Serez-vous l'un des notres? Ou ferez-vous partie de ceux qui ont été amenés illégalement sur nos Terres?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un homme sirène pas commun? Ah... [en cours...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Venance Tarik

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 26/03/2015

MessageSujet: Un homme sirène pas commun? Ah... [en cours...]   Jeu 26 Mar - 21:58

Je me présente...

Nom(s): Tarik

Prénom(s): Venance

Âge: En son apparence la plus connue il parait avoir la vingtaine, à sa seconde apparence il en parait la quarantaine, mais il a en réalité 74 ans.

Race: Sirène

Sexe: Masculin

Sexualité: bisexuel, il est ouvert à tout dans pratiquement tout les domaines.

Métier: Espion du roi tout fraîchement revenue de sa mission principal, mais chuuut c'est un secret.

Religion: Comme tout ceux de son espèce il vénère le dieu des profondeurs.

Je ressemble à...

Ça se complique… Venance possède trois apparences, deux humaines et une originelle. Sa première apparence humaine la plus connue ressemble à celle de son apparence originelle. Je vais donc commencer par son physique le plus fréquent, son premier physique humain semblable à celle d’origine.

La première chose qui le distingue des autres c’est la couleur naturel de ses cheveux, bleue. Ils sont de taille mi- longue et très souvent ébouriffé en guise de coiffure, munie d’une frange qui coupe son front en deux pour ensuite plonger sur l’arrête de son nez droit qui fait souvent envie. Ses yeux sont fin et aussi bleue que ses cheveux. Son visage est fin, son menton arrondie… Sa taille reste dans la moyenne et sa corpulence reste dans la norme laissant tout de même des muscles très fin se dessiner par ses activités. Ses vêtements sont généralement sombres, que ce soit dans l’envers ou sur Andaresia. Il aime beaucoup porter des mitaines qui lui couvrent tout l’avant-bras. Sa peau blanche et lisse avec ses lèves fine mais bien dessiné, et lui donne une apparence d’un humain d’une vingtaine d’année.

Maintenant son deuxième physique, il l’utilise généralement pour passer inaperçus, ou semer ses adversaire dans la foule par cet autre apparence connue de personne sauf Milia. La taille et la corpulence ne change pas. Ses cheveux sont noirs et tiré en arrière faisant ressortir ses mêmes yeux bleus que ses trois apparences. Il possède une barbe structuré, une ligne partant de ses cheveux pour se dessiner sur le long de sa mâchoire, avec une moustache courte et aussi épaisse que la barbe. De fine ride ce dessine sur le coin de ses yeux lui donnant la quarantaine au niveau de l’âge. Son nez est très légèrement crochu par rapport à son précédent physique et son corps est un peu plus musclé en apparence.

Sa forme sirène elle n’a été vu par personne, absolument personne, pas même la meilleure amie de celui-ci. C’est comme se montrer nue après tout. C’est un peu comme sa première apparence humaine, il possède une longue queue semblable à celle d’un dauphin avec des écailles aussi bleue que ses cheveux. Ses écailles s’éparpille un peu jusqu’à ses hanches et dessine le long de sa colonne vertébrale libérant des sortes de spiral qui ressorte sur sa peau. Les trachées qui lui permettent de respirer sous l’eau se situent sur les deux côtés de son coup. Ses mains ne sont pas palmé, ses yeux eu par contre reste bleue mais l’iris de ceux-ci se mette à se formé en une rectangle au angle cassé vers l’horizontale. Sa peau reste blanche et les spirals majoritairement visible sur son dos monte jusqu’à ses joue et j’arrête que les deux côté de son ventre.  

Je pense comme...

Il est ouvert à tous, compréhensif Venance est en tout premiers lieu quelqu’un de très sociable et curieux. Il s’adapte et apprend vite les choses et ses actions sont souvent réfléchis de sorte à ce que la personne s’ouvre à lui. Plus la personne s’ouvre plus il pourra obtenir des informations, curiosité oblige, il ne fait généralement pas ça pour être méchant. Souriant et jovial, il aborde toujours son entourage en la taquinant ou de manières simplement amicales. Neutre il est rare qu’il choisisse un clan ce faisant généralement sa propre opinion. Attentionné envers ses proches il est prêt à apporter son aide à eux et à eux seul. Notre sirène est  patient, très patient. Il sait facilement se fondre dans la foule et se montrer discret. Il n’a rien contre les races de ses interlocuteur tel quel soit, même les vampires. Car il ne porte pas de préjudice par la race, mais plutôt par l’être qui se présente devant lui.

Venance est aussi parfois un mystère, il n’a dit sa véritable nature à personne sauf le roi et Milia. Généralement on le prend pour un sorcier, ou un humain. Quand il s’ennuie il a tendance de jouer avec l’eau grâce à son pouvoir propre à tous les sirènes. Notre jeune homme ment peu, très peu même, il ment que lorsque sa couverture est menacé et généralement, ce petit mensonge le sort de l’affaire. Venance est aussi rarement seul, toujours accompagné de deux trois bonne connaissance, il est malgré tout difficile d’obtenir sa réel confiance. Dans ces rare solitude il lui arrive parfois de fredonner deux trois musique qu’il écoutait régulière à son tour du monde dans le l’envers.  


Il/Elle accompagne mes pas... (facultatif)

physique:
 
Milia, une petite fée que Venance a connue depuis qu’il est sorti de l’eau pour la première fois. C’est une marcheuse solitaire qui s’est pris d’amitié pour lui après l’avoir aidé à s’habiller lors de sa première transformation douloureuse en humain. Près de lui elle prend généralement une taille humaine pour pouvoir l’accompagné, sinon elle se pose sur l’épaule de celui-ci. Protecteur l’un envers l’autre ils entretiennent une relation amical très fusionnel et remplie de confiance. Ils vivent pratiquement ensemble dormants souvent chez l’un ou chez l’autre après une bonne soirée entre amis. La petite Milia très jeune (50 ans) joue un petit peu le rôle de la petite sœur de notre héros, protectrice il lui arrive parfois d’être jalouse d’un homme ou d’une femme et veut s’assurer avant tout que cette personne soit une personne bien pour son grand frère avant que celui-ci tente une sorte de relation fusionnel quelconque, généralement ce genre de comportement fait rire notre sirène. Elle détient bon nombre de ses secrets qu’elle ne révèlera jamais même sous torture aillant pour seul peur de le perdre.

Je suis doué pour...

La discrétion et le camouflage sont les deux plus grandes capacités. Il a une facilité  d’apprentissage hors norme et s’adapte à toute situation. Entouré, Venance possède un bon nombre d’allié et ce de pratiquement tous les clans. Vivant dans un monde de violence, lors d’une agression notre homme sirène connait quelque base de combat à main nue pour désarmer son adversaire. Il est aussi doué pour tendre des pièges très bien camouflé afin d’attraper une personne qu’il recherche ou qui tente de le nuire. Il a aussi la capacité de contrôler l’eau, comme tous ceux de son espèce. Il communique avec les animaux marins et parvient à contrôler les petits poissons, en masse lui permettant de se fondre dans la masse même sous l’eau. Il est généralement très débrouillard et son sang-froid l’aide à surmonter toute épreuve.


Ma vie, mon parcours...



Ma naissance ? M’en souvient pas, je sais seulement que c’était il y a 74 ans, et que je ne connais pas mes parents pour une raison simple. Je n’en ai apparemment pas. Shashalas nous aurait créé en mettant nos pauvre âme meurtrie dans des poissons et que ça auraient donné naissance aux sirènes. Comme tout petit poisson j’ai survécu à la nature comme je pouvais en m’entourant près de mes semblables. Certain était plus âgés d’autre carrément plus petit que moi… Nous avions finit par nous construire un petit confort sous les consignes des plus âgés et parvenions à nous faire un quotidien loin de tout ce qui est sauvage, en communion avec l’océan.

Mais une chose m’intriguait, c’était cette peur d’aller à la plus grande hauteur de notre habitat naturel : la surface. Les sages nous affirmaient que c’était un endroit hostile et dangereux habité par des hommes requins qui mangeait absolument toute sorte de poisson requin compris. Un monde sans pitié sur laquelle nous n’avons pas notre place. De nature curieuse, malgré les recommandations je suis monté jusqu’à la surface pour tenter de voir de mes propres yeux les dires des anciens. Et ce n’était pas un homme requin que je voyais par le reflet de l’eau, une petite lumière scintillante, un sorte de petit être doté d’ailes sur son dos, je n’aurais pas sortir de l’eau de peur qu’elle me voit mais cette sorte de « rencontre » m’a donné envie d’en savoir plus.

Régulièrement je m’approchais de la surface sans me faire repérer et voyait souvent cette petite fée. Jusqu’au jour où plus rien. Je ne percevais que des silhouettes d’oiseau déformé par le reflet de l'eau. J’entendais des cris, des pleures… Une grande envie me poussait à sortir de l’eau pour voir ce qui se passe, ma curiosité me titillait mais je sentais bien que ma vie serait en dangers si je sors… C’était la fameuse épidémie dont j’ignorais l’existence à l’époque. Les années passe et j’avais 72 ans. Le village où j’avais vécu on finit par prendre connaissance de la présence de ce virus sur la surface. Certains disaient que c’était une justice rendue grâce à notre dieu des profondeurs, d’autre que ce n’était de toute façon pas leur histoire. Moi, je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter surtout étrangement pour cette petite fée que j’ai aperçus plusieurs fois lorsque je regardais la surface à travers l’eau.

Puis un matin, je décidais de prendre le risque de retourner près de la surface, quitte à sortir pour la première fois ma tête hors de l’eau pour voir ce qui se passe. Mais j’étais loin de me douter de ce qui m’attendait. Une tempête, l’eau commençait à être bien trop mouvementée une fois en haut. Mais quand e m’en suis rendue compte il était déjà trop tard. De grande vague commençait à m’emporter vers le large impuissant j’avais beau nager de toute mes forces vers le fond la vague m’emmenais dans sa danse infernal jusqu’au bord de l’océan. Je n’étais plus sous l’eau complètement découvert, paniqué je me tenais la gorge ne parvenant plus à respirer, mes bronches se ferme et disparaisse. Il violente et insupportable douleur me transperçais la poitrine, me tordant en arrière dent serré mon nez, ma gorge, et tout me buste de mettais à me donner une sensation de brulure en même temps que cette douleur atroce qui titillait au torse ainsi qu’aux côtes. Mes poumons fonctionnaient pour les toutes première fois. Je sentais aussi ma nageoire se déchirer en deux ce qui me laisse échapper un cri de douleur incontrôlable. Je me tordais dans tous les sens et finissais par perdre connaissance, allongé à plat ventre.

C’est pendant mon inconscience que la fée que je regardais me trouve alerté par le cri que j’avais poussé me trouvait. Elle avait vérifié mon poul qui était stable et bien trop petite pour me porter partais pour revenir avec du renfort et surtout des vêtements. J’ai fini par me réveiller dans ce qui était un lit et voit en premiers plan la fée me fixer. Paniqué je regarde autour de moi et me touche encore le coup constatant avec horreur que mes bronches ne sont toujours pas. Je soulevais brusquement la couverture et écarquille les yeux m’apercevant avec horreur que m’a queue de poisson dont j’étais si fier n’est plus, deux jambes étaient la posé sur le lit comme deux membre mort. Je tentais alors de me lever pour tomber à la seconde, cette transformation en humain était comme une renaissance, je ne savais pas marcher, ni parler leur langue. Bien heureusement, Milia et son ami m’on aider à marcher et parlé avec eux m’a étrangement suffit pour connaitre leur langue.

Un an plus tard j’ai réussie à m’adapter complètement à ma nouvelle vie sur la surface, je ne suis jamais retourné dans l’eau depuis, redoutant de ressentir la même douleur que lors de ma transformation en humain. Puis je me suis attaché à Milia, elle est devenue ma meilleure amie. J’ai appris très rapidement leur histoire, ce monde de l’envers, l’épidémie, les marcheurs. Milia en était une. Grace à mes capacités découvert sur terre de me fondre dans la masse et de savoir me faire très discret, le roi m’engage en espion, j’espionnais et récoltait les informations qu’il souhaitait. Jusqu’au jour où il me demande d’espionner le l’envers avec un marcheur pour m’accompagner. Milia était totalement contre cette escapade,  elle n’avait aucune confiance en ce marcheur qu’elle jugeait stupide et inexpérimenté. Adoratif de ce monde est en grand accord avec le roi, j’acceptais quand même ma mission malgré les craintes de Milia.



Et elle n’avait pas complètement tord enfin de compte, à peine j’étais arrivé dans l’envers avec lui habillé en civil, et le marcheur n’arrêtait pas de bouger partout. Pourtant quand on se trouve dans un monde inconnue et qu’il fallait être discret, ce fondre dans la masse, le mieux était d’observer et ce taire. Mon collègue était pire qu’un enfant il fallait constamment que je le surveille  ce qui nuisait énormément à ma mission principal. Puis un jour, tout dérape, on venait d’apprendre que ce monde n’était composé que d’humain, du moins généralement, et qu’il échangé des objets contre des papiers vert ou alors des morceaux de métal rond de forme différente, ces objets la portait plusieurs nom celui les lieux où on se trouve, et ce que l’on appelle l’argent était enfermé dans un bâtiment qu’on appelait une banque. Ce crétin pensait donc qu’il est de bonne idée d’aller ce servir la bas pour échangé contre plusieurs objets qu’on emmènera dans notre monde à nous.  Ses intentions était bonne, mais il ne voulait pas comprendre que l’argent ne pouvait logiquement pas ce prendre aussi facilement et que ce qu’il avait l’intention de faire pouvait être considéré comme mal.

N’en faisant qu’à sa tête il profitait de mon sommeil tard le soir pour aller mettre à exécution son soit disant super et meilleur plan. On était en amérique et j’ignorais encore que ce pays avait des policiers à la gâchette facile et lui aussi, et ça lui aura couté la vie. Je l’ai appris le lendemain en allumant leur boite étrange qu’ils appelaient la télé. Avec ces bêtises je me suis alors retrouvé avec aucune possibilité d’entrer sur Andaresia. Je refusais de céder à la panique, le roi verrait bien que nous ne rentrons pas, nous étions censé rentrer dans un mois. C’est alors que je m’adapte de nouveaux, apprenant la langue commune de ce monde et m’y intègre rapidement pour survivre le temps qu’on puisse venir me chercher. C’est alors que j’avais fait la bonne rencontre de trois mecs super sympas, un blond un peu impulsif et dragueur, un gars aux cheveux châtain foncé long avec un cicatrise  sur un œil un peu le gorille de la bande, et enfin un homme un peu plus mince que nous tous châtain clair tiré en arrière qui portait des lunettes, l’intellectuel. On s’était croisé un soir dans la rue j’étais venu les aider dans une bagarre car l’intellectuel se faisait agressé pour son argent. Une grande amitié c’est formé et ils m’ont fait intégrer dans leur bande.

Je connais alors avec eux, une confiance et une amitié aussi forte qu’avec Milia, ils étaient devenus ma famille, la famille que je n’ai jamais eue. Nous avons fini par faire tous les quatre le tour du monde, idéal pour ma mission, mais aussi une expérience enrichissante et rempli de bonheur et de savoir. Le temps passe à une vitesse folle et j’éprouvais peu à peu une passion pour ce monde qu’on appelle l’envers, toute cette liberté, ces cultures, ces religions différentes, ces technologies, leur mentalité et politique… Je préférais même leur mode de vie à eux que celui d’Andaresia. Un an ont passé et je me sentais  bien. Puis je croise Milia, qui me cherchait dans ce monde depuis plusieurs mois pour me ramener chez moi. Je rentre alors dans mon monde pour la jeune fée et promet à mes amis de revenir cachant la vérité sur ma nature et le monde d’Andarésia. Une fois rentré le roi me fait prendre congé après lui avoir donné un rapport détaillé. Retourner dans mon monde natal me faisait plaisir… Mais je commence à douter du fonctionnement actuel de celui-ci… Une grosse remise en question s’installe peu à  peu dans mon esprit.

Derrière l'écran...

Prénom/Surnom/Pseudo le plus courant: Yurei/Paum/Candy

Âge: 22 siècles

Comment avez-vous découvert le forum: Je suis le fou, Dimitri!

Taux de présence: Comme Dimitri, fréquent je passe tout les soirs.

Expérience(s) Rp: Comme Dimitri

Code: Validé par la dragonne Hey



Deux apparence une même personne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aufaniae
Admin
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 06/10/2014

MessageSujet: Re: Un homme sirène pas commun? Ah... [en cours...]   Lun 30 Mar - 18:27


Bienvenu(e)
Venance

Bonjour/Bonsoir petit nouveau, et bienvenu(e) sur Andarésia. Tu as bien signé le règlement, ta présentation et ton avatar sont aux normes alors tu es validé(e).
Validé à l'unanimité, un premier homme sirène ça se fête !
Je t'invite maintenant à recenser ton avatar et ton compte ainsi qu'à faire une demande de logement ou de chambre à la taverne.
Tu peux également passer par la CB, promis on ne mord pas. Si tu as besoin d'aide n'hésite pas à envoyer un Mp aux modos/admins. Amuse toi bien parmi nous !
©cec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un homme sirène pas commun? Ah... [en cours...]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard Gourgues l'homme par qui le cours de l'histoire aurait pu changer
» Arakim Gorondo, Un nouvel homme
» Inscription au cours commun de DFCM / Potions
» [Cours commun] Premier cours : les épouvantards
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Andarésia :: Premiers Pas :: Registres Civils :: Les Validés-
Sauter vers: