bien maintenant, c'est bientôt fini, je te le promet...

Elle glissa ses mains dans sa sacoche, et attrapa un de ses baumes qu'elle appliqua sur son visage, ça calmerait la douleur des coups, elle attrapa ensuite une seringue, et piqua le jeune garçon au niveau du poignet, et elle le scruta un petit moment, il parlait beaucoup lui aussi. C'était sa culpabilité qui le poussait à la confession, Lizzy ne pouvait lui en vouloir mais quand sa voix ne se fit plus entendre elle compris qu'il était enfin endormis.
C'était le moyen le plus simple pour qu'il ne ressente pas la douleur des prochains soins, qu'elle commença dans l'immédiat.
Elle sentait la présence de la vieille dans son dos.

-Apportez moi un sceau d'eau, ainsi qu'un chiffon, et dépêchez vous, ou je veillerais à ce que votre anesthésie soit totale et infinie.

La menace la fit sursauter, et elle s'empressa d'obéir à Lizzy que se trouva passablement horrible... Penchée au dessus du corps endormis du jeune garçon, un enfant entra péniblement dans la pièce, craignait certainement le courroux de la vieille dame. Il s'assit à côté de Lizzy qui l'accueillit avec un sourire chaleureux, cette enfant était trop maigre... Il avait quoi ? Pas plus de sept printemps. Et il était là, inquiet pour son aîné. Décidément, Lizzy avait pas mal de travail par ici. Justement, on lui apportait sa bassine d'eau froide, et son chiffon.


l#ccffffl

Lizzy V.Tolkien
« Color my life with the chaos of trouble.» © Joy


Dernière édition par Lizzy V.Tolkien le Dim 20 Sep - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Jeu 10 Sep - 14:03

Le petit garçon lança un regard horriffié à dame Lizzy en voyant l'autre gamin tourner de l'oeil. Et dès que la vieille partit chercher le seau d'eau, il en profita pour reculer un peu et demanda à dame Lizzy sur un ton emplit de terreur.

"Tu.....Tu l'as tué?? Tu....Tu es avec e..."

Le gamin ne finit pas sa phrase et se plaqua contre le mur en voyant la chouette arrivée avec son seau qu'elle claqua à terre. Bien décidée à ne pas s'en laisser compter , elle prit une voix forte et autoritaire pour parler à Lizzy, espérant ainsi l'impressionner alors que dans le fond elle n'en menait pas large.

"S'il vous plait de vous occuper de vauriens, bien vous en fasse. Par contre j'aimerai bien savoir de quoi il en retourne et de savoir quel genre d'avantage j'aurai droit dans cette histoire. Et ne me racontez pas de sornettes où alors je laisse Cain s'occuper de vous. Et bien qu'il préfére les filles plus jeunes, je suis sur qu'il sera enchanté de pouvoir s'amuser un peu avec vous. Et ne comptez pas trop sur votre .....Ami?? Je ne donne pas cher de sa peau face à Cain. D'ailleurs, je vais aller le calmer, histoire qu'il n'en fasse pas de la charpie. Du moins pas avant que je sache si cela en vaut la chandelle. Bon amusement!!"

Et avant que dame Lizzy puisse faire un geste , la vieille sortit dans la cour. Le gamin lui , regarda Lizzy d'un regard triste.

"Tu devrai te sauver. Cain est trés fort . Et s'il est en colère , il va te battre jusqu'à tu ne tienne plus debout. "

Le gamin prit le chiffon des mains de dame Lizzy et entreprit de frotter doucement les plaies de son compagnon d'infortune. Pendant ce temps j'avais enfin trouvé le dortoir des filles tout en faisant une prière muette pour que je n'arrive pas trop tard. Je n'eus aucun mal à trouver la porte dérobée devant laquelle se tenait une jeune fille d'une dizaine d'année. je l'attrapais vivement par la taille pour pouvoir entrer au plus vite dans la pièce. Mais c'était sans compter sur sa réaction qui me surpris .Elle se mit à se débattre , me rouant de coups de ses petits poings sur ma poitrine tout en me traitant de toutes sortes de petits noms charmants .

"Lache moi!!! Si tu ose me toucher je t'arrache tes coui....Avec mes dents.Salop, pervers, coui....molles. Je jure que .."

Je restais figé de surprise quelques secondes avant de me reprendre rapidement. Je n'avais pas de temps à perdre avec elle. Je montais le ton de ma voix pour rapidement la calmer.

"Non mais Jeune fille!!!! Surveillez votre langage !! Nous n'avons pas gardé les cochons ensemble et de plus je ne suis pas là pour vous. Veuillez bouger de mon chemin ou je vous mets la fessée du siècle!!"

Je la posais vivement mais délicatement sur le lit voisin et m'approchais pour regarder au travers du carreau. Ce que je vis fit déborder le vase. Le salopard était entrain de dégrapher son pantalon tout en tenant la pauvrette écrasée sous son poids. J'arrivais juste à temps. J'ouvrais la porte à la volée, attrapais ses cheveux et dans le même temps lui envoyais un coup de pieds bien placé. Pas de quoi le tuer; ça je voulais le faire tout en prenant mon temps , mais juste assez pour l'étourdir et me permettre de le tirer dehors là où je pourrai m'occuper de lui sans témoin. Je profitais donc qu'il soit à moitié ko pour le trainer dans la cour .

"Tu te relève misérable vermisseau!! Tu es peut être fort contre les femmes mais quand à te battre contre un homme, zéro. Je croyais que tu en avais plus dans le pantalon. Tu me dégoute!!"

Je crachais dessus en espérant qu'il prendrait le mors entre ses dents et qu'il se releverait pour se battre. J'avais une envie folle de me défouler sur lui. Mais alors qu'il commençait à se relever , j'entendis un bruit derrière moi et me retourner vivement prêt à frapper. A mon grand étonnement je vis la toute jeune fille me regarder avec des yeux emplis d'admiration. Mais ses paroles me glaçérent.

"Tue le!! Tue ce pourceau!!Va y, achéve le!!Crève ce porc!!"

La surprise fut telle que je ne m'aperçu que trop tard de ma faute. Je sentis juste à temps le déplacement d'air de l'autre ballourd et m'écartais juste à temps pour éviter un coup de surin destiné à mes reins. Ou presque.... Je sentis la lame effleurer mon flanc droit, déchirant ma chemise neuve et traçant dans ma chair un sillon vermeil. Mes reflexes agirent d'eux même. Je saisis son poignet et le tordis violemment tout en donnant un coup de bas en haut de mon coude sur le sien qui craqua  fort sinistrement. J'enchainais aussitôt d'un coup de talon sur le haut de son genou qui rendit l'âme de la même manière que son coude. L'homme tomba sur ses genoux hurlant sous la douleur. Je l'attrapais par les cheveux et le forçais à me regarder . Mon visage n'était plus qu'un masque de haine. Ma main se referma sur sa paume d'adam que je comptais bien lui arracher. Je la serrais si fort que mes ongles pénétrèrent sa chair et qu'il commença à crier comme le goret qu'il était.

"Et lache aussi. Décidement tu ne mérite pas de vivre. Je vais....."

Je retins mon geste juste à temps. Je venais de voir la chouette me regarder avec effroi. Mais ce n'était pas pour elle que je m'étais abstenu. Je venais de voir dame Lizzy qui était elle aussi sortie. De plus il y avait la gamine. Je me mis à trembler violement avant de relacher ma prise et finalement de lui mettre un coup de genou dans la face. Puis, l'attrapant par le col de sa chemise , je le tirais jusqu'à la porte et le flanquais dehors.

"Je te donne jusqu'à demain midi pour quitter ce royaume . Aprés quoi, je me ferais un plaisir de lancer les soldats du roi à tes trousses avec ordres de tirer à vue. Ne compte pas te cacher . Je te retrouverai où que tu sois et alors....Tu maudira ta mère de t'avoir mise au monde. Maintenant dégage. La simple vue d'une raclure de ton espèce me donne la nausée. Et remercie dame Lizzy. C'est à elle que tu dois la vie sauve. Mais fais moi plaisir. Cache toi que je puisse te retrouver....."

Je claquais la porte derrière moi et me diriger vers la chouette. Il était temps de mettre les choses au point. Mais la fillette me surpris encore en me barrant le passage.

"Tu aurais du le tuer!! Maintenant il va revenir et dieu sait ce qu'il va nous faire subir. Tu t'en fou toi!!!"

Je m'accroupis pour me mettre à sa hauteur et soupirais. Mais elle sortait de où cette fille. Je me devais de la rassurer.Mais je ne savais pas encore les conséquences qu'allaient avoir mes paroles.

"Jeune fille de bonne famille, vous n'avez plus rien à craindre. Vous êtes sous ma protection maintenant. Je vous promets qu'il ne vous arrivera plus rien de désagréable. "

La gamine me regarda étonnée, me sonda de ses yeux clairs avant de me faire un petit sourire malicieux qui me fit froid dans le dos.

"Mouai.....Si tu le dis ....Tu as promis, ne l'oublie pas!! Et puis ça pourrait être pire. T'es plutôt mignon pour un garçon. Tu m'apprendra à me battre comme toi??Je veux être forte moi aussi. "

J'en restais comme deux rond de flanc. Dans quelle galère venais je de m'embarquer. Je dépassais la filette et m'empressais de rejoindre la chouette. Je lui fis un sourire des plus vicellart.

"Il est temps d'en finir vous et moi. Allons dans votre bureau régler nos petites affaires. Il va y avoir du changement dans cet établissement que je suis sur que vous aller cossioner.De gré ou de force!! A vous de voir.Mais avant..... "

Je sortis une feuille de ma poche et griffonais rapidement un petit mot dessus avec un morceau de fusin. Puis j'ouvris à nouveau la porte de l'orphelinat et appellais Moon qui apparue presque aussitôt comme par magie. Je susurrais quelques ordres en elfique à ma compagne sous les yeux médusés des enfants qui étaient tous sortis dans la cour maintenant. Elle s'élança, le petit mot dans sa geule. Je m'approchais de dame Lizzy et lui fit un petit sourire.

"Je suis désolé de vous avoir entrainé dans tout cela. Je vous prie de bien vouloir examiner la jeune fille dans le dortoir. Je ne pense pas qu'il ait eu le temps de la ....Toucher mais.Et si vous pouviez les préparer tous les deux. Je régle les affaires avec dame chouette et nous partons ensuite. Enfin....Aprés l'arrivée de....Mais vous verrez bien. "

J'attrapais le bras de la chouette et la trainais jusqu'à son bureau. Il était temps de lui expliquer clairement les choses et de la rendre douce comme un agneau. En clair, j'allais lui foutre la frousse de sa vie à la vieille. Et j'en salivais d'avance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzy V.Tolkien

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Dim 20 Sep - 18:19

Baume au coeur.

Le gamin prit une mine horrifiée lorsque les mots s'éteignirent sur les lèvres du jeune garçon. Paniqué il en perdit jusqu'à la parole, ses mots étaient hachés, désarticulés et sa respiration était difficile. Mais le peu qu'elle en compris suffit à la pétrifier. Elle aurait souhaité rassurer l'enfant quant à l'état de son camarade, mais elle n'eut pas le temps de le faire.
L'enfant se colla au mur, recroquevillé sur lui même, il n'en menait pas large. Son regard écarquillé n'aspirait que la peur et la tristesse... Une crainte sans limite habitait son esprit, et son corps commença à trembler quand le socle du sceau d'eau heurta violemment la sol, ne faisait même pas sourciller Lizzy qui jura qu'elle se chargerait de la vieille mégère plus tard.
Justement, voilà qu'elle tentait de reprendre un minimum de contenance face aux enfants, se faire malmener par une jeune fille ne pouvait être qu'humiliant.
Un goût amer s’immisça entre son palet et sa langue, voilà qu'elle commençait à proclamer des menaces à tout va. Un soupir las plus tard, voilà qu'elle quittait la pièce dans le but d'aller calmer son animal sauvage, dégoûtée Lizzy déglutit difficilement. Comment pouvait elle parler d'acte aussi impure et criminelle aussi simplement ?
Un regard en arrière lui indiqua que la Terreur de ces lieux était partie, ce fut alors le petit garçon qui ramena Lizzy à la réalité en s'adressant prudemment à elle.
Il attrapa alors le chiffon et tenta tant bien que mal de nettoyer les plaies de son aîné.
Légèrement attristée par ses mots, un sourire tendre se faufila jusqu'à ses lèvres qui émirent un rire léger.

-Et si c'est toi qu'il trouve ? Je pense tenir plus longtemps debout que vous... Cain ne me fait pas peur, il ne viendra de toute façon pas me trouver... Et toi non plus. Je te le promet.

A ces derniers mots, le petit garçon se tourna vivement, le cœur au bord des yeux, prêt à verser toutes les larmes de son corps. Essuyant ses sanglots du bout des doigts, Lizzy déposa un furtif baiser sur le sommet du crâne du petit garçon, avant de guider sa main vers les blessures qu'il fallait panser, lui montrant comment faire.

Lui donnant alors l'occasion d'occuper ses mains, Lizzy poursuivit ses soins plus délicats pendant que le jeune homme dormait encore, songeant discrètement à ce qui était en train de se passer plus loin... Elle espérait vraiment que Ràna allait s'en sortir, pour ces enfants et même pour eux.
La plaie qui décorait son bras n'était plus, après un nettoyage précautionneux une aiguille était venue mordre la peau du jeune garçon qui avait besoin d'un long et profond repos.
Ses doigts glissèrent sur sa peau maculée de sang et d'hématome, son cœur se serra dans sa poitrine... Il avait l'air si paisible, là, endormi qu'elle avait mal pour lui.
Perdue dans ses tristes pensées, elle sursauta lorsqu'elle perçue des cris... Elle fronça les sourcils en constatant qu'il s'agissait là d'une enfant qui hurlait... Aucune trace de douleur, ou de peur dans sa voix seulement... De la haine ?
Précipitamment Lizzy s'extirpa de la pièce, laissant les enfants seuls, en cas de problème, il saurait où la trouver de toute façon.
Elle s'empressa de sortir de là, tout en faisant appel à tout ses forces pour ne pas vider son estomac face à tout le monde et ce qu'elle vit la figea un instant.

Une gamine qui encourageait l'elfe à commettre le pire des péchés, et Ràna au bord d'accomplir sa mission de mercenaire, des mots acides coulant de ses lèvres... Prêt à arracher ce souffle de vie à cet homme.
En parlant de souffle le sien était coupé, complètement, brutalement. Son cœur s'affolait dans sa poitrine et ne demandait qu'à en sortir.
Elle était tellement focalisée sur cette main crispée sur ce cou qu'elle ignora tout le reste, que ce soit la blessure de Ràna ou même le regard qu'il lui lança... Leurs yeux s'étaient croisés un instant, mais les siens avaient eu vite fait de couler à nouveau sur ce collier de chair qui enserrait les voies respiratoires du bourreau.
Et étonnamment, il se ravisa. Lizzy grimaça lorsqu'il lui assena un nouveau coup et le traîna vers la sortie, avant de le jeter négligemment à l'extérieur, lui conseillant vivement de quitter la ville.. Plus ou moins.
Il revint alors vers la vieille peau, mais la gamine qui avait interpellé Lizzy plus tôt s'interposa alors, prête à en découdre avec lui visiblement.

Il aurait dû faire quoi ? Lizzy resta bouche béante l'espace d'un instant, ces enfants avaient grandi avec une telle éducation qu'il était certain qu'ils n'avaient aucune idée de la valeur d'une vie... Malheureusement, ils n'avaient rien pour comparer, ils étaient seuls, une vie ne représentait rien pour eux qui n'avaient pas ou guère de lien. Ils ne savaient rien de la famille et de la douleur qu'une perte engendrait, alors la mort semblait pour eux une simple façon de mourir, une justice qui échappait complètement aux gens comme Lizzy.
Poursuivant la conversation le plus naturellement du monde, Ràna tenta de la rassurer, bien que ça n'ai pas eu l'effet attendu... Voilà une gamine qui avait du caractère !

Lizzy suivit la panthère du regard, puis elle jaugea la réaction des enfants... Oui, oui, c'était un très gros chat...
Se tournant finalement vers l'elfe qui revenait tout sourire aux lèvres, Lizzy ne décocha qu'un fin sourire. Elle n'était même pas sûre qu'il soit sincère cette fois.
De nouveau il s'excusa et elle aurait préféré s'excuser pour ce pâle visage qu'elle affichait, c'était dur à admettre, mais il y avait du boulot ici et peut-être qu'elle n'était pas celle qui leur fallait. Lizzy avait toujours grandi loin de la violence et on ne pouvait pas dire que ce lieu était d'une grande béatitude.

Se reprenant un peu, elle alla trouver la jeune fille effondrée contre le mur, tenant péniblement assise, les paupières quasiment closes, fatiguée des tortures endurées.
S'abaissant à sa hauteur, Lizzy fit tourner la clé dans la serrure, lui arrachant un léger sursaut. Elle tremblait de tout son être, et la médecin savait à quoi s'était dû...
Elle s'approcha sensiblement d'elle et la jeune fille se recroquevilla sur elle même de plus belle, tirant tellement fort sur ses bras que sa poitrine avait à peine la place de la laisser respirer. Un reniflement, puis un second... Elle sanglotait derrière ses bras, rideau dissimulant sa honte.

-Hey ma belle, tout va bien... C'est fini maintenant... Je suis là.

La voix douce et fluette de Lizzy fut accueillie par un regard curieux et espérant, dont les larmes s'échouaient doucement sur ses joues rebondies. Un hématome noir surmontait l'une d'entre arrachant un rictus imperceptible à la jeune blonde.
Un bruit derrière elle attira son attention, et Lizzy fut ravie de constater que le petit garçon avec qui elle était plus tôt se tenait là avec sa sacoche de soin entre les mains, avec cet air un brin soumis, peur régnante de se faire gronder.
Elle lui adressa un large sourire et tendit la main pour qu'il lui passe son matériel, avant de se tourner vers la jeune fille. Il fallait lui prodiguer pas mal de soin à elle aussi, en plus de la manipuler avec délicatesse.
Lizzy songea un instant à sa récente hésitation... Est ce que sa mère aurait hésité ? Certainement pas. Et Lizzy avait pour principe de toujours écouter sa mère.



l#ccffffl

Lizzy V.Tolkien
« Color my life with the chaos of trouble.» © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Mar 22 Sep - 16:21

Je ressortais du bureau de la chouette. Je n'avais pas eu trop à la menacer. Elle avait trés vite comprise où était son intêret. Ajoutez à ceci la petite demonstration que j'avais fait sur Cain, elle n'avait eu aucun mal à me croire quand je lui avais dit ce qu'elle encourait si elle parlait un peu trop. Toujours est il que j'aurai du être content de moi et pourtant je me maudissais intérieurement. D'adord j'aurai du agir plus vite et surtout il y avait eu le regard pétrifié de peur de Lizzy en voyant ma main sur la gorge de ce salopard. Que croyait elle?? Qu'il aurait suffit que je lui demande gentiment de s'en aller?? Ces gens ne connaissaient que la force brute , celle dont j'avais usé pour le contraindre à partir de façon définitive. Elle avait vu ma part d'ombre et pas sur que ça lui plaise. J'aurai aimé lui expliquer mais à quoi bon. D'ailleurs c'est bien moi que je maudissais et pas elle. Je traversais la cour pour voir où elle en était avec la jeune demoiselle lorsqu'un feulement me fit tourner les yeux juste à temps pour apercevoir Huxley et Mélina arrivés. Je poussais un "ouf " de soulagement. Huxley se précipita vers moi avant de m'entourer de ses bras puissants et de me décoller de terre, me serrant contre lui à en faire craquer ma cage thoracique. C'était sa façon à lui de me faire comprendre qu'il était heureux de me revoir

"Ràna!!! Dis moi petit coquin, ça fait combien de temps cette fois.....Trop à mon gout et bien trop au gout de Mélina. Tu va te faire engeuler....." Dit il en me faisant un petit sourire complice.

"Hux....Huxley. Si tu ne m'écrasais pas je pourrai peut être m'expliquer. Enfin, si tu me laisse respirer..."

Huxley ricana avant d'ajouter.

"Je veux bien te laisser respirer. Si je te tuais , Mélina m'en voudrait de ne pas lui avoir laisser faire cela elle même et pour le restant de mes jours. "

Le bougre me déposa enfin au sol juste à temps pour que sa compagne m'attrappe par la joue et ne me gronde comme une mère le ferait pour son enfant.

"Monsieur Ràna!!!! Je vous tiens enfin. Quel vilain garnement vous faites. "

Je ne pus m'empécher de rougir , ce qui, comme à l'acoutumé la fit rire aux éclats. Et bien , au moins, c'était toujours ça de gagné. Je me tournais vers la montagne de muscles, son mari, et m'expliquais.

"Dis moi Hux, J'ai besoin d'un homme sachant tout faire pour gérer cet établissement . Je sais que ton commerce bat de l'aile alors j'ai pensé à toi. Je te préviens il y a beaucoup à faire. En fait , Tout est à faire. Je sais aussi que tu aime les défis alors....Il faut juste que tu t'y attelle dés maintenant.Je ne peux laisser les enfants sans surveillance et d'ailleurs...."

Je me retournais vers Mélina qui était entrain dévaluer dans quel guépier j'allais embringuer son Huxley. Il faut dire aussi que ce n'était pas la première fois qu'Huxley et moi bourlinguions ensemble. Je ne pouvais donc pas lui en vouloir d'être un peu méfiante. Mais j'avais prévu la parade. Elle et Huxley n'avaient jamais pu avoir d'enfants et c'était là un grand manque pour le couple. Ils allaient être servi.

"Mélina....Aime tu toujours autant cuisiner??? Parce que....J'ai là une bonne trentaine d'enfants qui seraient prêts à se damner pour gouter à ton fameux ragout. Ils..Ils sont un peu maigres et vu ce qu'ils ont vécu, je pense qu'ils devraient y survivre."

Je la taquinais bien sur. Elle était un véritable petit cordon bleu. A mes paroles elle me jeta un petit regard en coin.

"Mouai mouai mouai....Tu as de la chance que....Mais ne te crois pas sorti de l'auberge pour autant. Où sont ces enfants??"

Je lui indiquais les dortoirs . Ce qui suivit ne m'étonna guère. Elle en ressortit pàle comme un linge avant de revenir vers moi furax.

"Tu appelle ça maigre toi?? Ils sont carrément squelletiques . Qui a fait ça que je l'étripe!! Les pauvres enfants. Huxley, nous avons du pain sur la planche pour rendre leur sourire à ces pauvres petits. "

Huxley croisa ses bras tout en me regardant.

"T'es un petit futé!! Tu as toujours su jouer sur la corde sensible...."

Je lui fis une petite révérence tout en lui faisant un sourire coquin.

"Je suis enchanté que vous acceptiez. Venez !! Je dois vous présenter quelqu'un. C'est elle qui fera office de médecin et qui régira les lieux avec toi Huxley. Mais je t'expliquerai tout ça plus tard. "

Je les emmenais dans le dortoir des jeunes filles retrouver Dame Lizzy. Je fis les présentations rapidement.

"Dame Lizzy , je vous présente Huxley , votre futur intendant , et dame Mélina, sa compagne et futur cuisinière. Huxley, Mélina, Dame Lizzy, médecin et futur gérante de ces lieux. "

Je m'inclinais devant Lizzy et lui tendis un trousseau de clefs à elle ainsi qu'à Huxley.

"Dame Lizzy, les clefs de votre futur royaume. Quant à toi , le benêt, au boulot!! Tu as entendu, Mélina...."

Huxley explosa de rire

"Faites attention à vos cotellettes sir Ràna!!!Pauvre dame Lizzy....Vous ne savez pas dans quoi vous vous êtes embarqué avec cet oiseau là. "

Je lui tirais la langue avant de me retourner vers dame Lizzy.

"Je suis sur que vous vous en sortirez trés bien. Et puis je vous aiderai s'il le faut. Maintenant, il nous faut partir. J'ai encore une visite à rendre. Nous emmenons la jeune demoiselle ainsi que le jeune garçon. Ils sont un peu trop grands pour rester ici , et un autre environnement est nécessaire pour la jeune demoiselle. Je vais chercher le garçon. Huxley, Mélina....Content de vous avoir revu. "

Je sortis du dortoir pour aller chercher le garçon que je pris dans mes bras vu qu'il dormait encore.Lizzy m' attendait déjà dans la cour , soutenant la demoiselle apeurée. Mais alors que je la traversais pour les rejoindre , j'eus une petite surprise. Petite par la taille, dirons nous. La gamine de dix ans m'y attendait.

"Puis je savoir où monsieur compte se rendre???"

Je la regardais ,éberlué. Elle me faisait quoi à nouveau???On aurait dit Mélina s'adressant à Huxley avant nos soirs de fêtes.J'en baffouillais sous la surprise.  

"Je....Je....Mais en quoi cela vous regarde t-il , jeune fille??"

"A les hommes....Bien tous les mêmes. Auriez vous déjà oublié que vous êtes censé me protéger?? Pour cela vous devez être à mes cotés. J'irai donc avec vous!! "

Je la fusillais du regard.

"Pas question!! Vous êtes ici en sécurité maintenant. Je n'ai pas le temps de m'occuper de vous. "

Elle se campa devant moi en croisant ses bras.

"Que nenni!! Vous avez promis!! Il ne fallait pas faire de promesses si vous ne pouviez pas les tenir. Je viens et ce n'est pas négociable!! "

Elle me fit un petit sourire taquin avant d'ajouter.

"Vous savez que vous êtes chou quand vous êtes en colère....."

Je piquais un fard et heureusement pour elle que je tenais le jeune garçon sinon elle aurait eut droit à une fessée monumentale.

"Jeune fille, il voudrai mieux pour vous que je ne dépose pas ce jeune garçon sur le sol. Si vous m'y obligez, je vous promets la fessée du siècle!!"

Elle me répondit par un sourire charmant voir charmeur....

"Vraiment??Décidement.....C'est une obscession chez vous. Mes petites fesses vous font elles déjà tellement envie que vous vouliez les toucher??"

Je devins rouge cramoissi sans pour autant savoir quoi répondre.Je décidais de ne plus lui prêter d'attention. Je passais devant elle tout en demandant à Huxley de bien vouloir la surveiller. Sur ce, il me répondit en rigolant qu'il était bien tenté de me laisser me débrouiller seul. Je rejoins Lizzy et nous sortîmes de l'orphelinat sous les cris de la gamine, furieuse d'être prise au piège des bras puissants d'Huxley.De mon coté, je rassurais comme je pouvais la frèle demoiselle apeurée.

"Ne vous inquiétez pas. Nous nous rendons chez une amie où vous serez au calme et au chaud. Avry sera ravie de vous accueillir. Enfin de nous acceuillir tous pour le restant de la nuit. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzy V.Tolkien

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Ven 23 Oct - 15:46

Moqueries

Lizzy s'occupait de la jeune fille. Laissant le soin à Ràna de s'occuper du reste, Lizzy avait déjà beaucoup à faire ici bas auprès de la jeune demoiselle qui se détendait un peu plus à chaque minute qui passait.
Elle se laissait docilement faire alors que Lizzy lui procurait les soins dont elle avait désespérément besoin. La jeune femme ne s'étonnait même pas du calme et du silence qui régnaient en maître en ces lieux. C'était pour elle même tout à fait naturel que l'adolescente n'ait pas envie d'en parler, qu'elle n'ait pas envie de se confesser tout de suite à une inconnue.
Lizzy s'affairait comme elle pouvait et avec toute la délicatesse qu'elle possédait pour être sûre de ne jamais la brusquer. A côté d'elle, le gamin l'aidait lui aussi comme il pouvait. Ses sourires avaient eu raison de sa crainte envers Lizzy et il souriait lui aussi à présent, comme... Heureux.
Et ce sourire là, était l'une des raisons pour lesquelles elle s'était jetée tête la première dans cette aventure.
La guérisseuse gardait toujours en tête que sa mère aurait été fière de la voir se battre pour la justice et pour le bien de ces enfants, elle gardait en tête que ça apportait du bon à ce monde tout en occultant les manières brutales de celui qui l'avait entraînée dans cette spirale de ténèbres.
Au fond, elle comprenait pourquoi il avait agi ainsi, mais... Il y avait un pas entre l'imagination et la réalité. Il fallait encore qu'elle passe ce pas, qu'elle saute d'une rive à l'autre.
En parlant du loup, voilà qu'on en voyant le bout du museau... Et pas tout seul en plus !
Lizzy se redressa gracieusement en remarquant que Ràna était accompagné d'un... Couple de toute évidence.
Le trousseau pendait dans la main de Ràna, mais Lizzy n'osa pas s'en emparer. Elle n'était que le médecin des lieux, elle ne pouvait être la gérante en prime... Elle laissait cette tâche difficile à ce cher Huxley ainsi qu'à sa compagne... Pas que Lizzy n'ait pas envie de donner la patte, loin de là, mais tout ce qui était administration... Comment dire.. C'était trop barbant pour elle.

-De mon futur royaume.. ? Je...

Son regard vogua d'un homme à l'autre sans vraiment comprendre ce qu'il y avait à faire. Elle finit malgré tout par se saisir du trousseau tout en adressant un ravissant sourire à ses nouveaux camarades.

-Ne vous en faites pas mon cher, je suis une grande fille... On s'en va maintenant là ?

Lizzy était quelque peu surprise de cette précipitation mais elle se contenta de suivre le mouvement. Après tout, pourquoi pas... Même si elle aurait préféré que les deux adolescents aient le temps de se reposer avant de partir comme des voleurs.
Allant trouver la jeune fille, Lizzy l'aida à se lever en dépit de ses nombreuses blessures. L'arrivée jusqu'au hall fut plus que périlleuse, et ce fut peut-être pire pour Ràna qui tomba sur une gamine survoltée.
La discussion prenait une tournure tout à fait... Comique.
Lizzy se retenait vraiment pour ne pas éclater de rire alors que l'adolescente se forçait pour réprimer cette envie de rire, elles faisaient un belle paire ces deux là dit donc !
Finalement, les deux jeunes filles s'accordèrent à rire lorsque Ràna devint aussi rouge qu'une pivoine, vraiment hilarant !
Bien qu'elles n'aient pas l'impression que ça le fasse lui même rire. Mais elles s'en contrefichaient à vrai dire, cette petit dispute avait eu le don de détendre la jeune ado bien en dépit de la tristesse qu'on pouvait lire à travers ses pupilles lorsqu'elle fixait le jeune garçon.
Suivant Ràna, Lizzy se pencha un instant vers l'elfe d'un air moqueur

-Alors comme ça vous êtes charmeurs de jeune fille ? J'ignorais tout de ce don très cher...

Un léger rire s'échappa de ses lèvres alors qu'elle se décida à redevenir sérieuse un instant. Elle n'était pas là pour se moquer de lui tout de même.

-Qui est Avry exactement ? Je n'aime pas m'imposer chez les gens que je ne connais pas alors...

Elle ne s'attendait pas à un compte rendu complet. Elle voulait juste situer la jeune fille dans toute cette histoire... Peut-être même l'avait-elle déjà rencontrée qui sait ?


l#ccffffl

Lizzy V.Tolkien
« Color my life with the chaos of trouble.» © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Mar 27 Oct - 13:31

Je m'arrêtais et haussais les sourcils à ses propos. Charmeur de jeune fille??? Mais qu'est ce qu'elle pensait de moi là?? Jamais je ....Je pouffais de rire à mon tour. L'idiot que j'étais. Comment n'avais je pas vu qu'elle plaisantait.Je la regardais à mon tour avant de lui faire un large sourire.

"Et bien, à vrai dire.....Je l'ignorais aussi. Mais si cela vous a fait rire et bien tant mieux. Ce petit intermède aura au moins servi à quelque chose.Et j'aime voir rire les gens même si je suis le dindon de la farce. "

Puis je soupirais et rassemblais mes idées. Comment lui décrire Avry.

"Avry est.....quelqu'un à qui je tiens beaucoup. Elle vous ressemble assez d'ailleurs. De par son caractère. Elle trouve toujours un peu de bien là où je ne vois que le mal. Elle ne vit que pour aider son prochain, ce qui parfois me donne des sueurs froides. Elle représente la bonté, comme vous dame Lizzy. Elle seule sait m'apaiser aussi, quand parfois je...Vous l'aimerez dame Lizzy, j'en suis sur. "

Nous reprîmes notre marche lorsque je m'arrêtais soudain . Je refis quelques pas pour m'arrêter brusquement une nouvelle fois. Pas de doute.C'était léger et subtil mais on ne me la faisait pas. Pas à moi. On nous suivait et là j'étais mal. Pas que je craignais qui que ce soit mais j'avais deux dames et un gamin à protéger ce qui réduisait considérablement ma marge de manoeuvre. Sans compter que je ne voulais pas que Lizzy voit une nouvelle fois ce dont j'étais capable. Je fis un petit chut avec mon doigt sur mes lèvres avant d'appeler doucement Moon. Le petit plaisantin qui nous suivait aller avoir une surprise. Je donnais quelques ordres aux creux de l'oreille de ma panthère et fis signe à notre petit groupe de se cacher dans le recoin de la ruelle. Moon devait débusquer notre inconnu et le pousser vers nous. Cela faisait bien deux minutes que nous attendions et je commençais à craindre pour ma Moon lorsque j'entendis un concert de jurons et de cris affollés. Et lorsque je vis Moon arrivait tranquillement, tenant dans sa gueule notre illustre inconnu, je me frappais le front de la paume de ma main et rattraper de justesse le gamin que je tenais. Ce n'était pas possible!!! Pas elle!! Mais qu'est ce que j'avais fait au bon dieu pour mériter cela. Lorsque Moon lâcha sa proie juste à mes pieds, je vis la gamine me fusiller du regard tout en se campant devant moi en croisant les bras.

"A ben bravo. Ce n'est pas ainsi que vous allez me séduire. Vous devriez prendre des leçons, ce ne serait pas du luxe, je vous assure. "

HEIN !!!! Mais elle me disait quoi la gamine???Je du me faire violence pour ne pas exploser. Je sentais la moutarde me monter au nez. S'en était trop!!

"Mademoiselle, vous commencez sérieusement à m'emm...."

Garder mon sang froid!!!

"J'avais cru vous faire comprendre de rester à l'orphelinat . Alors ne vous plaigniez pas si Moon vous a ...."

"Ah parce que ce monstre a un nom?? Vous m'en voyez fort aise. Et tout cela est de votre faute. Si vous m'aviez écouter nous n'en serions pas là à nous perdre en dispute inutile. Je vous avais dis que je vous suivrai et je tiens toujours mes promesses, moi, sir Ràna.Mais il est vrai que vous êtes un homme...."

Je virai une nouvelle fois cramoisi. Elle ne manquait pas de culot la petite. S'aurait pu être comique si elle ne me tapait pas sur les nerfs. Je pris un ton sec et autoritaire pour lui faire comprendre que je ne plaisantais pas.

"Mademoiselle , je vais vous ramener à l'orphelinat et vous y attacher s'il le faut.Je n'ai que faire d'une gamine capricieuse et....."

Je n'eu guère le temps de finir ma phrase. Là c'est elle qui vira cramoisi et elle tapa même du pied.Quand à son ton de voix, elle était visiblement en colère. TRES en colère.....

"La GAMINE vous fait savoir qu'elle aura bientôt quatorze ans. Qu'elle est donc plus prés d'être une femme qu'une enfant, monsieur l'ignare. Que vous m'avez promis de me protéger et de m'instruire dans l'art de se battre.Et qu'essayer de vous débarrasser de moi  serait vraiment futile de votre part. "

Elle s'approcha de moi et me pointa du doigt.

"Mettez vous ça dans votre petite tête , sir Ràna, on m'a abandonné une fois , il n'y en aura pas deux.Et si malgré tout l'idée vous vient d'essayer une nouvelle fois, sachez que je m'échapperai encore et que je ferai en sorte de vous retrouver. Et là c'est vous qui serez responsable si quelque chose m'arrivait. "

Elle me fit soudain un petit sourire malin avant de prendre un air enfantin.

"De plus, je ne vois pas comment vous allez faire?? Oseriez vous abandonner Dame Lizzy avec ses deux enfants en plein milieu de nulle part et en pleine nuit?? Ce serait vraiment se montrer irresponsable. Alors que d'un autre coté.....Je saurai me faire toute petite.Et je sais faire plein de choses.Vous verrez, vous ne saurez bientôt plus vous passer de moi. "

Elle tenait le bas de sa robe et se dandinait de droite et de gauche tel une enfant. Franchement , si je n'avais pas eu le gamin dans les bras, je crois que ces derniers en seraient tombés à terre. Et le pire c'est qu'elle avait raison. Je ne pouvais laisser Lizzy seule avec les ados. Je me retournais vers dame Lizzy pour y trouver quelques soutiens , à la place de quoi je la vis se retenir de rire avec bien du mal. Dans quelle galère je mettais embarqué.....Finalement j’abdiquais en soupirant et lui fis signe de nous suivre.Elle me fit un sourire radieux avant d'attraper mon bras de sa main.

"Vous avez pris la bonne décision , sir Ràna. Je vous croyais plus têtu que cela."

Je m'arrêtais et la foudrayais du regard pour lui faire comprendre que ce n'était pas la peine d'en rajouter mais encore une fois elle me désarma en faisant une petite mine de chien battu façon chat poté. Que voulez vous que j'y fasse....Nous arrivâmes enfin chez Avry. Une belle maison que j'avais acheté quand je l'avais recueilli quarante ans plus tôt et que je lui avait offert.Je sonnais à la porte qui s'ouvrit presque aussitôt. Mon coeur rata un battement comme à chaque fois que je la voyais. Elle avait maintenant cinquante huit ans et pourtant je la voyais encore comme la gamine de quinze ans que j'avais sauvé des rues. D'ailleurs, on aurait pu dire que le temps avait glissé sur elle. Elle était toujours aussi élancée et les traits de son visage étaient toujours aussi fins. Elle avait à peine quelques rides au coin de ses yeux verts qui pétillaient maintenant comme à chaque fois qu'elle me voyait.

"Ràna!!! Mais....Que diable m'apporte tu?? Entre voyons!"

Elle s'écarta pour me laisser passer et se reprit aussitôt en voyant les autres.

"Entrez, je voulais dire. Les amis de Ràna sont mes amis. "

J'entrai et déposais le jeune homme sur le sofa . Puis, avant que je puisse m'expliquer , elle me sauta dans les bras, posant son cou dans le mien avant de déposer un baiser sur ma joue. Je dus rougir un peu comme d'habitude.

"Ràna, vilain. Cela fait maintenant deux semaines que je ne t'ai vu. Tu pourrais au moins me donner de tes nouvelles. J'étais inquiète."

Puis se ravissant, elle se tourna vers ses invités . Je remarquais que ses joues avaient elles aussi rougi un peu.

"Pardon !! Je manque à tous mes devoirs. C'est ta faute ça!!"

Elle me donna un petit coup de poing sur mon torse avant de me faire un sourire.

"Ne me dis rien. Je sais que tu es toujours très occupé mais ce n'est pas une excuse!! "

Puis elle ouvrit de grands yeux en voyant dame Lizzy. Je voulais lui dire que ce n'était pas ce qu'il semblait mais elle ne m'en laissa pas le temps.

"Bienvenue à tous. Je m'appelle Avry. Enchantée de faire votre connaissance.Puis je vous offrir quelque chose à boire ou à manger?? Venez vous reposer. Vous avez l'air d'avoir eu une dure journée."

C'est alors que la gamine me surprit. Elle s'inclina en une petite révérence.

"Bonjour dame Avry. Je suis Keleana, pour vous servir. "

Et bien nous avancions. Je savais maintenant le nom de la petite peste qui ne me lâchait plus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzy V.Tolkien

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Dim 22 Nov - 17:29

Rencontre très à propos.

Le description d'Avry lui convenait tout à fait... Elle ne voulait pas forcer ce cher Ràna à se dévoiler plus qu'il ne le fallait après tout, ce qu'il faisait avec cette Avry ne les regardait pas vraiment et ce n'était de toute façon pas l'intitulé de la question.
Ce qui tombait plutôt bien pour le coup. D'ailleurs, rares étaient les personnes que Lizzy n'aimait pas. Il fallait vraiment manquer d'humanité pour que ce soit le cas et comme la plupart des gens étaient humains, elle rencontrait ce genre de situation peu couramment.
Suivant gentiment Ràna, Lizzy s'étonna de le voir s'arrêter à deux reprises, c'était quoi le soucis encore ?
Jetant un coup d'oeil à droite à gauche, Lizzy ne décela rien d'étrange, mais ça c'était le domaine de l'elfe, alors elle ne pouvait pas en juger seule.
Maintenant la jeune fille contre elle, son regard suivit les mouvements de la panthère, puis les indications de Ràna et Lizzy préférait largement lui faire confiance.
Il ne fallut qu'une poignée de minute à la panthère pour dénicher le petit espion, qui n'était autre que la petite gamine qui n'avait cesse d'embêter ce cher Ràna.
Un sourire fendit le visage des deux jeunes filles, sentant la querelle pointer le bout de son nez.
Justement voilà que la joute commençait et Lizzy sentait que Ràna était en train de perdre son sang froid et craignait que ça ne barde trop pour la jeune enfant, surtout qu'elle avait pas mal de répondant et puis ce n'était pas vraiment le moment et l'endroit pour discuter
Et c'était parti pour un tour comme on pouvait dire, un tour qui faisait grandement marrer l'adolescente et Lizzy par la même occasion, voilà un duo qui allait s'en mordre les doigts encore longtemps.
La remarque sur son abandon fit légèrement grimacer Lizzy, tous ces orphelins avait été abandonné, délaissée à leur propres sorts.
Mais l'ensemble restait tout à fait drôle à voir et à vivre... La gamine avait de la suite dans les idées, et elle était surement promis à un grand avenir à partir de là.
Finalement, et après plusieurs minutes de dispute acharnée, Ràna et la petite en avait fini avec leur prise de bec, permettant finalement au petit groupe de reprendre la route, dans la joie et la bonne humeur bien en dépit de leur état physique.
Arrivant enfin chez la fameuse Avry, Lizzy ne put s'empêcher de sourire, en effet, cette jeune femme semblait aussi joviale et chaleureuse que Lizzy... Quoi qu'un tantinet plus excitée, mais elles étaient tout de même semblables.
Laissant les deux amis se retrouver, Lizzy aida l'adolescente à prendre place sur le premier tabouret qui lui passa sous la main, s'abaissant jusqu'à sa cheville qui avait quelque peu désenflé puis se redressant, finalement en souriant à l'adolescente.
Elle irait très vite beaucoup mieux, en attendant, la moindre des politesses était de se présenter à leur hôtesse.

-Enchantée, ma dame, je me présente, Lizzy Tolkien pour vous servir... Je ne voudrais pas paraître impolie, mais je pense que notre adolescente ici présente, du nom de Séraphine voudrait un peu d'eau...

Lizzy enserra rapidement la main de la belle Avry avant de se tourner vers la jeune Séraphine, qui acquiesça d'un mouvement de tête.
C'était Lizzy qui lui avait conseillé d'économiser sa salive et surtout sa voix... Après un séjour entre les mains d'un tel bourreau, Lizzy ne pouvait lui prescrire que du repos. De même pour son jeune camarade qui roupillait déjà.

-Avry... C'est donc vous... Ràna nous a très rapidement parlé de vous, mais on a cru comprendre que vous étiez proches, je vous remercie donc pour votre accueil.

Lizzy n'aimait des masses paraître impolie, ou même imposer sa présence quelque part, elle ne voulait pas non plus qu'il y ait méprise sur la nature de sa relation avec Ràna.


l#ccffffl

Lizzy V.Tolkien
« Color my life with the chaos of trouble.» © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Mar 1 Déc - 17:02

Alors qu'Avry s’apprêtait à aller chercher le dit verre d'eau, elle se figea soudain sur place, surprise par les propos de Lizzy . Puis elle fila à la cuisine et ramena un pichet d'eau ainsi qu'un verre qu'elle remplit avant de le donner avec tendresse à Séraphine . Elle se retourna vers moi et me fit un grand sourire.

"Peux tu monter ce garçon dans la chambre d'amis? Il y sera bien mieux que sur le canapé. Merci pour lui."

Je m'inclinais et m’exécutais.Je le déshabillais sommairement avant de le glisser dans le lit douillet. Il y passerait une bonne nuit. Je descendais aussi rapidement que j'étais monté et tombais sur Avry en pleine discussion avec Lizzy.

"Ainsi donc il vous a parlé de moi??Vous devez lui tenir à cœur sinon jamais il n'aurait fait cela. Ràna n'est pas vraiment du genre "social" bien qu'il gagnerait à être connu. Il ne s'ouvre pas aux inconnus en encore moins à la gente féminine. Proches......Certes nous le sommes. Pas autant que je le voudrais mais ainsi va la vie.Puis je savoir ce qui a fait que vous vous ...."

Je décidais d'intervenir.

"Elle m'a soigné,  Avry! J'ai....Pris un mauvais coup de couteau et dame Lizzy m'a soigné. Elle a aussi accepté de m'aider. Elle est comme toi par bien des cotés. Elle n'est que bonté et voit de la beauté là où je ne vois que laideur. Tout comme toi. Je suis sur que vous vous entendrez très bien ensemble. D'ailleurs j'ai un petit service à te demander. Tu te souviens de cet orphelinat dont je t'avais parlé?? Et bien.....C'est fait.Dame Lizzy en prend officieusement les rennes. La vieille chouette y restera juste pour la façade. Personne ne doit savoir. Huxley se charge de l'intendance et Mélina des cuisines. Je pensais donc que......Tu pourrais peut être te charger de leur...Education?? Si tu le veux bien. Je ne veux pas te forcer la main. "

"C'est donc pour ça que tu es venu me voir ??"

Je me fis soudain tout penaud.Je bredouillais cherchant comment m'expliquer.

"Oui.....Et non! Qu'est ce que tu crois?? Je suis toujours heureux de venir te voir et tu sais que c'est à cause de mon travail que je ne viens pas plus souvent. Je ne peux me permettre de.....Je ne veux pas te mettre en danger. Tu le sais bien non??"

Je du rougir un peu ainsi que je me dandinais légèrement. J'étais plutôt mal à l'aise là. Comme un gamin prit en faute se faisant gronder. Elle rit doucement avant de se lever et de venir prés de moi.

"Mon pauvre Ràna, j'ai le chic pour t'embarrasser. Oui je sais tout ça mais je serai prête à prendre bien des risques si tu me le demandais.J'accepte pour l'orphelinat. Et je suis sure que ce sera un plaisir de travailler avec dame Lizzy. Mais toi?? Tu donne beaucoup pour les autres mais qui donne pour toi?Tu dois trouver quelqu'un qui...."

Une petite voix retentit soudain dans la pièce.

"Celà , je m'en charge.Sir Ràna ici présent a juré de me protéger et de m'apprendre à me battre. Et pour m'assurer qu'il tienne toujours sa promesse et aussi que cela ne paraisse pas "étrange" aux vues des autres gens, je l'épouserai!! "

Et allez donc....C'était repartit. Je pris un verre d'eau et en avalais une gorgée , ou presque......Je m'étranglais en entendant ses derniers propos.

"M'é....M'épouser?? Gamine vous devez être plus malade que je ne le pensais. Je n'ai jamais eu de femmes et ce n'est pas vous qui allez commencer. Vous pouvez toujours rêver ....."

Je la vis virée cramoisi. Zut flute et rezut...Elle  explosa comme la première fois

"Voilà qui explique bien des choses....Mais je vous apprendrai. Et ne me traiter plus de gamine. J'ai quatorze ans . Dans deux ans je serai en age de me marier. Oh je sais bien.....Pour l'instant je n'ai certes pas les charmes de dame Lizzy ou de dame Avry. Mais laissez moi donc le temps de me "remplumer" un peu et alors nous verrons!!! Je n'aurai aucun remord à user et abuser même de ces charmes pour vous faire tourner en bourrique sir. Je m'en délecte d'avance. "

Avry marqua un temps d'étonnement avant de me regarder puis de regarder la gamine pour finir par éclater de rire.

"Et bien......On dirais que tout est réglé finalement."

Là c'est moi qui viré cramoisi. Trop, c'était trop. Mais pour qui elle se prenait la petite peste....Une bonne fessée!!! Quoi que....Non !! Elle serait trop contente. Alors quoi?? Une idée me vint soudain.La prendre à son piège....

"Ainsi une jeune femme serait prête à épouser un vieux comme moi ?? C'est que j'ai cent quarante printemps...."

La petite me regarda, étonnée, avant de réagir.

"Vous mentez très mal . Ne me prenez pas pour une bille, vous faites à peine plus que vingt cinq et...."

Et pan!! Je venais de soulever mes cheveux et de lui montrer mes oreilles pointues. C'était qui le plus fort!! je venais de lui en boucher un coin là !!! Scotcher qu'elle était la gamine!!!! Sauf que.....Je vis soudain un petit sourire apparaître sur le coin de sa lèvre qui ne me disait rien qui vaille.....Et que dire de ses yeux qui se mirent soudain à scintiller.

"Un elfe!!!! Vous êtes un ELFE!!!Je pensais que cela n'existait que dans les contes.....Mais...Mais...."

Avant que je ne puisse faire la moindre chose, elle me sauta au cou .

"Je ne vais plus vous lâcher d'un pouce chou.... "

Madré des dios!!!!Mais qu'est ce qui m'avait pris là. Tu parles d'une idée de génie. Je me fustigeais intérieurement. Je réussis non sans mal à m'en dépêtrer pour la reposer devant moi. Et là j'explosais!!

"JE NE SERAI JAMAIS VOTRE ÉPOUX ET ENCORE MOINS VOTRE CHOU!!!!!METTEZ VOUS CELA DANS VOTRE PETITE TÊTE!!!! QUAND A...."

Ce fut Avry qui me coupa la parole , cette fois.

"Chou......Vous semblez perdre votre sang froid!!"

Je la vis elle aussi se mettre à  rire gentiment. Je me tournais vers Lizzy et Séraphine qui eux aussi ne bouder pas leur plaisir. Je sentis la crise de nerf poindre le bout de son nez aussi préférai je prendre mes distances.

"Je.....Je sors. J'ai encore une petite visite à faire à un charlatan qui se dit médecin. "

Je regardais dame Lizzy et lui fis un sourire.

"Voulez vous m'accompagner ou dois je lui présenter vos respects ?? "

Je me tournais ensuite vers Kéléana.

"Quand à vous , jeune fille, interdit de bouger d'ici. Et je ne veux rien entendre sortir de votre bouche si ce n'est un oui. "

Elle me fit une révérence .

"Comme il plaira à mon futur époux.Je m'efforcerai de rester sage en votre absence. "

Je préférai me taire . Pas la peine de lui donner de nouveaux arguments. J’espérai que Lizzy resterait aussi. Franchement j'avais une sainte envie de passer mes nerfs sur quelqu'un. Remarque que si. Peu être valait il mieux qu'elle vienne....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzy V.Tolkien

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Dim 24 Jan - 13:58

Le juste remède.

Avry sembla un instant, figée par les mots de Lizzy, ce qui étonna légèrement la guérisseuse, se demandant momentanément si elle avait eu des propos déplacés.
Si c'était le cas, Lizzy risquer de ne pas tarder à le savoir. Habilement, la belle Avry éloigna Ràna, histoire de converser exclusivement entre demoiselles.
Mais alors même qu'elle se confessait ouvertement à Lizzy quant à ses sentiments pour Ràna, l'elfe était de retour et comme à son habitude, monopolisa la discussion.

Lizzy se demanda vaguement s'il lui arrivait de se taire, mais cela ne semblait pas être dans ses capacités, encore moins en présence de la gentes féminine et plus encore, celle de ses proches. La chute de l'histoire peinait à poindre le bout de son nez, mais Lizzy voyait très bien où il voulait en venir à la finalité de tout ce blabla. Si cette chère Avry était en de nombreux points semblables à Lizzy, alors elle risquait certainement d'accéder à sa requête... Ce qui n'était pas pour déplaire à la guérisseuse qui aimait mieux travailler en équipe sur certaine mission du moins.

C'est mal à l'aise et rouge pivoine que Ràna vit sa requête acceptée par la belle Avry, visiblement emballée à l'idée de travailler en concordance avec Lizzy qui trouva subitement les deux personnages bien assortis... Un parfait petit couple, filant l'imparfait amour et la tendresse de ce moment aurait pu tenir la route si une voix bien familière ne s'était pas immiscée dans la conversation...

Et c'était reparti pour un tour... Invitant silencieusement Avry à prendre place, Lizzy observa le spectacle d'un petit air amusé, laissant son sourire malicieux se peindre sur ses lèvres.
Avry apprécia la plaisanterie tout autant que Lizzy et Séraphine qui ne se lassaient plus de voir ces deux là se bouffer le nez, lune éperdument têtue et l'autre campant sur ses positions grandement agacé de ce comportement enfantin.
La technique d'échappatoire de Ràna fut une catastrophe.... Tout du moins, pour lui. Vraiment, un pur échec, ce qui eut le don de le mettre hors de lui... Le vieil elfe commençait à perdre de son sang froid, mais trop rapidement rattrapé par Avry et par les rires guillerets des demoiselles ici présentes, il se ravisa et changea de sujet, histoire de passer enfin à autre chose.

-Je préférerai présenter mes respects moi-même, j'ai quelques notions de soin à lui enseigner et c'est ainsi que l'on fonctionne entre compère... Avry, je vous laisse prendre soin de Séraphine en mon absence, je n'en ai pas pour longtemps de toute façon...

Liant la parole à l'acte, Lizzy se leva et confirma en un sourire son départ pour une leçon de guérison. Sans oublier sa sacoche, Lizzy ouvrit la porte et invita Ràna à la suivre tout en faisant un dernier signe aux jeunes filles.

-Kéléana, promis, je ferais attention à ce qu'il ne fasse pas de bêtise en ton absence, alors pas d'inquiétude !

Un clin d’œil narquois pour accessoiriser la boutade et voilà que la guérisseuse pouvait disposer sans craindre la réapparition de l'adolescente.
Lizzy sentait clairement que Ràna était survolté et tendu à ses côtés, cette gamine ayant visiblement un don pour le mettre hors de lui.

-Où allons-nous, vieil elfe ?

Un rire gentillet s'extirpa de ses lèvres alors qu'elle progressait déjà dans l'allée principale, gardant en tête son objectif premier... Lui faire payer son apathie et sa mesquinerie.


l#ccffffl

Lizzy V.Tolkien
« Color my life with the chaos of trouble.» © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ràna Melro

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 04/11/2014

MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   Mar 1 Mar - 17:54

Finalement j'étais plutôt content qu'elle m'accompagne. Vu ma "presque" crise de nerfs, allez savoir de quoi j'aurai été capable.Je fus enchanté de constater à quel point Lizzy faisait déjà confiance à Avry. Elles étaient faites pour s'entendre. Et elles y gagneraient toutes les deux. Assurément. Et cerise sur le gâteau,cela permettrait à Avry de rompre avec sa solitude. La suite me plut moins. Enfin....Pas la boutade de Lizzy qui, visiblement s'était jointe à la partie pour me taquiner à son tour, mais plutôt la réponse de la petite peste dénommée Keleana.

"Je vous en serai grée dame Lizzy. Toutefois n'en profitez pas non plus. C'est MON elfe maintenant. "

Mais bien sur....Et puis quoi encore....Je failli bien me retourner pour lui répondre de façon acerbe mais Lizzy était déjà dans l'allée. Je pris donc le parti de me taire et de rejoindre la guérisseuse. Un bon bol d'air me ferait le plus grand bien à n'en pas douter. Mais je n'en eus pas vraiment besoin. Ses paroles et son rire finirent de désarmer la colère qui couvait en moi. Je pouffai de rire à mon tour juste avant de lui passer la langue de façon ironique.

"Vieil elfe, vieil elfe.....N'exagérons rien....Bon d'accord!! J'avoue , j'ai "un peu beaucoup" merdé sur ce coup là. Mais franchement , je ne me doutais pas le moins du monde qu'une jeune fille voudrait épouser un vieux. Et puis....Il faudra m'expliquer ....Qu'avez vous donc mesdames à fondre à la vue d'une simple paire d'oreilles pointues. Certes, les miennes sont assez longues, mais quand même...Je vais devoir éclairer vos lanternes. Les elfes sont loin d'être ce que vous croyez. La féerie ne teindra  pas bien longtemps. Ce peuple ne pense qu'à lui et à rien d'autre. Et encore....Si vous saviez.....Les humains n'ont aucun attrait à leurs yeux.Bref!!"

Nous avançâmes un bout et lorsque je fus sur que la gamine ne pouvait plus nous apercevoir , je m'arrêtai avant de tendre mon bras à dame Lizzy.

"Voulez vous bien prendre mon bras dame Lizzy. Nous....Passerions plus inaperçu si nous ressemblions à un couple rentrant chez eux . Bien entendu je ne vous y obligerai pas. "

Une petite  idée me vint à l'esprit qui me fis pouffer de rire.

"Je vous promets de ne pas vous tapoter vos fesses si charmantes. Et puis vous n'avez rien à craindre d'un vieux. Quoique....Si l'on se réfère à mon age "elfique", je serai plutôt jeune . L'équivalent d'un peu plus de vos vingts  ans . Mais ceci je vous défends de le répéter à miss peste. "

Nous reprîmes notre route et arrivèrent finalement devant une vaste bicoque. Visiblement les affaires de notre charlatan étaient plutôt florissantes. Il était temps d'y mettre un terme. Nous nous arrêtâmes devant la porte et je fis semblant de chercher mes clefs, à la place de quoi je sortis deux petits crochets avec lequels je forçais la serrure sans plus de problème. Je me penchai alors sur dame Lizzy pour lui murmurer à l'oreille. N'importe qui passant par là, n'aurait vu que deux tourtereaux rentrant chez eux. Enfin....Pour peu qu'il ne connaisse pas trop le quartier.

"Je vais passer en premier. Qui sait de quoi est capable ce sacripant.Suivez moi , mais quelques mètres derrière. C'est plus prudent."

Et oh que oui j'avais raison. J'avais à peine fini d’entrebâiller en grand la porte que  mon ouïe fine détecta un très léger déclic. J'eus juste le temps de repousser de ma main la trappe qui s'ouvrait juste au dessus de nos têtes. il y avait dedans toute une batterie de casserole, de quoi faire un raffut du diable qui aurait averti notre "ami" d'un visiteur importun.Le petit salopio. Élémentaire, mais efficace.J'en pris une , et invitai dame Lizzy à me suivre dans les escaliers. Trouver sa chambre fut dés plus aisé vu les grognements d'ours que l'on y entendait. Visiblement notre "ami" avait de la compagnie. Dommage ....Moi aussi je n'aurai pas aimé que l'on m'interrompe dans ce moment là. Bien que je n'avais pas eu encore de ce "moment là" . Mais bref. La porte de la chambre étant restée entrouverte , la pousser un peu plus ne posa guère de problème. Je m'approchai , sans bruit, tellement près que j'aurai presque pu prendre part à la petite partie tant nos compères étaient occupés. Et là.....

Je laissais négligemment tomber la poêle sur le parquet. (Entendez par là que je fis pour qu'elle fasse un maximum de bruit).La suite fut presque risible, si ce n'est que notre charlatan fit un tel bond que la demoiselle , sur lui, se retrouva le cul par terre. J'allumai alors la chandelle, (sans pour autant la tenir), et en digne gentleman que je suis , aidais la jeune femme, un peu trop jeune d'ailleurs à mon gout, à se relever, avant de foudroyer du regard notre homme. Remarque que, je n'en aurai guère eus besoin vu que celui ci semblait paralysé sous la surprise. J'en profitai aussi au passage pour les recouvrir , tendant une couverture à la jeune fille alors que je jetais négligemment le drap sur l'autre. Ce n'était pas un spectacle pour une dame qui se respecte. Là je parlais de dame Lizzy bien sur.

"Je vous ai rapporté votre poêle. il eut été dommage de la bosser sur mon illustre tête. Je vous déconseille vivement de tenter quoi que se soit , vous n'aimeriez pas la suite."

Je regardai plus attentivement la jeune.... Femme ?? Fille??Que pouvait elle bien faire avec un olibrius de la sorte??  Décidément je ne comprendrai jamais les femmes. J’enchaînai.

"Bien!! Puisque les présentations sont faites, venons en au but. Je crois savoir, cher ami, que vous exercez vos "talents" dans un certain orphelinat. Mais visiblement peut être pas qu'un seul. Et bien soyez heureux!! Vous ne serez plus obligé d'y aller. A celui là comme aux autres d'ailleurs. Je vous donne deux jours pour quitter la ville , après quoi je me ferai un plaisir de vous dénoncer auprès des gardes de cette ville. Je crois savoir que certains ont de jeunes parentés dans certains établissements que vous fréquentez. Je vous laisse imaginer la suite. Et ah....Ne comptez pas trop sur le soutien de la brute qui vous aidait. Je l'ai , disons, "un peu" malmené. Il aura d'ailleurs un peu de mal lui aussi à quitter cette ville après le traitement de faveur que je lui ai personnellement appliqué. Et estimez vous heureux, lui n'a eut qu'un jour."

L'homme tenta de bleffer.

"Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Et si vous ne partez pas sur le champs j'appelle la garde. "

Je fronçais les sourcils tout en sortant l'une de mes lames.

"Vraiment?? Je vous croyais plus intelligent que cela.Mais tentez donc!!! Vous verrez que de ne plus avoir de langue est bien handicapant.Ce serait bien dommage vu le plaisir que l'on peut en tirer. Je tiens aussi à m'excuser, à l'avance, de ce spectacle peu ragoutant que vous allez  offrir à cette jeune fille. Mais si tel est votre bon plaisir..."

L'homme fit mine de vouloir parler mais rien ne sortit de sa bouche. Il avait compris qui était le plus fort. Sans compter que je lui avais donné matière à réflexion.

"C'est beaucoup mieux. Vous avez finalement quelques neurones. Surtout que je n'en ai pas fini avec vous. "

Je fis mine à dame Lizzy d'entrer.

"Il y a ici, une VRAI guérisseuse , qui aimerait vous entretenir de la façon dont vous exercez.
Inutile de vous dire d'être TRÈS gentil avec elle . Sinon, ce pourrait bien être quelque chose d'autre que je vous couperai, après bien sur, vous avoir cassé toutes vos dents et quelques membres aussi au passage. Je serai juste dans l’entrebâillement de la porte. Si j'entends la moindre grossièreté de votre part ou le moindre petit cri de la sienne, je me ferai un réel plaisir d'exercer mes talents sur votre illustre personne. "

Je tendis ensuite ma main vers la jeune fille.

"Dame, je vous invite à me suivre. Les "discutions " qui vont suivre entre charlatan et guérisseuse risquent bien vite de vous lasser. Et puis cela ne regarde que eux. "

Je passais donc devant dame Lizzy avec la jeune fille avant de l'arrêter dans le couloir.

"Dame , il est à vous. N'hésitez pas à m'appeler si jamais il s'avisait de vous contrarier. Quant à nous, jeune fille, nous allons attendre tranquillement, après quoi nous vous raccompagneront d'où vous venez. "

Dire que je m'y étais attendu serait vraiment un énorme mensonge. Aussi je ne vis rien venir et nous avions à peine passé la porte que la jeune fille fondit dans mes bras tout en sanglotant.

"Mer....Merci....Cela fait la deuxième fois qu'il m'oblige à..."

Et merde....Si ça continuait c'était nourrice que j'allais devenir. Était elle sincère?? A n'en pas douter vu la façon qu'elle tremblait contre moi. Je sentis la moutarde me montait au nez. Finalement il n'allait peu être pas s'en tirer à si bon compte le salopard!!J'avais bien envie de lui couper et de l'offrir à la gamine en compensation. Mais pas sur que dame Lizzy apprécie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rencontre trés à propos (suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 
rencontre trés à propos (suite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A propos du CNE
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» A propos des Hobbits
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» Plus d'explications à propos de Zer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Quartiers Marchands-
Sauter vers: